Sujets sur les Forums

30 sujets de 1 à 30 (sur un total de 72)
  • Auteur
    Articles
  • en réponse à : Spear – absence de chiffres #12793
    darkbader
    Participant

    @Mat

    Tant que ça reste à recevoir des LRAR 😀

    en réponse à : Spear – absence de chiffres #12761
    darkbader
    Participant

    La plateforme n’est pas immatriculée auprès de l’ORIAS (et même d’aucune autre autorité ou organisme) – où je suis aveugle (j’ai cherché)

    C’est un signe que cette plateforme est à éviter absolument pour des raisons de … enfin, on se comprend 😉 (C’est juste qu’on ne peut pas le dire publiquement – y’en a qu’ont essayé, ils ont eu des problèmes)

    darkbader
    Participant

    @oasis4ever

    … à des fins commerciales.
    Est-ce-que l’interview de Mathieu a des fins commerciales ?
    On dira tous que oui (c’est mon avis) mais unilend trouvera à dire que non 😀

    darkbader
    Participant

    @Mathieu

    Je remet ici ce que j’ai écrit hier :

    Je viens de lire l’ensemble du rapport qui est effectivement pas tendre. Mais l’idée était de faire un rapport à charge.

    Mais mon sentiment général est qu’ils ont commencé par écrire le titre qui leur plait et pris ce qui les arrangeait pour que le texte colle au titre. Pour la considérer comme ma plateforme préférée, j’ai relevé des incohérences dans le rapport concernant lendopolis (l’onglet est écrit par le porteur mais ça se sait, ce n’est pas Juliette qui vient prendre les photos. Dire que inovip était présenté comme un dossier peu risqué, je pense que beaucoup de « Lendopoliens » ont déjà leur idée en voyant une note C, une durée de 48 mois et un taux de 10.5% – instinctivement, on sait que c’est très risqué). Sur la clause de bon fonctionnement, ont-ils vu que si Lendopolis venait à fermer, c’est KKBB qui reprend la gestion jusqu’à extinction des prêts avant de passer au prestataire de paiement [si KKBB venait aussi à fermer])

    Par contre, Je suis d’accord avec Jacquouille. Si il y a un cas où une plateforme serait mal, c’est effectivement unilend (l’autolend et son investissement à l’aveugle, la mediocrité pour ne pas dire l’absence de recouvrement, etc…). Ceci étant, ce n’est pas une raison pour infantiliser les prêteurs (sur ce point, UFC s’en donne à coeur joie) : sur l’agrégateur, nous sommes quand même entre gens censés et je n’ai pas souvenir d’avoir vu des comportements irrationels.

    Pour les autres du top 6 du rapport (lendopolis, pretup, credit.fr, bolden, prexem même si je ne pratique que les deux premières en plus de Lendix), je ne me fais pas trop de souci.

    Bon courage si tu veux faire un article dans le détail.

    C’est très orienté ! J’ai eu souvent l’impression que c’était écrit par quelqu’un qui pouvait effectivement connaitre les produits financiers de manière globale mais pas le crowdlending en particulier.

    Le passage sur Beta epsilon et les entrepreteurs : a-t-il conscience du « ceinture et bretelle » appliqué par les banques ? Parce que l’auteur a fait le raccourci crowdlending = exclus du système bancaire (ce qui est faut), fait abstraction du fait que le crowdlending permet de ventiler un projet sur quelques années plutot que de l’autofinancer en une fois.

    La remarque sur PretStory pour faire une généralité à toutes les plateformes (les validations opt-out que Lendopolis et Lendix ne font pas – d’ailleurs, Lendix demande même un code SMS). C’est un peu comme si je me pointais chez creditprofessionel.com pour te demander un conseil et que je dis que ton entreprise est nulle parce que la femme de menage m’a donné un mauvais conseil

    Ceci étant, je suis allé lire les CGU chez unilend. Elles sont effarantes. Je crois que le fond du trou a été atteinte sur ce passage – A creuser, ils vont finir par trouver du petrole :

    Evolution des présentes Conditions Générales d’Utilisation

    Unilend se réserve le droit de modifier les termes, conditions et mentions des présentes Conditions Générales d’Utilisation à tout moment.

