Sujets sur les Forums

14 sujets de 1 à 14 (sur un total de 14)
  • Auteur
    Articles
  • en réponse à : Cadd* en voilà de la transparence! #9915
    Sylvain
    Participant

    L’explication à postériori ne rattrape pas la communication défaillante au lancement du projet. Cela peut se reproduire et être plus dommageable.

    Si j’ajoute les offres spéciales sur certains projets, je garde de profonds doutes.
    Échaudé par Finsquare, je vais rester à l’écart pendant un moment.
    Je verrai si la communication s’améliore.
    Pour l’instant j’appuie sur la touche pause.

    en réponse à : Cadd* en voilà de la transparence! #9885
    Sylvain
    Participant

    Je partage ton analyse.
    Si l’on ajoute les offres promotionnelles sur certains projets et la dégradation de la qualité des projets, la plateforme semble vouloir faire du chiffre à tout prix. Ce n’est pas bon pour les prêteurs.

    en réponse à : Offre exclusive sur Credit.fr #9856
    Sylvain
    Participant

    Je l’ai reçu aussi.
    J’espère que cela n’aura pas les mêmes conséquences que les offres que Finsquare faisait autrefois.

    Sylvain
    Participant

    Bonjour

    Vous trouverez une partie des réponses à vos questions dans le sujet général sur Lendosphère : http://www.crowdlending.fr/forums/sujet/lendosphere/

    • Il y a des liens de parentés entre les dirigeants d’Innovent et ceux de Lendosphère, il est donc pas anormal qu’ils s’appuient les uns sur les autres. Est ce un bien ou un mal ? Seul l’avenir nous le dira.
    • Mettre un plafond bas permet de réussir la collecte à tous les coups. Dans ses statistiques Lendosphère a 100% de réussite. Personnellement je préfère un plafond bas avec déplafonnement qu’un plafond élevé qui baisse parfois en cours de collecte comme cela arrive sur d’autres plateforme, on a trop l’impression d’être pris en otage.
    • Ledosphère travaille aussi avec des institutionnels qui peuvent contribuer . Vous pouvez regarder les annonces des accords avec Allianz, mais il serait étonnant qu’il n’y ait pas d’autre sociétés intéressées. (http://www.crowdlending.fr/allianz-et-lendosphere/)
      Si vous allez voir dans l’onglet offre en cours vous verrez que l’offre n°299 est de 250 000€ . Il est peu probable que ce soit un particulier. C’était un peu la même chose pour le projet des éoliennes dans le Soissonais avec plusieurs offres à plus de 100 000€.
    • Comme cela a été dit dans le sujet général, les sociétés dans les énergies renouvelables ont un besoin important de capital pour générer des revenus réguliers sur les 15 à 20 ans suivants. Il est normal qu’ils cherchent de l’argent un peu partout pour devenir gros le plus rapidement possible. Il y a un risque mais au vu des contrats de rachats de l’électricité fournie il reste faible.
    • Il y a plein de paradoxes sur la position énergétique de l’Afrique.  Des solutions en place localement parfois très chères comme des groupes électrogènes, un ensoleillement généreux et parfois un manque de capitaux. Beaucoup de choses semblent évoluer là bas, il suffit de jeter un œil sur ce site pour s’en rendre compte : http://www.agenceecofin.com/electricite

    J’espère avoir apporté quelques éléments de réflexion.
    Je ne suis pas un spécialiste de l’énergie et je n’ai aucun lien avec Lendosphère, mais je regarde comment se passe la transition énergétique un peu partout dans le monde et c’est assez intéressant.

     

    en réponse à : Quelles sont vos techniques d’optimisation du taux ? #6154
    Sylvain
    Participant

    @Mathieu

    Bravo pour les évolutions de l’agrégateur. Nous pouvons maintenant nous abonner aux différents projets, il y a des liens directs sur les sites de « scoring » et la notation est plus simple.

    J’ai commencé à donner mon appréciation sur les projets en cours que je regarde. A terme, s’il y a de nombreuses appréciations, il pourrait être utile de faire apparaitre le nombre d’étoiles dans la page d’accueil.

    Sur l’optimisation des taux, avec la baisse actuelle des taux sur les plateformes à enchères, je participe plus aux projets des plateformes à taux fixes.
    Les projets qui me séduisent sur Unilend et Finsquare descendent maintenant trop bas pour moi.

    Bon continuation, bon weekend à tous.

    • Cette réponse a été modifiée le Il y a 3 années, 10 mois par Sylvain.
    en réponse à : Quelles sont vos techniques d’optimisation du taux ? #6070
    Sylvain
    Participant

    @mricnet
    Je partage ton analyse.

