Sujets sur les Forums

30 sujets de 1 à 30 (sur un total de 238)
  • Auteur
    Articles
  • en réponse à : Du nouveau chez Bolden ! #10081
    le ptit vannetais
    Participant

    Salut,

    Plus de projet sur Bolden depuis près de 2 mois…

    Que se passe-t-il ? Quelqu’un a t-il des infos ?

    en réponse à : Unilend répond t il au MAIL ? #9347
    le ptit vannetais
    Participant

    Ca commence à dater.

    Mais pour ma part, 1 réponse obtenue pour 3 mails envoyés.

     

    en réponse à : Evolution de l’agrégateur de plateformes #9120
    le ptit vannetais
    Participant

    Un point qui serait intéressant: la date de lancement de la collecte ou si possible de la fin de collecte (mais je pense que la seconde est bien plus compliquée).

    C’est pratique pour les entreprises qui font plusieurs emprunts.

    en réponse à : En ce moment sur Prexem #8944
    le ptit vannetais
    Participant

    Nous sommes d’accord Patrick.

    Toutefois il faut noter qu’il y a un an, il était difficile de faire un choix de plateforme puisqu’elles démarraient toutes hormis Unilend. La sélection s’est donc plutôt faite sur les dossiers voire le marketing. Aujourd’hui c’est évidemment un peu plus simple.

    Enfin, mon intervention n’avait que pour unique but d’amener la réflexion chez vous…au cas où.

     

     

    en réponse à : En ce moment sur Prexem #8917
    le ptit vannetais
    Participant

    Bonne petite plateforme mais qui communique peu. Je crains qu’elle ne survive pas longtemps. On entend pas d’annonce de levée de fond. Il n’y a pas eu de croissance des financements. Plus de projet depuis plusieurs semaines…C’est inquiétant.

     

    J’espère que d’autres acteurs pourront éventuellement la racheter…même pour 1 € symbolique. Je pense évidemment à Lendix. Qu’ils se rassurent, outre le nombre de dossiers moins important que Finsquare, je pense que la sélection de Prexem était meilleure. Ca vaut peut-être le coup d’y jeter un oeil.

     

    Ce qu’ils y gagneraient ?

    Les plateformes restantes ne doivent pas négliger l’ impact négatif sur la croissance du marché qu’occasionnerait l’abandon d’une communauté de préteurs face à leurs débiteurs. Ca serait un bien mauvais signal envoyé.

    C’est encore chargé Lendix d’une nouvelle responsabilité. Mais les gens responsables sont ceux en qui on a confiance.

     

    en réponse à : MAJ du processus de remboursement mensuel de Finsquare par Lendix #8834
    le ptit vannetais
    Participant

    Un point d’étape qui montre l’ampleur du désastre Finsquare avec en plus une volonté manifeste de dissimulation des défauts.

    En voilà des éléments pour nos amis du think tank.

     

    en réponse à : MAJ du processus de remboursement mensuel de Finsquare par Lendix #8831
    le ptit vannetais
    Participant

    Chers Prêteurs,

    Au mois d’avril 2016, Lendix annonçait le rachat de la plateforme Finsquare, ses fondateurs souhaitant se concentrer sur le développement de leur activité de courtier en crédit Go Crédit Pro.

    4 mois plus tard, il nous semble utile de faire ensemble un point sur l’intégration de Finsquare au sein de Lendix.
    Les objectifs de Lendix

    En achetant Finsquare, nous souhaitions faciliter la croissance de notre communauté de prêteurs particuliers, Finsquare ayant particulièrement bien réussi à convaincre des investisseurs privés – vous en l’occurrence – de rejoindre le mouvement naissant du crowdlending.

    Pour cela, nous avions 2 challenges en tête, l’un orienté technique et l’autre orienté risque de crédit :

    1. Le challenge technique consistait à migrer l’ensemble de vos comptes vers l’interface Lendix avec le minimum d’erreurs tout en perturbant le moins possible votre activité de prêteur. Ce délicat challenge est désormais réussi et derrière nous. Merci de votre patience lors de cette transition.

