Crowdfunfing : qu’est-ce que le taux de défaut ?

Ajouter un commentaire

Dans le domaine de la finance, les indicateurs de performance sont nombreux. Rien d’étonnant, que ce soient les investisseurs qui placent leur épargne ou les régulateurs AMF (Autorité des Marchés Financiers) et ACPR (Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution) qui contrôlent la fiabilité des intervenants, chacun veut des informations toujours plus précises pour suivre l’évolution des marchés.

Comme dans tout secteur financier, le crowdfunding n’échappe pas aux statistiques. Au milieu des volumes collectés, du nombre de projets financés, une des données observée est le taux de défaut. Créé dans un objectif de transparence et pour améliorer la comparaison des plateformes de financement participatif, il est entouré de confusions et n’est pas toujours très représentatif de l’activité. Focus sur cet indicateur si complexe.

Calcul du taux de défaut : deux formules !

Première curiosité, quand on veut comparer les taux de défaut (en montant ou en nombre de projets) des sites de crowfunding, il faut d’abord savoir de quelle formule de calcul du taux on parle… car oui, il existe deux façons d’aborder cet indicateur.

  • Le taux dit « réglementaire » (proposé par le régulateur), qui doit indiquer le taux de projets qui ont un retard de remboursement de plus de 60 jours (2 mois).
    • Calcul du taux de défaut en montant : Capital restant dû des projets en retard ou en défaut de paiement depuis plus de 60 jours / Capital restant dû des prêts en cours ;
    • Calcul du taux de défaut en nombre : Nombre de projets en retard ou en défaut de paiement depuis plus de 60 jours / Nombre de projets en cours ;
  • A coté duquel, il existe le taux mis en place par Financement Participatif France (FPF – association des professionnels du secteur), qui fonctionne sur le même principe, mais avec quelques subtilités :
    • FPF a choisi de considérer les défauts de plus de 180 jours (6 mois au lieu de 2), car plus proche de la réalité : un retard de 180 jours à plus de chance de se transformer en perte ;
    • Le taux prend en compte le Capital emprunté et remboursé, au lieu de se focaliser uniquement sur le Capital restant dû ;
    • Il est calculé de façon globale mais également par année, ce qui permet de voir l’évolution dans le temps.

De notre côté, nous préférerons donc suivre le taux de défaut proposé par FPF, jugé plus représentatif. C’est d’ailleurs le taux de défaut FPF que nous avons choisi de comparer dans notre Top 10 des plateformes de crowdfunding 2020.

Comment lire le taux de défaut ?

Souvent compris comme « taux de perte », le taux de défaut illustre plutôt le retard pris par les projets qui devraient être remboursés et montre une vision du risque de perte à un moment donné. Une opération considérée « en défaut » aujourd’hui peut retrouver une situation normale le mois prochain par exemple.

Il faut ensuite étudier la différence entre taux de défaut « en nombre » et « en montant ». A notre avis, le taux de défaut en montants est plus représentatif car c’est de l’argent potentiellement perdu. A contrario, si l’un de vos investissements se trouve en défaut, vous ne perdrez peut-être rien, globalement.

A titre d’exemple, vous investissez 2 000 € répartis sur 5 projets (5 x 400 €) pour lesquels vous attendez un remboursement mensuel de 10 € :

  • L’un d’eux passe en défaut à la moitié du planning de remboursement (soit 200 € restants) :
    • Taux de défaut en nombre : 1 / 5 = 20 %
    • Taux de défaut en montant : 200 € / 2 000 € = 10 %
  • L’un d’eux passe en défaut à deux échéances de la fin du remboursement (soit 20 € restants) :
    • Taux de défaut en nombre : 1 / 5 soit 20 %
    • Taux de défaut en montant : 20 € / 2 000 € soit 1 %

On voit clairement que l’impact sur vos placements peut être bien différent pour un taux de défaut en nombre identique.

D’autres critères à prendre en compte pour comprendre le taux de défaut

Pour affiner la lecture, nous considérons qu’il faut également corréler le taux de défaut avec au moins deux autres éléments.

Le niveau d’activité de la plateforme de financement participatif

Comme pour tout calcul de taux, plus le dénominateur et grand, plus le résultat sera faible. C’est la même chose ici : une plateforme qui finance de nombreux projets dans une courte période connaîtra une baisse mécanique de son taux de défaut en nombre.

En effet, 10 opérations en défaut sur 100 projets représentent un taux de défaut de 10 %, alors que le mois suivant, si une dizaine de projets supplémentaires sont financés, ce taux de défaut en nombre passe à 8,3 % (20/110). L’activité de collecte, à la hausse comme à la baisse, peut donc impacter fortement le taux de défaut.

L’âge du site de crowdfunding

Plus une plateforme a un historique important, plus elle a de chance de rencontrer des difficultés sur les projets financés, c’est le jeu des probabilités. Il est peu fréquent qu’un défaut apparaisse au début d’une opération, c’est pourquoi une jeune plateforme, qui a dans son portefeuille des projets financés récemment, a plus de chance d’obtenir un taux de défaut faible, en comparaison avec une plateforme plus ancienne.

Pour en savoir plus et échanger sur le taux de défaut des plateformes : https://www.crowdlending.fr/forums/sujet/taux-de-defaut-depuis-juillet-2017-24-derniers-mois-et-le-grand-perdant-est/

Laisser une réponse