Taux fixe ou à enchère inversée : Lequel choisir ?

Ajouter un commentaire

Les plateformes de prêt aux entreprises n’ont pas toutes le même fonctionnement quant à la détermination du taux d’intérêt. En effet, alors que certaines fixent le taux par elles-même, d’autres permettent aux prêteurs de choisir leur taux par un système d’enchères. Dans ce cas seules les propositions de taux les plus basses sont sélectionnées par l’emprunteur.

Les avantages et les inconvénients

Choisir le taux permet tout d’abord aux investisseurs d’optimiser leur rendement. Certains prêteurs se sont en effet fixés des taux planchers en dessous desquels ils trouvent que placer leur argent en crowdlending en devient peu intéressant compte tenu du risque pris.

Par ailleurs le système des enchères apporte un petit coté « jeu » ou « gaming » au fait d’investir son argent. Le prêteur cherche à se placer au meilleur taux, en renchérissant régulièrement si son offre précédente n’est pas retenue par l’emprunteur. Ce jeu des prêteurs influe donc sur les derniers instants de la campagne, qui connaît dans les dernières minutes un afflux d’enchères et donc une baisse de taux.

La contrepartie de ce système est la nécessité de consacrer du temps à enchérir puis à ré-enchérir à plusieurs reprises. Par ailleurs le risque est de n’avoir aucune offre acceptée à la fin de la collecte alors que le projet correspondait à vos critères d’investissement.

Le taux fixe a, quant à lui, le mérite d’être simple à comprendre pour tout le monde et de consacrer peu de temps à prêter. De plus le taux doit être en corrélation avec le risque et il paraît donc normal que ce soit la plateforme qui le détermine en fonction de son analyse financière du projet … à condition bien sûr de pouvoir faire confiance à la plateforme en question !

Enfin la rentabilité ne semble pas supérieure selon l’utilisation des enchères ou du taux fixe. En effet, le baromètre du crowdlending du mois de novembre 2015 montre par exemple une rentabilité moyenne de 8,20 % pour 2 plateformes à taux fixe, Lendopolis et PretUp, contre 8,15 % pour Unilend et 7,80 % pour Finsquare.

Côté emprunteur, le taux fixe a l’avantage de permettre de connaître à l’avance les conditions d’emprunt, et de comparer avec d’autres offres de financement (crédit bancaire, leasing, affacturage, …)

Plusieurs plateformes  de crowdlending ont pivoté vers le taux fixe

Plusieurs plateformes dans le monde ont modifié leur modèle, passant du système d’enchères aux taux fixes. Ce fut notamment le cas de Prosper aux Etats Unis en 2010 et plus récemment de Funding Circle en Grande-Bretagne.

Par ailleurs la plateforme Finsquare a introduit cette année le taux fixe en plus de son système d’enchères … peut on en conclure que les plateformes françaises abandonneront prochainement les enchères ?

Classement des plateformes selon la méthode détermination du taux

La plupart des plateformes fonctionnent sur le principe du taux fixe comme vous pouvez le constatez ci-dessous :

Les plateformes à taux fixe

Les plateformes à enchères

 

Pour ma part le système d’enchère ne me plaît pas vraiment car ça ne m’amuse pas. De plus je ne souhaite pas passer beaucoup de temps à investir sur les projets, donc devoir ré-enchérir plusieurs fois ne me correspond pas.

Par ailleurs, je trouve que les taux fixes de Finsquare sont trop bas par rapport aux taux obtenus par le système des enchères. Du coup je choisis de me placer  sur tous les projets qui m’intéressent à un taux un peu supérieur au taux fixe (souvent entre 7,50 et 7,90 %). Ceci fonctionne dans 90 % des cas, ce qui m’évite de devoir ré-enchérir et, qui je trouve, me permet d’obtenir des taux acceptables.

Et vous, vous êtes plutôt taux fixe ou enchère ?