    2. Le challenge « risque de crédit », lui, est toujours en cours. Il s’agit de vous assurer la meilleure performance finale possible tout en sachant que la sélection des projets a été réalisée avant que Lendix n’entre en scène. Ainsi, notre seul levier possible est une surveillance active du portefeuille préexistant, couplée à une procédure de recouvrement professionnelle en cas d’impayés.
    Le challenge « risque de crédit » en chiffres

    Au moment où nous avons racheté Finsquare, 109 prêts avaient été réalisés par la communauté de prêteurs.

    Officiellement, 3 prêts étaient en défaut, c’est-à-dire présentaient au moins un retard de paiement. La réalité était un peu plus complexe, il y en avait en fait 10. Les équipes de Finsquare remboursaient les prêteurs sans prendre en compte la norme SEPA qui permet à tout prélèvement d’être rappelé pour insuffisance de fonds par la banque de l’emprunteur pendant une certaine durée (5 jours ouvrés entre la date de prélèvement et la date de paiement comme nous le pratiquons sur Lendix). 7 échéances avaient été rappelées par la banque après leur remboursement aux prêteurs. Finsquare a assumé ces pertes, sans en informer les prêteurs.

    Si cela n’a rien de dramatique pour les prêteurs (vous avez récupéré de l’argent qui ne vous ne serait sans doute jamais parvenu sinon), ce procédé vous a donné une image déformée de la santé de votre portefeuille, le taux de défaut réel étant 3 fois supérieur au taux affiché.

    Un an et demi après le financement des premiers prêts sur Finsquare, nous sommes désormais à 29 projets qui ont fait – à un moment ou à un autre – l’objet d’un incident de paiement. Pour comparaison, sur Lendix, seuls 2 projets sur 138 financés ont fait l’objet à ce jour d’un problème lors du remboursement d’une échéance.
    Que pouvons-nous faire ?

    En ayant une approche proactive visant à comprendre la situation des emprunteurs, nous sommes persuadés que nous pouvons limiter les pertes en capital et donc améliorer votre performance finale.

    Comment ? Lendix compte une équipe de 11 professionnels du crédit dont 2 sont dédiés au recouvrement. Cette force de travail est au service des prêteurs Lendix et des anciens prêteurs Finsquare, qui forment aujourd’hui une seule et même communauté de prêteurs.

    La preuve que cette approche fonctionne ? En 4 mois, sur plus de 65 échéances impayées (pour un montant d’environ 170 000€), 27 ont été recouvrées pour plus de 95 000€. Ce travail qui vous est parfois invisible (car la récupération peut avoir lieu pendant le délai de 5 jours) a sauvé concrètement plus d’ 1 euro sur 2. Quoi qu’il arrive, cet argent a déjà été récupéré. Autant de votre capital qui n’est plus à risque.
    Comment mieux préparer l’avenir ?

    Ces situations délicates nous renforcent dans quelques-unes de nos convictions. Nous en partageons ici trois avec vous que nous avons mises en pratique chez Lendix depuis l’origine.

    1. Rien ne sert de mettre en place une assurance aujourd’hui
    Essayer de couvrir son risque de crédit par une assurance est, en l’état de maturité du marché, encore inefficace. Malheureusement, nous en avons eu la preuve sur les prêts Finsquare avec une assurance n’ayant permis aucune couverture des prêts en défaut. La clé est en réalité beaucoup plus simple : bien choisir sa plateforme et diversifier sur un maximum de prêts est la meilleure des protections à ce jour.

