Accueil Forums Crowdlending Collecticity : Allez vous prêter à des communes pour 2,25 % ?

  • Ce sujet contient 17 réponses, 10 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par flolet, le Il y a 3 années.
18 sujets de 1 à 18 (sur un total de 18)
  • Auteur
    Articles
  • #8982
    Mathieu
    Maître des clés

    Bonjour à tous,

    J’ai parlé de la plateforme collecticity sur le blog ce matin. Ce site spécialisé dans le crowdfunding pour les collectivités territoriales propose en ce moment un projet à 2,25 %.

    Pensez vous prêter à ce genre de projet ? Avec 0 risque, on peut penser que ce taux sera supérieur au livret A après impôts et prélèvements sociaux … mais est ce le cas ? Certaines communes n’ont-elle pas du mal à rembourser leurs emprunts ?

    Qu’en pensez vous ?

    Merci

    #8992
    Jacquouille
    Participant

    Vu le transfert des charges de l’Etat vers les collectivités locales, la chute des subventions, les communes sont de + en + prises à la gorge.

    Les déboires de Dexia (ex-Crédit Local de France ayant fusionné avec son atler-ego belge) montrent bien le risque élevé de cette clientèle.

    Je n’irai certainement pas. Sans oublier le taux beaucoup trop bas pour un particulier soumis à l’IR …

    #8994
    darkbader
    Participant

    Le compte à terme pepito chez la banque de Renault (RCI Banque) est actuellement à 2.75% brut/an sur 3 ans (sans risque).

    Autant dire que j’ai mieux à faire que d’aller sur collecticity

    #8997
    Mathieu
    Maître des clés

    @darkbader : 1,60 % pour le compte pepito d’après leur site 😉

    #8998
    Mwy
    Participant

    Comme dit Jacquouille : collectivité locale ne signifie pas absence de risque.

    Toutefois, si l’on regarde les deux projets actuels : 1 projet de don sans contrepartie pour un montant de 30K€ et un projet de prêt d’un montant de 8.4K€, on se dit que le risque est plus que léger.

    Reste la question de l’intérêt de placer à 2.25%
    … Pour ma part hormis dans le but de soutenir un projet qui me tiendrait à coeur dans ma propre localité ou dans les environs proches, je n’investirai pas une paille à ce taux là.

    L’initiative est sympathique, mais elle risque de ne toucher que les personnes qui se sentiront concernées par les projets.


    @Mathieu
    : 1.60% pour le premier trimestre, le taux est progressif et monte jusqu’à 2.75% si je ne m’abuse 😉

    • Cette réponse a été modifiée le Il y a 4 années, 7 mois par Mwy.
    #9000
    darkbader
    Participant

    @Matthieu : le taux est progressif – j’ai noté 2.75% sur une de leurs pages.

    Il n’en reste pas moins que 2.25% en crowdlending, ça ne sert à rien d’y investir.

    #9001

    Bonsoir,

    jamais de la vie tout simplement ! Si c’est pour placer à 2.25% voir 2.75% sur un placement potentiellement risqué, ce n’est pas la peine. Je préfère mettre mon argent sur mon PEL à 2.5% ou sur une de mes assurances vie.

    Cordialement.

    #9003
    jeanlesieur
    Participant

    C’est une vraie question… Ca n’a effectivement d’intérêt que si c’est sans risque ou très peu risqué.

    Je suis allé chercher de l’info sur internet, je suis tombé sur un rapport de la cour des comptes : http://www.collectivites-locales.gouv.fr/files/files/gestiondeladettepubliquelocale.pdf

    —-> de l’ordre de 0,009% le taux de défaut des collectivités.

    Ça ne m’étonne pas. Personnellement je n’ai jamais entendu parler d’une collectivité en faillite. Leur gestion financière est très encadrée et contrôlée par l’Etat qui prend le relai en cas de besoin.


    @Jacquouille
    Dexia n’a aucun rapport avec les collectivités. C’est leur activité de rehausser de crédit qui est l’origine du scandale….

