Accueil Forums Crowdlending Unilend Unilend en liquidation judiciaire !

Ce sujet a 94 réponses, 25 participants et a été mis à jour par  Vilocus, il y a 1 semaine et 1 jour.

30 sujets de 1 à 30 (sur un total de 95)
  • Auteur
    Messages
  • #17694

    Mathieu
    Admin bbPress

    Bonjour à tous,

    Voilà une nouvelle qui va faire grand bruit car elle touche plus de 15 000 prêteurs particuliers et 12 M€ de prêts en cours à recouvrer.

    Même si la cessation de paiement reste une rumeur pour le moment, plusieurs faits ne font que confirmer ce point :

    • Plusieurs personnes m’en ont parlé
    • Aucun projet financé depuis le 25 septembre
    • 2,5 M€ levés en septembre 2016 … il ne doit plus rester grand-chose compte tenu des collectes réalisées sur les 2 dernières années

     

    Pourvu que cette nouvelle n’affecte pas les autres plateformes, et par conséquent les prêteurs.

    Que dire de plus ?

     

    #17699

    psycoke
    Participant

    Perso Unilend ça fait un moment que je le sens plus au top cette plateforme, je retire tous les mois l’argent de mes remboursements, mais malheureusement il me reste encore des prêts jusqu’en 2022 🙁

    si personne ne s’occupe des recouvrements ça va faire mal :/

    #17700

    Pascal
    Participant

    Ce serait un véritable cataclysme mais à vrai dire pas vraiment étonnant. la suffisance sur les médias de Nicolas Lesur puis sa discrétion depuis quelques temps  m’avait interrogé.

    En ce qui me concerne il me reste une centaine d’euros sur 18 projets encore en vie pour faire une opération blanche (montant récupéré = montant viré à la plateforme). Mon dernier investissement date de mai 2016 et depuis je récupère tous mes remboursements pour les mettre sur d’autres plateformes.

    y aura t’il un repreneur?

    Cela nous rappelle qu’il convient de gérer son risque de plateforme au même titre que son risque projets.

    #17703

    Mathieu
    Admin bbPress

    A priori pas de repreneur … mais ne sait-on jamais !

    #17704

    VSOP
    Participant

    En cas de non reprise, il se passe quoi pour nos prêts ?
    Les emprunteurs « honnêtes » continuent de payer et comment est-ce que ça peut être redispatché ? Enfin… s’ils peuvent encore payer quelqu’un…

    Quant aux malins qui cesseront de payer, pas de relances ni de recouvrement, c’est clair !

    Je dois avoir encore 550€ sur cette plateforme… je fais une croix dessus ? 🙁

    #17707

    Mathieu
    Admin bbPress

    Comme j’y pense, je vous invite à relire l’un de mes 1ers articles sur ce blog : La mort d’ISODEV servira-t-elle de leçon aux plateformes de crowdlending … A croire que tout était prévisible !

    #17708

    BZH35
    Participant

    @pascal , tu es gentil on est content pour toi , tu t’en tires bien , il se trouve que moi aussi !

    Mais loin de moi de tirer comme conclusion qu’une bonne gestion des plateformes évite ou évitera ce genre de situation .Tu devrais en parler à Jacquouille qui me semble être quelqu’un qui maîtrise bien le sujet du crowdlending et qui a beaucoup échangé sur Unilend .

    Moi-même suis embourbé avec les défauts de Lendopolis alors que ce n’est pas le cas de tout le monde .

    @mathieu , je pense en effet que cela va faire grand bruit et que la façon dont se déroulera la suite sera déterminante sur l’avenir du Crowdlending

     

    #17709

    Personnellement, j’ai encore beaucoup d’argent investi sur cette plateforme (dernier prêt en juin 2023). Aucune communication de la part d’Unilend à ces prêteurs ?

    #17711

    Pascal
    Participant

    @bzh35 La gestion des plateformes est importante, en effet si tu n’a qu’une plateforme et qu’elle fait faillite tu multiplie ton risque d’incident, car il ne faut pas se leurrer bon nombres de préteurs vont arrêter de rembourser sachant que le recouvrement va au mieux terriblement s’alléger, au pire cesser.

