Accueil Forums Crowdlending October (ex Lendix) Faut il prêter sur October ? 20 € offerts pour 200 € prêtés

30 sujets de 1 à 30 (sur un total de 30)
  • Auteur
    Articles
  • #14698
    Mathieu
    Maître des clés

    Pendant un temps je ne prêtais plus parce que j’ai changé de téléphone et que mon appli ne fonctionnait plus car elle n’était plus adaptée à ce nouveau modèle …

    En espérant que ça ait fait réagir les équipes October :):):):)

    Cependant vous pouvez profiter de 20 € offerts pour 200 € prêtés sur Lendix en cliquant ici

    #14708

    Bonjour Mathieu

    Merci pour votre message. Effectivement sur Iphone X nous rencontrons un problème avec l’application mobile, notre équipe Tech fait son maximum vous recevrez un e-mail dès que ce sera résolu. L’alternative possible est de prêter via le navigateur Web de votre Iphone.

    À votre disposition si besoin.

    Bien à vous,

    Claire

    #14709
    Manu SIFP
    Bloqué

    Moi j’ai un Wiko à 100 € (chacun son budget) et l’application fonctionne très bien.

    Et je pense que j’aurai le même nombre de défauts avec un IPhone donc je reste avec un Wiko.

    C’est une blague surtout après un titre racoleur pour accroître l’audimat. Rires !

     

     

    #14721
    Mathieu
    Maître des clés

    @ Claire

    J’ai réussi à prêter hier soir depuis l’appli. Merci.

    PS : ça marche bien les putaclics :):):):)

    #14740
    Gahan
    Participant

    Moi je ne prête plus sur Lendix non pas à cause d’une appli non mise à jour mais pour l’essentiel à savoir :

    – La durée moyenne des prêts est trop longue

    -Les taux nominaux sont trop bas

    Les 5 derniers projets mis en ligne :

    5.75% sur 48 mois

    5.00% sur 48 mois

    6.75% sur 84 mois

    6.75% sur 60 mois

    4.80% sur 36 mois

    Déjà que le crowdlending est risqué, je ne vais pas en plus faire dans le social !

     

    #14755
    Mathieu
    Maître des clés

    @fabrod

    Est il préférable de prêter à un taux brut de 9 % sur une plateforme avec un taux de défaut de 8 % ou de prêter à 6 % sur une plateforme qui maitrise son risque ?

    A chacun de trouver le juste équilibre qui le satisfait 😉

    Celà étant dit, je ne peux à nouveau pas prêter … en fait j’ai eu de la chance l’autre soir 🙁

    #14757
    Gahan
    Participant

    @Mathieu

    Tu as raison, bien sûr qu’il faut tenir compte des taux de défaut. Malgré les avancées récentes en la matière et ce à l’initiative de FPF c’est toujours peu clair pour le commun des mortels afin de comparer efficacement le travail effectué en amont par les plateformes dans leur sélection des projets et surtout les comparer entre elles.

    A ce jour je n’ai eu que deux défaillances, 1 sur Finsquare, qui a peut-être été moins regardant dans sa sélection de projets et ce dans la perspective de mieux se revendre (rendre plus belle la mariée) et 1 autre sur Pretup.

    En reprenant les chiffres de ton baromètre sur 2017 (très bon travail au passage, bravo pour cela) chez Lendix on est sur un prêt moyen de 51 mois avec un taux moyen de 6.46% soit sur un rendement net moyen annuel de 2.41% (hors prise en compte de leur taux de défaut). C’est super faible par rapport au risque 🙂

    #14758
    Mathieu
    Maître des clés

    @fabrod

    Merci pour les encouragements 😉

    Avec la flat tax (30 %) tu serais plutôt à 4,52 % avant taux de défaut.

    #14759
    Gahan
    Participant

    @Mathieu

    100 prêtés à 6.46% sur 51 mois rapporte 14.62. Tu retires la flat tax sur les intérêts bruts ce qui donne 10.23 nets.
    Tu divises 10.234 par 51 mois et tu multiplie par 12 et tu obtiens bien 2.407% exactement.

    Il s’agit d’un rendement net moyen annualisé qui permet de mieux comparer le placement à tous les autres qui sont sur une base annuelle (Livret A, Fonds en €, etc.).

    C’est bien évidemment une moyenne car il est clair que la première année ton rendement est supérieur vu que le capital restant dû est encore important.

