Sujets sur les Forums

30 sujets de 1 à 30 (sur un total de 124)
  • Auteur
    Articles
  • en réponse à : Lendix change de nom et devient October #17945
    Patrick de Lendix
    Participant

    Vous pouvez télécharger la totalité de notre portefeuille (qui est depuis très longtemps disponible librement sur notre site sur la page statistiques ) vérifier nos chiffres.

    en réponse à : Lendix change de nom et devient October #17938
    Patrick de Lendix
    Participant

    Refaire toute une marque pour cacher des taux de défauts que nous affichons en toute transparence sur notre site… Il doit bien y avoir de meilleures raisons sans aller chercher le complot.

    en réponse à : Lendix change de nom et devient October #17934
    Patrick de Lendix
    Participant

    Oui Octobre est un mois, avec aussi des connotations négatives (quoi que les crises financières montrent qu’il faut penser à faire évoluer le système). Apple est un fruit qui finit par pourrir, Amazon une rivière avec des poissons cannibales… Nous c’est Octobre, et même en novembre vous vous ne nous oublierez pas 🙂

    Je suis vraiment désolé que nous n’ayons pas assez communiqué. Nous avons l’impression de vous inonder d’infos, et nous nous sommes peut-être trop censurés.

    en réponse à : Lendix change de nom et devient October #17910
    Patrick de Lendix
    Participant

    Bonjour,

    toute la communication ne se fait pas en un jour, l’idée n’est pas du tout de faire ça en catimini.

    Toutes les équipes ont participé hier soir tard au debuggage. Si il en reste (c’est certainement le cas),  merci de nous les signaler, s’il vous plaît.

    J’étais moi-même à Amsterdam, où les choses avancent très bien… L’Allemagne c’est plus lent.

    Personne ne déménage, je suis curieux de savoir ce qui vous donne cette idée? On voyage beaucoup par contre :-/

    Sur le marché français, c’est comme sur la communication, les choses se font à leur rythme.

    • Cette réponse a été modifiée le Il y a 3 années, 6 mois par Patrick de Lendix.
    en réponse à : Publication des projets 48 heures à l’avance sur la plateforme #17799
    Patrick de Lendix
    Participant

    Merci de vos retours. Nous avons beaucoup débattu de ce point en particulier. Nous avons tranché en faveur de n’envoyer qu’une notification pour éviter la saturation.

    Nous avons choisi de le faire au moment de l’ouverture de la souscription car c’est le moment qui est sensible d’un point de vue temps et que les prêteurs ne veulent pas manquer.

     

    La période de 48h veut dire que vous pouvez vous contenter de jeter un coup d’oeil sur l’appli une fois tous les deux jours, étudier tranquillement les projets publiés, et savoir si vous souhaitez prêter lors de l’ouverture.

    Patrick de Lendix
    Participant

    Bien compris, merci de votre réponse (et à Gerard aussi).

    en réponse à : Lendix change de nom et devient October #17702
    Patrick de Lendix
    Participant

    ?

    Patrick de Lendix
    Participant

    Bonjour checkman,

     

    où avez-vous vu que nous indiquons que le prêt sera remboursé dans 100% des cas, s’il vous plait? Le risque zero n’existe pas donc si il y a un langage qui prête à confusion, nous devons le clarifier.

    en réponse à : C’est l’hécatombe sur October (ex Lendix) en ce mois de mai ! #16084
    Patrick de Lendix
    Participant

    Bonjour,

     

    Evanovich: vous pouvez télécharger la totalité du portefeuille depuis notre page statistiques. Pour HS1, les statistiques y sont aussi disponibles en nombre. Elles sont mises à jour tous les mois donc n’ont pas les impayés de juillet (dont la plus grande partie comme Diffox, Lorenzo, Flower Fantasy sont déjà résolus ou en passe de l’être).

     

    Thierry_j, merci de vos remarques. Nous continuons à lire et répondre sur le forum, il est lui-même moins actif en ce moment. Sur la page Projet, vous avez raison nous l’avons réduite et nous ne l’avons pas expliqué. Nous l’avons fait pour trois raisons principales: pour essayer de clarifier (beaucoup de prêteurs ne comprennent pas ou ne tirent pas la même valeur d’une explication complexe), simplifier la traduction, permettre aux analystes de se concentrer sur l’analyse plus que sur la rédaction (ce ne sont pas les mêmes compétences).