    @Mathieu
    Je pense comme toi qu’il y a effectivement plusieurs solutions possibles. De toute façon quelqu’un finira par faire quelque chose car le processus de gestion du risque au niveau des plateformes à enchères est déficient. La dispersion sur un grand nombre de projet ne suffira pas si les taux baissent de trop. Les plateformes doivent bien s’en rendre compte aujourd’hui, les prêteurs s’en rendront compte plus tard.

    Pour la notation sur l’agrégateur j’ai plusieurs difficultés, d’abord je ne me sens pas capable de noter « l’équipe dirigeante » des sociétés. Ensuite « la qualité des informations transmises » me semble plus un jugement sur la plateforme. Il nous reste le point « la société et sa rentabilité » qui est le plus lié à l’intérêt des prêteurs. C’est là que nous pourrions noter en fonction de la perception du risque mais le risque va au delà de la rentabilité. Les secteurs volatiles, les problèmes de santé des dirigeants des petites entreprises, les projets trop lourds, l’apparition de concurrents… peuvent faire couler une société même si sa rentabilité était bonne jusqu’à présent. Il faudrait voir avec d’autres participants du Forum, mais une simple évaluation du risque par les prêteurs serait peut-être plus utilisée que les choix actuels.

    en réponse à : Quelles sont vos techniques d’optimisation du taux ? #6065
    Sylvain
    Participant

    Le vrai problème est l’optimisation ou la gestion du risque. In fine plus le taux est élevé plus on peut accepter un pourcentage de défaut élevé. (La durée ajoutant d’ailleurs du risque). Optimiser le taux c’est gérer le risque.

    Les plateformes à taux fixes fournissent un service « complet », filtrage des projets, proposition des projets acceptables, détermination du taux en fonction de l’analyse qu’ils ont fait. Le prêteur n’a plus qu’a relire l’analyse de la plateforme, se renseigner par ailleurs et voir s’il est d’accord et si cela lui convient.
    A terme il sera possible de juger plus facilement si le choix des taux était bon en regardant le pourcentage de défaillances par taux et donc de la pertinence des analyses de la plateforme.

    Les plateformes à enchères fournissent trop ou pas assez de services. Elles filtrent et proposent les projets, fournissent une note mais laissent le taux évoluer . Au final on trouve des projets avec de bonnes notes finissant avec des taux élevés et des projets mal cotés avec des taux bas. La gestion du risque dans ce cas est déjà un peu plus compliquée car les données ne sont pas fixées au départ. Pour faire plus il faut qu’elles assument leurs analyses en proposant des taux fixes comme les autres plateformes.
    Mais elles pourraient aussi faire moins, par exemple proposer à la communauté de préteurs de fonctionner en deux étapes :
    1- Faire évaluer les propositions des emprunteurs par les prêteurs et par un vote avec commentaires décider du taux acceptable pour les projets. (Cette étape pouvant éliminer directement les projets)
    2- Proposer le projet aux prêteurs avec le taux décidé par le vote comme dans les plateformes fixes ou avec une gamme autour de ce taux si elle veulent garder le système d’enchères.
    Dans ce cas c’est la communauté de prêteurs qui finalise l’analyse du risque. Bien sur tout le monde n’auras pas un avis éclairé, mais il suffit de lire le forum pour voir que l’on devrait trouver beaucoup de personnes avec des avis pertinents. Ce serait miser sur l’intelligence collective de la communauté de prêteurs.

    D’ailleurs Mathieu c’est aussi quelque chose qui peut se faire partiellement dans un site indépendant. Avec tous les projets des sites d’enchères réunis dans une interface comme celle de l’agrégateur et chaque personne inscrite pouvant proposer un taux qu’il estime raisonnable pour ce projet, nous aurions alors un objectif de taux pour faire nos enchères sur les sites concernés.

    Bons prêts à tous.

     

    en réponse à : Arolla (513205344) #5789
    Sylvain
    Participant

    Je pense aussi que c’est quasi inévitable, les banques prêtent en moyenne à des taux plus bas. Le responsable d’un entreprise saine ne devrait pas avoir besoin pour l’instant du financement participatif.