    Si tu fais le calcul inverse toujours avec une base 100 tu retombes bien sur ces chiffres.
    Sur une base d’un rendement annuel de 2.407% net sur 51 mois soit 4 ans et 3 mois tu va générer :

    1ère année : 2.407
    2ème année : 2.407
    3ème année : 2.407
    4ème année : 2.407
    5ème année (3 mois seulement soit 0.25 an) : 2.407*0.25 = 0.601

    TOTAL : 10.23

    C’est à mon sens la meilleure façon d’appréhender le rendement du crowdlending car ainsi tu peux le comparer à bon nombre de placements !

    #14760
    Mathieu
    Maître des clés

    @fabrod

    Sauf que tous les mois tu récupères du capital que tu replaces aussitôt. Donc il faut en tenir compte.

    #14763
    Teodoro
    Participant

    @fabrod: attention, si l’on veut comparer les placements, il faut le faire sur la base d’un même montant de capital placé – sinon la comparaison ne tient pas.

    Sur un prêt en crowdlending, chaque mois l’on récupère une part non négligeable de capital.

    Reprenons les 100 euros prêtés à 6.46% Si à chaque mensualité le capital est replacé à 6.46%, alors les 100 euros rapporteront bien 6.46% par an. Et c’est bien ces { 6.46% moins la fiscalité } que l’on peut comparer avec, par exemple, un livret A, un PEL etc…

    • Cette réponse a été modifiée le Il y a 2 années, 6 mois par Teodoro.
    #14769
    Gahan
    Participant

    @Mathieu

    @Teodoro

    Je comprends votre raisonnement mais il est très théorique. Il est clair que la performance peut être affinée à la hausse à partir du moment où chaque mois tu récupères suffisamment de capital (+ intérêts nets) pour pouvoir te positionner sur un autre projet ou alors, pour suivre votre raisonnement, parce que tu re-crédites ton compte d’un montant équivalent à ta première contribution.

    Dans les faits il y a toujours un temps de latence plus ou moins long entre la date où tu participes à un projet et celle où le prêt est mis en place, donc la date à partir de laquelle ta contribution commence à générer des intérêts. Pendant ce laps de temps ta contribution, bloquée, ne te rapporte rien et pour aller dans votre sens, mais en étant encore plus pointu, il faudrait donc intégrer une variable : le délai entre contribution et date effective de mise en place du prêt. Je vous fais grâce d’une autre variable qui est le délai moyen entre la date de versement de votre/vos mensualités et la date à partir de laquelle un projet est disponible pour investir.

    Dans mon raisonnement je comparais le fait de contribuer à un projet (en se basant sur une durée moyenne et un taux moyen) et de déterminer son rendement net moyen annuel max (hors défaillance ou retard (s) qui impacte(nt) la performance) pour pouvoir le comparer à d’autres placements.

    Dans votre cas vous vous baser sur une gestion financière optimale.

    Par ailleurs je défie quiconque de trouver une personne qui aurait investi sur tous les projets mis en ligne par une plateforme (qui a un dealflow soutenu comme les leaders du secteur) et ce depuis sa date de création.

    Bien à vous.

     

    #14770
    Mathieu
    Maître des clés

    @fabrod,

    En effet, il y a un délai de latence mais il n’est que de quelques semaines (voire quelques jours) sur les plateformes qui ont suffisamment de flux (en rapport avec les 51 mois moyen). A mon sens, ton mode de calcul minore + la rentabilité que le nôtre le majore 😉 Bein sûr nous ne parlons pas de la fiscalité et des défauts.

    On se fie au taux moyen mais il est clair que certains sur-performent car ils prêtent à taux plus élevés que la moyenne et d’autres sous-performent en prêtant aux projets à taux plus faible.

    Vaste sujet ! ça me rappelle d’ailleurs un article que j’avais écrit sur le sujet en juillet 2015 : http://www.crowdlending.fr/preter-aux-entreprises-est-ce-un-placement-rentable/

     

    #14783
    Mwy
    Participant

    je rejoins un peu @fabrod : pour ces taux là finalement, pourquoi m’embêter à sélectionner des projets et prendre du risque ?

    Au final, si on compare avec une assurance vie, autant se simplifier la vie.

    bref au regard de ça, les taux Lendix font plutôt pâle figure. Par contre il est clair que point de vue maîtrise du risque, et suivi des incidents, c’est peut être la seule plateforme a apporter réelle une attention à ses prêteurs.
    Pour l’instant moi je fais une pause dans le crowdlending, je reste un peu sur le crowdfunding immo, et sur d’autres formes de placements 🙂

    #14786
    argent-et-salaire
    Participant

    Bonjour,

    Je vois que le sujet à dévié sur les taux des plateformes et l’éventuel risque associé à ces taux. Pour la première fois depuis plus d’1 an j’ai eu en janvier une baisse quasi général des taux sur mon portefeuille. Cela n’était jamais arrivé. Incident de parcours où la baisse va t’elle se poursuivre selon vous? J’espère qu’elle n’est pas liée à la mise en place de la FlatTax qui donne un peu plus de marge aux emprunteurs pour négocier des taux un peu plus avantageux.

