Comment mieux épargner ? Forums Crowdlending Parlons crowdlending en général Les prêteurs sont ils toujours responsables à 100% en cas d'incident ?

6 sujets de 31 à 36 (sur un total de 36)
  • Auteur
    Articles
  • #11307
    retha
    Participant

    Bonjour,

    Je viens de signer la pétition de Manu et tous les prêteurs devraient le faire. Je ne me sens pas à 100 p. 100 coupable du travail mal fait par les plateformes! En passant, un bon point pour Prexem qui prend ses responsabilités et à qui je garderai ma confiance et Lendix pour son travail sérieux., les autres je m’en désengage. Fini de jouer à la roulette russe et de se faire culpabiliser en plus.

    #11308
    Manu SIFP
    Bloqué

    La responsabilité est une notion légale c’est vrai mais pour moi pas seulement.

    Une plateforme peut très bien reconnaître que sur un dossier X ou Y elle s’est trompée. Ça arrive à tout le monde de se tromper ce n’est pas synonyme d’incompétence pour moi. On apprend toujours de ses erreurs.

    À titre perso et professionnelle ça m’est aussi arrivé mais dans ce cas là je ne me pose pas la question longtemps si légalement  je dois indemniser ou pas le client  ca me paraît logique que oui. Par respect pour le client. Ce n’est pas la loi qui dit que je suis responsable c’est moi. Ça c’est très important. Prexem a indemnisé des prêteurs parce qu’ils se sont aperçus probablement qu’ils ont fait une erreur sur ce dossier.

    Une plateforme qui ne reconnaît jamais ses erreurs ou les erreurs de celui qu’il rachète ne mérite pas qu’on lui fasse confiance. C’est éthique ce que je dis.

    Après il y a le côté réglementaire. Les CGU des plateformes, vous savez ce que j’en pense. C’est truffé de clauses illégales comme l’a indique UFR que choisir. Et notamment concernant la responsabilité des plateformes.. On y vient…

    Donc signer des CGU ne rend pas ces conditions forcement légales..

    Je pense que la réforme ne doit pas seulement venir des plateformes mais de la loi qui est flou sur le crowdlending. Il faut être plus clair ! Pour éviter des abus.

    Car si on considère que seuls les prêteurs sont responsables pour tout on va droit dans le mur comme je l’avais démontré.

    J’ai bien peur qu’il faut une décision de justice pour faire jurisprudence et pour que la loi change surtout si les plateformes refusent de coopérer.

    Pourquoi rester borné ?

     

     

     

    #11315
    iSelesele
    Participant

    Je rejoins @Mwy ( #11306) dans l’idée qu’il est difficile d’attaquer une plateforme pour ‘négligence’ si ses conditions d’utilisation n’impliquent aucun engagement concret, mais je ne trouve pas cela souhaitable. Les prêteurs prêtent en fonction des informations que leur fournit la plateforme, donc la plateforme ne devrait pas pouvoir faire ou dire n’importe quoi, je pense qu’elle devrait s’engager davantage, c’est un label qualité.

    Je ne sais pas ce qu’il sera possible de faire sur les cas actuellement problématiques, sûrement qu’une association de défense des prêteurs est une très bonne idée, mais en tout cas il est urgent de réagir pour être en mesure de faire face aux cas à venir.

    Je ne suis pas sûre qu’une indemnisation des prêteurs par Lendix soit la meilleure chose à faire dans l’immédiat, je pense que les prêteurs et Lendix doivent faire face aux escrocs ensemble et les porter en justice (soyons réalistes, un prêteur remboursé sera moins motivé à faire bouger les choses pour récupérer son argent…puisqu’il en aura déjà récupéré une bonne partie). Comme dit @Didier2924 #11248 , les prêteurs pourraient aussi se retourner de manière organisée contre Finsquare s’il y a matière (et si c’est possible ? je n’y connais rien sur les procédures judiciaires contre une entreprise rachetée par une autre…).

    A terme je suis d’accord avec @Manu-sifp que les prêteurs doivent obtenir réparation, mais ça peut prendre beaucoup de temps, d’où l’intérêt de développer des outils et de s’organiser pour faciliter les démarches futures et protéger les prêteurs. Cela veut aussi dire faire évoluer la loi comme le dit Manu #11308. Tâchons d’être constructifs et de tirer des leçons de ces incidents ensemble avec les plateformes.

    Les escrocs essayeront bien sûr toujours d’exploiter le crowdlending tant qu’il ne sera pas suffisamment encadré et préparé pour les en dissuader. Je suis totalement d’accord avec @Manu-sifp sur ce point, il est inadmissible que les escrocs puissent éternellement profiter du système impunément.

    Pour revenir sur la négligence et les responsabilités, les plateformes pourraient s’engager explicitement dans leurs conditions à remplir certains critères d’analyse (exploiter toutes les données de la BdF par exemple, puisque @Jacquouille #11187 mentionne que cela n’a pas toujours été fait par Finsquare et que cela aurait pu éviter des ennuis, je laisse les experts suggérer d’autres critères).

    L’idée de @thierry_j #11285 est intéressante dans le principe (la plateforme couvrant une partie des pertes en fonction de la notation), car cela aligne les intérêts de la plateforme avec ceux des prêteurs, mais je ne suis pas d’accord que la plateforme rembourse à 100% : un risque A reste un risque, et aucune entreprise n’est à l’abri d’un accident même dans la première année.