Une réponse à “Taux fixe ou à enchère inversée : Lequel choisir ?”

  1. twebb2

    Bonsoir,
    Je ne partage pas du tout ton avis!
    Le système d’enchères permet d’obtenir des taux intéressants sur de bons projets, alors que dans le système de taux fixes, pour obtenir du 9% tu es obligé de te positionner sur des projets très très bas de gamme.
    J’apprécie l’innovation de finsquare qui mélange taux enchères et taux fixes. Celui qui veut voir sa contribution validée opte pour le fixe, les autres attendent le dernier moment et s’adaptent à l’évolution des propositions. Tu arrives quelques minutes avant l’échéance et tu n’es pas obligé de faire 50 propositions.
    Personnellement, si l’enchère disparaissait, je cesserais immédiatement le prêt aux entreprises. J’ai pu obtenir du 9 et plus sur tous les derniers projets sur lesquels je me suis positionné, ces projets auraient été à 5/6 sur du fixe.
    Je souhaite donc vivement que ce système perdure.
    J’avoue que je ne comprends pas du tout ton positionnement sur ce sujet.

    Répondre
    • Mathieu

      Bonjour twebb2,

      Merci pour ton point de vue ! Comme je le dis plus haut, les enchères permettent d’optimiser son taux donc je suis d’accord sur ce point.
      Tu dis que tu ne renchéris pas 50 fois … Ok … Mais tu te connectes à la dernière minute, ce qui signifie que tu t’organises pour ça et que tu surveilles les fins de collecte ! Pour ma part cette démarche ne m’intéresse pas et je préfère passer du temps à faire autre chose le soir à 21h 😉 d’ailleurs je ne suis pas le seul parmi les prêteurs … J’espère que tu comprends mon avis qui est de m’embêter le moins possible :-)))

      Répondre
  2. Pascal

    Bonjour
    Je suis entièrement d’accord avec twebb2. S’il ne devait plus avoir d’enchères, j’arrêterais également le crowdlending mais je comprends parfaitement Mathieu même si le fait de dire « qu’il n’est pas le seul parmi les préteurs » n’est pas pour moi un argument valable, j’allais dire bien au contraire (mais cela doit être une réminiscence de mon éducation soixante-huitards) .
    Quelques remarques
    D’abord je ne passe qu’environ 5 minutes par prêt que j’ai sélectionné. Sur Finsquare je viens à 20h55 je regarde l’évolution des enchères et je fais ma proposition entre 20h58 et quelques secondes avant 21h. J’adore ce coup d’adrénaline de ce moment-là. Si je ne suis pas pris et bien ce n’est pas très important. Sur Unilend, c’est un peu plus difficile car à 15 ou 16h je suis souvent pris par mon travail.
    Là ou l’on passe le plus de temps (pour moi environ 15 minutes par société) c’est d’obtenir des informations financières plus fournies que celles données par les plateformes, de procéder à une analyse financière simplifiée mais qui permet de dégager quelques ratios qui nous parlent et de regarder un peu l’évolution du secteur de l’entreprise. C’est d’ailleurs toute cette démarche qui m’intéresse le plus dans ce style de placement.
    Autre chose, il faut savoir que les taux annoncés par les plateformes sont des taux moyens et ils sont souvent assez loin des taux maximum que l’on peut obtenir. Par exemple pour mon dernier prêt Docteur Salahshour, j’ai obtenu 9.50% alors que le taux moyen affiché est de 8.77%. J’ai déjà vu des écarts plus important par exemple LB Agri ou l’écart entre le cours que j’ai obtenu (qui n’était pas le taux maximum) et le taux moyen s’élève à 1.06%. En moyenne l’écart que j’obtiens par rapport aux taux moyens est de 0.50 à 0.60%.
    Sur une cinquantaine de prêts j’ai une moyenne à 8.75%. Ce taux comprend 4 enchères que j’ai effectuées à des taux très bas mais que je voulais absolument gagner parce que prêts très courts ou coup de coeur (RD Tech Informatique, Anouar H., Affiliad et Shimon).
    Pour moi le plus important, c’est de prendre du plaisir, alors taux fixes ou enchères chacun fait en fonction de ses centres d’intérêts et de ses envies.

