Accueil Forums Crowdlending Unilend déjà beaucoup de défaillances !

30 sujets de 571 à 600 (sur un total de 649)
  • Auteur
    Articles
  • #8452

    @philgood :

    – « I have a dream » que les intérêts des prêts dans le crowdlending ne soient plus imposables ^^ mais bon je peux toujours rêver… car les plateformes n’auront bientôt plus besoin de nous (particuliers) étant donné que les institutionnels s’intéressent très fortement à ce secteur et vont accentuer leurs investissements.

    – Oui, c’est simple : le premier marché du crowdlending est celui des États Unis (se référer au leader qui est Lending Club créé en 2006 et qui a financé environ 19 milliards de prêts en montant et aujourd’hui côté en bourse) cadeau : https://www.lendingclub.com/info/statistics.action

    – Je ne suis toujours pas d’accord avec le public aisé car on peut investir à partir de 20€ sur la plupart des plateformes. Le risque est le même pour le mec qui gagne 1000€/mois et investit 20€/projet que celui qui gagne 5000€ par mois et qui investit 100€/projet (à mon sens).

    – Le risque systémique est toujours possible au sens large, il est probable. On n’est pas à l’abri d’un véritable krach boursier, on a bien eu peur avec le mini krach boursier des chinois en 2015. Et, je peux développer en long, en large et en travers sur la crise que traverse l’Europe et la situation économique en France etc.

    Bonne journée ! Étienne

    #8459
    Jacquouille
    Participant

    Je rectifie :

    Bien entendu Finsquare a été repris par Lendix et non Unilend (lapsus lenguae)

    Quand je parle de situation « aisée », cela ne veut pas dire qu’il faut être riche comme Crésus ou Bill Gates. Mais les gens en difficultés ou qui ont du mal à boucler leurs fins de mois ne doivent pas aller sur le crowdlending..

    Pour le risque, 20 €/projet pour quelqu’un qui est à 1 000 €/mois de revenu est déjà beaucoup plus risqué que pur quelqu’un qui gagne 5 000 €/mois et mise 100 € par projet. Car pour le 1er, les défauts de paiement vont amputer le minimum vital, alors que pour le 2ème, ce sera indolore.

    A mon avis, on ne doit intervenir en crowdlending que si on a fait le plein de son Livret A  + LDD et qu’on a déjà de l’assurance-vie, un PEA etc. C’est un investissement qui vient dans une politique de diversification.

    Quant à mettre 20 € par projet, autant mettre 20 € par semaine au Loto et s’arrêter de fumer.    😉

    #8460
    philgood20
    Participant

    @etienne2803,

    – Oui, c’est effectivement intéressant. Note tout de même que l’activité de Lending Club est un poil différente puisqu’ils proposent des prêts aux particuliers en plus des prêts aux entreprises, et la législation US en matière de crédit n’est pas aussi protectrice qu’en France pour les particuliers (pas de taux d’usure, procédure de recouvrement rapide etc..).

    – La différence c’est justement que le type qui gagne 5000 euros par mois peut se permettre de perdre 100 euro. Le type qui en gagne 1000, il ne lui reste pas grand chose pour épargner une fois qu’il a réglé ses charges incompressibles. La différence de rendement sera si faible en valeur, je lui conseillerai d’abord un placement 100% garanti.

    – Le risque « systémique » concerne donc les valeurs côtées en bourse, pas les PME qui empruntent via le crowdlending.

    Bonne journée,

    Philippe

    #8461
    Jacquouille
    Participant

    Un krach boursier va entrainer une crise économique, et les défaillances chez les TPE/PME vont augmenter sérieusement.

    #8462
    thierry_j
    Participant

    Encore une fois, malgré les défaillances, j’estime que ma situation de prêteur, qui n’investit en crowdlending que 4% de mon épargne disponible est bien plus confortable que celle du chef d’une petite entreprise qui se se démène (je ne parle pas des quelques escroqueries type Natouch ou autres, c’est la minorité) pour gagner sa croûte.  Si je perds tout, et on n’en est pas là, çà ne changera pas grand chose à ma situation financière. Ce n’est pas le cas du chef d’entreprise s’il se plante. Evidemment, çà ne veut pas dire qu’il il faut pas prêter avec discernement. Et je préfère prendre le risque (très limité)  de prêter à une petite entreprise, que d’engraisser la finance. De toutes façons, la motivation des crowdlenders n’est pas de toucher le jackpot, il y a d’autres moyens pour çà.