    Celui qui n’avait qu’Unilend, c’est à dire 100% de son investissement en crowdlending  (et si la faillite sans reprise se confirme) n’aura que ses yeux pour pleurer.

    Si tu as investis dans 2 plateforme (ou plus) le pourcentage de ton investissement pris dans cette galère est mathématiquement plus faible.

    En plus de cette répartition il y a le choix des plateformes, certaines présentant un actionnariat plus rassurant que d’autres, sans que cela soit une garantie.

    Quand tu fais un cahier des limites pour gérer les risques d’une entreprise qui place, tu mets en place des limites :

    – sur l’actif que tu achètes (en % de l’actif et des montants que tu places)

    – sur le dépositaire (souvent la banque qui gère le placement).

    Bien sûr nous n’avons pas les mêmes montants à placer et en plus les placements bancaires sont garantis jusqu’à 100K€ pour les particuliers. Cependant avec des intermédiaires comme les plateformes la problématique change car nous avons alors un vrai risque de défaillance d’un intermédiaire.

    #17714

    Benoit
    Participant

    Bonsoir,

    1) il s’agit d’une information au conditionnel, mais on peut supposer que @mathieu a très certainement plus d’informations que mentionné dans l’article, et que la situation est donc particulièrement mauvaise.

    2) l’absence de news de la part d’Unilend depuis la parution de l’article n’est pas bon signe. (et ne plaide pas en leur faveur…)

    3) prêteur de la première heure, j’ai « essuyé les plâtres » avec des défauts apparus assez rapidement. Cela s’est légèrement amélioré au fil du temps, et malgré cela, j’ai récupéré les montants perçus sans réinvestir (d’autant plus que le système d’enchères inversées de Unilend me pose problème…mais qu’il était le seul existant au moment ou j’ai commencé à investir…). bref, cela devrait se solder pour moi au final par une perte de l’ordre d’une centaine d’euros.

    4)  Lendix avait en son temps repris Finsquare, évitant une catastrophe et une mauvaise publicité pour le crowdlending. Est ce qu’un acteur du crowdlending (ou une entreprise tiers type banque fera de même ?) On devrait je pense en savoir plus dans les prochains jours.

     

    Benoit

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois par  Benoit.
    #17715

    Mathieu
    Admin bbPress

    Tiens l’association FPF réagit : http://financeparticipative.org/plateforme-de-pret-en-difficulte/

    loin de moi de vouloir faire un post catastrophe, je ne remets absolument pas en cause la gestion extinctive sur les flux financiers notamment mais je pense que nous avons suffisamment d’experience sur la bonne ou mauvaise gestion passée du recouvrement des impayés. Or on constate que la qualité du recouvrement n’est pas la même selon les plateformes. Que le futur recouvrement soit mauvais,  Là est ma crainte ! d’autant que je ne prête pas sur la plateforme Unilend !

    #17717

    Benoit
    Participant

    décrypté, ça donne « on peut rien dire concernant Unilend, c’est pas top, mais gardez votre sang froid, pas besoin de paniquer… »

    #17719

    Jacquouille
    Participant

    Bonsoir,

    Juridiquement, les prêts nous appartiennent et nous sommes les créanciers des emprunteurs.
    La société gestionnaire des fonds des prêts doit nous verser les mensualités de nos prêts.
    Ayant tout arrêté avec Unilend depuis 2 ans – puis le crowdlending l’an passé – il ne mes reste plus chez Unilend que 7 dossiers pour un CRD total de 297 € (+ 908 € de pertes)

    Mais ce que je crains le plus c’est que les emprunteurs qui ont une trésorerie tendue et/ou qui n’auront plus confiance arrêtent d’honorer leurs mensualités. Alors là, ce sera un imbroglio juridico-financier qui durera des années.
    On va vers le gros scandale financier qui va faire du bruit et obliger les politiques à faire quelque chose car beaucoup d’épargnants vont être floués.