    Il est ainsi conseillé à l’Utilisateur de consulter régulièrement la dernière version des Conditions Générales d’Utilisation disponible sur le site http://www.unilend.fr.

    En gros, unilend peut changer ses CGU sans prévenir de la modification (le mail « Nos CGU ont changé – Merci de donner votre accord pour continuer à utiliser nos services » qu’on voit sur la quasi-totalité des sites sur internet) et c’est à l’utilisateur de comparer les anciennes versions et la nouvelle.

    en réponse à : Actualités du crowdlending #10864
    darkbader
    Participant

    Je viens de lire l’ensemble du rapport qui est effectivement pas tendre. Mais l’idée était de faire un rapport à charge.

    Mais mon sentiment général est qu’ils ont commencé par écrire le titre qui leur plait et pris ce qui les arrangeait pour que le texte colle au titre. Pour la considérer comme ma plateforme préférée, j’ai relevé des incohérences dans le rapport concernant lendopolis (l’onglet est écrit par le porteur mais ça se sait, ce n’est pas Juliette qui vient prendre les photos. Dire que inovip était présenté comme un dossier peu risqué, je pense que beaucoup de « Lendopoliens » ont déjà leur idée en voyant une note C, une durée de 48 mois et un taux de 10.5% – instinctivement, on sait que c’est très risqué). Sur la clause de bon fonctionnement, ont-ils vu que si Lendopolis venait à fermer, c’est KKBB qui reprend la gestion jusqu’à extinction des prêts avant de passer au prestataire de paiement [si KKBB venait aussi à fermer])

    Par contre, Je suis d’accord avec Jacquouille. Si il y a un cas où une plateforme serait mal, c’est effectivement unilend (l’autolend et son investissement à l’aveugle, la mediocrité pour ne pas dire l’absence de recouvrement, etc…). Ceci étant, ce n’est pas une raison pour infantiliser les prêteurs (sur ce point, UFC s’en donne à coeur joie) : sur l’agrégateur, nous sommes quand même entre gens censés et je n’ai pas souvenir d’avoir vu des comportements irrationels.

    Pour les autres du top 6 du rapport (lendopolis, pretup, credit.fr, bolden, prexem même si je ne pratique que les deux premières en plus de Lendix), je ne me fais pas trop de souci.

    • Cette réponse a été modifiée le Il y a 5 années, 5 mois par darkbader.
    darkbader
    Participant

    1 – Lendopolis
    2 – Lendix
    3 – WeShareBonds
    4 – Prexem
    5 – Credit.fr
    6 – Lendix

    7 (remis hors diffusion) : Prix citron du crowdlending – unilend

    😀 :p

    en réponse à : Concours / Awards de la meilleure plateforme #10858
    darkbader
    Participant

    Félicitations à Pascalt pour son prix ! Peu de personnes contesteront qu’il le mérite au vu de ses contributions !

    Les classements de plateforme me semblent logiques mais je m’interroge quand même sur les cas de prexem et de wesharebonds (mais, honnêtement, je ne les utilise pas). Si on pouvait m’éclairer, cela pourrait éventuellement m’inciter à les utiliser.

    Quant à unilend, ils récoltent ce qu’ils ont semé. Ils rajouteront probablement une option pour qu’autolend vote à la place des prêteurs/autolenders.

    en réponse à : Evolutions du site #10732
    darkbader
    Participant

    En fait, plus j’y pense, plus je me dis que ça peut donner un truc pas mal (à condition qu’ils ne se foirent pas niveau risques et défauts). Je ne pense pas qu’il faille s’attendre à un autolend très différent à unilend mais si la réponse est exacte, il y a un mais …

    et ce point de détail peut donner franchement un truc bien.

    Mais j’aimerai qu’ils s’expriment avant pour donner mon avis et comment je me vois travailler sur cette plateforme en tant que prêteur lambda.

    en réponse à : Evolutions du site #10730
    darkbader
    Participant

    @HS1

    Non – je n’ai pas demandé d’ailleurs puisque je ne suis pas pressé de le voir (je leur ai même dit que j’étais contre les systèmes automatiques même si je sais qu’il y aune demande pour cela – d’ailleurs, la question a été posée aussi à la soirée Lendopolis).