    Sur les défauts précoces, je vous ai répondu sur le fil « reprises ». Ça ne couvre pas tout bien entendu. Il y a des cas particuliers et traités comme tel (je pense au projet B+ dont vous parlez par exemple), qui ont souvent à voir avec la volonté plus que la capacité de payer, et où une action ferme de recouvrement fini souvent par payer; et d’autres où il y a des enseignements systématiques à prendre, ce que nous faisons en continu.

     

    Pour finir (pour l’instant pour en tous cas) sur un point d’HS1 qui préfère un plus faible nombre de projets par mois. Aujourd’hui aucune plateforme n’est rentable (nous le sommes certains mois sur le périmètre France seul) et ce sont leurs actionnaires qui « subventionnent » leur existence. Il est un intérêt primordial des prêteurs que les plateformes survivent. Ça ne peut passer qu’en par une augmentation des volumes. Pour que la qualité n’en souffre pas, il faut un investissement concomitant en technologie, analystes, opérations. Pour vous donner une idée, nous avons aujourd’hui sur la France 9 analystes et 2 personnes aux opérations, contre 5 et 1 mi 2016.

     

     

    en réponse à : tropheos chez LENDIX #15723
    Patrick de Lendix
    Participant

    Bonsoir,

     

    nous ne publions les comptes que lorsqu’ils sont finaux. A cette époque de l’année, nous avons la plupart du temps accès à des projets et non aux versions finales.

    Patrick de Lendix
    Participant

    C’est clairement un secteur sur lequel il faut surpondérer certains risques qui se matérialisent plus que dans d’autres cas. Nous avons déjà fait des modifications dans notre modèle les mois passés (notamment pour prendre un nantissement de fonds de commerce et repérer des dépendances à certains employés), et nous continuerons à en faire.

    L’analyse des projets de reprise suit toujours la même méthodologie avec les étapes suivantes :

    1) validation avec le repreneur du business model de la société en terme de pérennité (offre de produit identique ou pas , profil clientèle et fournisseur et maintien des relations …) , maintien des effectifs actuels , antériorité des commerciaux dans la société et leur appétit à rester, répartition du chiffre f affaires par commercial …
    2) le positionnement de la société dans son marché qui nous permet de juger de l’offre différentiante de la société reprise
    3) l’expérience du repreneur dans le secteur de la société cible avec prise de référence
    4) la validation de la rentabilité historique de la société
    5) l’élaboration du prévisionnel sur la base de la rentabilité historique décotée et / ou ajustée d’économie de coût suivant les cas Nous ne validons jamais un prévisionnel basé sur une augmentation du chiffres d’affaires.

    Sur la structure de l’opération, nous sommes extrêmement vigilants sur l’engagement du repreneur sur un plan monétaire avec des apports en capital de 15 à 30 % suivant le cas de figure.

    Ceci étant, nous ne sommes jamais à l’abri de risques opérationnels imprévisibles qui peuvent générer des tensions de trésorerie : équipements qui ne marchent comme prévu avec obligation de le changer , dol sur la clientèle vendue, départ de commerciaux critiques dans la société avec perte de clientèle …

    Ce sont autant d’éléments difficiles à percevoir lors de l’analyse du dossier.

    Jusqu’ici, les cas de défauts sur les dossiers de reprise dans le portefeuille Lendix rentrent sans exception dans la catégorie de ces risques opérationnels.

    Nous sommes en réflexion permanente sur la façon de couvrir au mieux ces risques opérationnels pour protéger l’intérêt de nos prêteurs, qui est aussi le nôtre.

    Patrick de Lendix
    Participant

    On est complètement concentrés. Nos équipes de recouvrement sont au charbon. Elles ont un bon track record et ne comptent pas le laisser tomber.

    Ca ne fait évidemment pas plaisir de recevoir (ou d’envoyer) ces mails, mais la transparence vaut pour les mauvaises et les bonnes nouvelles. C’est vrai aussi qu’il nous faut trouver une méthode plus fluide que les emails multiples pour communiquer (y compris pour les nouveaux projets etc), on y réfléchit.

    en réponse à : Point sur les taux de défaut à fin avril 2018 #15324
    Patrick de Lendix
    Participant

    Merci Mathieu de ce travail de transparence très important.