    Constatez vous également cette baisse sur vos portefeuilles?

    Baromètre des taux et durées du CrowdFunding – Janvier 2018

     

    #14789
    Louis
    Participant

    Petits retours en arrière…

    Lendix avait annoncé des durée plus courte des taux plus bas donc cela n’a rien de surprenant.

    FFP a toujours plaidé pour la baisse de la fiscalité. Cette dernière pouvait d’après eux faire baisser les taux demandés aux entreprises*. Avec des taux plus bas on doit pouvoir attirer plus de candidat.

    Je ne suis pas sûr que ce soit la bonne méthode…. Quand on parle crowdlending les patrons de PME confondent avec crowdfunding et pensent que c’est pour les startups… Donc je pense qu’il y a plus d’éducation à faire. Celui qui y arrive le mieux c’est Lendix à mon sens… la boucle est bouclée 😉

    *et donc par là même le rendement

    à part ça il est grave Manu SFIP….

    #14798
    Mathieu
    Maître des clés

    @argent-et-salaire

    Je viens de mettre à jour mon article sur l’évolution du crowdlending et il semblerait que le taux brut moyen baisse légèrement, surtout sur les 2 derniers mois de 2017, notamment du fait de la part de marché importante de Lendix.

    Je vais enchainer les articles plateforme par plateforme, on aura plus de visibilité 😉

    #14799
    Teodoro
    Participant

    La plateforme LYMO a été assez transparente. Sur le forum du dernier projet (qui n’est plus accessible), leur représentant a expliqué que suite à la flat-tax la rémunération offerte pour leurs nouveaux projets passe de 10 à 9%…

    Donc je ne serais pas surpris que ce soit un mouvement général – et si cela permet de trouver des emprunteurs sérieux et de faire baisser le taux de défaut dans le crowdlending Français, tout le monde s’y retrouvera !

    #14802
    argent-et-salaire
    Participant

    @Mathieu, Je viens de lire l’article. Très intéressant comme statistiques!

    Effectivement la vision Plateforme / Plateforme sera très intéressante. Sur mon portefeuille la baisse est généralisé sur toutes les plateformes (seul Pretup fait de la résistance)…

    A suivre sur 2018 afin de valider / invalider la thèse de l’impact de la FlatTax…

    #14811
    Gahan
    Participant

    @argent-et-salaire

    Comme presque toutes les plateformes prennent désormais des frais de gestion, (ce qui était moins vrai au début si j’en crois le tableau de Mathieu mis en ligne en janvier 2015  : http://www.crowdlending.fr/comparatif-des-plateformes-de-pret-pour-les-entreprises/). Je me demande si en contrepartie ils ne baissent pas un peu les taux .

    Ou alors c’est la concurrence qu’ils se livrent aussi.

    Si c’est uniquement lié à la flat tax ça craint.

    #14824
    VeroniqueM
    Participant

    Bonjour à tous,

    je pense que le retour des frais de gestion est lié à la legislation. En effet, sur certaines plateformes plus « humbles » ils expliquent ce point : ils sont normalement obligés de facturer des frais, cela est une garantie de leur indépendance vis à vis des entreprises recherchant des fonds.

    vous connaissez l’adage, quand c’est gratuit, c’est que vous êtes le produit.

    #14825
    Gahan
    Participant

    @VeroniqueM

    Je pense surtout que pour certains c’est un moyen de faire entrer les sous dans la caisse, d’avoir du récurrent. Notamment les acteurs qui proposent peu de projets.

    #14826
    VeroniqueM
    Participant

    Sûrement que cela apporte des fonds à ces plateformes, mais ce n’est pas récurent vu que c’est à la souscription.

    Du coup, j’ai cherché de l’info. Et effectivement j’ai l’impression que cela dépend du statut de la plateforme… j’ai pas encore tout compris entre les CIP et les autres. Toujours aussi complexe en france ;p

    #14827
    Mathieu
    Maître des clés

    Gahan ( @fabrod ) @VeroniqueM Bonsoir

    Je ne comprends pas bien la discussion sur les frais de gestion. En effet :

    • Des frais ont toujours été prélevés aux emprunteurs lors du déblocage des fonds, 3  à 5 % du financement. Il peut aussi y avoir des frais sur le capital restant dû.
    • La plupart des plateformes n’ont jamais prélevé de frais aux prêteurs. Seules Credit.fr et Bolden le faisaient mais elles ont arrêté compte tenu de la concurrence qui ne le faisait pas. Quelques plateformes tel qu’Investbook continue de prélever 2 % aux prêteurs mais ce n’est pas la majorité.

