Crowdfunding : Comment bâtir une stratégie vous permettant d’atteindre un objectif financier de 100000 € et plus ?

Ajouter un commentaire

Aujourd’hui j’accueille Nicolas DEHORTER, spécialiste français du financement participatif et auteur du 1er guide sur le crowdfunding, aux éditions Collingence. Fort de plusieurs succès, dont 3 campagnes ayant dépassé les 100 000 € collectés *, il a décidé de nous donner les 10 erreurs à ne pas commettre pour réussi sa campagne de crowdfunding.

 

1 — La confiance appelle la confiance

 

Une campagne réussie se fonde sur la participation de votre entourage proche (famille, amis proches, collègues) dès les premières jours – pour ne pas dire les premières heures. Je vous invite à vous intéresser aux cercles sociaux  ou à l’effet boule de neige. Sachez que sur certaines plateformes (comme Ulule), un projet ne devient public que lorsque le seuil de cinq contributeurs est atteint.

 

2 — Ne pas estimer le travail nécessaire

 

Certains porteurs de projet pensent sans doute que le plus gros du travail se borne à réaliser une page de présentation en ligne. Ils s’imaginent peut-être que les internautes tomberont sous le charme de leur univers artistique rien qu’en visionnant une vidéo. N’oubliez pas que pour collecter des fonds, il faut aller chercher les gens et que c’est un travail à part entière et presque quotidien.

 

3 – ne pas savoir s’entourer

 

Saviez-vous que les campagnes de crowdfunding gérés par une équipe soulèvent trois fois plus ? Peu importe le projet, grand ou petit, en travaillant avec une équipe vous vous donnez les moyens d’élargir votre réseau, d’intensifier la communication, de vous concentrer sur votre domaine d’expertise et de multiplier les tâches…

Vos coéquipiers peuvent être des amis, des membres de la famille, des collègues – quelqu’un en qui vous avez confiance pour vous aider à concrétiser votre projet. Une fois que vous avez votre équipe constituée, vous pouvez définir les rôles.

En plus de votre « core team », vous aurez également besoin de penser à qui vous pouvez inviter pour collaborer sur la création de contenus nécessaires, comme votre vidéo de présentation, des photos, des infographies, un site web et tout ce qui permettra de créer une relation forte avec les visiteurs. Plus vous avez de contenus de qualité à partager, plus vous avez de grandes chances de mener une campagne forte et attrayante. Il faut savoir déléguer ou faire appel à des compétences extérieures pour réussir à financer son idée. N’hésitez pas à faire appel à un vidéaste, à un photographe, qui vous soulagera de la masse de travail nécessaire pour séduire les internautes.

 

4 – négliger le démarrage

 

La plupart des porteurs de projet, réussissant leurs campagnes, passent des mois à planifier leurs campagnes avant de réellement la lancer. Nous vous recommandons de commencer à vous préparer au moins deux mois avant votre date de lancement – c’est le temps minimum nécessaire pour construire une communauté autour de votre idée, ainsi qu’une mailing list d’ambassadeurs fidèles et prêt à contribuer à votre projet – deux facteurs clés de la réussite de votre campagne. Rappelez-vous que ce sont des orientations générales ; prenez votre temps pour vous préparer correctement, le démarrage est déterminant.

 

5 – Trop demander… ou trop peu

 

De combien d’argent avez-vous besoin ? Demandez une somme trop importante et ils vous imagineront trop gourmand. Demandez trop peu et ils vont douter que vous sachiez ce que vous faites. Il est impératif de déterminer vos besoins réels et d’étudier ce que d’autres projets ont réussi à lever. Soyez cohérent.

 

6- Bien expliquer l’utilisation de l’argent

 

Attention, Demander un montant précis ne signifie pas que vous saurez l’utiliser à bon escient. En montrant que vous avez optimisé votre budget, vous susciterez la confiance de vos futurs contributeurs. Donnez les détails des différents postes de coût pour montrer que vous connaissez votre sujet.

 

7 – Une mauvaise vidéo

 

On rappelle souvent qu’il est très important d’inclure une vidéo de présentation. Cela facilite beaucoup le contact et le partage de la vision des auteurs. Mais il n’y a rien de pire qu’une vidéo qui « fait peur » ou qui n’est pas engageante. Vous n’avez pas besoin de moyens importants pour faire une vidéo, mais celle-ci doit inspirer confiance et être agréable à regarder (la touche d’humour est souvent un ingrédient appréciable).

 

8 – Traiter tous les internautes de la même façon

 

Lorsque vous publiez un message sur Facebook ou que vous envoyez un e-mail à 50 personnes en même temps, vous globalisez le message et l’individu ne se sentira pas interpellé personnellement. Tout naturellement, il va se dire que les autres répondront bien à sa place… En revanche (et toutes les études et résultats le prouvent), si vous envoyez des e-mails (ou des messages Facebook) individuellement, en personnalisant un peu votre message, la personne se sentira concernée. Elle aura donc d’autant plus envie de vous aider dans votre démarche et comme vous lui aurez témoigné votre confiance, elle aura moins de mal à faire l’effort de participer à votre projet. Car il faut que vous le sachiez, ce n’est pas le fait de donner 5 ou 10 euros qui pose problème… C’est la démarche un peu fastidieuse d’aller sur le site, de créer un compte, se connecter et contribuer. La contribution moyenne aujourd’hui est 50 €.

 

9 – Offrir des contreparties trop onéreuses ou inadéquates par rapport au montant des contributions

 

Les gens attendent quelque chose de sympa ou d’utile en échange de leur contribution et ils veulent bénéficier d’une contrepartie à la hauteur de leur effort. Si vous écrivez un livre ou tournez un film, assurez-vous au moins qu’ils puissent le voir. N’oubliez pas que c’est aussi un bon moyen de diffuser votre travail. Dans le même sens, ne proposez pas de « récompense » que vous vendrez moins cher plus tard

 

10 – Oublier l’objectif des 40 % et laisser sa campagne au point mort

 

L’être humain est comme ça : nous agissons uniquement quand nous voyons les autres le faire, notamment lorsque cela implique un risque et c’est le cas lorsqu’on débourse de l’argent. Votre projet peut être super intéressant mais si votre jauge de contribution ne décolle pas assez vite, un potentiel contributeur doutera de votre succès et de l’intérêt réel de votre idée, car non encore validée par un nombre conséquent de personnes. C’est cruel, mais c’est comme ça. D’où l’importance dès les premiers jours de mobiliser un maximum de monde dans vos cercles pour atteindre au moins 30% à 40% de l’objectif final.

 

* Quelques références :

  • Demain le film de Cyril DION et Mélanie LAURENT sur KissKissBankBank
  • Food transition de Cyril BLANC et Stéphanie VALLOATA sur KissKissBankBank
  • El comonauta

 

VN:R_U [1.9.22_1171]
Crowdfunding : Comment bâtir une stratégie vous permettant d'atteindre un objectif financier de 100000 € et plus ?, 5.0 out of 5 based on 1 rating

Laisser une réponse