    Autant dire que le taux de défaut des collectivités n’a rien à voir avec celui des plateformes classiques de financement de sociétés, qui tentent tant bien que mal de trouver des solutions pour enrayer le phénomène qui prend de l’ampleur. Le marché est récent, il faut le temps que suffisamment de projets se clôturent pour avoir de la visibilité. Et ce n’est pas beau à voir quand on regarde de près. J’ai moi-même perdu 600€ (liquidation judiciaire)…

    Je serais curieux de connaître le montant des taux moyens des plateformes classiques en tenant compte des défauts…


    @Darkbader
    pour rappel, l’Etat a dû renflouer les banques des constructeurs automobiles en 2008.

     

    Bref, comparons ce qui est comparable. C’est du sans risque et 2.25% sans risque, c’est le haut du panier.

     

    Je ne veux pas être désagréable mais je suis déçu par le niveau du débat. Renseignez vous les mecs!

    #9004
    Jacquouille
    Participant

    Il n’y a sans doute pas de grand risque final, une commune surendettée passant sous la tutelle du préfet, mais des risques de retard ou de rééchelonnement. A 2.25% brut, non merci.

    #9005
    darkbader
    Participant

    @jeanlesieur

    Et les banques cotisent au fond de garanties des dépôts et de résolution qui garantit les dépôts jusqu’à 100k€ par client et par établissement ce qui veut dire que je suis tranquille tant que je n’ai pas atteint cette limite (je suis donc tranquille jusqu’à dimanche car j’ai les 6 bons numéros au loto samedi)

    Ensuite, si c’est si sûr, pourquoi ne pas aller voir une banque ? J’habite une commune de 450 habitants en pleine Sologne bien gérée (et ce n’est pas une question de tendance politique vu qu’il y a de tout dans le conseil municipal – des jeunes, des vieux, des droitiers, des gauchers, etc…) et ils vont voir le crédit mutuel OKLM quand il y en a besoin.

    En plus, je ne vois même pas où est la pertinence du crowdlending vers les collectivités locales. Autant dans le crowdlending aux PME, je peux admettre qu’une banque ne veuille pas financer un développement, autant là, je ne comprend pas ! Surtout qu’en cas de problème, c’est simple, il y a le levier fiscal

    #9007
    jeanlesieur
    Participant

    @darkbader

    ce n’est plus le sujet du post : on parlait des taux.

    Mais pour vous répondre, je vous rejoins : comme ça, je ne vois pas pourquoi les collectivités passeraient par le crowdlending alors qu’elles ont juste à décrocher leur téléphone pour appeler une banque… Même s’il doit y avoir des motivations, preuve en est qu’un premier projet est en ligne . Je maîtrise trop peu le secteur pour me prononcer. Logique participative tout simplement peut-être?

    ‘Quant au levier fiscal, je ne suis pas sûr qu’il soit possible de l’utiliser en permanence… Ce sont des élus… Qui comptent se faire réélire. Et lorsqu’un projet doit être réalisé, suivant la taille, elles sont certainement contraintes d’emprunter, comme une société qui n’a pas la liquidité.

    #9008
    darkbader
    Participant

    @jeanlesieur

    C’est la sujet du post !

    On essaie de nous vendre un projet de crowdlending avec un taux de prêt bancaire ! Et, ça, ça ne passe pas ! Je rejoins Jacquouille sur le fait que le risque est quand même présent !

    En fait, je n’y vois qu’un seul intéret de cette plateforme pour les collectivités : empiler les financements pour des projets à visée purement électoralistes ! Et des communes dans la mouise (quand elles ne sont pas déjà sous tutelle), il y en a quelques une pas loin de chez moi comme Neung-Sur-Beuvron ou la Ferté Beauharnais

    #9009
    jeanlesieur
    Participant

    @darkbader

    et bien rejoignez, mon cher, rejoignez sans source !

    Je suis preneur du 2,25% bruts bancaire sans risque (ou à 0,009%). Puis-je avoir le lien (sérieux de préférence) ?

