Sujets sur les Forums

16 sujets de 1 à 16 (sur un total de 16)
  • Auteur
    Articles
  • en réponse à : Enerfip à l'étranger? #19443
    Crowdix
    Participant

    Bonjour,

    Il est de plus en plus difficile de trouver des projets ouverts à tous ; je serais donc favorable à des prêts dans d’autres pays. Comme indiqué par joemm, je serais attentif à l’impact sociétal et environnemental des projets.

    Par exemple, un projet de PV sur une terre arable se financera sans moi..

    en réponse à : Les éoliennes : des bombes à retardement. #19144
    Crowdix
    Participant

    Cher Jacquouille,

    Je vous prie de bien vouloir me vouvoyer pour conserver la cordialité de nos échanges.
    Vous vous inquiétez de l’impact sur le tourisme de parcs éoliens. Sur ce sujet, 2 documents intéressants peuvent être consultés :

    -une première étude faite au Canada :

    https://journals.openedition.org/teoros/3096

    « Notre hypothèse principale était que la présence d’éoliennes pouvait nuire à l’expérience touristique des visiteurs venus chercher des paysages de « grande nature » et par là même à l’attractivité touristique de la Gaspésie. Nous avons vu que cette présence avait en fait peu de répercussions sur l’expérience touristique et sur le désir de fréquentation future (fidélité). » L’étude tempère cette conclusion et indique qu’il serait opportun de faire des études plus approfondies car l’échantillon est limité.

    -un lien intéressant, http://association-hebergeurs-touristiques-indre.com/PDF/Article_AHTI_Une_etude_et_un_sondage_edifiant.pdf

    document réalisé par l’assocation des hébergeurs touristiques de l’Indre.

    En page 2, le résultat d’une enquête faite dans la région

    ces éoliennes sont visibles depuis votre lieu d’hébergement :

    Dans un environnement proche (0 à 2 kms) : 97 % changent de destination

    A moyenne distance (2 à 10 kms) : 95 % changent de destination

    A l’horizon (> à 10 kms) : 72 % changent de destination

    o Si ces éoliennes sont visibles lors de vos activités touristiques dans le PNR Brenne ou

    à proximité :

    Dans un environnement proche (0 à 2 kms) : 71 % changent de destination

    A moyenne distance (2 à 10 kms) : 56 % changent de destination

    A l’horizon (> à 10 kms) : 34 % changent de destination

    Cette enquête est intéressante car il ne s’agit pas d’un sondage scientifique comme celui réalisé par l’étude canadienne. C’est simplement un questionnaire rempli par 1280 touristes accueillis en Gîtes et chambre d’hôtes del’Indre ou visiteurs (âgés de plus de 18 ans). On voit donc bien le biais : l’échantillon utilisé n’est pas représentatif car il n’est pas réalisé selon les méthodes statistiques.
    Par ailleurs, est-ce que souvent quand vous réservez des vacances vous vérifiez qu’il n’y a pas de parc éolien autour de votre lieu d’hébergement ? Non, généralement 2 variables orientent le choix des touristes vers tel ou tel hébergement :

    -la localisation

    -le prix

     

    Vous suggérez de mettre des éoliennes sur la Tour Eiffel, Chateau Versailles, Mont Saint Michel. Vous oubliez que la réglementation impose une distance minimale auprès des habitations. L’implantation des éoliennes dans ces lieux est donc inenvisageable.

    Chaque activité humaine génère un impact. Je préfère à titre personnel un impact paysager généré par un parc éolien plutôt qu’un impact pollution ou déchets généré par d’autres moyens de production d’électricité.

    Enfin, vous dites que vous n’êtes pas ingénieur et que donc que vous ne discutez pas des chiffres. Ne me dites pas que vous n’avez aucun esprit critique sur les choses que l’on vous présente? Vous goberiez donc sans vous interroger tous les chiffres qui peuvent être avancés par les anti éoliens même les chiffres les plus manifestement mensongers ? Vous adhérez donc à des chiffres faux sans expertise (c’est vous qui le dites) mais n’adhéreriez pas à des chiffres soutenus par des sources sérieuses, fiables ?
    Enfin, vous dites que vous n’êtes pas ingénieur et être donc dans l’impossibilité de discuter de chiffres. Comment pouvez-vous (si on poursuit cette logique) partager des chiffres que vous ne comprenez manifestement pas ? Par exemple, comment pouvez-vous dire que l’immobilier est dévalué de 30 à 50 % sans présenter aucune source sérieuse pour valider cette affirmation ? Manifestement, on est plus dans la discussion de coin de comptoir qu’un débat sérieux (et pourtant l’éolien mérite un vrai débat).

    en réponse à : Les éoliennes : des bombes à retardement. #19122
    Crowdix
    Participant

    @Jacquoille :

    Vous parlez de la dévaluation de l’immobilier, et annoncez un chiffre à quelle étude indépendante et scientifique faites-vous référence ?