    Répondre
    • Mathieu

      Bonjour Pascal,

      Merci pour cet avis éclairé. Encore une fois je ne dis pas qu’il ne faut pas se connecter à 20h59 pour avoir le meilleur taux … je dis juste que ce n’est pas pour moi. Par ailleurs l’objectif des enchères inversées à la base est de faire baisser les taux. Donc ce qui marche aujourd’hui ne marchera plus dans quelques mois du fait d’un nombre de prêteurs de plus en plus important … à condition que le crowdlending se développe bien sûr 😉

      Répondre
  3. Pascal

    Bonsoir
    On est sur un forum pour exprimer ses opinions, pas pour critiquer, ni juger.
    On a compris que les enchères ne sont pas pour toi, tu nous l’a expliqué dans ton sujet d’introduction, ce n’est donc pas la peine de le redire à chaque fois, on a bien compris je t’assure.

    Pour moi le but d’un forum est, entre autre, le partage d’opinions sans jugement de valeur ni animosité, simplement donner ses arguments soit pour défendre une position, soit pour contredire ou appuyer un argumentaire développé par une autre personne.

    En ce qui concerne l’argument de dire que l’objectif des enchères inversées à la base est de faire baisser les taux, je suis d’accord avec. Par contre je suis plus circonspect sur la conclusion simplement par le fait que si effectivement on peut espérer qu’il y aura de plus en plus de préteurs, en contrepartie il y aura de plus en plus d’emprunteurs et on peut l’espérer de plateformes, ce qui devrait s’équilibrer.
    En tout cas seul l’avenir nous le dira, refaisons un point dans 6 mois pour voir l’évolution du crowdlending en général et des enchères en particuliers.

    Répondre
    • Mathieu

      Bonjour Pascal,

      Contrairement à ce que tu penses, je ne juge pas, je ne critique pas… je donne seulement mon point de vue comme je le fais depuis 1 an et c’est pour ça que j’insiste car je ne souhaite influencer aucun lecteur. En effet tout le monde est là pour s’exprimer et les anciens ici savent que je ne modère que très rarement les propos même quand ils ne sont pas d’accord avec moi 😉 donc c’est bien la preuve que cet endroit est libre et indépendant ! D’ailleurs si il y avait de l’animosité je me serais empressé de supprimer ton commentaire … d’autant plus qu’ici on est sur la partie blog et non forum et j’ai la chance d’être administrateur :-)))))) Quand j’écris ici je n’invente rien et je regarde surtout ce qui se passe à l’étranger, notamment aux USA et au UK … la conclusion est que certaines plateformes ont arrêté les enchères et les rendements sont supérieurs. Par ailleurs sur certaines plateformes il est devenu impossible de prêter à certains projets car il y a trop de prêteurs … Afin de pallier à ce problème on a d’ailleurs vu la naissance de Lending Robot qui fait le boulot pour les prêteurs à la vitesse de la lumière. Donc je ne crois pas à l’équilibrage évoqué (ce n’est que mon point de vue sans critique ni animosité)… mais tu as raison on en saura plus sur le crowdlending en général dans quelques mois … Bon week-end