    #8468
    oasis4ever
    Participant

    @philgood20
    Le risque systémique signifie qu’une économie entière peut être affectée, c’est la paralysie entière ou très avancée de l’ensemble du système financier. Donc nos chères TPE et PME seraient concernées. Si ce n’était que les valeurs cotées en bourse, ce serait presque « trop beau ».

    #8469
    philgood20
    Participant

    @oasis4ever

    Oui là c’est l’hiver nucléaire, il ne reste plus que les pièces d’or et diamants comme placement fiable.

    Je peux me tromper mais il me semble que le développement du crowdfunding est fortement lié aux conséquences de la crise bancaire de 2007/2008 où les institutions de régulation ont imposés de nouveaux ratios de solvabilité pour les banques, ce qui a eu pour conséquence directe la restriction des crédits aux entreprises et plus particulièrement aux plus petites.

    Tout cela pour dire que l’épargnant ne peut de toute façon se protéger de ce type de risque qu’avec une stratégie ultra défensive mais qui a en temps normal qu’un très faible rendement.

    Je partage l’avis de Jacquouille, le crowfunding vient compléter une épargne sécurisée par au moins de l’assurance vie, un PEA et de l’immobilier.

    Belle journée à vous

    #8490
    romain r
    Participant

    Bonjour à tous,

    Connaissez-vous les procédures mises en place pour chaque plateforme en termes de recouvrement? J’aimerais savoir celles qui engagent des procédures judiciaires et celles qui se cantonnent à des procédures amiables.

    Je sais que Lendopolis va jusqu’à la procédure judiciaire.

    Jacquouille, par rapport à votre prêt LDM, pouvez-vous nous confirmer qu’Unilend s’arrête à la procédure amiable?

    Aux autres lecteurs, qu’en est-il des autres plateformes?

    Je pense ne plus prêter aux plateformes qui s’arrêtent à la procédure de recouvrement amiable car je considère qu’il y a trou dans la raquette.

    Bonne soirée

    Romain

    #8492
    Jacquouille
    Participant

    Lendix fait les poursuites judiciaires pour le compte de tous les prêteurs, et sur les ex-Finsquare !

    Pour Unilend, pour les bons de caisse ils ne donnent que la marche à suivre par chacun si l’entreprise est en procédure judiciaire. Mais comme LDM-Librairie du marché est toujours « in bonis », ils n’actionnent pas d’avocat pour faire déposer le bilan. Par contre, ils agissent – semble-t-il – pour les contrats de prêt.

    #8496
    Jacquouille
    Participant

    Voilà ce que dit Unilend dans  https://www.unilend.fr/questions-frequentes#Le%20remboursement

    – en cas de recouvrement amiable auprès de l’emprunteur : la société de recouvrement MCS est informée par Unilend dès que l’échéance impayée est avérée (échéance en retard de plus de huit jours et échéance impayée dans les trente jours). Elle met immédiatement en place le recouvrement pour le compte des prêteurs concernés.

    – en cas de procédure collective impactant l’emprunteur : la règlementation actuelle ne permet pas à Unilend de représenter tous les prêteurs concernés ou de mandater quelqu’un pour le faire. Dans ce cas de figure, Unilend met à disposition des prêteurs toutes les informations nécessaires pour faire valoir leurs droits auprès du mandataire et les informe à chaque étape importante.

    Ce qui corrige ce que j’ai écrit dans le précédent message.

    #8504
    Jacquouille
    Participant

    RL and Partners est, selon l’agrégateur, en procédure de sauvegarde. Je n’y avais pas investi.

    C’est – me semble-t-il –  le 1er petit projet « autolendé » (30 000 €/24 mois à 5.7%) qui dégoupille.