    A ma connaissance aucune indépendante et scientifique n’a conclu à l’impact supposé de parcs éolien sur l’immobilier en France.

    Vous dites que la DRAC et les monuments historiques ne sont plus décisionnaires, et vous avez raison. C’est toujours le préfet qui décide.

    En effet, les panneaux solaires sur des parkings sont une excellente idée : pas de concurrence avec des terrains agricoles, réelle utilité. Cependant, le dernier appel d’offres montre un prix supérieur au nouvel éolien :
    http://www.finergreen.com/wp-content/uploads/2019/02/19-02-05-Analyse-AO-Solaire-CRE4.6-FR-v.pdf
    Il faut donc espérer que les prochains appels d’offres vont faire baisser les prix pour ne pas alourdir la charge pour le contribuable (CSPE) !

    Je crois beaucoup plus au photovoltaïque au sol sur de très grandes centrales sur des terrains dégradés (friches industrielles, terrains pollués, etc). Les tarifs sont beaucoup plus bas grâce à des économies d’échelle comme le montre le résultat du dernier appel d’offres :

    http://www.finergreen.com/wp-content/uploads/2018/09/18-09-04-Analyse-AO-CRE4-tranche-4.pdf

    Sur le recyclage des pales, ça avance : la PPE souhaite que le recyclage des éoliennes soit obligatoire d’ici à 2023 (y compris donc les pales ):

    https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/sites/default/files/Projet%20PPE%20pour%20consultation.pdf

    page 107

    « Rendre obligatoire d’ici 2023 le recyclage des matériaux constitutifs des éoliennes lors de leur démantèlement  »

    Ce qui me fascine toujours aves les anti éolien (il m’arrive de débattre avec eux dans la partie commentaire de divers presse en ligne), c’est qu’il n’ont jamais l’honnêteté intellectuelle de reconnaître tous les chiffres faux qu’ils citent ou cités par les articles qu’ils partagent.Vous en avez démontré la preuve puisque à aucun moment dans vos réponses vous n’avez reconnu que certains chiffres que vous avanciez vous ou dans les articles que vous citiez étaient faux/trompeurs/mensongers alors que ceux que j’avançais étaient vrais, supportés par des sources solides.

    Vous avez pourtant toujours un argument qui est inattaquable : l’aspect esthétique puisque ce point est hautement subjectif et diffère d’une personne à l’autre ! Un peu comme les goûts et les couleurs en somme.

    • Cette réponse a été modifiée le Il y a 2 années, 11 mois par Crowdix.
    en réponse à : Les éoliennes : des bombes à retardement. #19091
    Crowdix
    Participant

    @Jacquouille,

    Presque, je travaille dans l’efficacité énergétique et je m’intéresse de près au sujet qui me passionne : J’ai souhaité voir par moi même de plus près les arguments des opposants à l’éolien pour voir la réalité des faits. Je pense néanmoins que la meilleure politique énergétique possible est celle qui privilégie les mesures d’efficacité énergétique (isolation des batiments, mesure pour réduire la consommation).

    Je ne comprends pas à nouveau ce que vous souhaitez dire en parlant des éoliennes abandonnées aux Etats-Unis. Il y a des éoliennes abandonnées aux Etats-Unis et ? Que souhaitez vous dire ? Des provisions doivent être constituées par les sociétés projets pour le démantèlement.

    Sur les aides : oui en effet, ces aides sont importantes et étaient nécessaires pour faire démarrer une filière naissante. Je pense à titre personnel que ces aides devraient être supprimées pour les projets à venir et je pense que l’on va y arriver car maintenant la majorité des projets en instruction passe par un appel d’offres qui va faire baisser mécaniquement le prix. https://www.actu-environnement.com/ae/news/appel-offres-eolien-30748.php4 On passe de 82 € / MWh de tarif d’achat à une moyenne de 65,4 €/MWh.

