Sujets sur les Forums

13 sujets de 1 à 13 (sur un total de 13)
  • Auteur
    Articles
  • en réponse à : Lancement du fonds Prêtons Ensemble de 100 M€ #7787
    thadeus
    Participant

    mettre 100 millions sur la table alors que, toutes plateformes confondues, 26millions ont été levé de janvier à mai, ça me fait penser à la logique d’investissement du Quatar.

    C’est un coup de com ?

    en réponse à : Pourquoi les plateformes vont disparaitre #7786
    thadeus
    Participant

    je ne dis pas qu’il faut se contenter de l’analyse financière, je pense que l’analyse humaine est subjective et que les critères restent à définir/inventer, d’où l’intérêt du big data par exemple, pour faire ressortir des critères objectifs et inattendus (on a par exemple découvert que la présence ou non de trottoir dans les quartiers aux EU influencé sur le vote républicain/démocrate). Pourquoi pas évaluer le QI d’un dirigeant, ou son réseau social.

    Ensuite oui la foule est moutonnière mais les avis éclairés ressortent naturellement, des leaders apparaissent. Et foule est un grand mot concernant le crowdlending, (je suis sur qu’on pense tous les deux à unilend en parlant foule moutonnière), je pense plutôt en terme de communauté et la dynamique est différente dès lors (pretup représente 200 prêteurs réguliers environ).

    en réponse à : Lancement de la plateforme Les Entreprêteurs #7494
    thadeus
    Participant

    Les commissions perçues par les Entreprêteurs correspondent à 3% HT du montant emprunté + 1/12% mensuel HT sur le capital restant dû en début de période de chaque échéance de prêt.

    juste énorme…

    Et en dehors de ça, j’ai une certaine aversion pour ces sites (j’inclus ici les sites de cagnotte) demandant au porteur de projet de faire le travail de com’, de mobiliser son réseau, de trouver l’audience pour financer son projet. Implicitement toutes les plateformes de crowdfunding le fond mais voilà, mis en avant ainsi ça me gêne. Une commission ça se mérite, si l’apport n’est que technique c’est insuffisant.

    en réponse à : Credit.fr : Evolution depuis 2015 #7443
    thadeus
    Participant

    Personnellement j’ai désactivé le panier au bout de 3jrs, il me proposait de prêter à des projets auuels j’avais déjà souscrit. Autre défaut, un ticket d’entrée à 50€ pour les petits crowdlendeurs,  aiment moduler leur mise.

    Par contre je commence à douter de lendopolis et crédit.fr prend doucement sa place dans mon coeur concernant les taux , la qualité des projets et leur nombre. Tout à leur honneur également l’abandon des 1% de frais sur le capital restant.

    en réponse à : Absence de projet sur Unilend : Doit-on s'inquiéter ? #7271
    thadeus
    Participant

    Alors puisque chacun y va de sa petite hypothèse personnellement je me dis que peut-être les banques ont décidé de reprendre la main sur ce marché puisqu’en ce moment elles sont un peu en panne de croissance

    en réponse à : Autolend Unilend : risque accru ? #7221
    thadeus
    Participant

    énorme boulot pascal, respect !

    Et un si fort taux d’abandon me rassure : en 2015, unilend  avait un taux moyen de 8.13, un taux qui n’a presque pas était atteint en 2016 ; on va peut être avoir un vrai mouvement de décollecte et de migration… si ça n’a pas déjà commencé.

    (Je n’ai pas de haine particulière contre unilend mais tout ce qui va contre un abaissement global ne peut être que bon)

    en réponse à : Lendix lancera son autobid cette année #6987
    thadeus
    Participant

    je crois que le but est d’amener des gens sans connaissance à mettre leur argent en choisissant un mode sécurisé/optimal/dynamique pour élargir la base des prêteurs et, anticipons un peu, lorsque cette base en autolend aura atteint quelque chose comme 85-90% des sommes prêtées il n’y aura plus trop intérêt à soigner l’esthétique des projets, au mieux aura t on peut être encore un récapitulatif des prêts effectués ; le crowdlending fonctionnera comme prêt d’union avec possibilité d’entrer et de sortir quand on le souhaite. Par contre ça rajouterait un risque de bank run mais bon, le scénario me semble très crédible…

    en réponse à : Autolend Unilend : risque accru ? #6920
    thadeus
    Participant

    je pense que le propos sur le recouvrement dans la newsletter n’est pas tant à mettre en rapport avec le lancement de l’autolend qu’avec le plantage de finsquare.

