Comment investir en crowdfunding immobilier ? Nos conseils

Ajouter un commentaire

Depuis 2014, le crowdfunding immobilier permet aux épargnants français de diversifier leurs produits d’épargne et d’investir autrement dans la pierre. À ce jour, plusieurs centaines de projets immobiliers ont été financés via cette forme de financement pour un montant total de plus de 192,5 millions d’euros. Preuve que le crowdfunding immobilier a de l’avenir devant elle en France. Nos conseils pour investir en crowdfunding immobilier.

 

Crowdfunding immobilier : Kesako ?

 

Le crowdfunding immobilier est régi par l’ordonnance du 30 mai 2014. Il s’agit d’un placement financier qui permet à une personne physique ou morale de soutenir en fonds propres un promoteur immobilier (construction ou rénovation) ou un marchand de biens immobiliers (réhabilitation ou corporate) via une plateforme de financement participatif. Certaines plateformes vont encore plus loin en proposant aux investisseurs de devenir des actionnaires dans des sociétés foncières qui réalisent des investissements locatifs. Grâce à cette collecte de fonds, le promoteur optimise ses chances d’obtenir un prêt bancaire. De son côté, l’investisseur multiplie ses gains.

Depuis 2017, le crowdfunding immobilier est devenu la forme de financement participatif préférée des Français avec 40 % des investissements totaux selon KPMG. Les raisons de ce succès sont simples : le crowdfunding immobilier est accessible à tout le monde (des tickets d’entrée relativement bas entre 100 € à 1 000 € selon les plateformes), les rendements sont particulièrement attractifs (entre 7 à 11 % de taux d’intérêt avec un taux de rentabilité interne ou TRI moyen de 9,5 % en 2016), et les placements sont à court ou moyen terme (généralement entre 12 à 36 mois) pour permettre aux investisseurs de récupérer rapidement leur mise.

Bon à savoir : l’investisseur ne finance pas directement le projet immobilier, mais prête son argent à la maison mère du promoteur ou à une SAS spécialement constituée par la plateforme de crowdfunding pour soutenir le projet, soit sous forme d’actions, soit sous forme d’obligations convertibles. Le but est d’éviter à l’investisseur d’être solidaire des risques éventuels encourus par le promoteur.

 

Nos conseils pour bien investir en crowdfunding immobilier

 

Le crowdfunding immobilier est attractif certes, mais il reste un investissement à risques : risque de perte partielle ou totale du capital investi, risque d’illiquidité du promoteur et risque opérationnel du projet pouvant entraîner une rentabilité moins importante que celle initialement prévue.

 

Bien choisir sa plateforme de financement participatif

 

L’Hexagone compte de nombreuses plateformes de financement participatif sous forme de titres. Pour choisir la bonne plateforme, il faut s’assurer qu’elle réponde aux réglementations en vigueur, c’est-à-dire :

  • Être inscrit à l’ORIAS
  • Avoir un statut de conseiller en investissement participatif ou CIP délivré par l’Autorité des marchés financiers ou AMF ;
  • À défaut, avoir le statut de prestataire de services d’investissement ou PSI délivré par l’ACPR ou l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution.

Bon à savoir : la mention « Plateforme de financement participatif régulée par les autorités françaises » sur le site permet de s’assurer de la fiabilité de la plateforme.

 

Bien s’informer sur le porteur de projet

 

Il s’agit de s’assurer de la viabilité du projet. En principe, les projets présentés sur les plateformes de financement participatif ont été vérifiés par un comité des engagements composé de professionnels de l’immobilier, mais comme on dit « un homme averti en vaut deux ». Ainsi, il s’agit de vérifier l’expérience du promoteur, les projets immobiliers qu’il a déjà construits, son niveau d’endettement, etc. Bref, son historique.

Par ailleurs, il est essentiel de vérifier que le promoteur a :

  • Souscrit une assurance « tous risques chantier ». Effectivement, personne ne peut prévenir un incendie ou une catastrophe naturelle ;
  • Prévu une marge de sécurité pour pallier tout risque de retard de livraison : à cause d’un prestataire ou d’un problème technique, retard dû à une mauvaise gestion.

 

Diversifier les projets, les promoteurs et les plateformes de crowdfunding immobilier

 

Mieux vaut plusieurs petits placements dans plusieurs projets sur plusieurs plateformes de crowdfunding qu’un seul gros investissement. Ainsi, le risque de ne plus jamais revoir la couleur de la totalité de son argent est limité.

 

Les étapes pour investir en crowdfunding immobilier

 

La première étape consiste à s’inscrire gratuitement et rapidement sur le site de la plateforme de financement participatif via un formulaire d’inscription réglementé par l’AMF. En principe, cette inscription sert à connaitre l’identité de l’investisseur, sa situation et son expérience. Elle a également pour but d’évaluer ses connaissances en investissement et à l’informer des conditions et des avertissements sur le crowdfunding immobilier. À noter que l’inscription sur une plateforme n’engage en rien l’investisseur.

Ensuite, il doit compléter son profil investisseur et choisir le projet immobilier qui l’intéresse. Après quoi, il doit inscrire le montant qu’il souhaite investir et signer par voie électronique le formulaire d’inscription.

La prochaine étape consiste à envoyer une pièce d’identité en cours de validité pour une personne physique et un extrait Kbis ainsi qu’une attestation de domiciliation pour une personne morale.

Bon à savoir : l’investisseur est tenu informé de l’avancement du projet tous les 3 mois via un email sur son compte personnel.

VN:R_U [1.9.22_1171]

Laisser une réponse