    En revanche, le coût de démantèlement du nucléaire n’est pas totalement intégré au prix de l’électricité vendue et est manifestement sous-évalué :

    https://investir.lesechos.fr/actions/actualites/demantelement-nucleaire-un-rapport-critique-les-calculs-d-edf-1634742.php

    Attention, que l’on soit d’accord, mon propos n’est pas anti nucléaire. Je pense que le nucléaire est extrêmement important dans notre mix électrique d’aujourd’hui mais qu’il n’a pas sa place dans le mix de demain.Ainsi, je pense que nous devons sérieusement penser à remplacer les centrales nucléaires quand il faudra le faire par d’autres moyens de production. On le voit avec le projet d’EPR au Royaume-Uni, le nouveau nucléaire est cher (le prix de la sécurité après Fukushima!) : 104;35 € selon l’Opinion :

    https://www.lopinion.fr/edition/international/edf-parlementaires-britanniques-s-alarment-cout-centrale-d-hinkley-138332

    https://www.lemonde.fr/economie/article/2017/11/22/hinkley-point-les-parlementaires-britanniques-denoncent-le-cout-de-la-centrale-nucleaire_5218480_3234.html

     

    C’est plus que l’éolien (ancien ou nouveau)

    Arrêter toutes les centrales nucléaires aujourd’hui serait stupide car il faudrait produire l’électricité par des moyens carbonnés comme on a pu le voir en Allemagne. En revanche, une extinction planifiée en amont permettra de se passer du nucléaire sans compromettre la sécurité d’approvisionnement en électricité et sans émission de CO2.

    Et oui, vous avez raison : les centre villes se meurent par la construction de nombreuses zones de commerce. On a vendu aux habitants des emplois, des beaux centres commerciaux qui allaient doper la croissance, mais en fait il s’agit majoritairement d’un transfert de chiffre d’affaires et d’emploi : les gens vont acheter dans ces zones ce qu’ils avaient tendance à acheter en centre ville. On n’a pas (ou pas trop) une croissance des dépenses.

    Sur le bruit des éoliennes, d’énormes progrès ont été faits et les possibilités techniques de bridage sont très importantes (ce qui n’était pas le cas des premières éoliennes). Mais vous avez raison, certaines éoliennes (anciennes) sont bruyantes.

    Sur la mortalité des chauve souris et des oiseaux, les autorisations intègrent de plus en plus un bridage pour prendre en compte ces enjeux. Néanmoins, il y a des progrès à faire comme le rappelle la LPO :

    https://www.lpo.fr/actualites/impact-de-l-eolien-sur-l-avifaune-en-france-la-lpo-dresse-l-etat-des-lieux

    Les éoliennes ne massacrent pas les oiseaux, confirme la LPO

    Sur le coût du démantèlement présenté par l’article Contrepoints : http://agirpourlaxaintrie.fr/IMG/pdf/cardem.pdf

    Le devis est précis, mais j’y vois plusieurs commentaires :

    -il ne s’applique que pour une seule éolienne

    -généralement les frais de mobilisation/démobilisation d’une équipe de BTP/TP sont relativement importants. en démontant un parc en entier, certains coûts fixes seront lissés sur plusieurs éoliennes.

    -la technique employée : l’explosif ?? Je ne pense pas que cela soit très sérieux !

    Contrepoints nous parle des éoliennes abandonnées aux Etats-Unis sans comparer la réglementation existante dans les 2 pays.

    « Le Décret 2011-985 du 23 aout 2011, prévoit le démantèlement uniquement jusqu’au ras du sol. » C’est faux cf, article de loi cité dans mon premier message.

    L’article nous parle de coûts de démantèlement du massif béton sans ne présenter aucune source !