    #8505
    cvdu06
    Participant

    3 mois aprés le démarrage du prêt !

    décidement ça ne s’ameliore pas chez Unilend malgré le renforcement des équipes

     

     

    #8506
    Wislvlerhill
    Participant

    J’écrivais cet am sur l’agregateur, qu’il me semblait que la sélectivité d’unilend s’était améliorée. En fait, depuis que je sélectionne avec l’aide de ce forum, je n’ai pas eu de nouveau défaut… Du coup, je me sens un tout petit peu moins concerné car je ne fais qu’encaisser, mais cela ne voulait pas dire que cela s’améliore en globalité…

    #8524
    jdbt
    Participant

    Bonjour

    Enfin, voilà une personne qui résonne normalement  (Mvy) …pour le sujet qui me tient à coeur (voix du préteur inaudible)

    Je note au passage, que personne ne se permets de critiquer, en quoi que ce soit, les propos de Mvy.

    Pourtant Mvy ne fait que dire ce que je répète, mais d’une manière plus enrobée.

    Pour ceux qui n’avait pas compris, merci de méditer sur les propos de Mvy

    Et si je n’apporte rien de plus sur ce sujet <span style= »text-decoration: underline; »>mis à part me répéter n’en déplaise à certains</span> , c’est qu’en fait il n’y a rien à ajouter.

    Mais, si l’on veut améliorer les choses c<span style= »text-decoration: underline; »>e n’est qu’en les répétant que cela devient possible</span>.

    Ne plus en parler, reviendrait à enterrer toutes améliorations profitables à l’ensemble de la communauté sur ce point très particulier.

    Il faut donc travailler dans ce sens, pour apporter une prise de risque équitable aux prêteurs.

    #8525
    Mwy
    Participant

    @jdbt merci pour le soutien apporté à mon propos.

    Je ne suis pas certain de ce que tu entends par « manière plus enrobée » mais cela ne me dérange pas.

    Pour ma part je suis convaincu qu’en effet il est nécessaire de parler de ce qui ne va pas, tout commence par ça : on relève un problème. Et la fréquence à laquelle ce problème revient doit également être prise comme un facteur d’importance.

    Là ou en revanche je souhaite appuyer un peu plus, c’est que parler, faire le constat que quelque chose dysfonctionne, même si c’est indispensable, n’est qu’une première étape.

    Pour améliorer il est nécessaire que cette étape soit suivie d’autres : pas d’amélioration sans action. Et pour agir il est nécessaire de poser, découper, analyser les problèmes pour pouvoir ébaucher puis construire des idées qui à leur tour se transformeront en moyens d’action. Et finalement, le seul pré-requis pour appliquer cette démarche, c’est de le vouloir 🙂

     

    #8526
    Jacquouille
    Participant

    C’est bien joli votre discussion de comptoir, mais Mvy, tu veux agir, mais comment avec Unilend qui est sourd et aveugle ??? sinon par l’abstention, ceux que plusieurs d’entre nous ont décidé de faire et mis en pratique, pour moi depuis 3 mois. Je retire tout le disponible à la fin de chaque mois.

    #8527
    rino33
    Participant

    N’étant pas un pro de la finance ou de l’analyse du risque, comme Jacquouille, j’ai quand même compris très rapidement que le crowdlending n’était pas fait pour moi. Donc depuis plus d’un an je retire mais billes de chez Unilend et Finsquare Lendix. Compte tenu de ce que je lis ici ou là avec Finsquare et Unilend j’ai choisi ceux chez qui il y a le plus de déchets….
    Je considère que les acteurs du crowdlunding se moquent des prêteurs. En effet dès qu’ils financent une entreprise, ils sont tranquilles, ils se paient avant même qu’une seule échéance ne soit remboursée. Quand l’entreprise ne rembourse plus on ne peut pas dire que des débauches de démarches soient entreprises pour récupérer les remboursements… En agissant de la sorte, on pourrait penser qu’ils coupent la branche sur laquelle ils sont assis ? Non, le potentiel des prêteurs est très important, il y a trop d’argent dans les bas de laine, les rendements des placements traditionnels sont trop faibles. Que faire hormis ne plus prêter, je ne sais pas.

