Blog

L'assurance crowdfunding de Particeep

Particeep propose une assurance aux plateformes de crowdfunding

Particeep, solution proposant des plateformes de crowdfunding en marque blanche, vient d’intégrer une assurance à son offre avec l’aide d’AXA Creditor. Cette assurance spécialisée en crowdfunding s’adresse à toutes les plateformes en place ou à venir et couvre le lending comme l’equity.

Que couvre cette assurance crowdfunding ?

Tout d’abord la plateforme peut garantir les prêt contre les risques de décès et contre les risques de perte totale et irréversible d’autonomie (PTIA) du dirigeant âgé de moins de 60 ans. Le montant maximal couvert est de 70 000 €.

Ensuite, l’assurance permet de couvrir le capital investi en cas de détérioration du poste client de l’emprunteur. Ceci peut garantir jusqu’à 100 % du capital restant dû pour un montant maximal de 250 000 € en cas de détérioration de la trésorerie de l’emprunteur, du fait de factures clients impayées. Cette assurance ne couvre que les entreprises qui vendent à d’autres entreprises (B2B) et non à des particuliers. Par ailleurs la déclaration de cessation des paiement doit intervenir après un délia de carence de 2 mois maximum.

Pour en savoir un peu plus sur ce point j’ai interrogé les équipes de Particeep. Steve Fogue, président de Particeep nous explique :

Nous avons identifié le poste client (ie trésorerie) comme étant le vecteur majeur explicatif et mesurable des défaillances d’entreprises (ie expliquant + de 25% des défaillances). Le fait que ce risque soit mesurable , nous permets de proposer une protection adéquate nous permettant de couvrir jusqu’à 100% des capitaux engagés  par l’investisseur contre ce risque.
Nous n’avons pas souhaité couvrir pour le moment les risques lié au dysfonctionnement opérationnel (ie produit ou équipe ou autres ) car ils nous semblent peu mesurables, plus aléatoires et nous estimons que ces critères doivent faire partie de l’analyse du dossier faite par chaque plateforme.

Combien ça coûte ?

Lors du lancement de son assurance par Finsquare, beaucoup de membres du forum se sont interrogés sur le coût d’une telle assurance. Nous n’avions pas eu l’information et nous ne l’avons toujours pas.

Par contre pour l’assurance Particeep, voici les fourchettes de tarif :

  • Protection contre le décès et l’invalidité du dirigeant : 0,05 % à 1,9 % du capital emprunté
  • Protection contre le défaut de paiement : 0,6 % à 2,5 % par an du montant emprunté

Ces assurances devront être pris en charge par les emprunteurs. Si on prend l’hypothèse haute, le coût pour l’emprunteur est de 4,2 % du montant emprunté auquel il faut ajouter les commissions plateforme de 3 à 5 %, soit un coût total de 7 % à 9 %, ce qui rend ce système de financement extrêmement cher (sans parler des taux).

 

Tout d’abord je tiens à remercier David Dumont et Steve Fogue car ils ont vraiment fait preuve de transparence avec moi (et donc avec vous) sur les conditions mais aussi les tarifs.

J’avoue que, malgré celà, je n’ai pas bien compris quel était le fait générateur qui donnait lieu au remboursement. Est ce un dépot de bilan ou le seul fait de ne pas rembourser une échéance ?

 

 

Vous avez aimé ?

VN:R_U [1.9.22_1171]
Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
Particeep propose une assurance aux plateformes de crowdfunding, 5.0 out of 5 based on 3 ratings

3 comments were added, add yours.

 

  1. Finsquare

    L’assurance est gratuite sur Finsquare.

    VA:R_U [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
    • Mathieu

      Bonjour Finsquare,

      Seriez vous des philantropes ? Elle est peut être gratuite pour les emprunteurs mais celà veut dire que vous la prenez à votre charge … Certains des membres de ce forum (j’en fais partie) vous ont déjà posé la question mais vous avez refusé d’y répondre et d’en donner le coût … dommage on ne peut pas comparer 😉 Et si le coût est le même qu’ici, il ne vous reste plus grand chose sur votre commission 😉

      VN:R_U [1.9.22_1171]
      Rating: 0 (from 0 votes)
  2. tintin

    Intéressant comme article. Cela permet de mesurer le risque du crowdlending.
    Là on ne couvre que les défaillances issues issues de la degradation du poste client (estimées à plus d’une défaillance sur 4 par l’assureur)
    Autre contrainte : la couverture ne joue que pour les entreprises qui vendent à d’autres entreprises et pas à des particuliers, on peut enlever encore une fraction d’entreprises genre smok it, spoke n motion, karma voyages…

    Donc à la fin on n’assure pas 25% de défaillances mais peut être 15%…

    Et le coût : entre 0,6 et 2,5 % par an sur le capital emprunté, et non sur le capital restant dû !
    Comme les incidents arrivent en moyenne au 1/3 du capital amorti (stats US), on peut dire qu’en ramenant ça au CRD ça fait entre 1 % et 3,75% du CRD.

    Et donc que l’assureur estime le risque du crowdlending dans le meilleur des cas à 1%/15% = 6,67 % par an et dans le pire des cas à 3,75%/15% = 25 % par an.

    Échelle certes large car l’assureur à du mal à quantifier ce risque (manque d’historique) mais niveau calculé déjà extrêmement inquiétant.

    En tout cas, par rapport à mes calculs, on est à peu près aux mêmes résultats.

    VA:R_U [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)