    Le deuxième article de Contrepoints a été écrit par Jean-Louis Butré qui est le président d’une association anti-éolien et auteur de livres. : https://fr.wikipedia.org/wiki/F%C3%A9d%C3%A9ration_Environnement_durable

    http://www.editionsdutoucan.fr/auteurs/butre-jean-louis

    L’auteur parle de chiffres pour faire peur (chiffres qui sont très probablement vrais):

    « –  la destruction de la biodiversité. Pour fixer ces machines, 2 millions de camions toupies, qui mis bout à bout feraient le tour de la Terre, déverseront dans le sol français 42 millions de tonnes de béton. »

    Sauf qu’il ne compare pas avec d’autres moyens de production ! Quel que soit le mode de production de l’énergie, il y a toujours un impact à la construction. Il y a donc également des camions toupies utilisée pour construire une centrale nucléaire, un barrage hydro, une centrale thermique, une centrale PV. Il serait donc bien de pouvoir comparer entre différentes énergies laquelle a le plus d’impacts.

    « – l’importation de 17 000 éoliennes industrielles représentant 51 milliards d’euros subventionnant l’emploi étranger et pesant sur la balance commerciale de la France. »

    A nouveau, c’est faux. La puissance installée est de 14 288 MW au 30/09/2018 selon RTE : https://www.rte-france.com/sites/default/files/panorama2018-t3.pdf

    La puissance des éoliennes installée est généralement de 2 MW, ce n’est donc pas 17 000 éoliennes. Par ailleurs, il y a une usine de mâts béton à côté de Compiègne  qui produit de l’emploi local :

    https://www.usinenouvelle.com/article/enercon-inaugure-son-usine-de-mats-en-beton-de-compiegne.N184356

    • Cette réponse a été modifiée le Il y a 2 années, 12 mois par Crowdix.
    en réponse à : Les éoliennes : des bombes à retardement. #19082
    Crowdix
    Participant

    Bonjour Jacquouille,

    Comme le dit l’article, des provisions pour le démantèlement des éoliennes sont obligatoires. Ces provisions doivent être présentées par le porteur de projet pendant la phase d’instruction (du projet) et l’existence des provisions peut être vérifiée à tout moment par un agent de la DREAL.

    La réglementation fixe les modalités de démantèlement : https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000024507415&categorieLien=id

    Les fondations sont en partie excavées entre 30 cm et 2 m selon le cas. Au jour d’aujourd’hui, avec la formule d’indexation sur des indices de l’INSEE, la provision est de 54 203 € par éolienne.

    L’auteur de l’article avance des chiffres de démantèlement sans indiquer la source. Je le soupçonne d’avoir utilisé sa boule de cristal magique pour pondre le chiffre !

    Par conséquent, ce qu’il se passe aux Etats-Unis (des éoliennes abandonnées) ne peut pas se passer en France.

    Quelles sont les obligations de démantèlement d’autres énergies (centrales nucléaires, centrales thermiques, centrale biomasse, barrage) ? Ca serait intéressant de pouvoir comparer !

    L’article est difficilement lisible car il met en parallèle deux sujets distincts sans aucun lien :

    • le financement participatif
    • la faillite de sociétés exploitant des éoliennes aux Etats Unis avec éoliennes abandonnées.

    L’article indique que les Etats-Unis ‘en sont en revenus’ (en parlant de l’éolien).Cette affirmation n’est soutenue par aucun fait, chiffre.
    Vous pouvez constater que les Etats-Unis continuent bien dans cette voie :

    https://www.awea.org/wind-101/basics-of-wind-energy/wind-facts-at-a-glance

    • 2014: +4 857 MW
    • 2015 : +8599 MW
    • 2016 : +8203 MW
    • 2017 : +7017 MW

    Un grand nombre de projets aux Etats-Unis se font sous la forme de ‘corporate PPA’. Le porteur de projet signe un contrat d’achat long terme (7-10 ans) avec une société privée qui n’a rien à voir avec le secteur de l’énergie (Google, Microsoft par exemple). Le prix de l’électricité est fixé pendant la durée du contrat  et est payé par l’acheteur à la société projet du parc éolien. L’intérêt pour l’acheteur est d’avoir des coûts connus et fixe pendant toute la durée du contrat. Dans ce modèle, il n’y a plus aucun soutien public puisqu’il s’agit de contrats privés de gré à gré. Plus d’infos ici : https://www.twobirds.com/~/media/articles/international-corporate-ppas-brochure.pdf?la=en

    Sur les déchets, la formulation de l’article est trompeuse : quasiment tous les composants d’une éolienne sont recyclables hormis une partie des pales (la plus grosse) constituée de différentes fibres. L’acier des tours est recyclé, les composants électriques peuvent être recyclées comme tout déchet électronique; les câbles en cuivre sont recyclés.