    L’avantage du calcul en nombre est qu’il est simple et ne privilégie pas les gros dossiers. Il n’est pas facile d’en voir l’impact directement sur le rendement, car le moment d’un défaut a son importance; ce n’est pas pareil si c’est 1 mois après le prêt, avec tout le CRD encore à risque, ou à mi-vie. C’est surprenant, mais par exemple une plateforme avec des taux bruts à 6%, des prêts de 48 mois, et 20% de défauts arrivant tous à 24 mois aura un rendement légèrement positif.

    Pour la forme, je dois enregistrer (à nouveau :-)) mon désaccord avec l’inclusion des « remboursés avec incident », qui amalgame les dossiers couverts par les plateformes (pas forcément une bonne chose sur la durée) avec le résultat d’un recouvrement efficace ou d’une assurance (qui est je pense un effet plus durable).

    en réponse à : L’AGEFI met en avant les fondateurs de plateforme … #15258
    Patrick de Lendix
    Participant

    Le service rendu aux prêteurs justifie nos efforts.

    en réponse à : Expert Expansion Lendix à récupéré la totalité du capital. #14772
    Patrick de Lendix
    Participant

    Merci HS1. Les encouragements des prêteurs comptent beaucoup, pour toute l’équipe.

     

    In fine, que c’est le dirigeant qui a assumé ses responsabilités. Tous ne le font pas, il est important de le noter, je pense.

    en réponse à : Evolution Lendix pour le suivi des défauts #14667
    Patrick de Lendix
    Participant

    Bonjour,


    @HS1
    : c’est encore en travaux, il y a d’autres choses qui viennent la semaine prochaine pour rendre cette fonctionnalité encore plus utile. Merci de votre patience.


    @thierry_j
    : merci, effectivement c’est cassé, on répare.

    @manu_sifp: Serenity Drive a fait l’objet d’un rééchelonnement (avec intérêts de retard) qui est à jour. Le projet est donc effectivement affiché comme tel.

    en réponse à : AskLendix 3 : Olivier Goy répond à vos questions en video #14457
    Patrick de Lendix
    Participant

    C’est une bonne remarque: la passion peut s’exprimer de façon discrète.

    Ce qui nous encourage, c’est que nos prêteurs
    1/ deviennent plus nombreux
    2/ sont fidèles

    Le deuxième point se traduit par un niveau élevé et stable de ce qu’on appelle le taux de rétention par cohorte (= [prêteurs récemment actifs] / [prêteurs récemment actifs ou non], analysé par mois d’inscription sur la plateforme)

    Le résultat (comme on peut le voir sur notre page Statistiques https://lendix.com/en-savoir-plus/statistiques/) est que le nombre moyen de prêteurs par projet a fait x 4 depuis deux ans.

    en réponse à : Prêt relais flexible pour PME et ETI : Une innovation de Lendix ? #14269
    Patrick de Lendix
    Participant

    @Manu-SIFP : vous avez raison, dans notre recherche permanente de la meilleure façon de séduire les prêteurs, nous sommes très fiers d’avoir trouvé cette idée diabolique du prêt relais flexible. (Pour éviter que cette phrase ne soit sortie de son contexte, je précise qu’elle est sarcastique. Vous ne finissez pas de me surprendre en ce moment).


    @fk13
    :les prêts sont analysés et notés pour le « pire » scenario du point de vue du risque de crédit, à savoir qu’ils ne soient pas remboursés de façon anticipée, et leur taux est fixé sur cette base.


    @Mathieu
    : ce n’est pas limité à 5 ans, nous avons peut-être un peu trop simplifié cette communication. Nous allons clarifier. Merci de cette remarque.

    en réponse à : Bon de caisse ? #14261
    Patrick de Lendix
    Participant

    Bonsoir,

    non.

    Pourquoi plus pratique?

    en réponse à : Le taux de défaut à terme reste constant #14252
    Patrick de Lendix
    Participant

    Ne souhaitant pas laisser flotter l’ambiguite de votre dernier paragraphe, je vous invite à exprimer publiquement votre grief.

    en réponse à : Le taux de défaut à terme reste constant #14243
    Patrick de Lendix
    Participant

    Cela fait plusieurs fois que vous faites réference à une baisse du ticket moyen sur Lendix ainsi qu’à un désengagement des institutionnels. J’avoue me grater un peu la tête à chaque fois sans trop bien comprendre.