    Je n’ai pas demandé le detail de leur autolend (j’espère qu’ils donneront plus d’infos ici) mais la réponse qu’ils m’ont fait me laisse penser que je peux continuer avec PretUp

    en réponse à : Evolutions du site #10728
    darkbader
    Participant

    @Tous
    Voyant les inquiétudes qui se faisaient jour et aussi les miennes (je ne m’en cache pas), j’ai contacté PretUp par chat.

    Je leur ai fait écho de notre discussion – Je ne veux pas les antérioser mais leur approche est plus intelligente qu’unilend. J’espère qu’ils viendront s’exprimer ici

    en réponse à : Evolutions du site #10718
    darkbader
    Participant

    Si PretUp met en place un autolend, je ne pense pas que je m’en desengagerai comme pour unilend. Je précise quand même que j’exclus de l’utiliser sur PretUp

    L’autolend d’unilend agit sur le taux du projet ce qui ne sera pas le cas sur PretUp. Mais la polique d’unilend a detruit toute éventuelle confiance que je pouvais avoir en cette plateforme. J’ai quand même confiance en PretUp

    Pour PretUp, ce sera plus compliqué de se placer mais si cela reste possible , pourquoi arrêter ? Mais si ça devient trop compliquer, il faudra que je me trouve une plateforme de remplacement (à côté de Lendix et Lendopolis).

    La seule qui pourrait coller est crédit.fr mais son ticket minimum à 50€ est trop élevé pour faire une diversification convenable pour mon budget. Les autres sont trop petites pour rassurer quant à leur viabilité à terme.

    en réponse à : Evolutions du site #10709
    darkbader
    Participant

    Un autolend sur une plateforme à taux fixe aurait plus de logique qu’avec le système d’enchères inversées car les auto-prêteurs se placeraient avec un taux en rapport avec le risques.

    Le problème avec PretUp, c’est qu’à notation, durée et taux donnés, ça peut être tout bon ou tout mauvais. Mais il y a une demande pour ce genre de systèmes ce qui me conforte dans l’idée que beaucoup de prêteurs ne vont pas voir plus loin que le taux et la durée.

    En conclusion, ce sera plus difficile de se placer sur les projets si on veut faire son analyse de projets (Je n’ai pas l’intention d’utiliser cet autolend).

    Ceci étant, le combo « prélévement bancaire + autolend » peut être un cocktail explosif si les defauts dérapent

    Sur les trois projets, deux d’entre eux avaient une notation de risque « élevée » sur leur précédente levée. Pas très engageant !

    • Cette réponse a été modifiée le Il y a 5 années, 6 mois par darkbader.
    en réponse à : Stats Lendopolis incidents, dépot de bilan #10577
    darkbader
    Participant

    @BZH35

    Un minimum d’analyse permet d’éviter des projets très risqués.
    Je prend le cas d’inovip qui est pour moi le plus caricatural : y aller était suicidaire (projet noté C – dans un défaut, il faut aussi mettre la qualité qu’on détermine soi-même par rapport à celle donnée par la plateforme via la notation – C’est aussi pour ça que je trouve le défaut sur SARO un peu fort de café).

    Donc, non, je ne pense pas que tu auras 3 défauts.

    Normalement, il devrait y avoir une intelligence collective qui ferait que les mauvais projets n’attendrait pas la somme requise. Sauf que le souci (et je ne te vise pas 😉 ), c’est qu’il y a beaucoup de prêteurs qui se limitent à ne regarder que le taux et la durée et qui ne mesure pas qu’il y a un risque en face. A ce titre, c’est sur PretUp que ça se vérifie le plus. C’est comme ça que des projets sont financés et finissent en défauts.

    Pour finir, dire qu’il fallait faire quelque chose ou que si ça avait été fait, c’est trop facile. Ils ont vu des problèmes dans leur process, se sont remis en cause et fait un retour d’expérience. Ce serait mieux si ils étaient à zéro défaut mais leur démarche ne peut être que saluer.

