Grandir Ensemble : L’intervention d’Olivier GOY sur l’opération d’October

Ajouter un commentaire

Lors d’une conférence de presse du 22 novembre 2018, Olivier Goy est revenu sur les derniers mois d’October, avec son lot de réussites mais aussi de difficultés. Il a ensuite expliqué ce qu’est l’opération  » Grandir Ensemble  » que nous avons déjà évoquée ici. Comme la video faite par mes soins lors de l’évènement est de mauvaise qualité, je me suis permis de retranscrire son discours ci-dessous.

 

Vous pouvez voir la video ici : https://www.pscp.tv/w/1dRKZOoRvvbGB

 

On est commerçant. Comme tout commerçant, on a des problèmes de commerçants ! Et le problème des commerçants, c’est celui de la poule et l’œuf.

La poule et l’œuf, c’est-à-dire qu’il faut qu’on ait des prêteurs et des emprunteurs qui viennent sur la plateforme et si possible, de manière harmonieuse et en même temps. C’est un problème bien sûr qu’on n’a pas découvert en marchant. On en était conscient dès le démarrage d’October, dès le premier jour. Quand vous avez deux problèmes, en général, vous essayer de faire des choses pour au moins résoudre l’un des deux.

 

Côté prêteurs

 

Dès le démarrage, on a tous dit : « On va résoudre le problème des prêteurs ». Et le problème des prêteurs, on s’est très vite rendu compte qu’on ne pouvait pas fonctionner qu’avec des prêteurs particuliers. Parce que par définition, ils sont limités dans les montants qu’ils peuvent investir unitairement. Donc il faut en mettre beaucoup et beaucoup le premier jour, c’est compliqué ! Beaucoup à terme, c’est possible. Beaucoup pour un particulier, c’est compliqué.

Il faut absolument mixer les prêteurs, à la fois par des particuliers et des investisseurs institutionnels. Et c’est comme ça qu’on a commencé, qu’on a commencé effectivement sans avoir beaucoup de problèmes pour trouver les investisseurs. Il faut reconnaitre, on a eu ce luxe. Aujourd’hui, ça donne une communauté de 15 000 prêteurs particuliers actifs qui viennent régulièrement prêter. Vous allez voir puisqu’il y a une démonstration à la fin de cette réunion, du moins j’espère. Si ça marche ! Vous allez avoir une démonstration.

Puis des prêteurs, malheureusement, on n’a pas pu tous les convier à cette réunion. Vous avez compris que la salle était un peu petite. On a pris au hasard — je pense que c’est au hasard — un représentant. Je ne sais pas où il est Guillaume. Il est là ! Merci, Guillaume. ce n’est pas quelqu’un de l’équipe, c’est un vrai prêteur (rires). Sinon il aurait un pull October. On va lui en donner quand même à la fin de la réunion pour le remercier d’être venu.

Guillaume qui est un vrai prêteur… Puis, bien sûr les investisseurs institutionnels qui ont très vite répondu présents. Là non plus, on n’a pas pu tous les inviter. Mais il y a peut-être des représentants de nos investisseurs qui sont là ce matin. Je pense notamment aux Fonds Européens d’Investissement et la Banque européenne d’investissement avec Laura. BPI France qui a également très vite répondu présent. Eiffel  ! Ils se sont tous mis sur le même rang, c’est marrant.

BPI France, bien sûr, qui nous a suivis dès le démarrage. Sycomore, Weber, la Banque Wormser, donc, même des banques peuvent prêter sur les plateformes de prêts, ça peut surprendre !

On remercie toute notre communauté de prêteurs.

 

Côté emprunteurs

 

Alors, là, c’est aussi un autre sujet. C’est que les emprunteurs sont des dirigeants de TPE, de PME. Quand vous êtes un dirigeant de TPE-PME, vous le savez, vous êtes un homme-orchestre. Le problème de l’homme-orchestre, c’est qu’il joue beaucoup d’instruments en même temps. Et l’instrument du financement, ce n’est pas son préféré  ! Ce n’est pas son préféré, parce que ce n’est pas celui qu’il suit le mieux. Donc, il fallait trouver une solution, en fait, pour passer le message.

