Accueil Forums Crowdlending Enerfip Enerfip à l'étranger?

Ce sujet a 5 réponses, 6 participants et a été mis à jour par  Patrick_67, il y a 5 mois et 2 semaines.

6 sujets de 1 à 6 (sur un total de 6)
  • Auteur
    Messages
  • #19373

    Léo d’Enerfip
    Participant

    Bonjour les crowdlenders,

    Enerfip n’a pas encore proposé de projets à l’étranger pour plusieurs raisons. D’abord réglementairement, les émetteurs doivent se situer en France pour un CIP.  Deuxièmement, nous maîtrisons le marché français des ENR et nous n’avions jusqu’alors pas la ressource de nous projeter ailleurs. Enfin, nous avions imaginé initialement Enerfip comme un instrument de proximité.

    Aujourd’hui, le verrou réglementaire est en passe de sauter (un statut européen pourrait bientôt remplacer les statuts nationaux et offrir aux plateformes la possibilité de lever des fonds pour des projets partout en UE). Nous avons également les moyens de plus grandes ambitions.

    Aussi, nous envisageons sérieusement l’ouverture à de nouveaux pays. De quel œil, vous, les crowdlenders verriez cette ouverture? Seriez-vous prêts à investir dans des projets localisés en Europe? Sous quelles conditions?

    Notre intuition est que ces projets trouveraient leur public sur Enerfip. Est-ce exact?

    Merci d’avance pour votre contribution!

    – Léo

    #19378

    crowd
    Participant

     

    Bonjour,
    L’ouverture à de nouveaux pays aurait du sens si il y avait une vrai politique énergétique européenne .

    Je suis donc septique pour le moment, mais je reste ouvert si l’Europe s’empare du sujet.

    Je soutiens la politique de proximité actuelle même si cela crée de la frustration cher les investisseurs (difficulté à définir un montant à investir pour une vrai diversification, par projet potentiellement éligible)

    L’ouverture à tous en fin de période d’investissement est capital pour éviter le détournement des investisseurs vers d’autres supports.

    Chaque Français doit pouvoir investir dans les ENR et ainsi récupérer indirectement en partie la CSPE, c’est le moteur d’une transition énergétique équitable.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 6 mois et 2 semaines par  crowd.
    #19380

    joemm
    Participant

    bonjour, je serais très intéressé pour participer en Europe, ou même sur d’autres continents.

    Pour cela par contre, je serai vigilant au respect de l’éthique des projets, qui devraient se faire avec les standards français et en concertation et avec un appui au développement local. Il faudrait qu’au delà de notre investissement, on puisse donner notre avis sur l’accompagnement des projets en local.

    #19443

    Crowdix
    Participant

    Bonjour,

    Il est de plus en plus difficile de trouver des projets ouverts à tous ; je serais donc favorable à des prêts dans d’autres pays. Comme indiqué par joemm, je serais attentif à l’impact sociétal et environnemental des projets.

    Par exemple, un projet de PV sur une terre arable se financera sans moi..

    #19448

    PretPartez
    Participant

    Ouh, là, là ! Il faudra d’abord avoir confiance en Enerfip avant de penser à prêter à l’étranger à des étrangers. J’ai trop été touché par les pertes l’an dernier.
    Je ne peux pas répondre par oui ou par non à la question de Léo. Je n’ai pas assez d’informations: comment fonctionnent les souscriptions, que se passe-t-il en cas de défaillance, les pertes seront-elles déductible? Ce sont ces derniers points qui m’inquiètent le plus.
    Pour les prêts aux PME étrangères, certes ce n’est pas le même domaine,  mais je trouve que les résultats d’October sont très mitigés voire négatifs pour l’Italie.
    Et ce n’est pas plus le manque de projets sur Enerfip qui me fera dire oui pour une ouverture à de nouveaux pays.

    #19449

    Patrick_67
    Participant

    « Ouh, là, là ! Il faudra d’abord avoir confiance en Enerfip avant de penser à prêter à l’étranger à des étrangers. J’ai trop été touché par les pertes l’an dernier. »

    Je suis exactement dans la même situation, et dans le même état d’esprit!
    Avec des taux de 5 à 6%, je ne suis même pas certain de pouvoir compenser les pertes subies sur les projets Greenloc d’Enerfip par l’ensemble des autres projets souscrits via la plateforme quand ceux-ci seront terminés (et en espérant qu’il n’y a pas d’autres cadavres cachés dans les placards d’Enerfip).
    La confiance dans les EnR s’est transformée en méfiance et je ne participe plus qu’à des projets portés par de très grosses structures.
    Si, en plus, un facteur de risque supplémentaire lié à l’étranger vient s’y ajouter… Merci, je passe mon tour d’office.

     

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 mois et 2 semaines par  Patrick_67.
6 sujets de 1 à 6 (sur un total de 6)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.