    En comparaison, la seule remise en cause que s’est fait unilend, ça a été de mettre des fourchettes de taux quand ils ont vu qu’ils se faisaient défoncer leurs gros projets (ETAP, serres du Jangoux) par Lendix et qu’ils rataient leur comm’. Par contre, pas de problème pour fourguer de la merde à un taux minable de 4% grâce à autolend (leur version de l’intelligence collective)

    en réponse à : Stats Lendopolis incidents, dépot de bilan #10566
    darkbader
    Participant

    Je pense que Lendix et Lendopolis sont les seuls plateformes à avoir intégrer la notion de confiance. C’est pour cela qu’on peut avoir des discussions sur la sélection de crédit.fr qu’on n’a pas avec ces deux plateformes alors que credit.fr n’a toujours aucun défaut (sauf un prêt qui, je crois, n’en est qu’au début du recouvrement amiable).

    Beaucoup se joue à la confiance et c’est une des raisons qui font qu’unilend se fait régulièrement critiquer sur le blog

    en réponse à : Stats Lendopolis incidents, dépot de bilan #10525
    darkbader
    Participant

    @BZH35

    J’avais oublié qu’Uslu Batiment pouvait être un incident même si c’est quand même différent (fraude et non incident + CRD pris en charge par la plateforme). Ce projet doit être le 9eme.

    Lendopolis est ma plateforme préférée et pour l’instant, je n’ai eu que des projets qui ont hoqueté (Breizh et HMG) puis qui se sot poursuivi normalement (hormis l’exception uslu). Le tout pour un total de 29 projets

    en réponse à : Stats Lendopolis incidents, dépot de bilan #10522
    darkbader
    Participant

    Il y a 8 projets en souffrance affichés sur le site :
    – saro system (un projet noté A quand même !)
    – genhome decontamination
    – EGA L’espace autrement
    – hautes alpes only
    – evolubail
    – inovip
    – topique
    – CS consultance

    Pour le 9eme, peut-etre s’agit-il d’un projet en incident mais dont le recouvrement à l’amiable vient de débuter (comme Breizh cereales ou HMG qui ont été régularisé en un temps relativement court)

    en réponse à : RJ pour Genhome Décontamination #10351
    darkbader
    Participant

    @BZH35
    Je comprend mieux ton point de vue (cf. mon post précédent)

    en réponse à : Action Collective contre Unilend #10350
    darkbader
    Participant

    @BZH35
    J’ai pu constater que la gestion du recouvrement chez Lendopolis est tout à fait correct avec le projet Breizh Cereales (qui suis son cours normal désormais). Certes, la tonalité du discours est beaucoup plus conciliante que chez Lendix (Ce qui se comprend aussi puisqu’ils gèrent les merdes de Finsquare) mais ils assurent.

    HMG est actuellement en difficulté mais une régularisation est prévu au plus tard ce vendredi.

    Mais peut-être y-a-t-il des projets plus problématiques mais il me semble faux de mettre unilend et lendopolis dans le même tonneau car le recouvrement est fait de manière convenable (du moins sur les incidents que j’ai subi jusqu’à maintenant)

    en réponse à : Concours / Awards de la meilleure plateforme #10281
    darkbader
    Participant

    J’ai pu tester la popularité de Lendix ce soir !
    Pour l’anecdote, j’étais aux vœux du maire de mon village et celui-ci avait invité le maire de Neung-sur-Beuvron, Guillaume Peltier (LR) qu’on voit de temps en temps aux infos.

    Il a développé une grande partie de son discours sur les entreprises, l’emploi, etc … Bref, le travail. Du coup, n’entendant pas parler de financement participatif, je lui demande si il pensait le promouvoir, ne serait-ce qu’au niveau solognot. Et, accessoirement, je lui ai précisé que j’étais preteur Lendopolis, Lendix et PretUp. Il a eu un accès d’enthousiasme au mot Lendix (j’espère que ce n’était pas feint mais la probabilité existe)

    Ca faisait plaisir même si à part chez Macron (qui a agi quand il était à Bercy), je trouve la thématique assez absente chez nos politiques.

    en réponse à : Concours / Awards de la meilleure plateforme #10274
    darkbader
    Participant

    Des fois, je me demande comment certains font leur classement

    [Sondage] – Quelle est la meilleure plateforme de Crowdlending selon vous?