    Ssur la newsletter de lendopolis cette semaine, l’explication du contrat de gestion extinctive..

    en réponse à : Questions existentielles : débuter en crowdlending #6878
    thadeus
    Participant

    pour l’effet statistique c’est bien ça.

    Pour prévoir le moment du défaut, c’est impossible mais dis toi qu’un projet qui plante dans les 3 mois j’appelle ça une arnaque, c’est que le projet était mal conçu et que la plateforme a mal travaillé. Par contre plus le prêt est long, plus les échéances sont supportables par l’emprunteur, mais sur un prêt plus long, avant d’avoir totalement remboursé le prêt, l’emprunteur peut s’engager sur d’autres orientations, dévier du projet initial auquel tu as souscrit, ce qui sera moins le cas sur un prêt court.

    Pour l’instant ne cherche pas de stats, tu n’as que des données bruts, dont une bonne partie grâce à ce site (les baromètres) ou les pages statistiques des plateformes, à toi de créer ton modèle d’investissement. A toi de tenter de faire des analogies sur ton domaine de prédilection, que ce soit la bourse, les maths, le poker, ton éthique…

    Pour les défauts, histoire d’apporter un peu plus de confusion, le seul défaut sur lendix était noté A, le taux moyen sur unilend était de 8.13% en 2015, ne cherche pas d’intelligence collective sur les plateformes, dis toi que certains trouvent ça ludique le crowdlending. Et si unilend souffre de son taux de défaut, est ce qu’on ne peut pas imaginer que justement ils soient plus exigeants qu’ailleurs depuis ? Vu la progression constante d’unilend, le prêteur éclairé n’est il pas une petite minorité au sein de la foule ? (En tout cas on peut être sûr qu’ils ont revu leur méthode de sélection.)

    Pour tester  ton modèle tu as le simulateur de défaut. Ma simulation de référence personnellement : 100prêts de 36mois à 8%
    -avec défaut à la 18ième échéance : gain de 5% avec 10 défauts, gain nul avec 18 défauts
    -avec défaut à la 12ième échéance : gain de 5% avec 7-8 défauts, gain nul avec 14 défauts.

    en réponse à : Questions existentielles : débuter en crowdlending #6844
    thadeus
    Participant

    bonjour

    je pense que chacun constitue son portefeuille de prêt selon ses propres variables.

    alors déjà tu fais tous tes raisonnements en calculant sur une base de prêt de 60mois alors que non, si pour toi l’inflation est un risque, tu peux très bien décider de ne pas prêter au delà de 36mois (voire 24 mais là le nombre d’opportunité est plus restreint).

    ensuite plus ton nombre de prêt est grand, moins tu es exposé à la variance, sur 50 prêts tu as forcément 1 ou 2 échecs, sur 6 prêts tu pourrais avoir également 1 ou 2 échecs. La différence c’est que lorsque tu as 50 prêts, les échecs sont anticipés, rien de dramatique, sur 6 prêts tu pleures… Et puis si un prêt plante après avoir remboursés la moitié de ses échéances, tu perds moins de la moitié de ta mise et en plus c’est déductible.

    enfin, plus le taux est élevé plus le risque est grand, je crois qu’il y a un article ici sur les défauts disant que pour l’instant seul les prêts au delà de 8% étaient touchés, que le taux de défaut variait selon les plateformes. Tu peux choisir de ne prêter qu’entre 6 et 7% ou que au delà de 7.5%, c’est un pari par rapport à quel taux de défaut tu penses avoir.