    #9011
    20-100
    Participant

    Bonjour,

    J’avais évoqué dans un nouveau sujet, nommé « Les collectivités locales se lancent dans le crowdlending », dans l’onglet général du forum, cette nouvelle plateforme et la nouvelle présence des collectivités dans le crowdlending.

    Je me permets de reprendre donc une partie de mon post précédent qui est semble-t-il passé inaperçu.
    J’avais trouvé cette information sur la Gazette des Communes ici :http://www.lagazettedescommunes.com/457955/crowdlending-saint-brieuc-agglo-sollicite-lepargne-des-particuliers/

    Outre le projet en lui-même, l’article évoque l’aspect juridique d’une telle démarche, dont la légalité ne semble pas encore claire à 100%. Devant ce flou, un premier projet de la Communauté de Communes du Pays Rochois (Haute Savoie) a été repoussé.

    « La DGFIP et la DGCL finissent par autoriser le crowdlending, reconnaissant n’avoir trouvé aucun texte qui pouvait le remettre en cause, mais seulement sous condition d’acceptation de la DAJ ».
    J’évoque ce sujet car la commande publique représente plus de 10% du PIB et pourrait donc être un acteur et un levier de croissance important pour les plateformes de crowdlending.

    Qu’en pensez-vous? Que pensez-vous d’une telle initiative, de son intérêt pour les prêteurs comme nous, de l’intérêt pour les plateformes et de celui des collectivités?

    Alors que certaines collectivités ont de plus en plus de mal à financer des projets, le crowdlending est-il une solution?

    Peut-on imaginer dans le futur des collectivités lancer des campagnes de crowdlending pour des projets de centre aquatique, usine d’eau potable, déchetterie, salle de sport, renouvellement de l’éclairage publique (cf l’Appel à Manifestion d’Intérêt (AMI) géré par Lendosphere et accompagné par l’ADEME et Allianz : http://www.presse.ademe.fr/2016/04/ami-eclairage-public-et-crowdfunding-appel-a-manifestations-dinteret-pour-les-collectivites.html) etc…

    Comme certains d’entres-vous, je pense que le risque est beaucoup plus limité qu’avec les PME avec en contre partie des taux plutôt très bas aujourd’hui.

    Comme évoqué, l’intérêt 1er est très probablement politique avec une visée électoralistes. Cependant, si cela permet de faire sortir des projets importants et intéressant pour les citoyens, l’environnement ou autre, pourquoi pas.

    • Cette réponse a été modifiée le Il y a 4 années, 7 mois par 20-100.
    • Cette réponse a été modifiée le Il y a 4 années, 7 mois par 20-100.
    #9019
    Berty
    Participant

    Je trouve que cette initiative est très intéressante… pour la plateforme.

    En effet, si elle propose des taux réduits aux prêteurs, elle ne s’applique pas la même politique concernant ses commissions.

    Etre rémunéré 2,25% sur 60 et voir la plateforme prélever 4% dès la remise des fonds me pose un problème. J’aurais compris si leur commission était réduite de moitié par exemple mais les fondateurs n’ont jamais dit qu’ils étaient des mécènes.

     

    #9040
    Wislvlerhill
    Participant

    J’ai déjà participé sur l’autre fil, je ne pense pas que le risque se base au niveau du défaut, mais du respect de l’échéancier. Vous changezun agent de mairie, ou de comptable publique, il trouve une coquille, et ca prendra des mois ou des années pour que les prêteurs soient remboursés. Je crois que ca ne pourra être que pour de petits montants, jamais plus de 50k euros, marchés publics oblige.

    Ps : je travaille aux finances publiques, j’ai la prétention de bien connaître le système de paiement des collectivités.

    • Cette réponse a été modifiée le Il y a 4 années, 6 mois par Wislvlerhill.
    #9046
    Jacquouille
    Participant

    La gestion des crédits aux communes est en effet très lourde. Je ne pense pas qu’une petite plateforme de crowdlending soit outillée pour ça.

    #15224
    flolet
    Participant

    Nouveau dossier au taux mirifique de 1,7%…..

18 sujets de 1 à 18 (sur un total de 18)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.