    Cherchez l’erreur ! 😀

    en réponse à : Actualités du crowdlending #10259
    darkbader
    Participant

    Et qui est encore citer en référence ? 😀
    Mathieu de crowdlending.fr (en partenariat avec creditprofessionnel.com) 😉

    en réponse à : Concours / Awards de la meilleure plateforme #10211
    darkbader
    Participant

    Mr l’arbitre, mr l’arbitre !!!! C’est légal ça (message sur le chat) ?
    Bonjour Florian,
    Le site Crowdlending.fr vient de lancer les Awards de la meilleure plateforme française de crowdlending !
    Si vous souhaitez voter pour Lendix, c’est par ici ?

    Bien à vous,
    Jean-Baptiste</div>

     

    😀

    N’empêche qu’un mathieu d’or spécial pour Jean-Baptiste Sciandra ne serait pas de trop vu qu’il essuie toutes les merdes de finsquare 😀

    • Cette réponse a été modifiée le Il y a 5 années, 7 mois par darkbader.
    en réponse à : Natouch (793 526 096) #9993
    darkbader
    Participant

    #StandUpForJeanBaptiste
    😀

    en réponse à : Evolution de l’agrégateur de plateformes #9992
    darkbader
    Participant

    Félicitations Matthieu 😉
    C’est la juste récompense de ton (votre) beau travail !

    Par contre, tu vas me trouver chiant (à juste titre) mais je vais réitérer ma remarque d’intégrer le type de prêt dans l’agrégateur quitte à ce que l’utilisateur le fasse lui-même.

    Parce qu’avec les dernières nouveautés Lendopolis en plus de ce que fait Lendix, je sens que je vais avoir de plus en plus de projets qui vont être autre chose que de classiques prêts amortissables au mois (entre les différés, les in-fine à intérêts mensuels et ceux à intérêts trimestriels, …)

    Et je passe sur les remboursements anticipés (volontaires ou pas comme uslu batiment)

    en réponse à : Action Collective contre Unilend #9678
    darkbader
    Participant

    Je comprend tout à fait que tu ne sois pas content d’unilend. C’est aussi mon cas et j’approuve tout ce que tu mets en avant. Quand j’ai commencé prêter en Février 2016, j’ai finalement eu la chance de me rendre compte que cette plateforme est merdique au bout de 6 projets (le seul bénéfice de l’autolend est de m’avoir fait fuir). Pour l’instant, aucun n’a fait défaut.

    Par contre, je pense que c’est peine perdue pour une action collective. J’avais posé la question pendant l’interview par Matthieu de Gregoire Dupont, le secrétaire général de l’ORIAS. Il y avait un thème sur « est-ce-que les plateformes font bien leur travail ? » ce qui m’a incité à poser la question « est-ce-qu’avec tous leurs défauts, unilend et finsquare font bien leur travail ? ». Et, en gros, « tant qu’elles respectent les lois, ça suffit ! OSEF les défauts, si une plateforme ne vous plait pas, allez voir ailleurs ». Je caricature la réponse mais tout est au lien ci-dessous :

    Dans le principe, cela part du fait que si une plateforme fait de la merde, les prêteurs s’en détourneront et elle coulera. Sauf que, malheureusement, l’esbrouffe unilend fonctionne. Je n’ai pas à chercher bien loin. Il y a 20minutes, je vois :

    Le chiffre de la semaine
    2 505
    Vous avez été 2 505 à prêter au projet clôturé samedi. Vous n’aviez jamais été aussi nombreux à financer un projet. Vous êtes plus que jamais la communauté de prêteurs la plus active de France !

    Depuis que Lendix les a écrasé, ils se raccrochent à ce qu’ils peuvent pour se faire passer pour les n°1. Et, c’est là où on voit que d’un côté, on a Olivier Goy, fondateur et ancien de 123venture et nicolas lesur un marketeux (on peut faire aussi le parallèle avec le trio de kisskissbankbank qui font parti des précurseurs du crowdfunding en france). Unilend est pourri à la base parce que son fondateur a plus accès son discours sur du vent que sur une vision claire de ce que doit être le crowdlending.