Ça fait bien sûr 4 ans qu’on laboure le terrain, que nos équipes Relation Emprunteurs essaient de convaincre les dirigeants d’entreprise. Ça marche  ! Nous avons convaincu plus de 500. Il y a 240 millions d’euros qui ont déjà été prêtés par la plateforme October. Ce qui nous a permis de prendre une place de leader assez clair en France sous le contrôle de celui qui tient le baromètre du marché : Mathieu George de Crowdlending.fr (je lui fais un peu de pub). Et également en Europe continentale, puisqu’on a très vite souhaité sortir des frontières françaises.

Le fait est qu’il faut encore plus les évangéliser parce que les chefs d’entreprise ne sont pas aussi bien informés que les grands groupes et c’est tout à fait normal. Et c’est vraiment notre responsabilité de passer ce message.

 

Pourquoi cette opération Grandir Ensemble ?

 

 

grandir ensemble d'October

 

 

À l’inverse, quand on y réfléchit un peu, ces grands partenaires qui sont là, eux, ça fait longtemps en fait qu’ils qu’ils diversifient leur moyen de financement. Ça fait longtemps qu’ils empruntent en complément du système bancaire, pas en remplacement, mais en complément du système bancaire. Qu’ils vont chercher des financements alternatifs, qu’ils vont chercher des financements sur le marché.

Donc on s’est dit quelque part, ils ont une responsabilité de montrer la voie. Nous, ce qu’on leur a proposé — et je les remercierai encore toute à l’heure — de venir tout simplement symboliquement. Ce sont des prêts de 100 000 euros pour chacun des groupes. On se doute qu’aucun n’a des problèmes de fin de mois (enfin je l’espère). Donc ils vont tous venir emprunter entre aujourd’hui et le 14 décembre, 100 000 euros chacun leur tour sur October. On va lancer tout à l’heure un premier prêt en live.

C’est ça le principe pour montrer la voie aux PME. Parce qu’après, toutes les PME qui est-ce qu’elles suivent ? Finalement, c’est leurs clients ou leurs fournisseurs. Ce qu’on veut, c’est irradier leur écosystème. C’est-à-dire qu’on espère pouvoir toucher les restaurateurs grâce à Edenred, les hôteliers grâce à Accor, etc. Et c’est pour cela que ce matin, vous avez 11 grands groupes qui représentent 11 secteurs d’activités extrêmement différents. C’est bien sûr voulu pour toucher le plus grand nombre d’entreprises possible.

Voilà, ça, c’est vraiment l’idée d’October. La contrepartie, c’est que ces PME ensuite, nous l’espérons, seront motivées. On va susciter leur curiosité. Elles vont pouvoir venir sur les sites dédiés qui sont ouverts depuis ce matin, depuis 9 h. Décidément ! Depuis hier soir 18 h. Elles vont pouvoir venir sur notre site, tester leur éligibilité. Donc il y aura un site général : grandirensemble.eu et ensuite décliné par grand groupe pour venir tester leur éligibilité. Et si par hasard, elles ont envie d’emprunter sur October et qu’on est d’accord pour effectivement les présenter sur la plateforme, elles vont pouvoir emprunter dans des conditions financières privilégiées grâce à l’action de ces grands groupes. En l’occurrence, elles vont pouvoir emprunter jusqu’à 11 millions d’euros sans aucuns frais de dossier.

Ce matin, concrètement, grâce à leur action, il y a moyen que 11 millions d’euros de PME se fassent financer sans aucuns frais de dossier sur October.

VN:R_U [1.9.22_1171]
Grandir Ensemble : L'intervention d'Olivier GOY sur l'opération d'October, 5.0 out of 5 based on 1 rating

Laisser une réponse