    #8528
    Teodoro
    Participant

    @rino33: hormis ne plus prêter, nous pouvons/devons, en toute honnêteté, nous adresser à des associations de consommateurs pour, factuellement, rapporter le traitement qui est fait aux prêteurs et le non suivi des retards et défauts sur certaines plateformes.

    Nous pouvons également écrire aux journaux qui intéressent au crowdlending (Les Echos, Challenges, etc….), intervenir sur Facebook, sur Twitter, bref, faire ce qui est dans nos moyens pour prévenir les prêteurs potentiels mais aussi faire pression sur ceux qui ne se comportent pas professionnellement (j’allais même dire honnêtement…).

    #8529
    philgood20
    Participant

    @rino33,

    Je partage complètement ton analyse et j’ajouterai que la perspective des plateformes est de croître ou de se faire racheter, c’est pourquoi ils achètent des nouveaux membres via les primes de bienvenue.

    Un moyen de faire pression sur eux serait de publier régulièrement un tableau de bord comparatif des plateformes de crowdlending sur ce site ou ailleurs, mais je ne maitrise pas les conséquences juridiques d’une telle action.

    #8530
    Jacquouille
    Participant

    @rino33

    Attention à ne pas confondre les projets venant de Finsquare avec ceux de Lendix. D’avoir racheté Finsquare, Lendix doit se mordre les doigts, mais ils gèrent les impayés de Finsquare.

    Sur leurs projets à eux, on peut continuer – amha – à prêter, ce qui n’exclue pas d’étudier et de sélection, car les fondateurs et partenaires de Lendix mettent déjà 51% de leur poche dans chaque projet + si nécessaire le complément pour boucler l’opération. Et là, ils seront motivés pour le recouvrement … quand ça leur arrivera.

    #8531
    jdbt
    Participant

    Bonjour,

    Je réponds au dernier message de Mvy.

    Qu’est ce que j’entends pas  » <span style= »color: #464646; font-family: robotomedium, Helvetica, sans-serif; font-size: 15px; letter-spacing: 1px; line-height: 25px; background-color: #fbfbfb; »>« manière plus enrobée ».</span>

    C’est tout simplement un comparatif avec mes mails précédents, où certains n’hésitent pas de dire que je ne cesse de répéter toujours la même rangaine, je veux simplement dire que tu dis la même chose que moi mais beaucoup moins brutalement. Mes propos à moi sont plus directs et cela dérange beaucoup de monde. Ce n’est pas une critique, c’est simplement pour dire que tu es très certainement plus diplomate que moi.

    De nos jours, quel que soit le sujet d’ailleurs, dire des évidences certains ne veulent pas en entendre parler.

    Toujours est il que je suis 100% d’accord avec ce que tu dis, puisque c’est exactement la même chose que moi.

    Cependant comment changer cela…

    Car pour l’instant pour certains cela n’a pas l’air de poser un problème.

    De ci de là certains reconnaissent ce déséquilibre au niveau du risque. Mais en même temps, ils évoquent également que ce type de placement n’est pas sans risque, qu’il n’est pas à la portée de toutes les bourses, j’entends par là qu’il faut avant de se lancer dans cette affaire avoir un revenu qui le permet et surtout avoir fait des placements sur d’autres secteurs. Bref ce type de placement ne s’adresse qu’à ceux qui ont déjà un patrimoine et qui veulent augmenter sa diversification.

    Là dessus je suis d’accord, c’est sur la prise de risques unilatérale que je ne suis pas d’accord.

    Mais, tous ces arguments ne doivent pas servir à cacher une évidence au niveau de la prise de risque. Je le répète encore: le prêteur ne peut pas être le seul à prendre des risques.

    Donc tout est là comment changer les choses…pour l’instant il faut continuer, je pense, à rabâcher, à argumenter si cela est possible. Mais, c’est tellement évident que je ne vois pas ce que l’on peut argumenter.