    Pour que les plateformes vivent il faut bien que quelqu’un paie 😉

    J’avais essayé d’expliquer les différents statuts applicables au financement participatif dans un article, si ça peut t’aider.

    #14829
    VeroniqueM
    Participant

    @Matthieu

    Je parlais des frais aux prêteurs. Je comprends que par pression de la concurrence, les plateformes enlèvent ces frais. Mais de ce que j’ai compris, les CIP ne sont pas censé le faire car c’est le propre du conseil. Il n’existe pas sans facturation de frais.

    N’étant pas une sachante de la question de crowdfunding (même si je me soigne, merci pour l’article d’ailleurs), je préfère accorder ma confiance à des pros qui ont la rigueur de rester dans le cadre de leur secteur. Certes cela peut sembler naif, mais au delà des sous que cela leur apporte, je pense que cela leur nuit aussi quand je lis que c’est rédhibitoire pour certains.

    je pense etre comme beaucoup assez frileuse de confier mon épargne à des inconnus sur le web, raison pour laquelle je lis le forum 😉 et un maximum de chose sur la question. n’étant pas une pro de la finance d’entreprise, j’ai besoin de faire confiance à la plateforme intermédiaire.

    #14831
    Gahan
    Participant

    @Mathieu,

    Pour ma part j’évoquais ce que plusieurs plateformes appellent « frais de gestion », imputables à l’entreprise et calculés sur le CRD effectivement. Je disais que ces frais n’étaient le fait que de peu d’acteurs en 2015 mais que depuis ils semblent s’être généralisés et je me posais la question si en contrepartie les plateformes ne baissent pas un peu leurs taux histoire de compenser pour les emprunteurs.

    #15579
    philbich
    Participant

    @Gahan Bonjour, j’ai une interrogation sur vos calculs. Lorsqu’un prêt est annoncé à 5% sur 48 mois les intérêts de 5% sont annuels et non étalés sur 48 mois.

    Comment calculez-vous pour arriver à un rendement à 2% ?

    #15580
    Gahan
    Participant

    @philbich

    Bonjour. Les plateformes proposent quasi exclusivement des prêts amortissable avec une fréquence de remboursement mensuelle. Pour calculer un rendement 3 variables : montant prêté, le taux nominal et la durée. Pour ma part 5% sur 48 mois cela ne me dit rien, j’ai besoin d’annualiser le rendement potentiel (si pas de défaut) pour le comparer au rendement du livret A et des fonds en euros qui sont des placements où le capital est garanti.

    Dans votre exemple imaginons que vous prêtiez 100 € sur 48 mois à 5%.

    Au bout des 48 mois votre prêt (sauf incident) aura généré 10.54 € d’intérêts bruts soit une performance brute de 10,54%. Après application de la flat tax à 30%, finalement votre plateforme vous aura versé sur votre compte  7.38€, soit une rendement net de 7.38%. En moyenne vous aurez donc touché chaque année 7.38 € / 4 (années) soit 1.84 € d’intérêts nets soit un rendement moyen annualisé de 1.84%.

    Ce chiffre me parle bien plus qu’un taux associé à une durée (5% sur 48 mois). En espérant avoir été clair.

    Bonne journée.

    #15582
    Pascal
    Participant

    @Gahan
    Ton raisonnement est biaisé car par le jeu de l’amortissement du capital tu récupères tous les mois du cash que tu peux soit dépenser, soit replacer alors que tu laisses ton cash sur le livret A.

    Avec ma matrice qui calcul le taux de rendement à l’identique du livret A (sauf qu’il n’applique pas le décompte à la quinzaine) et en prenant l’hypothèse que l’on retire du calcul du taux de rendement les remboursements mensuels (capital et intérêts) je trouve un rendement annualisé de 3.45%.

    #15583
    philbich
    Participant

    @Gahan Je comprends votre démarche mais pour comparer avec un livret A ou une AV en €, il faudrait prendre en compte qu’une partie du capital est restitué dès le mois suivant et donc disponible pour une autre opération ce qui génère des intérêts supplémentaires ; cet effet « boule de neige » ressemblant à celui des intérêts composés.

30 sujets de 1 à 30 (sur un total de 30)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.