    2. Avoir des contrats de prêts efficaces est primordial
    Un contrat de prêt bien écrit est le meilleur moyen de faire valoir vos droits en cas d’échéance impayée. Un exemple ? Les contrats Finsquare ne permettaient pas de modifier l’échéancier d’un emprunteur sans obtenir l’unanimité des prêteurs. Une absurdité qui mène immanquablement à des situations de blocage. Nous l’avons expérimenté sur un prêt où tous sauf un prêteur acceptaient l’idée de rééchelonner la dette d’un emprunteur. Il a suffi d’un refus pour bloquer ce réaménagement. Chez Lendix, nos contrats demandent une simple majorité ce qui rend les négociations beaucoup plus souples, pragmatiques et efficaces.

    3. Aligner nos intérêts avec ceux des prêteurs est de première importance
    Comme démontré dans ce message, la sélection des projets est l’enjeu le plus stratégique pour une plateforme de prêts. Lendix est la seule plateforme de prêts où les dirigeants prêtent de manière automatique et systématique à tous les dossiers sélectionnés. Les banquiers ont coutume de se demander s’ils prêteraient leur argent personnel à une entreprise pour décider d’accorder ou non un crédit. Chez Lendix, ce n’est pas une question hypothétique mais une action réelle puisque notre équipe dirigeante prête de manière systématique à chaque projet mis en ligne sur la plateforme. Cela n’immunise pas contre une perte en capital mais cela prouve un alignement d’intérêt entre vous et nous. Nous continuerons donc à prêter de manière systématique à tous les projets présentés sur Lendix.

    Voilà le challenge financier que nous relevons au quotidien pour défendre au mieux les intérêts de vos prêts Finsquare. Dire que nous sommes surpris par son importance est un doux euphémisme. Ce combat ne s’arrêtera qu’une fois l’ensemble de vos prêts arrivés à échéance. Vous pouvez compter sur notre détermination.

    Bien à vous,

    L’équipe Lendix.

    en réponse à : Avis #8827
    le ptit vannetais
    Participant

    Hello,

    Depuis quelques jours, je me sens spammé par Credit.fr qui m’envoit un mail chaque jour pour m’informer qu’il reste tant de % à financer sur tel projet… Une information en soit pas franchement intéressante.

    Je décide d’aller faire un tour sur mon espace personnel, voir si je ne peux pas modifier mes préférences.

    Effectivement la rubrique existe. Et d’ailleurs je n’ai coché aucune des cases. Comment se fait-il alors que je sois abreuvé d’informations ?

    en réponse à : USLU Batiment #8795
    le ptit vannetais
    Participant

    Hello,

    Je prends connaissance de ce défaut, sans en être moi-même victime.

    Je te rejoins, Darkbader. Et je salue à mon tour l’exhaustivité des informations fournies et la totale transparence dont fait preuve Lendopolis.

    Je pense que d’autres plateformes ont fait le choix de museler leur communication lors de défauts, probablement pour ne pas se faire reprocher une erreur dans l’analyse.

    Et bien c’est une erreur! Nos réactions montrent à mon sens que la transparence permet de faire perdurer la relation de confiance entre ses prêteurs et une plateforme.

    en réponse à : Autolend Unilend : risque accru ? #8615
    le ptit vannetais
    Participant

    Je suis assez abasourdi par ce demi-tour à 90° d’Unilend.

    Ils reconnaissent quelque part la faillite du système d’enchères, dont on voit qu’il conduit à un taux sans rapport avec le risque, mais sans oser le supprimer purement et simplement.

    Ils reconnaissent les failles de leur autolend, qui a conduit à des taux particulièrement bas sur des dossiers très moyens.

    Pour exemple:

    – chocolaterie du Val Janon – taux moyen réel= 4.5%  – nouveau taux =8-10%

    – F.G Express – taux moyen réel=4% – nouveau taux =8-10%

    – SCEA de Canet – taux moyen réel=6% – nouveau taux=8.5-10%

     

    Des écarts de 4% à 6% de rentabilité…voilà ce que révèle la grille d’Unilend.

    Ils réagissent mais ils réagissent trop tard.

