30 sujets de 1 à 30 (sur un total de 34)
  • Auteur
    Articles
  • #2648
    oasis4ever
    Participant

    Sauf erreur de ma part, le sujet n’existe pas et fait un peu défaut.

    http://www.cbanque.com/actu/53979/fintech-comment-les-plateformes-de-crowdlending-gagnent-de-argent

    #2732
    Larouge
    Participant

    C’est à craindre en effet que les banques s’engouffrent dans ce secteur. J’espère que les plateformes pourront rester indépendantes sinon, il n’y aura plus d’intérêt pour ma part.

    #2745
    Wislvlerhill
    Participant

    Article très intéressant, merci.

    Et je rejoins Larouge, si ce n’est que pour l’instant, les banques semblent s’y intéresser pour participer aux prêts, car plus rémunérateurs que lorsqu’elles le font en direct. Mais qu’elles sont leurs réelles intentions à long terme ? Aucune idée…

     

     

    #2825
    Francesco
    Participant

    En effet article très intéressant. Merci à son auteur.

     

    La concentration sur ce marché semble inévitable tellement il faut gérer du volume pour espérer être rentable (100 millions € par an pour Unilend….) mais la question est de savoir si les plateformes en se consolidants auront l’expertise pour gérer de telles volumes ou si le savoir-faire des banques dans la sélection des demandes de financement et la gestion du risque ne s’avère t-elle pas indispensable pour cette nouvelle manière de se financer ?

     

    Mais je pense aussi que les banques n’ont pas le choix si elles ne veulent pas perdre leur fonction première et métier : accorder des crédits.

     

    Par ailleurs, dans l’attente d’une bonne gestion des risques par tous ces acteurs du crowdfunding, que pensez-vous de la proposition de l’association Financement Participatif France qui est d’accorder aux foyers fiscaux français une incitation fiscale à la prise de risque avec notamment une déductibilité des pertes subies ? (cf. lien ci-dessous)

    http://www.latribune.fr/entreprises-finance/le-crowdfunding-francais-affiche-de-nouvelles-ambitions-506203.html

     

    Détail des 15 propositions :

    http://financeparticipative.org/wp-content/uploads/2015/09/2015-09-17_PLAIDOYER-EN-FAVEUR-DU-FINANCEMENT-PARTICIPATIF_FPF.pdf

     

    Bonne lecture 🙂

     

     

    • Cette réponse a été modifiée le Il y a 6 années, 10 mois par Francesco.
    #2934
    Wislvlerhill
    Participant

    Pour moi, il y a des évidences dans les propositions de FPF !

    Si on ne pouvait pas déduire les moins values ou les reporter sur les exercices suivants, je ne vois pas comment il serait intéressant d’aller en bourse. Et là, vu la situation, je me pose la même question pour le crowdlending !!!

    Ce qui me fait peur, c’est la réactivité de nos législateurs, surtout lorsqu’il s’agit de faire une croix sur d’hypothétiques recettes, en gestion court terme, sans voir qu’en incitant et en ajustant peut-être les règles édictées dans la loi sur le financement participatif, on sécurise le système pour le bien de tous !

     

    #2948
    oasis4ever
    Participant

    A mettre en place d’urgence : pertes déductibles des gains et dans une moindre mesure l’abattement de 4 600 euros par contribuable sur les intérêts perçus, sorte de franchise d’imposition sur le modèle de ce qui se pratique sur l’assurance vie. Sinon on court à la catastrophe car les plateformes continueront à ne s’adresser qu’aux très initiés.

    #3246
    oasis4ever
    Participant
    #3971
    Jacquouille
    Participant

    Ecoutez cette intervenante vers la 4ème minute.

    http://bfmbusiness.bfmtv.com/mediaplayer/video/idees-de-placements-private-equity-2711-707787.html

    Elle y cite comme principales plateformes Lendix et Lendopolis. Pas un mot d’Unilend et le risque est éludé …

    #3996
    Anonyme
    Inactif

    En matière de part de marché au 4ème trimestre 2015, Lendix arrive en tête avec 40.3 % de parts de marché, Unilend est à 22.2 %, Lendopolis à 13.7 %, Finsquare à 12.7 %, et Lendosphère à 5.2 %. Les autres plateformes sont à moins de 5 % de parts de marché chacune.

    Sur novembre par rapport à octobre, Unilend reprogresse, Lendopolis recule, Finsquare est en hausse et Lendix en baisse.

    Les taux d’intérêt sont au plus bas pour ce dernier trimestre même s’ils reprogressent en novembre pour Unilend, Finsquare et Lendix. Le taux moyen baisse pour Lendopolis.

     

    #5096
    oasis4ever
    Participant

    2 articles intéressants :

    1 très récent (point de vue des experts comptables)

    http://www.cbanque.com/actu/56153/pour-les-experts-comptables-il-faut-etre-prudent-face-au-crowdlending

     

    1 du mois de décembre où on lit qu’Unilend aurait confirmé un taux d’entreprises en défaut de 6 % !

    http://www.cbanque.com/actu/55802/crowdlending-le-reve-de-rendements-eleves-menace-par-les-defauts-de-paiements

    #5099
    le ptit vannetais
    Participant

    J’imagine que c’est en ajoutant Digital Systems qu’ils arrivent à 6%.