    Cependant, pensez-vous que l’intégralité des matériaux en provenance d’autres moyens de production sont recyclés (centrale thermique, centrale PV, centrale nucléaire, barrage hydroélectrique) ? Pour le nucléaire, la réponses est non et le problème est beaucoup plus important que dans l’éolien puisque les déchets seront un problème pendant des centaine de milliers d’année pour les déchets ultimes.
    Cependant, l’éolien est une filière jeune et la recherche progresse vite !

    En atteste, la R&D menée par Veolia en ce moment sur le sujet du recyclage de pales : https://www.livingcircular.veolia.com/en/industry/how-can-wind-turbine-blades-be-recycled

    Enfin, l’article indique que ‘les investissements en matières d’énergies renouvelables se tournent désormais vers des moyens plus rentables et plus efficaces.
    A nouveau, l’auteur fait l’économie de sources et de chiffres et c’est bien dommage !

    Allez je l’aide un peu :

    https://europa.eu/capacity4dev/unep/documents/global-trends-renewable-energy-investment-2018

    Sur le rapport en bas de page, à la page 14/86 du rapport, vous aurez un tableau avec les investissements dans les énergies. Il est vrai que l’éolien est la deuxième énergie derrière le solaire en 2017 (éolien : 107 milliards de dollars, PV: 160 milliards de dollars) mais quand même la deuxième devant toutes les autres énergies (il manque quand même au rapport l’hydroélectricité en global et pas seulement le small).

    Au final, un article mal écrit, partisan et pas soutenu par des faits et chiffres.

     

    • Cette réponse a été modifiée le Il y a 2 années, 12 mois par Crowdix.
    • Cette réponse a été modifiée le Il y a 2 années, 12 mois par Crowdix.
    en réponse à : Evolution de l’agrégateur de plateformes #14446
    Crowdix
    Participant

    Bonjour,

    Merci Mathieu pour ce superbe outil qu’est l’agrégateur !

    Petite question : serait il possible d’y intégrer Akuocoop et Lumo France ?

    en réponse à : Agrilend : Quel est votre avis sur cette nouvelle plateforme ? #13730
    Crowdix
    Participant

    L’agriculture est malheureusement un secteur très difficile, la rentabilité des exploitations agricoles est malheureusement très faible voire négative… Je n’y mettrai pas mes billes

    en réponse à : Aidez nous à compléter les 1ères dates d'échéance #13481
    Crowdix
    Participant

    1364 UNIVERS-DISCOUNT 504656240 40000 prexem 27/03/2017

     

    Pour Lendosphère, difficile car il n’y a pas les noms des projets. On peut rechercher avec le montant, mais c’est fastidieux..

    Crowdix
    Participant

    Les entreprises qui font appel au crowdfunding pour la construction d’un parc éolien ou d’une centrale photovoltaïque n’ont nullement besoin du crowdfunding pour financer leur projet à la différence des projets sur les autres plateformes qui, pour la plupart, ont d’abord été refusés par les banques. Par exemple, EDF EN a sorti 2 ou 3 projets sur Lendosphère. EDF EN finance ses projets ENR directement sur les marchés par le biais des green bonds émis par la maison-mère EDF; sur la première tranche émise en 2015, le coupon avait un taux d’intérêt de 3,65 % vs 4,5 à 7 pour un projet en crowdfunding.

    Les prêts participatifs ont pour but de faciliter la concertation avec les riverains qui est bien souvent un très grand problème en particulier dans le cas de l’éolien. Par participatif est entendu le financement par des prêteurs au plus près du projet.

    Bien que je sois déçu qu’il soit de plus en plus difficile de trouver des projets ouverts à tous car il m’est difficile de prêter, je comprends parfaitement cette démarche. Mon avis personnel est qu’il sera de plus en plus difficile de trouver des projets ouverts à tous dès le premier jour..

    • Cette réponse a été modifiée le Il y a 4 années, 7 mois par Crowdix.
    en réponse à : La rentabilité de mon placement chez Younited Credit #11423
    Crowdix
    Participant

    Bonjour,

    Ce que j’aime bien chez Younited Credit c’est que le risque est dilué entre de multiples prêts contrairement aux prêts aux entreprises.