    En plus, on t’affiche que : « Prêter présente un risque de non-remboursement: répartissez bien vos prêts et ne prêtez que de l’argent dont vous n’avez pas besoin immédiatement. » Donc ils se couvrent et n’hésiteront pas à te dire « on t’avait prévenu alors va te faire f… ». On notera d’ailleurs encore que, pendant que Lendix, lendopolis et pretup le mettent sur toutes les pages de leur site, unilend en limite la publication à la page du projet. Donc, il faut créer son compte pour voir l’avertissement.

    Bref, je comprend tes griefs contre unilend et la colère due aux pertes que tu as subi sur cette plateforme mais je pense qu’il est clairement illusoire d’obtenir quelque chose en justice.

    en réponse à : Evolution de l’agrégateur de plateformes #9511
    darkbader
    Participant

    A vous lire, je suis allé voir les projets servis par unilend (ce que je ne fais plus habituellement puisque je me désengage du bordel à Lesur).

    Unilend n’a servi que 3 projets ce mois-ci :
    – HD loc (financé le 2/10)
    – L’authentique (financé le 27/10)
    – Cabinet Kupiec et Debergh (7 jours restants)

    J’ai hâte de voir le baromètre de Mathieu pour Octobre (Il est beau l’autoproclamé n°1) 😀

    en réponse à : Les minibons sont-ils entrés en vigueur ? #9496
    darkbader
    Participant

    @Mathieu

    J’essaie de comprendre ! Quand ils disent que les minibons peuvent être échangés sur les plateformes, est-ce-que cela signifie :

    – Que les minibons ne pourront être obtenus que sur des plateformes avec le statut CIP ?
    – Ou qu’une fois le prêt démarré, on peut vendre ses minibons à quelqu’un d’autres ?
    – Ou les deux ?

    en réponse à : Unilend devient CIP pour intermédier les minibons #9394
    darkbader
    Participant

    Ouais, ouais, ouais !

    Les prêteurs ne seront plus limités à 2000€

    Sur unilend, cela reviendra à ne plus plafonner la perte en cas de défaut à 2000€ 😀

    en réponse à : Evolution de l’agrégateur de plateformes #9224
    darkbader
    Participant

    @Matthieu

    Est-il envisageable à court terme d’integrer les formats plus exotiques de prêts de Lendix, s’il te plait ? (quitte à ce que ce soit entré par l’utilisateur – on met un menu déroulant qui permet de choisir entre « normal », « in-fine » ou « différé » – charge à nous de rentrer le « 6 mensualités » dans l’agrégateur pour ce derneir cas)

    Entre Capelli qui est un différé de 6 mois et Hotel Alixia qui est in-fine, on va avoir des biais

    Merci 😉

    en réponse à : Projets espagnols dès octobre ? #9187
    darkbader
    Participant

    @Mwy

    Il me semble que les bénéfices réalisés dans un pays X sont soumis à la fiscalité de ce pays X.

    Ce qui pose alors problème à certaines entreprises qui s’arrangent pour transférer leurs bénéfices (Apple, Amazon, etc…) dans des pays où ils sont plus légèrement taxés comme l’irlande. Je crois que le mécanisme consiste à facturer quelque chose par l’entreprise irlandaise. Dès lors, le cout est retranché à l’entreprise du pays X et est ajouté à l’entreprise irlandaise (mon explication est peut-être simpliste donc je laisse des plus experts que moi me corriger si il le faut)

    Reste à savoir dans le cas de Lendix ce qui prévaudra :

    – Le pays où le prêteur a son compte (donc pour nous, la France

    – Le pays où est présenté le prêt (et donc le pays de la composante Lendix – ici, ce sera la filiale espagnole donc une fiscalité espagnole)

    – Le pays de l’emprunteur (donc là encore, l’espagne)

     

    Reste un point qui même si ces projets ne nous sont pas accessibles à court terme : est-ce pertinent d’investir dans un pays europeen qui a fait parti des plus touchés par la crise et qui est toujours sans gouvernement depuis un moment (je crois que la première legislative à 4 – avec Podemos et Cuidadanos en plus du PSOE et du PP – etait en Janvier)

    • Cette réponse a été modifiée le Il y a 5 années, 10 mois par darkbader.
30 sujets de 1 à 30 (sur un total de 72)