    Qu’est ce qui pourrait pousser à emprunter à 7% en payant en plus 4% à l’intermédiaire ? Il doit y avoir une dimension du problème qui m’échappe.

    en réponse à : Lendosphere #5788
    Sylvain
    Participant

    Je ne suis pas non plus un spécialiste.
    Je constate juste l’accélération du phénomène au niveau mondial.
    Les puissances connectées au réseau sont chaque année plus importante. Ce sont de plus en plus de grandes installations financées par des fonds, des banques et parfois des collectivités ou état. Il est peu probable qu’ils investissent à perte.
    Les économies d’échelles semblent être importantes, c’est un point mentionné lors de l’ouverture du grand parc photovoltaïque dans le sud ouest. L’optimisation de l’installation, du raccordement ont joué dans le cout global.

    Les petites installations photovoltaïques individuelles avec quelques M² sur le toit ne peuvent pas atteindre les couts de production et d’installation des grandes fermes solaires. C’est encore plus clair pour l’éolien pour lequel la taille de l’éolienne est très importante.

    Je pense que les projets présentés par Lendosphère ont de bonnes chances d’être rentables, les sociétés qui les portent aussi même si elles sont obligées de s’endetter au départ. Mais ce n’est qu’un avis personnel et je peux tout à fait me tromper.

    en réponse à : Lendosphere #5757
    Sylvain
    Participant

    Moi je trouve le risque des projets Lendosphère moins élevé que celui d’autres plateformes, voici mes raisons. mais je peux me tromper je serai heureux d’avoir votre point de vue.

    Sur le risque sectoriel :
    Lendosphère est positionné sur l’énergie renouvelable, c’est un secteur qui a connu des soubresauts dans le passé quand les subventions ont baissé en France. Mais nous arrivons maintenant à un niveau ou l’énergie Éolienne et Photovoltaïque est concurrentielle lorsque les conditions climatiques sont réunies. Il y a maintenant moins de risques de ce coté. Le secteur est aussi porteur à moyen terme, car de toute façon les énergies fossiles sont limitées et les nouvelles ressources trouvées ne sont rentables qu’avec des prix de baril élevé. Nous commençons aussi à avoir un recul de plusieurs années avec les pays qui ont commencé tôt. Regardez les performances énergétiques du Danemark ou de l’Uruguay. Si la rentabilité n’était pas là ces pays auraient de gros problèmes.

    Sur le type d’entreprises :
    Les entreprises opèrent souvent sur plusieurs pays, limitant ainsi le risque réglementaire local. Elles ont une taille raisonnable. Elles présentent souvent moins de risques que la magasin du quartier qui peut subir une concurrence soudaine ou pâtir de la santé de son principal acteur.

    Sur la compétence de la plateforme :
    En se concentrant sur un secteur elle a plus de chance de pouvoir identifier les critères de succès des entreprises du secteur. Elle va devenir plus compétente. Ce n’est pas comme de comparer  un jour le risque d’une boulangerie de quartier et le lendemain le risque d’un projet d’investissement industriel.

    Sur les tentatives réglementaires actuelles :
    Nous verrons à la fin de l’échange entre le Sénat et l’assemblé quel sera le texte final. Il est normal comme dans tous les secteurs que cela soit règlementé. Je reste optimiste car à court terme l’éolien est un bon apport énergétique et je ne vois pas la France s’en priver.

     

     

    • Cette réponse a été modifiée le Il y a 3 années, 10 mois par Sylvain.
    en réponse à : Arolla (513205344) #5331
    Sylvain
    Participant

     

    @ Pascal

    Les résultats complets oui, mais une estimation du chiffre d’affaire est en général connue rapidement, pour les 9 premiers mois par exemple.

    Qui nous dit qu’ils n’ont pas perdu un de leur gros client, ce ne sont pas les chiffres de 2014 qui le disent.

    Mais tout va peut être très bien pour eux, et dans ce cas ils devraient en parler.

     

    en réponse à : Arolla (513205344) #5316
    Sylvain
    Participant

    Le site d’Arolla évoque un chiffre d’affaire de 6M€ sans précision de dates.

    Comme vous, je trouve anormal qu’aucune information ne soit disponible pour l’exercice 2015 dans l’analyse de Finsquare.

    Je reste en attente.

     

    • Cette réponse a été modifiée le Il y a 3 années, 11 mois par Sylvain.
    en réponse à : Habitat conseil (797738549) #4759
    Sylvain
    Participant

    J’ai signalé à Finsquare l’absence de référence au prêt précédent. Ils ont finalement ajouté une phrase dans la description de ce 2ème projet pour Habitat conseil.

     

    en réponse à : Habitat conseil (797738549) #4742
    Sylvain
    Participant

    Merci à Prêtpartez pour l’information. Cela donne moins confiance en Finsquare. Ils ont une information importante et ne la partage pas.

14 sujets de 1 à 14 (sur un total de 14)