    Les institutionnels sont toujours aussi présents sur notre plateforme; la clôture de notre deuxième fonds à 90 millions d’euros, en juin, avec l’entrée de la Banque Européenne d’Investissement, en est un bon exemple.

    Le ticket moyen n’a fait qu’augmenter; de 200k au second trimestre 2015 il dépassé 400k chacun des 4 derniers trimestres; il est vrai qu’il était plus bas au mois d’octobre 2017 mais ce n’est que le fruit du hasard.

    Il y a plus de projets C qu’en 2015, parce qu’il y a plus de projets, tout court.  Avec votre sens affiné du risque, ceux-ci vous frappent plus et influencent peut-être votre impression?

    Patrick de Lendix
    Participant

    Se mettre d’accord sur nos clauses serait là aussi anticompetitif, abstenons-nous…

    Patrick de Lendix
    Participant

    WeShareBonds,

     

    pourquoi limiter cette clause anticompetitive aux financements plateformes, pourquoi pas les financements bancaires aussi? Je veux dire, tant que vous y êtes…

    • Cette réponse a été modifiée le Il y a 4 années, 7 mois par Patrick de Lendix.
    en réponse à : Lendix sur TF1 au journal de 20 heures #13820
    Patrick de Lendix
    Participant

    C’est malheureusement la règle du genre. Comme le dit Mathieu, c’est deja bien que le secteur emerge suffisamment pour faire l’objet de ce court sujet. Et sans divulguer de chiffres, il y a vraiment beaucoup de gens qui regardent le 20h de TF1 le dimanche 🙂

    en réponse à : Classement en remboursés avec défaut ? #13551
    Patrick de Lendix
    Participant

    Allez je mord à l’hameçon 😉

     

    Il me semble notoirement injuste et anti-motivateur que Qualiop soit classé comme un défaut. L’argent a été remboursé par l’emprunteur.

    en réponse à : Suggestions d'amélioration #13114
    Patrick de Lendix
    Participant

    Nous en avons débattu et avons écarté cette donnée (ou des equivalents DV01 etc.) qui sont techniquement très importantes mais pas forcement faciles à expliquer aujourd’hui au public large auquel nous nous adressons. Ca viendra peut-être.

    en réponse à : Suggestions d'amélioration #13112
    Patrick de Lendix
    Participant

    Bon point, bien pris

    en réponse à : Suggestions d'amélioration #13108
    Patrick de Lendix
    Participant

    Thierry_j: merci de nous rappeler ce point important; réponse de Thibaut, notre désigner: « c’est prévu »

     

    Pascal: il nous a été impossible de récupérer les données nécessaires chez Finsquare. C’est vraiment dommage…

    en réponse à : Expert expansion a-t-il arnaqué les analystes de Lendix? #13088
    Patrick de Lendix
    Participant

    Bonsoir,

    E2 by MB&Scott (créée en mars 2017) n’est pas le prestataire dont il est question dans la note, et dont la dénomination légale est Little Big Ideas (811447838), créée en mai 2015 et que nous connaissons par ailleurs ce qui nous a permis de verifier que le projet existait (avant l’emprunt…). E2 by MB&Scott est une JV entre M. Godard et Little Big Ideas, j’imagine que le nom veut dire « Experts Expansion by MB&Scott », ce qui correspond au projet.

    • Cette réponse a été modifiée le Il y a 4 années, 9 mois par Patrick de Lendix.
    en réponse à : Expert expansion a-t-il arnaqué les analystes de Lendix? #12985
    Patrick de Lendix
    Participant

    Non ce n’est absolument pas le cas, et ce n’est pas le sens que je voulais donner à ma phrase (d’où le « qui n’exclut pas le contrôle »).  Les informations données par les emprunteurs sont croisées avec de multiples sources. Franchement nous préférerions ne pas avoir à le faire car c’est pénible pour les emprunteurs honnêtes, mais il en suffit d’un qui ne le soit pas pour que nous n’ayons pas d’autre choix que d’être précautionneux avec tous.

30 sujets de 1 à 30 (sur un total de 124)