    A force d’enfoncer le clou,  petit à petit, certains se rallieront par la force des choses à l’idée que le crowdlending ne peut pas continuer sur ces bases.

    A moins que petit à petit le prêteur, tel que nous le connaissons aujourd’hui, soit écarté de ce système et soit remplacé par des organismes de prêts plus conséquents

    Mais si cela se fait un jour, il faudra regarder de près, comment cela se passera. Car je ne pense pas que ces organismes acceptent de prêter de l’argent avec une seule prise de risque qui serait accès essentiellement sur le prêteur(organisme de prêt à ce moment là).

    #8532
    Jacquouille
    Participant

    @Teodoro

    Quand tu dis « Nous », encore faut-il avoir du poids.

    Amha, ce pourrait-être par un site reconnu, tel celui de Mathieu ou celui de Manu (ex-tintin).

    #8533
    Mwy
    Participant

    Je vous lis tous, et vous relis … et je reste un peu perplexe ! 😉

    D’un côté je constate que nous sommes principalement d’accord pour dire que quelque chose ne va pas : les prêteurs sont inaudibles, les plateformes sont sourdes, le risque est inégal, bref … Il y a donc des choses à améliorer.

    Et d’un autre côté, lorsque l’on vous propose de participer au basculement de l’équilibre pour qu’enfin les prêteurs pèsent dans la balance, on perçoit des réactions qui vont de l’adhésion à un scepticisme très marqué.

    Sommes-nous au moins d’accord sur le fait qu’individuellement nous n’avons aucun poids pour changer la donne ?

    Ce que je propose, c’est de nous rassembler au sein d’une structure dont l’objectif est justement d’être l’interlocuteur capable de représenter les prêteurs.
    Selon vous cela peut-il répondre à notre besoin ? Que manquerait-il pour lui donner une voix ? Et pour donner du poids à cette voix ?

    Cette structure peut tout à fait s’appuyer sur un ou les deux sites que Jacquouille cite, à savoir celui de Mathieu et de Manu (SIFP), au motif que ces sites représentent actuellement les meilleures sources d’information indépendantes dont nous disposons, mais cela ne suffira pas à en faire un acteur du crowdlending pour autant.

    Mathieu et Manu réalisent déjà un gros travail en terme d’information et d’analyse, et Mathieu semble motivé pour l’aventure Think Tank, peut être que Manu le serait également ? Je n’ai pas été en contact avec lui pour l’instant.

    Le constat est dans tous les cas présent : il manque un interlocuteur représentant les prêteurs, communiquant et agissant en leur nom, c’est en particulier ce rôle que je souhaiterai voir occupé par le Think Tank.

    #8534
    Mwy
    Participant

    @Jacquouille

    Une réponse en particulier à ta question concernant Unilend : ils sont en effet pour l’instant sourds et aveugles, le problème ne vient pas que d’eux : comment entendre une voix qui n’existe pas ?

    Agir et guider l’ensemble des prêteurs vers de bonnes pratiques, me semblerait un moyen efficace pour faire pression sur quelque plateforme que ce soit. Tu parles de désinvestissement (je vide aussi régulièrement mes fonds Unilend pour transférer ailleurs), mais si nous ne le faisons qu’individuellement entre prêteurs avertis cela n’a pas grand impact. Si en revanche cette position est expliquée par un collectif, le mouvement aura plus d’amplitude.

    C’est un exemple mais c’est pour montrer que tout ce qui peut être fait collectivement aura de toute façon plus d’impact qu’une suite de messages dans un fil de discussion.

    Regarde l’exemple de la « Quadrature du Net » … au départ ce ne sont que quelques personnes qui se sentaient concernées par des sujets sensibles sur les usages et le respect de la vie privée sur internet. Désormais les médias sollicitent leur avis sur de nombreux sujets liés aux nouveaux usages de l’internet, ils ont gagné une représentativité à faire pâlir de jalousie un député.

    #8535

    Bonsoir,

    premièrement, j’ai indiqué que je voulais bien participé à ton Think Tank (message adressé à Mwy) mais depuis ton post, on n’a pas de nouvelles de ce projet. Que fait-on ? Que proposes-tu ?