    Bref construis ton modèle d’investissement, celui qui ne t’empêchera pas de dormir, avec les critères que tu veux, même subjectifs, même supersticieux. Sans recul, ce ne sont que des paris, comme la bourse. Perdre une partie de sa mise de départ est une possibilité.

    en réponse à : Autolend Unilend : risque accru ? #6842
    thadeus
    Participant

    personnellement pouvoir utiliser cette fonction sur un seul projet est un énorme plus, j’ai déjà renoncé à des projets parce que je savais que je n’allais pas être disponible à 15h55 le jour de la clôture.

    Par contre puisque je varie le montant de mes prêts selon la confiance dans le projet, la fonction sera sur off également pour moi.

    Je me suis inscrit à unilend parce que les taux étaient supérieurs aux autres plateformes en 2015 mais au final sur une quarantaine de projets je dois en avoir à peine 5-6 sur unilend, les taux ont beaucoup baissés entre 2015 et 2016 et surtout le taux n’est pas tant fonction du risque prix que de la taille du projet. Sous 30K€ je ne m’y intéresse pas car je sais que le taux va descendre bas, à partir de 100K€ je lis assidument.

    Et enfin, hors sujet mais, je me demande encore comment un entrepreneur peut jouer à la loterie des taux en étant sérieux. Ca me choquera toujours…

    • Cette réponse a été modifiée le Il y a 4 années, 3 mois par thadeus.
    thadeus
    Participant

    donc maintenant tout le monde retient son souffle en attendant que ça tombe et essaye d’imaginer le jour d’après, quand on ne pourra plus faire semblant d’ignorer qu’aucune plateforme n’est rentable et ne le sera sans doute jamais puisque la belle dynamique s’arrête net ici.

    Et ensuite ? Quid du crowdfunding sans plateforme vu qu’une seule plateforme ne saurait survivre avec la taille du marché actuel ?
    15 plateformes régionales gérées par les CCI type aquitaine-startup.fr (avec exclusion arbitraire de l’ex-Poitou Charente, la faute à Ségolène) ?
    Des plateformes associatives types les cigales 2.0 vu qu’il doit y avoir tout juste 1000 prêteurs réguliers en France (et avec, par conséquent, un vrai suivi voire accompagnement des emprunteurs ce qui serait un réel progrès) ?

    en réponse à : demande conseil plateforme #6245
    thadeus
    Participant

    bonjour

    personnellement mes 2 préférées depuis le début d’année sont lendopolis et pretup :

    d’abord elles offrent globalement les meilleurs taux (cf le baromètre) sans que j’ai l’impression de prendre plus de risque qu’ailleurs, une bonne diversification des projets, un nombre de projets par mois qui me convient.

    Pour le critère de solidité, je ne suis pas totalement d’accord avec l’article sur la survie des plateformes, premièrement j’avais lu une interview de look&fin qui annonçait un seuil de rentabilité beaucoup plus bas que celui énoncé dans le blog (j’ai beau cherché l’article, je ne le retrouve hélas pas) et les effectifs nécessaires à une plateforme me semblent aussi sur-évalués ; ensuite lendopolis et pretup sont des filiales ce qui change beaucoup de choses : je pense qu’elle ont plus de facilité à trouver des emprunteurs et avec un coût bien moindre et des synergies avec la maison mère donc des coûts en personnel plus réduits ; et de toute façon je pense que le portefeuille de prêteurs est un actif avec une valeur suffisante pour qu’on ne se retrouve pas le bec dans l’eau quand l’heure de l’écrémage parmi les plateformes aura lieu (l’exemple des plateformes de poker avec une volatilité des joueurs beaucoup plus importante va dans ce sens).

    et suivant la même logique personnellement je serai réservé sur finsquare (peu de projets, peu rémunérateur), boldem (peu de projets, coût de 1% annuel) et prexem(peu de projets)

13 sujets de 1 à 13 (sur un total de 13)