Comment mieux épargner ? Forums Crowdlending October (ex Lendix) Projets espagnols dès octobre ?

18 sujets de 1 à 18 (sur un total de 18)
  • Auteur
    Articles
  • #9151
    darkbader
    Participant

    Je vous remonte cet article

    http://www.journaldunet.com/economie/finance/1185087-les-plateformes-de-crowdlending-francaises-se-revent-leaders-europeens/

    Il est dit, dans cet article, que Lendix proposerait des projets en Espagne dès octobre. Même si les intentions de la plateforme de se développer en Espagne sont connues, il me semblait qu’ouvrir des projets en Espagne à des prêteurs français prendrait plus de temps avant que cela soit effectif. Du coup, je ne sais plus quoi penser ? (Si Patrick de Lendix passe par là, il pourra peut-être m’éclaircir)

    De manière générale, pensez-vous que ce soit une bonne idée de placer des billes dans des projets à l’étranger ?

    #9155
    Mathieu
    Maître des clés

    @darkbader

    Je ne suis pas sûr que les projets espagnols seront ouverts aux prêteurs français dans un 1er temps. On attend avec impatience la réponse de Patrick ou de Jean Baptiste … si ce dernier n’a pas trop à faire avec les dossiers Finsquare 😉

     

    #9165
    Wislvlerhill
    Participant

    Il me semblait avoir compris qu’une plate-forme s’ouvre en Espagne pour les espagnols.

    Pas sûr qu’un français ouvrant un compte sur la plate-forme espagnole soit refusé, mais ce sera sûrement précisé dans les cgv ou équivalent… d’ailleurs, un européen serait-il refusé sur une plate-forme française?

    Et sinon, attention à la case 8uu sur la déclaration de revenu et a l’imprimé 3916… ?

    Pour ma part, y’a assez a faire dans l’hexagone… pour l’instant du moins.

    #9169
    darkbader
    Participant

    L’article, qui fait intervenir Olivier Goy, semble indiquer que ces projets seront ouverts aux français.

    Je suis d’accord qu’il y a assez à faire en France mais du coup, est-ce-pertinent d’investir en Espagne ?

    #9171
    Mathieu
    Maître des clés

    @darkbader

    Comme en France, les prêteurs espagnols se plaignent de certaines plateformes. Il faudra donc choisir correctement sa ou ses plateformes.

    Comme en France, le marché est petit et le recul insuffisant pour valider définitivement la rentabilité du crowdlending.

    Par contre l’Espagne présente des points intéressants inexistants en France :

    • La majorité des plateformes prend une garantie, souvent une caution personnelle sur le dirigeant
    • Il existe un fichier positif comme dans de nombreux pays. Les bons payeurs sont donc répertoriés.

    Si vous lisez l’espagnol, vous pourrez en savoir plus sur le crowdlending en España

     

    #9175
    oasis4ever
    Participant

    Tu nous avais caché l’équivalent espagnol de ton site Mathieu ! Hablas castellano ? 😉

    Ce fichier positif espagnol est une bonne chose qui n’arrivera jamais en France malheureusement.

    #9177
    Didier2924
    Participant

     

    Réponse de Patrick

    Bonjour Didier,

     

    les prêts des entreprises espagnoles ne seront au début proposés qu’aux inscrits de la plateforme espagnole; mais l’intention est bien de les ouvrir aux prêteurs français. C’est la traduction en temps réel de la presentation du projet qui va nous prendre du temps.

    • Cette réponse a été modifiée le Il y a 5 années, 2 mois par Didier2924.
    #9181
    Berty
    Participant

    La question qui vient naturellement pour Patrick est de savoir si un résident français (tant physique que fiscal) pourra s’inscrire sur la plateforme espagnole ???

    #9186
    Mwy
    Participant

    La seconde question sera de savoir quelle sera la fiscalité (pour un résident français) qui sera appliquée aux intérêts obtenus sur un investissement réalisé en Espagne ? Car il me semble que les bénéfices réalisés à l’étranger subissent une imposition différente, me trompé-je ?

    #9187
    darkbader
    Participant

    @Mwy

    Il me semble que les bénéfices réalisés dans un pays X sont soumis à la fiscalité de ce pays X.