    Et deuxièmement, je ne disais rien mais on n’est pas des lapins de trois jours (message adressé à jdbt). Tu me fais penser à manu qui se sentait persécuté par Mathieu. . Donc non, tes propos ne me dérangeaient pas jusqu’à maintenant mais là ça commence à m’énerver. Si c’est pour lire ça, je préfère quitter la communauté qui m’apparaissait sympathique et intéressante jusqu’à aujourd’hui.

    Pour moi, on fait parti d’un mouvement qui est en marche donc il y a des choses à améliorer certes mais le panier n’est pas pourri. Et je crois que c’est assez simple pour s’en rendre compte.

    Pour conclure, je suis partisan des actions collectives et je soutiendrai tout ce qui va dans ce sens.

    Bien cordialement.

    #8536
    Mwy
    Participant

    @etienne2803

    Concernant le Think Tank, il y a un fil de discussion dédié dans le forum principal, je redonne le lien :

    Think tank sur le crowdlending

    Avec les différentes personnes intéressées nous avions convenu de laisser passer la période estivale et les congés des uns et des autres pour entrer dans le vif du sujet au début du moins prochain. J’ai commencé à mettre en place un site dédié à l’accueil de ces activités :

    http://cltt.e-monsite.com/

    Toutes les personnes intéressées peuvent d’ores-et-déjà s’y inscrire et commencer à faire les présentations.

    En septembre nous commencerons à proposer et débattre des sujets et des travaux que nous souhaitons accomplir.

    Concernant ta réponse à jdbt, je souhaiterai apaiser le débat :
    N’oublions pas que nous sommes sur un forum de discussion, et qu’il est fréquent que les posts soient écrits sous l’impulsion de la réponse.
    Attention donc, il est nécessaire de prêter plus attention au fond qu’à la forme, cette dernière pouvant souffrir des lacunes que présente le langage écrit.
    Sur le sujet en lui même, nos constats se rejoignent tous, nos réactions en revanche présentent autant de variété que nous sommes d’individus.
    Donc s’il nous est possible d’éviter les clivages sur les commentaires et leurs interprétations cela permettra de mieux centrer le débat 😉

    #8537
    jdbt
    Participant

    Bonjour

    Je me dois de répondre au message de etienne 2803.

    Je ne suis pas là pour envenimer les choses. Mais qu’entendez vous par : <span style= »color: #464646; font-family: robotomedium, Helvetica, sans-serif; font-size: 15px; letter-spacing: 1px; line-height: 25px; background-color: #fbfbfb; »>Et deuxièmement, je ne disais rien mais on n’est pas des lapins de trois jours (message adressé à jdbt)???? </span>

    <span style= »color: #464646; font-family: robotomedium, Helvetica, sans-serif; font-size: 15px; letter-spacing: 1px; line-height: 25px; background-color: #fbfbfb; »>Cela veut dire quoi????</span>

    Pour ma part j’ai bien expliqué depuis longtemps, mon point de vue que personne n’a voulu comprendre jusqu’à ce jour. A savoir, pour reprendre le langage maintes fois énoncé dans certaines réponses : je considère moi aussi que tour n’est pas pourri dans le crowdlending, mais par contre qu’il est nécessaire de changer des choses. C’est pourtant bien ce que je dis depuis longtemps.

    Le problème c’est qu’au début j’étais pratiquement le seul à l’écrire et j’étais considéré par certains comme un personnage « persona non grata »

    Je suis heureux de voir que maintenant certains prennent conscience. Aussi de grâce que ceux qui ne voulaient pas m’entendre ou me lire jusqu’à ce jour reconnaissent, si toutefois cela leur est possible, que mes idées n’étaient pas à côté de la plaque comme on dit.

    Cette parenthèse fermée, pour ma part j’adhère tout à fait à la démarche de Mvy, étant donné que comme je l’ai dit dernièrement je suis en accord complet avec ce qu’il dit.