      Répondre
  4. Wislvlerhill

    Les critères à prendre en compte sont très nombreux, et je ne comparerais Unilend et Finsquare que de loin: chez Unilend, l’emprunteur peut libérer les fonds dès qu’il a atteind 100%, du coup celui qui veut absolument participer à un projet doit toujours avoir une offre valide. Sur Finsquare, si on est dispo à 20h58, on peut optimiser son taux, sinon c’est compliqué… Quant à Lendix, il me semble que 50% sont automatiquement apportés par les dirigeants et des institutionnels, cela semble ajouter une certaine confiance sur les projets.
    Tout ça pour insister sur la spécificité de chaque système, et les difficultés de les comparer ou de les classer. Mais ce n’est pas pour ça qu’il ne faut pas essayer de le faire, le plus compliqué étant, il me semble, de trouver des critères objectifs et communs.
    Personnellement, j’ai commencé sur Unilend car il n’y avait pas grand choix, et car le système d’enchère est prenant, comme sur Ebay. J’ai parfois voulu être trop gourmand, et n’ai pas été retenu. Et quand finalement le projet est maintenant en rj/lj, on ne se plaind pas !
    Je me suis diversifié vers Finsquare et Lendix, c’est différent. Et sans rentrer dans les détails de ma vie, il y a du bon et du mauvais dans chaque système, l’avantage est que chacun puisse y trouver son compte. Mais de plus en plus, je m’attache plus à la qualité du projet, qu’à la plate-forme.
    Particularité du moment, la fiscalité évolue et j’attends que ce soit sous décret pour arbitrer mes prochains investissements. En attendant, je ne suis qu’observateur.

    Répondre
  5. tintin

    Je ne retrouve plus mon commentaire précédent…

    Répondre
  6. Teodoro

    Pour moi le principal défaut du système d’enchères tel qu’il existe actuellement est qu’il fait l’impasse sur ce qui doit définir un taux de prêt, à savoir la rémunération du risque pris par le prêteur.
    Aujourd’hui ma conviction est que c’est la combinaison { nombre de prêteurs actifs ; montant du projet à financer } qui fait le taux final plus que la qualité du projet à financer.
    Cela est particulièrement visible lorsque le nombre de projets proposés à un moment t est limité.
    Exemples (parmi beaucoup d’autres):
    4.6% pour 25keuros sur GD Vélos (Unilend – 3 étoiles) c’est selon moi un risque mal rémunéré.
    A comparer aux 9.1%/400kEuros sur Artlices (Unilend – 4.5 étoiles) voire même aux 7.9%/300k sur Somega.

    Hier, lors de la webconf, Nicolas Lesur parlait à juste titre des milliers de prêteurs qui ne sont pas des pros. Ces prêteurs sont souvent peu conscients des risques (ou bien les sous-estiment grandement) et pensent avoir trouvé un moyen « facile » de faire mieux que le livret A…
    Lors de cette même conférence, Nicolas a évoqué le fait que la quantité d’information allait probablement baisser à l’avenir, et non pas l’inverse, je pense que l’idée est de ne pas « faire peur » au « bon père de famille pas expert ». Bref, ce phénomène de décorrélation risque / taux pourrait s’aggraver dans le futur si l’on garde le système d’enchères tel qu’il est aujourd’hui.

    Je pense qu’il faudra probablement adapter ce système avec la notion de taux minimum (?) ou bien alors par un système de responsabilisation des plate-formes ou bien par la mise en place de taux fixes… et ce afin d’éviter qu’à un moment donné le législateur ne rajoute tout un tas de conditions pour permettre à une personne de prêter sur ces sites sous prétexte de protection du « consommateur » (Prêt d’Union aujourd’hui, n’accepte que les investisseurs « pro »).

    Répondre
  7. Pascal

    Je suis déjà intervenu pour donner mon opinion sur taux fixe/taux variable.
    Je voudrais simplement ajouter qu’en ce moment il devient très difficile de prêter sur des beaux dossiers en taux fixes avec des temps de plus en plus court.
    Ne peut on craindre qu’à terme les professionnels, qui peuvent être faire une veille permanente, ne squattent les plus belles entreprises excluant ainsi les petits investisseurs.

    Répondre

Répondre à Wislvlerhill

Cliquez ici pour annuler la réponse.