    M. Nicolas Lesur doit « faire dans son froc » si pas de repreneur. Sa gestion, sa comptabilité, ses démarches commerciales etc. vont être passées au crible …

    Effectivement Mathieu, c’est énorme et tout le crowdlending va suivre sauf peut-être Lendix. Mais plus personne ne va souscrire à de nouveaux projets. Et comme c’est la fuite en avant, le château de cartes va s’écrouler.

    On attend que le scandale éclate au grand jour.

    Qu’en pense M. Olivier Goy ???

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois par  Jacquouille.
    #17723

    psycoke
    Participant

    Jacqouille ça va pas non plus être là 3eme guerre mondiale hein 🙂 sauf si Trump s en mele…

    #17724

    Jacquouille
    Participant

    Avec des milliers de petits épargnants floués, notamment avec l’autolend, ça peut éclabousser des gens haut placés.

    Wait and ses.

    #17732

    Benoit
    Participant
    #17734

    Nicolasbh
    Participant

    L’info vient d’être confirmée par Unilend par l’envoi d’un mail aux prêteurs.

    Adieu Unilend

    #17737

    Rene_62
    Participant

    Après cinq années passées à permettre aux Français de prêter aux entreprises, Unilend cesse ses activités.
    Unilend a confié à la SFPMEI le soin de gérer vos prêts et vos opérations jusqu’au terme de votre dernier prêt en cours :
    La SFPMEI gère depuis toujours vos opérations et s’assure de la protection de vos fonds sous l’autorité de l’ACPR.
    Elle gèrera désormais, à partir du système d’information développé par Unilend, les opérations de remboursement, organisera le recouvrement si nécessaire, se chargera des déclarations des encours et des incidents auprès du fichier central des entreprises de la Banque de France et éditera chaque année les documents fiscaux.
    Aucun nouveau projet ne sera présenté.
    L’argent disponible sur votre compte Unilend pourra continuer d’être retiré d’un simple clic.
    Vous ne pourrez plus alimenter votre compte Unilend.
    Toutes vos opérations et tous vos documents continueront à être accessibles dans votre espace prêteur.
    Que devient mon argent ?
    <p class= »MsoNormal »>Rien ne change. Depuis toujours, votre argent est déposé sur les comptes de la SFPMEI, prestataire de service de paiement agréé par l’ACPR. Il n’a jamais transité sur les serveurs ni sur les comptes bancaires d’Unilend. Comme vous l’avez toujours fait, vous pouvez retirer l’argent disponible sur votre compte Unilend vers votre compte bancaire.

    Qui va s’occuper des remboursements des prêts ?
    Les remboursements des emprunteurs seront administrés par la SFPMEI. Les échéances de remboursements de vos prêts continueront d’être versées sur votre compte prêteur. La SFPMEI continuera à prélever les emprunteurs et à vous verser leurs remboursements ainsi qu’à opérer les prélèvements fiscaux et sociaux. Vous retrouverez toutes ces opérations dans votre espace prêteur habituel.

    Qui va s’occuper du recouvrement et des procédures collectives ?
    Les procédures de recouvrement ainsi que les procédures collectives initiées jusqu’à maintenant se poursuivent. Leur suivi est désormais assuré par la SFPMEI. Les éventuels problèmes de remboursement ou les nouvelles procédures collectives seront également gérés par la SFPMEI selon les mêmes modalités qu’Unilend.

    Combien ça coûte ?
    >Rien. La SFPMEI se rémunère par le biais des commissions de remboursement payées par les emprunteurs lors des remboursements.

    Comment accéder à mon compte prêteur ?
    Comme avant. L’accès à votre compte continue de se faire à la même adresse. Vos identifiant et mot de passe ne changent pas. La mise à jour de vos coordonnées bancaires, de votre adresse fiscale ou encore de vos informations personnelles, se fait toujours depuis cet espace. Vous y retrouvez également vos imprimés fiscaux uniques, mis à votre disposition en début d’année.
    Pour contacter les équipes de SFPMEI, l’adresse email suivante est mise à votre disposition : support.unilend@sfpmei.com.