    Comme le dit Mvy dans son dernier message : <span style= »color: #464646; font-family: robotomedium, Helvetica, sans-serif; font-size: 15px; letter-spacing: 1px; line-height: 25px; »>Donc s’il nous est possible d’éviter les clivages sur les commentaires et leurs interprétations cela permettra de mieux centrer le débat</span>

    mais, encore faut-il que l’on ne vienne pas me chercher sur un sujet qui a dérangé pendant longtemps mais qui, miraculeusement suite à une prise de conscience, commence à avoir un tout autre intérêt.

     

    #8538
    oasis4ever
    Participant

    1. Est-il possible de veiller à la mise en forme des messages pour que ce soit lisible ?
    2. Est-il possible d’arrêter la paranoïa aussi ? Qui a parlé de persona non grata ? PERSONNE ! Ce qui est reproché c’est de rabâcher sans être constructif, d’être uniquement négatif à chaque message, de persévérer en disant que personne ne parle des difficultés que les prêteurs ont à se faire entendre (ce qui est faux par ailleurs) et que tout le monde ici pense que le crowdlending est un monde tout joli et tout beau (tout aussi faux).
    Vous indiquez ne pas vouloir répondre aux « attaques » dont vous vous dites presque victime et pourtant vous le faites systématiquement (cf la dernière réponse en date). On se demande quel est le but recherché franchement…

    #8539
    Wislvlerhill
    Participant

    +1 Oasis.

    J’ai vraiment l’impression  que jdbt est adepte du « faites ce que je dis, pas ce que je fais », et là,  on n’avance pas… pourtant, c’est bien ce que nous voulons tous faire?

    Combien de fois ai-je failli répondre , et finalement, je me suis dis que ca servirait a rien… d’ailleurs, aujourd’hui encore, j’aurai peut être dû aller faire autre chose… Mais tant pis…

    Concernant le crowdlending, il y a un certain nombre de plateformes aujourd’hui, qui, avec des modèles différents, permet au prêteur éclairé de faire fonctionner la concurrence et donc de choisir le modèle qui lui correspond le mieux. L’équation a résoudre est l’équilibrage du risque acceptable en fonction de la rémunération… même si le modèle peut être amélioré, avec certaines plateformes, certains trouvent leur compte.

    Voulez vous que tous les français viennent au crowdlending pour épargner ? Je ne pense pas que cela soit souhaitable… il faudrait déjà que tout le monde sache quoi faire de ses liquidités, connaisse l’assurance vie, la bourse, etc. Autant dire que le crowdlending restera ou devrait rester pour un public averti. Ce qui ferait le plus de mal, c’est peut être de vouloir ratisser trop large au niveau des prêteurs.

     

    Ps : ne pas oublier le bouton modifier, merci

    #8540
    le ptit vannetais
    Participant

    Je suis inscrit depuis le tout début sur crowdlending.fr et je n’ai pas non plus eu cette impression d’une communauté de prêteurs naïve qui découvrirait aujourd’hui l’envers du décor…

    Et pour une bonne raison. Lorsque crowdlending.fr est devenu la référence en matière d’échanges entre prêteurs, Unilend avait déjà plusieurs défauts dans sa besace. L’enthousiasme béat de la nouveauté était donc déjà passé.

    Les craintes et risques que vous évoquez, jdbt, sont relayés depuis le début. Ils se sont affinés, détaillés au fil de l’expérience de la communauté et des statistiques publiées par Mathieu, mais il serait faux de dire que quelque uns ont fait preuve d’un optimisme démesuré ou qu’un revirement s’est opéré.

    Par ailleurs, je vous assure, vous n’êtes pas « persona non grata ». Personne ici ne représente de lobby, personne ne cherche à vous faire taire où à vous décrédibiliser. Nous sommes tous des particuliers, au même titre que vous. Mais il est vrai que lorsqu’on lit une critique, qui plus est récurrente, on attend qu’elle soit étayée par des éléments nouveaux, tout simplement pour apporter de l’eau au moulin. S’il s’agit simplement d’afficher ses états d’âme, sans nulle autre forme d’argumentation, les prêteurs se lassent d’entendre la même chose.

     

     

30 sujets de 571 à 600 (sur un total de 649)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.