    Pour moi, Unilend ne fait pas correctement son métier. Il a manifestement mal informé ses prêteurs.

    • Cette réponse a été modifiée le Il y a 4 années, 1 mois par le ptit vannetais.
    en réponse à : déjà beaucoup de défaillances ! #8540
    le ptit vannetais
    Participant

    Je suis inscrit depuis le tout début sur crowdlending.fr et je n’ai pas non plus eu cette impression d’une communauté de prêteurs naïve qui découvrirait aujourd’hui l’envers du décor…

    Et pour une bonne raison. Lorsque crowdlending.fr est devenu la référence en matière d’échanges entre prêteurs, Unilend avait déjà plusieurs défauts dans sa besace. L’enthousiasme béat de la nouveauté était donc déjà passé.

    Les craintes et risques que vous évoquez, jdbt, sont relayés depuis le début. Ils se sont affinés, détaillés au fil de l’expérience de la communauté et des statistiques publiées par Mathieu, mais il serait faux de dire que quelque uns ont fait preuve d’un optimisme démesuré ou qu’un revirement s’est opéré.

    Par ailleurs, je vous assure, vous n’êtes pas « persona non grata ». Personne ici ne représente de lobby, personne ne cherche à vous faire taire où à vous décrédibiliser. Nous sommes tous des particuliers, au même titre que vous. Mais il est vrai que lorsqu’on lit une critique, qui plus est récurrente, on attend qu’elle soit étayée par des éléments nouveaux, tout simplement pour apporter de l’eau au moulin. S’il s’agit simplement d’afficher ses états d’âme, sans nulle autre forme d’argumentation, les prêteurs se lassent d’entendre la même chose.

     

     

    en réponse à : Logo de Crowdlending.fr : Votez #8278
    le ptit vannetais
    Participant

    Salut Mathieu.

    La combinaison: logo 6 + le nom « crowdlending.fr » du logo 5 me plait bien.

    en réponse à : Bio Culture (511 155 822) #8252
    le ptit vannetais
    Participant

    A posteriori, plus ou moins.

    On avait à plusieurs reprises, souligné la dégradation de la qualité des dossiers. Et encore davantage, leur manque de présentation.

    J’ai peur que certaines plateformes qui semblent-ils ont un peu repris le marché de Finsquare subissent le même nombre de défauts…

     

    en réponse à : HADC en retard #8230
    le ptit vannetais
    Participant

    Disons que si assurance il y a, le prêteur devrait savoir rapidement quel dossier peut être pris en charge et dans quel %. Et non devoir consulter lui-même toutes les conditions etc…

    Comme le fait Prexem qui indique quel montant est garanti sur chaque dossier.

     

    en réponse à : Evolution de l’agrégateur de plateformes #8227
    le ptit vannetais
    Participant

    Ah non pas du tout. Simplement j’avais l’impression d’un microcosme puisque peu d’intervenants, même s’il y en a de plus en plus. Ravi que ça fonctionne quoiqu’il en soit.
    Par ailleurs, je ne suis pas un ‘expert’. L’analyse de risque n’est pas mon métier.

     

    en réponse à : Bio Culture (511 155 822) #8219
    le ptit vannetais
    Participant

    Y’a pas à dire. Avec le rachat de Finsquare, Lendix s’est trouvé un nouveau métier…

    en réponse à : Evolution de l’agrégateur de plateformes #8214
    le ptit vannetais
    Participant

    Ah oui tant que ça…je ne l’imaginais pas au vu du nombre réel de participants.

    en réponse à : déjà beaucoup de défaillances ! #8204
    le ptit vannetais
    Participant

    Ah je l’avais loupé celle-là. LOL

    En gros, ceux qui ont prêté à au moins 100 dossiers sont en positif. Il doit effectivement pas y en avoir des tonnes. D’autant que Unilend calcule sa stat en Brut…

    On risque de bientôt voir:

    100% des prêteurs n’ayant aucun défaut ont un taux de rendement positif…

     

    en réponse à : déjà beaucoup de défaillances ! #8167
    le ptit vannetais
    Participant

    Taux d’incidents de remboursement à date : 5,77 %
    (Somme du capital en retard de paiement et du capital restant dû par les sociétés en liquidation / Somme du capital restant dû de l’ensemble des prêts sur Unilend)

    Taux d’incidents de remboursement à 2 mois : 5,26 %
    (Somme du capital en retard de paiement depuis plus de 2 mois et du capital restant dû par les sociétés en liquidation / Somme du capital restant dû de l’ensemble des prêts sur Unilend)

     

    Ca sent vraiment plus bon du tout.

    en réponse à : Netfinancement.com : A fuir ! #8095
    le ptit vannetais
    Participant

    Ca c’est grave…si l’ORIAS est incapable de séparer le bon grain du mauvais, à qui le prêteur peut-il se fier ?

    A noter que la gérante A. B. a semble-t-il une société dans un tout autre domaine. Si bien sûr les mentions légales de sa société sont exactes…

    J’espère que Lendix (puisque concerné par la copie de dossier) ou l’association de lobbying du crowdfunding va déposer une plainte contre cette plateforme.

    Il serait fort dommageable pour tout le monde que ce genre de plateformes se multiplie…

    en réponse à : Eco construction #8065
    le ptit vannetais
    Participant

    Merci de votre réponse Prexem.
    Cordialement

    en réponse à : Eco construction #8033
    le ptit vannetais
    Participant

    Même interrogation que Pascal.

    J’ai trouvé le conjoint: G S

    6 mandats

    -SCEG liquidée en 1996, elle a duré 3 ans. Société du bâtiment.

    – A F 2 C liquidée en 2009, elle a duré 4 ans. Société spécialisée dans le froid/clim.

    – Jameson pub liquidée en 2006, elle a duré 1 an. Bar/débit de boisson

    – G S Investissement, liquidée en 2008, elle a duré 2 ans. Holding

    – Sarl Oxygène liquidée en 2011, elle a duré 5 ans. Bar/débit de boisson.

    – E C F liquidée en 2015, elle a duré 5 ans. Installations electriques.

     

    Allez la messe est dite. Monsieur a créé 6 sociétés toutes liquidées. On peut légitimement penser que Madame S agit comme prête-nom.

    Cette histoire va se terminer en eau de boudin.

    Prexem, je vous invite franchement à annuler cette collecte. J’apprécie pourtant votre plateforme mais là vous allez tout droit au devant d’un défaut.

    • Cette réponse a été modifiée le Il y a 4 années, 3 mois par Mathieu.
    en réponse à : Eco construction #8022
    le ptit vannetais
    Participant

    J’ai pas été aussi loin dans l’analyse.

    Secteur fortement soumis à la conjoncture. Société particulièrement récente. Ca m’a suffit.

    Surpris qu’une note B soit attribuée à ce projet.

    Et en effet, la diversification dans des secteurs si différents à quelques mois d’intervalle laisse songeur…

    Je déconseille fortement d’investir sur ce dossier.

    en réponse à : montant des projets #7987
    le ptit vannetais
    Participant

    Je ne pense pas qu’il y ait de lien capitalistique entre la société Lendix et quelconque société qui investit sur les projets.

    en réponse à : HEXAGONe #7981
    le ptit vannetais
    Participant

    Je pensais davantage aux cotisations sociales…

    En imaginant avoir 9 projets pour lesquels on a perçu normalement les intérêts et 1 projet en défaut.

    Devra-t-on payer des cotisations sociales sur les intérêts de nos 9 projets alors que le portefeuille global sera neutre grâce à la garantie ?

    Auquel cas, vous conviendrez que la garantie du capital n’est pas totale, à moins qu’elle ne rembourse les PS…

     

     

    • Cette réponse a été modifiée le Il y a 4 années, 3 mois par le ptit vannetais.
    en réponse à : HEXAGONe #7979
    le ptit vannetais
    Participant

    Il est à noter toutefois que la garantie s’applique sur un montant total et non par projet. (Cf lien donné par Violaine P.)