     

    Ce que je regrette c’est que la communication de Younited Credit surévaluait largement le rendement. Lorsque j’ai investi sur Prêt d’Union, il y avait un rendement cible, rendement qui n’a jamais était atteint. Il doit être noté cependant que je n’y ai pas perdu de plumes. A noter que Younited Credit s’est fait épinglé par l’AMF sur la communication : http://bfmbusiness.bfmtv.com/entreprise/l-amf-rappelle-a-l-ordre-younited-credit-ex-pret-d-union-1088672.html

    Crowdix
    Participant

    Akuo a eu une excellente idée ! Nul doute que certains vont suivre son chemin, Enerfip, Lendosphère ont du souci à se faire !

    en réponse à : Evolution de l’agrégateur de plateformes #9516
    Crowdix
    Participant

    Bonjour,

    Serait-il possible sur les prêts de Lendosphère d’ajouter le nom du projet (parc éolien ou parc solaire) ? Il y a en effet sur l’agrégateur seulement le nom de l’entreprise et certaines entreprises ont prêté plusieurs fois.

    Par exemple pour le dernier projet en date d’EDPR cela donnerait sur l’agrégateur :

    EDPR – Boqueho et Plouagat.

     

    Merci par avance.

    en réponse à : Suivi des défauts en crowdlending #7972
    Crowdix
    Participant

    Bonjour Mathieu,

     

    Je pense que ce n’est pas le bon sujet pour en parler, mais je ne vois pas dans l’agrégateur le projet Bewiz.

    Projet sur 60 mois. Premier remboursement le 30/06/2014. Détails sur : https://www.unilend.fr/projects/detail/bewiz

     

    Peux tu stp l’ajouter ?

     

    Merci par avance

    en réponse à : Evolution de l’agrégateur de plateformes #6594
    Crowdix
    Participant

    Bonjour,

     

    Un très bel outil ! Un grand merci pour le développement !

    en réponse à : Lendosphere #6507
    Crowdix
    Participant

    Vous avez probablement raison PretPartez.

     

    Jacqouille, votre intervention est hors sujet. Le but n’est pas de trancher pour savoir si l’éolien est une bonne énergie ou une mauvais énergie mais de savoir si l’éolien est un bon investissement pour nous épargnants dans le crowdlending..

    en réponse à : Lendosphere #6503
    Crowdix
    Participant

    Bonjour,

    Quelques commentaires sur Lendosphère et sur le secteur.

    Le secteur est très capitalistique à l’installation. Les sociétés s’endettent lourdement pour pouvoir construire un parc éolien. Une fois le parc construit, les éoliennes ne demandent que très peu d’investissement. Les sociétés concluent généralement des contrats long terme d’exploitation et de maintenance qui comprennent l’ensemble des prestations contre une rémunération annuelle connue à l’avance et indéxée tous les ans.

    Les entrées d’argent sont quasi assurées, les éoliennes bénéficient d’un tarif d’achat garanti pendant 10 à 15 ans. Hormis casse majeure qui obligerait à arrêter les éoliennes pendant une longue période. Mais même en cas de casse majeure, les assurances peuvent dans une certaine mesure prendre le relais.

    Les propriétaires des SPV (Innovent, Volkswind, Valorem, Boralex entre autres) sont généralement des entreprises qui sont implantées dans plusieurs pays comme rappelé dans un post précédent. L’ensemble des projets présentés jusqu’à présent sur la plateforme émanaient de sociétés solides, existants depuis de nombreuses années et ayant déjà un portefeuille de projets en exploitation.

    Mais il ne faut pas oublier que l’emprunt est fait auprès de la société projet du parc éolien et non auprès du propriétaire de la société. Le risque se trouve ici. La société projet peut très bien faire faillite même si de mon point de vue, le risque est plus que limité pour les raisons évoquées plus haut.

    Mon interrogation subsiste sur ces opérations de refinancement. Quel est l’intérêt de refinancer un parc éolien alors que normalement le financement du parc a été sécurisé avant la construction du parc et ce pour toute la durée de vie du parc ?

    Un gros avantage de la plateforme Lendosphère (par rapport à GreenChannel par ex) est que le ticket d’entrée est relativement faible (50 vs 500 chez GreenChannel). Il est donc possible pour les petits épargnants de pouvoir participer à l’aventure ou bien il est possible de répartir sur plusieurs projets l’épargne qu’on souhaite y consacrer.

     

16 sujets de 1 à 16 (sur un total de 16)