    Ce qui pose alors problème à certaines entreprises qui s’arrangent pour transférer leurs bénéfices (Apple, Amazon, etc…) dans des pays où ils sont plus légèrement taxés comme l’irlande. Je crois que le mécanisme consiste à facturer quelque chose par l’entreprise irlandaise. Dès lors, le cout est retranché à l’entreprise du pays X et est ajouté à l’entreprise irlandaise (mon explication est peut-être simpliste donc je laisse des plus experts que moi me corriger si il le faut)

    Reste à savoir dans le cas de Lendix ce qui prévaudra :

    – Le pays où le prêteur a son compte (donc pour nous, la France

    – Le pays où est présenté le prêt (et donc le pays de la composante Lendix – ici, ce sera la filiale espagnole donc une fiscalité espagnole)

    – Le pays de l’emprunteur (donc là encore, l’espagne)

     

    Reste un point qui même si ces projets ne nous sont pas accessibles à court terme : est-ce pertinent d’investir dans un pays europeen qui a fait parti des plus touchés par la crise et qui est toujours sans gouvernement depuis un moment (je crois que la première legislative à 4 – avec Podemos et Cuidadanos en plus du PSOE et du PP – etait en Janvier)

    • Cette réponse a été modifiée le Il y a 5 années, 2 mois par darkbader.
    #9189
    Wislvlerhill
    Participant

    Hélas, c’est plus compliqué que ça. Pour chaque pays, il convient de se reporter à la convention internationale signée entre la France et le pays concerné. Chaque convention a ses spécificités…

    Go sur http://www.impots.gouv.fr, onglet ‘documentation’, lien ‘accéder à la rubrique internationale’, choisir le pays en question, valider. Celle qui nous intéresse est sur l’IR et l’ISF. Aller à l’article 11, ‘intérêts’.

    Et là, j’avoue que je suis pas sûr de bien comprendre le 2′ paragraphe. Le 1′ dit simplement que nous, résidents fiscaux français, seront imposés en France, de ces revenus versés par la plate-forme espagnole. Mais en théorie, si y’a un impôts en plus perçus par l’Espagne, nous devrions être bénéficiaires d’un crédit d’impôt du même montant en France, afin de ne pas subir de double imposition… Bref, c’est pas clair.

    Côté obligations fiscales, il s’agit de remplir une 2047, et dans les bonnes cases, sinon… (en plus de la 3916 et de la case 8uu…)

    D’un point de vu personnel, je vais pas m’embêter avec ça pour qq dizaines d’euros d’intérêts par an… Bon courage à ceux qui iront. 🙂

    #9196
    Mwy
    Participant

    @darkbader, c’est très différent je crois, car dans ton exemple il s’agit de l’impôt sur les sociétés (ou son équivalent dans le pays concerné) alors que nous nous parlons d’impôt sur le revenu, qui du coup est supposé être déterminé par l’administration fiscale du pays de résidence.

    Je suppose donc que c’est bien l’impôt sur le revenu made in France qui s’appliquera, mais je crois que la méthode de calcul peut être différente entre intérêts issus d’investissement en France ou à l’étranger (à moins qu’un prélèvement libératoire permette d’homogénéiser cela) …
    Comme @Wislvlerhill le cite, nous devrions être imposés en France.

    Et je ne crois pas du tout à l’éventualité d’un second impôt, Espagnol, au titre des bénéfices réalisés là bas.
    En effet nous ne dépendons pas de l’administration fiscale Espagnole, à laquelle nous ne devons donc rien, et de plus ce serait une façon très maladroite de décourager les investissements étrangers dans un pays, ce qui je crois n’est le but d’aucun pays à cette heure. Peut être existe t’il des exceptions ?

    • Cette réponse a été modifiée le Il y a 5 années, 2 mois par Mwy.
    #9245
    oasis4ever
    Participant

    Informations communiquées par Mathieu qui est à la soirée Lendix :

    Les prêteurs français pourront prêter à des projets en Espagne dès l’ouverture

    Une caution solidaire sera demandée aux emprunteurs espagnols par Lendix

    Les taux d’intérêt bruts seront plus élevés en Espagne … avec une caution personnelle du dirigeant en plus !

    #9246
    Mathieu
    Maître des clés

    Merci @oasis4ever

    Tu m’as devancé, je n’ai pas eu le temps de rentrer que c’est en ligne 😉

    Pour préciser un peu :

    • La caution ne sera pas systématique en fonctions des dossiers. Elle devrait être demandée sur les « petits » dossiers
    • La grille de taux devrait etre supérieure à la France de 0,5 à 0,75 %

    Si le sujet vous intéresse on pourrait faire une interview en direct avec le patron de Lendix Espagne. En plus tout le monde comprendra, il est français :-):-)

    A part ce sujet, la réunion était intéressante et je vous prépare un compte-rendu pour vendredi.

    Demain un « partenariat » inédit devrait être annoncé … mais chut j’ai pas le droit de vous le dire ! 😉 On en parle demain en tout cas.

    #9248
    oasis4ever
    Participant

    Partenariat avec la Banque de France donc ?

    #9249
    Jacquouille
    Participant

    On parle de fiscalité, mais quid du recouvrement et du droit des faillites en Espagne ?

    Ce ne sera pas de la tarte.

    #9250
    Mathieu
    Maître des clés

    Bien vu @oasis4ever 😉

    #9272
    Mathieu
    Maître des clés

    Hello

    Comme promis je vous ai fait un petit compte-rendu de la soirée prêteurs de Lendix 😉

18 sujets de 1 à 18 (sur un total de 18)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.