    Ainsi si un seul de vos dix projets fait défaut, vous bénéficierez d’une garantie dont il aura été soustrait les intérêts perçus sur les autres dossiers. Je me trompe ?

    Se pose alors la question de la fiscalité ? Comment est-elle calculée dans le cas d’un défaut ? La garantie permet-elle vraiment de récupérer 100% de son capital, même en tenant compte de la fiscalité ?

     

    en réponse à : HEXAGONe #7967
    le ptit vannetais
    Participant

    Bonjour,

    Merci de ces précisions, ô combien nécessaires.

    Et donc, si j’ai bien suivi, si l’on utilise l’option de la Garantie ConcretE, pour les projets actuellement accessibles, la rentabilité passe de 10% à 8% ? Et le capital est intégralement garanti quelque soit l’origine du défaut ?

     

    C’est le genre d’information qui doit pouvoir interpeller les crowdlenders.

     

    en réponse à : Lendosphere #7957
    le ptit vannetais
    Participant

    J’imaginais qu’ils avaient adopté la méthode unilend.

    Jusqu’à 1000, contrat de prêt.

    Au-dessus, bon de caisse.

    C’est dommage effectivement. Un point à leur suggérer. Pas forcément utile pour ce dossier peu risqué mais pour d’autres…

     

    en réponse à : Lendosphere #7952
    le ptit vannetais
    Participant

    Même pour un prêt inférieur à 1000 € ?
    Parce-que Lendosphère propose pourtant bien les deux solutions. Voir ‘FAQ prêteur’.

    en réponse à : HEXAGONe #7919
    le ptit vannetais
    Participant

    J’ai lu l’article de Mathieu sur votre plateforme qui apparaît alors intéressante.

    Problème, je ne retrouve pas vraiment les mêmes éléments lorsque je lis votre FAQ. Il n’est pas fait mention de la garantie CONCRETe. On remarque pourtant un logo sur 2 projets de la page d’accueil.

    Je dirai même qu’on penserait l’inverse lorsqu’on vous lit:

    « Pourquoi HEXAGON ne garantit pas les projets ?

     

    est une plateforme de financement, nous n’intervenons pas directement dans les opérations et n’avons pas vocation à nous immiscer dans les projets. Elle
    a été créé afin d’offrir une alternative nouvelle unissant des entrepreneurs à des investisseurs. Les offres de financement traditionnelles (banques, fonds d’investissements) ne sont motivées que par l’aversion au risque, et la rapidité des profits, et bon nombre de projets, créateurs d’emplois, et créateurs de logements ne peuvent être réalisés. Notre offre est fondée d’une part sur le sérieux et sur la qualité des projets des entrepreneurs, et d’autre part sur la liberté et la responsabilité des investisseurs. Vous ne souscrivez que pour une ou plusieurs opérations que vous choisissez librement, à l’issue vous récupérez vos capitaux et votre rémunération. Vous êtes libre de revenir ou de partir, il n’y a pas de frais de gestion, de coûts cachés. »

     

    Par ailleurs votre FAQ semble indiquer des différences de rémunération selon l’encours mais cela reste sacrément flou d’autant qu’un taux de 10% est affiché sur les projets de la page d’accueil…ça laisse à penser que ce taux est pour tous.
    Il est fait mention de projets bleus, verts et oranges… on aimerait plus de précisions…

    « Il vous suffit de faire la totalité des sommes investies sur l’ensemble des programmes que vous avez choisis, ce qui détermine votre encours d’investissement. Si celui-ci est supérieur à 100 000 €  vous serez rémunéré à hauteur de 10 % pour l’ensemble des projets « verts » et « bleus »
    Je n’ai rien compris…

30 sujets de 1 à 30 (sur un total de 238)