    6% de défauts avec leur méthode de calcul particulièrement avantageuse, c’est quand même énorme…

    #5110
    oasis4ever
    Participant

    Je ne sais pas mais ça m’a interpelé : soit l’information est fausse soit on est vraiment à 6 % et Unilend semble assumer alors que leur objectif initial était entre… 1 et 1,5 % !

    #5112
    Jacquouille
    Participant

    Quand j’étais en activité en financement aux entreprises d’une banque, plus de 1 à 1,5 d’entreprise sur 100 était la norme. Sinon le Département des Risques était prié de resserrer les boulons en remontant la barre.

    #5113
    Anonyme
    Inactif

    Oui la norme est autour de 1,5 à 2% l’an (et non pour toute la durée d’un prêt)

    Et il s’agit de prêts bancaires avecgaranties et des PME comme des TPE.

    Dans le Crowdlending pas de garantie donc ça attire plus de mauvais payeurs et part des TPE plus importante (plus fragile que PME)

    Pour ces raisons les 1,5% pour le Crowdlending c du pur rêve!!!

    #5119
    Anonyme
    Inactif

    Crowdlending toutes plateformes confondues : nous avons 4.0 % de taux d’incidents à fin janvier 2016 pour une ancienneté moyenne de remboursement de 6.9 mois.

    Ce qui fait un taux annualisé d’incidents de : 4.0 % *12 / 6.9 = 6.9 %.

    Rappel : le taux moyen des prêts toutes plateformes confondues est de 7.8 %

    Le rendement brut (avant PS + IRPP) serait tout juste supérieur à 0 %.

    Autre info : les intérêts bruts estimés sont de 1.52 million d’euros et le CRD à risque estimé est de 1.47 million d’euros.

    Encore une stat qui montrerait que le rendement brut risque d’être extrêmement faible in fine (tout juste supérieur à 0).

    Ceux qui prêtent sur des projets de 18 mois et moins et sur plus de 48 mois s’en sortent mieux.

    De même que ceux qui prêtent sur des projets de moins de 50 000 € ou à des taux inférieur à 8 %, ou aux entreprises ayant un scoring favorable sur societe.com ou à des entreprises dont les dirigeants ont au moins 35 ans, ou à des entreprises créées avant 2003.

     

    #6418
    oasis4ever
    Participant
    #6422
    Wislvlerhill
    Participant

    De bonnes nouvelles pour le crowdlenfing, merci oasis.

    Pour moi,passer à 2000 euros la limite ne changera rien a mes habitudes pour le moment,  je suis loin de la limite des 1000 euros par projet. Et j’espère que le seuil de déductibilité des pertes sera également augmenté à 2000 euros, sinon, c’est du foutage de gueule !!!

    #6425
    twebb2
    Participant

    Merci pour l’article,

    Relever le seuil me semble assez accessoire, je pense que peu de gens n’investissent déjà 1 000  € par projet et les projets sont financés de plus en plus rapidement. J’y vois là une nouvelle occasion de faire baisser le taux sur les sites à enchères, les enchères me semblent du reste en péril car les taux deviennent prohibitifs (pour l’investisseur!!).

    Une excellente évolution serait d’admettre la déductibilité des pertes quelque soit la date de signature du contrat, cette solution est possible car elle est à l’avantage du contribuable, ce qui ne serait pas le cas si cela constituait un recul en ce domaine.

    #6676
    oasis4ever
    Participant
    #7154
    oasis4ever
    Participant

    Le Monde 02/05/16 (supplément argent et placements)

    Heberger image

    Les articles sont consultables ici : articles

    #7158
    Mathieu
    Maître des clés

    Merci @oasis4ever,

    Le lien ne semble renvoyer vers les bons articles.

    #7160
    oasis4ever
    Participant

    Oups… Je corrige ça d’ici ce soir, désolé.

    #7162
    oasis4ever
    Participant

    articles corrigés

    Mathieu, peux-tu modifier mon message précédent avec le lien ci-dessus et supprimer ce message ? Merci.

    #10251
    oasis4ever
    Participant
    #10259
    darkbader
    Participant

    Et qui est encore citer en référence ? 😀
    Mathieu de crowdlending.fr (en partenariat avec creditprofessionnel.com) 😉

    #10831
    oasis4ever
    Participant
    #10834
    Jacquouille
    Participant

    Et pas un mot sur les défaillances. ?.

    #10835
    thierry_j
    Participant

    çà se voit bien avec la pauvreté des projets depuis quelques temps. A mon avis, sauf retournement de tendance d’ici la fin du mois, on peut s’attendre à une chute dans le baromètre de février

    #10836
    Pascal
    Participant

    Un article en complète contradiction avec les chiffres de Mathieu. C’est vrai que cet article mélange les différents type de financement par la foule.

    Il faut bien que monsieur Lesur justifie la relative contre performance de sa plateforme qui a même du mal à boucler un projet de 300K€ alors que par exemple, Lendopolis arrive à boucler assez rapidement un projet de 250K€ et simultanément un de 150K€, ce qui pour eux sont deux de leurs plus gros projets.

    Mais c’est vrai que c’est plus facile de mettre sa contre performance sur le dos du marché plutôt que de s’interroger sur les causes profondes de ce phénomène.

     

    #10837
    Jacquouille
    Participant

    Il est vrai qu’avec N. Lesur on n’allait pas parler de défaillance …

30 sujets de 1 à 30 (sur un total de 34)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.