    Y aura-t-il de nouveaux projets ?
    Non. Seuls les prêts en cours seront gérés jusqu’à leur terme.
    Par conséquent, vous ne pourrez plus alimenter votre compte prêteur, ni par carte bancaire ni par virement. Si vous avez programmé des virements réguliers pour alimenter votre compte Unilend, ils seront rejetés par la SFPMEI. Pensez donc à les annuler auprès de votre banque.

    Pourquoi Unilend cesse-t-il ses activités ?
    Depuis la création d’Unilend en 2013, les conditions de marché ont totalement changé.
    En créant le financement participatif sous forme de prêt en France, Unilend a permis à de nombreuses entreprises d’obtenir rapidement un financement sans prise de garantie auprès du grand public. Le crédit en faveur des entreprises était à la fois long et plus onéreux qu’aujourd’hui à obtenir auprès des banques.
    Aidées par les liquidités très abondantes disponibles sur le marché et par les mécanismes de garantie mis à leur disposition, les banques ont fini par prêter de plus en plus aux entreprises à des taux d’intérêt toujours plus faibles.
    Ces taux d’intérêts anormalement bas constatés depuis 2015 ne nous permettent pas d’espérer rémunérer correctement le risque pris par les prêteurs tout en finançant suffisamment d’emprunteurs pour assurer notre rentabilité. Et nous ne souhaitons pas vous présenter des projets plus risqués pour accroître nos volumes.
    Face à ces conditions de marché défavorables, Unilend doit donc cesser ses opérations.

    Sachant que la gestion de vos avoirs est confiée en de bonnes mains, toute l’équipe d’Unilend vous remercie chaleureusement de la confiance que vous lui avez accordée.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois par  Rene_62.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois par  Rene_62.
    #17740

    VSOP
    Participant

    On peut effectivement douter d’une récupération correcte de ce qui est en cours : si la « gestion extinctive » devrait fonctionner correctement avec certains, les aigrefins ne vont pas se gêner pour se faire oublier, le recouvrement risquant d’être quand même assez mou…

    Le plus inquiétant c’est qu’en effet, les prêteurs risquent de freiner et comme il semble que tout cela ne tient que par une sorte de fuite en avant vers toujours plus de volume (ce qui n’empêche pas, malgré la dilution, la hausse globale des taux de défaut, ce matin l’agrégateur me dit « 9.17% » !), d’autres plateformes suivent 🙁

    La « bonne » répartition du risque sur pas mal de plateformes risque de ne pas être du tout la solution miracle. 🙁

    Le modèle basé sur des prêts à des entreprises « borderlines » (les autres vont voir des banques dont les taux sont très faibles et qui ont réagi depuis les débuts du Crowdlending), et la compétition entre plateformes, est sans doute condamné.

    Et les plateformes qui travaillent le mieux ne seront sans doute pas épargnées 🙁

    #17741

    pipoux
    Participant

    Le mail d’Unilend vient d’arriver dans ma BAL.
    Unilend ferme ses portes. Les prêts en cours, le recouvrement, bref tout continue avec la SFPMEI qui s’en occupait déjà. Pour le reste rien ne change, le site UNILEND et tout son fonctionnement reste. On ne peut juste plus alimenter le compte UNILEND vu qu’il n’y aura plus de nouveaux projets. On recevra toujours les remboursements, les IFU en fin d’année, etc …

    #17743

    Jacquouille
    Participant

    Reçu le mail d’Unilend.

    A noter : il y a l’adresse électronique de la SFPMEI pour le suivi des dossiers Unilend :

    support.unilend@sfpmei.com

    #17745

    Jacquouille
    Participant

    Qui va établir les IFU début 2019 pour les intérêts perçus sur 2018 ???

