5 solutions pour financer la reprise d’une entreprise

Ajouter un commentaire

600 000 entreprises à céder sur les 10 prochaines années, le marché bien que peu connu existe. D’ailleurs, la reprise d’entreprise est une possibilité comme une autre d’investir ou de simplement sortir du salariat. Elle n’en demeure pas moins un parcours où la question du financement est primordiale. Épargne personnelle, prêt bancaire, crowdfunding… où trouver les fonds suffisants ? Quelles sont les différentes options pour financer la reprise d’une entreprise  ?

Comparez les plateformes

Financer la reprise d’une entreprise avec ses fonds propres ou ses apports personnels

 

L’on entend par fonds propre les capitaux que vous et vos partenaires apportez à votre projet. Notez tout de même que cet apport n’est pas remboursable. La raison étant que cette somme d’argent sera affectée à l’activité de l’entreprise à reprendre.

Les fonds propres représentent toutefois certains avantages. D’abord, celui d’avoir rapidement en votre possession, une somme non négligeable au financement de la reprise. Cela démontre également votre implication à la réussite de votre projet auprès de potentiels partenaires financiers. En effet, à la vue de votre détermination, ils seront plus enclins à compléter le financement dont vous avez besoin.

Bien qu’il n’existe pas de règle spécifique concernant le montant des fonds propres, l’AFE (Agence France Entrepreneur) estime qu’il doit correspondre entre 20 et 35 % du prix de vente de l’entreprise. En dessous de ces chiffres, les partenaires se sentiraient moins rassurés.

 

Les prêts d’honneur : un apport personnel extérieur

 

Les prêts d’honneur s’avèrent particulièrement utiles aux entrepreneurs ne disposant pas assez de fonds propres conséquents.

Le prêt d’honneur est accordé par les associations et organismes qui ont pour vocation d’aider les entreprises. En guise d’exemple, il y a Réseau Entreprendre, Initiative France et l’ADIE. Un autre avantage des prêts d’honneur, c’est qu’ils sont parfois remboursables sans intérêt.

Bon à savoir : un prêt d’honneur peut servir de complément à un apport personnel.

 

Reprise d’une entreprise : demander un crédit au vendeur

 

Le crédit-vendeur est un moyen supplémentaire pour financer la reprise d’une entreprise. Il consiste notamment à demander directement un prêt (avec ou sans intérêt) auprès du vendeur. Si vous optez pour cette solution de financement, sachez que vous et le vendeur devrez décider du montant du crédit-vendeur, de la date de l’échéance (mensuelle ou trimestrielle) ainsi que de sa durée (généralement 1 à 3 ans).

Notez également que cette pratique n’est possible que si le cédant n’a pas un besoin urgent d’argent. D’ailleurs, si un sentiment de confiance ne règne pas entre les deux parties, il est susceptible qu’il n’accorde pas le crédit-vendeur.

Bon à savoir : réussir à obtenir un crédit-vendeur peut vous aider à obtenir une source de financement supplémentaire auprès des banques. En effet, le crédit-vendeur est un gage de confiance du cédant, qui témoigne de vos capacités de repreneur.

 

Recourir aux prêts bancaires pour reprendre une entreprise

 

Demander un prêt bancaire est le moyen de financement le plus classique pour reprendre une entreprise. Cependant, les banques sont souvent réticentes à accorder un tel prêt. Certaines garanties devront donc leur être présentées au préalable. Il peut s’agir de cautions personnelles, des nantissements de fonds de commerce, de parts sociales ou des hypothèques. Elles étudieront aussi votre projet de reprise, la qualité de l’entreprise à reprendre, votre business plan, etc.

Bon à savoir : Si vous ne souhaitez pas poser l’un de vos biens en guise de garantie, il est judicieux de recourir à un organisme tiers de caution mutuelle. Ce dernier partagera donc les risques avec la banque. Parmi les organismes d’emprunt bancaire, on peut citer Bpifrance, le fonds de garantie à l’initiative des femmes, la Socoma, la Siagi…

 

Financer la reprise d’une entreprise grâce à l’aide d’investisseurs

 

Pour finir, vous pouvez faire appel à des investisseurs pour finaliser votre projet de reprise d’une entreprise. Cette alternative se fait notamment en créant une holding de reprise. Le principe étant d’ouvrir le capital aux investisseurs.

Quant au financement, il se fait selon votre choix. En outre vous pouvez demander de l’aide à des particuliers via les plateformes de crowdfunding. Ou avoir recours à des fonds d’investissement ou des business angels, si vous projetez d’acquérir une entreprise de taille importante. Et la faire grandir de manière conséquente assez rapidement.

Bon à savoir : la holding de reprise en tant que société mère détiendra la totalité ou une partie de l’entreprise reprise.

 

Comparez les plateformes

VN:R_U [1.9.22_1171]
5 solutions pour financer la reprise d’une entreprise, 5.0 out of 5 based on 1 rating

Laisser une réponse