    • Cette réponse a été modifiée le Il y a 7 années, 2 mois par iSelesele.
    #11317
    Manu SIFP
    Bloqué

    Je suis « psycho rigide » sur 2 choses :

    1/ Le prêteur n’est pas toujours responsable à 100 %

    2/ Le prêteur ne doit pas être laissé à l’abandon en cas d’escroquerie

    Sur le reste, je suis totalement open.

    Je vous propose la chose suivante :

    – Puisque certaines plateformes sont apparemment « psycho rigides » dans l’indemnisation des prêteurs et apparemment moins d’autres comme on l’a vu cette semaine

    – Puisque nous devons mener une guerre sans pitié  contre les escrocs qui menacent l’avenir de ce secteur et ruinent les prêteurs

    – Puisque les plateformes devraient travailler ensemble avec les prêteurs contre ce fléau

    – Puisqu’il est difficile pour un simple prêteur de savoir si oui ou non il a été victime d’une escroquerie

    On peut imaginer un système comme celui là (ça ne me semble pas totalement farfelu) :

    La Loi obligerait ce secteur à créer un Comité d’Experts indépendants, représentés essentiellement par des juristes et nommés à la fois par le Gouvernement et par des Associations de Défense des Consommateurs (ou peut être une Association représentant les prêteurs).

    Ces Experts auront pour tâche d’examiner certains dossiers qui paraissent suspects par des  prêteurs ou des plateformes, vont juger si des poursuites pénales peuvent être faites ou pas. Si poursuite pénale, ils s’occuperont de faire le nécessaire. Ils seront rémunérés d’après leur efficacité. Les plateformes paieront une partie, et les prêteurs ne recevront pas un recouvrement total si réussite. Si pas réussite, pas de rémunération de ces experts.

    Vous voyez là où je veux en venir ?

    Les plateformes qui auront le plus de dossiers suspects devront mettre davantage au pot. Ca les dissuadera de faire nimporte quoi.

    Les services recouvrement des plateformes passeront davantage de temps à s’occuper d’autres dossiers (incidents simples) et travailleront plus efficacement dans l’intérêt des prêteurs.

    Il y aura moins de frustration chez les prêteurs car ils auront une meilleure couverture et se sentiront davantage protégés et ils feront davantage confiance aux plateformes.

    Les escrocs seront poursuivis à chaque fois ce qui va les dissuader de venir se financer.

    A terme, les plateformes seront aussi largement gagnantes notamment les plus vertueuses.

    Et ça permettra de sauver le secteur.

    Est-ce totalement utopique ou réaliste ?

    Ca vous plaît ?

    Vous voyez, l’arrogant propose aussi des solutions ! Rires ! Grrrr!

    PS : Et merci à Retha d’avoir signé la pétition !
    Ce n’est pas une pétition pour déclarer la guerre aux plateformes mais pour essayer in fine de trouver une solution de bon sens ensemble !
    Je pense que vous l’aurez compris ainsi.

    Et pardonnez moi de faire mon « Jean-François Filliatre » de temps en temps. Je pense que les « coups de gueule » sont nécessaires des fois.

    • Cette réponse a été modifiée le Il y a 7 années, 2 mois par Manu SIFP.
    • Cette réponse a été modifiée le Il y a 7 années, 2 mois par Manu SIFP.
    #11349
    BZH35
    Participant

    Dicussions très animées qui montrent combien le sujet est sensible .Je trouve la suggestion de @thierry-j très intéressante , donner des critères de responsabilité en fonction de la note donnée par la plateforme .Contrairement à Mathieu, je suis d’ailleurs surpris de sa position, le prêteur n’est pas  responsable à 100% , il se définit en fonction des infos données par la plateforme et en allant sur les forums ou autres sites financiers , ce qui bien sûr n’est pas une totale garantie .Pourquoi Prexem vient elle de décider de rembourser les prêteurs sur le dossier Zéro 7 product , si ce n’est que cette plateforme reconnait ,elle, sa part de responsabilité et contrairement à ce que tu dis Mathieu certes cela leur coûte  cher , mais les prêteurs vont continuer a leur faire confiance et assurer ainsi la pérennité de la plateforme .D’autre part Prexem a aussitot tiré les leçons du défaut en s’engageant à ne pas proposer des prêts avec des sociétés qui ont des dossiers en cours  sur d’autres plateformes .Donc Oui , le prêteur est responsable mais un peu plus de responsabilisation des plateformes serait la bienvenue .

    #11534
    Pascal
    Participant

    @Mvy

    Entièrement d’accord avec ton analyse d’autant que rien ne nous force de continuer à travailler avec cette plateforme et j’irais même plus loin de continuer à faire du crowdlending.

    Je reviens sur l’idée de @thierry_j qui me parait excellente.

    En effet sans peut être aller jusqu’à 1 an car la vie de nos entreprises est très mouvementée et, par exemple, un gros impayé peut mettre à mal une trésorerie, je pense qu’un délai de 6 mois me parait plus adapté (délai peut être adaptable en fonction de la notation).

    D’autre part le fonds de protection de Prexem se rapproche un peu de ce que @thierry_j souhaite.

    Personnellement c’est le fonds de protection qui m’a fait aller sur cette plateforme.

6 sujets de 31 à 36 (sur un total de 36)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.