    #17746

    Jacquouille
    Participant
    #17748

    Jacquouille
    Participant

    Un article peu rassurant qui va dans le sens de ce que je pense :

    https://www.capital.fr/votre-argent/unilend-en-cessation-de-paiement-les-preteurs-seront-rembourses-assure-son-directeur-general-1311697

    La SFPMEI va pouvoir reprendre une partie des salariés d’Unilend pour faire face à la gestion qui leur tombe sur la tête. Nous risquons des décalages dans le ventilation des remboursements qu’ils recevront. Déjà, ça m’étonneraient qu’ils nous servent le weekend …
    J’ai des remboursements prévus pour les 20 et 21//10 (samedi et dimanche). On va vite voir.

    Par ailleurs, la BPI a apporté dans le passé son soutien à Unilend. On projetait même de faire entrer le crowdlending dans le PMA-PME. Pour moi, l’Etat est mouillé.

    L’Etat est

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois par  Jacquouille.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois par  Jacquouille.
    #17754

    retha
    Participant

    C’est flippant. Selon vous quelle autre plateforme est en danger?

    #17755

    thierry_j
    Participant

    C’était malheureusement prévisible. Et à mon avis, ça risque de cascader vu le nombre de projets qui va en diminuant. Toutes sont en danger, à plus ou moins brève échéance. Les seules qui présentent quelques garanties sur la pérennité des remboursements sont Lendopolis et WeShareBonds, étant dans le giron de la Banque Postale.

    #17757

    talio38
    Participant

    L’article de Capital et les propos du patron d’Unilend confirment mon sentiment : les taux actuels de la BCE seront les fossoyeurs du secteur. A mon sens sans remontée des taux en 2019 on n’aura plus aucune plate forme en activités d’ici 18 mois.

    #17759

    Wislvlerhill
    Participant

    C’est encore la faute à pas de chance si Unilend se plante… Conclusion assez burlesque je trouve, et si j’y avais pas encore qq sous, ça me ferait bien rire. M. Lesur ouvrira-t-il les yeux un jour?

    Il y a tellement d’étapes clés qui ont été loupées que ça ne pouvait pas finir autrement…

    #17769

    Mathieu
    Admin bbPress

    Bonjour à tous,

    Le jugement a donc été prononcé le 17/10 pour une liquidation judiciaire simplifiée.

    Le Tribunal de Commerce de PARIS, a prononcé, en date du 17/10/2018, l’ouverture de la liquidation judiciaire sous le numéro P201802566, date de cessation des paiements le 03/10/2018, et a désigné : juge commissaire M. Olivier Castello liquidateur SELARL FIDES en la personne de Me Pablo Castanon 5 rue de Palestro 75002 Paris, les déclarations de créances sont à deposer au liquidateur dans les deux mois de la publication au bodacc

    #17772

    Pullman
    Participant

    L’excuse « les taux sont trop bas » est vraiment faiblarde. Regardez le crowdfunding immobilier : les taux promis sont de l’ordre de 8-10%. Si les emprunteurs passent par les plate formes de crowdfunding, c’est qu’ils ne trouvent pas l’argent à un tel taux chez les banquiers.

    Je chercherais plutôt un problème opérationnel dans l’échec d’Unilend : une incapacité à trouver suffisamment de PME intéressées par les emprunts, et/ou une technique de filtrage trop longue ou trop procédurière. Si bien que les emprunteurs, déjà difficiles à identifier, préféraient passer par les concurrents.

    Unilend n’avait sinon aucun problème pour trouver de l’argent à prêter. Le volet « grand public » fonctionnait.

    Une autre piste est un investissement à perte dans une extension de l’activité hors de France, par exemple que 3-4 personnes aient bossé pendant 2 ans sur un truc en Allemagne ou ailleurs et que la direction n’ait tout simplement pas voulu admettre que c’était sans espoir. Variante : même genre de mobilisation d’énergie pour tenter de revendre la boîte.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 semaines et 1 jour par  Pullman.
30 sujets de 1 à 30 (sur un total de 95)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.