3 solutions pour créer sa plateforme de crowdfunding ?

1 Commentaire

Le crowdfunding est tellement à la mode que de nouvelles plateformes se lancent presque tous les jours que ce soit en don, en equity ou encore en prêt. Suite à une discussion avec Floriane de StartingList, Je me suis demandé comment on pouvait lancer une plateforme rapidement (techniquement j’entends) …

Développer « from scratch »

La première solution qui vient à l’esprit est de développer sa propre plateforme, soit en embauchant une équipe de développement, soit en faisant appel à une société spécialisée.

Avantages

Cette solution présente l’avantage d’obtenir la plateforme idéale, c’est à dire qui correspond parfaitement aux besoins exprimés. De plus, elle peut évoluer par l’ajout ultérieur de fonctionnalités.

Par ailleurs elle permet de ne pas être dépendant (surtout si développée en interne) d’une solution à abonnement mensuel.

Inconvénients

L’inconvénient principal que je vois est le temps de développement. En effet il convient de prévoir plusieurs mois pour développer le site de A à Z. Compte tenu de la complexité des développements, il ne faut pas non plus se tromper sur les compétences de l’équipe de développement.

Coût du développement

D’après les dires de certains (je n’ai jamais lancé de plateforme), le coût de développement est estimé entre 10 000 € et 20 000 € en passant par une agence.

Nous savons aussi que pour simplifier les développements, il est possible d’utiliser le CMS WordPress qui permet d’ajouter des modules ou plugins spécialisé dans le crowdfunding tels que Ignitiondeck (il en existe d’autres). Les tarifs sont très compétitifs : de 79 à 449 $ et cette solution semble assez complète mais risque de ne pas être très évolutive.

Lancer une plateforme en marque blanche

Certains acteurs se sont spécialisées dans le développement de plateformes de financement participatif. La plupart du temps, il ont développé leur propre solution et la proposent par l’intermédiaire d’offres à abonnement mensuel. On appelle ça une marque blanche car leur nom n’apparait pas sur votre plateforme.

J’en connais au moins 4 :

  • Particeep : Leurs clients sont Forinvest, Mon E-Promoteur, …
  • Capsens : Leurs clients sont Credit.fr, Fundovino, MyANNONA, SPEAR (Plateforme propre), …
  • Mipise : Leurs clients sont Babeldoor, Credofunding, …
  • Easycrowd : Leurs clients sont Arizuka (Plateforme propre), Smala&Co, …

Avantages

Ces solutions profitent des retours de leurs clients et on peut donc penser que ce sont des solutions performantes. De plus elles donnent accès à des kit juridiques (au moins MIPISE)

Par ailleurs, créer en marque blanche permet de ne pas investir beaucoup d’argent au départ puisque le coût est mensuel. Cependant je ne sais pas si ces sociétés facturent des frais de démarrage.

Enfin, ces solutions permettent de gagner du temps de développement car elles nécessitent uniquement du paramétrage.

Inconvénients

L’inconvénient principal que je vois est la dépendance vis à vis de ces sociétés. Je trouve que 3 acteurs représente un nombre important pour un marché qui ne me parait pas extensible à souhait. De fait que se passe-t-il si votre prestataire disparait ? Votre plateforme reste elle active ? Je n’ai pas de réponse à ces questions mais peut-être que l’un de ses acteurs nous fera l’honneur de nous répondre en commentaires 😉

Cependant connaissez vous cette citation :

« Pendant la ruée vers l’or, ce n’est pas les chercheurs d’or qui se sont le plus enrichis, mais les vendeurs de pioches et de pelles …. »

Je vous laisse faire le parallèle 😉

Par ailleurs, si vous manquez de trésorerie ou si vous décidez de ralentir votre activité pour faire autre chose par exemple, ces solutions ne permettent pas de laisser la plateforme vivre seule. En effet, si vous ne payez pas votre mensualité, on peut imaginer que votre plateforme sera désactivée.

Coût de la marque blanche

Parmi les 3 acteurs, seul MIPISE est transparent et présente une offre en ligne. Les offres démarrent à 99 HT mensuel et peuvent aller jusqu’à 1 299 € HT.

On peut penser que les tarifs des autres solutions sont sensiblement les mêmes.

Lancer une plateforme en marque grise

La marque grise est une solution permettant de lancer sa plateforme en co-branding, les 2 marques seront donc apposées côte à côte sur le site.

Le premier exemple me venant à l’esprit est le partenariat entre MymajorCompany et BGE, qui a permis de créer la plateforme Notre petite entreprise, spécialisée dans le crowdfunding aux entreprises.

De même la CCI Pau Bearn s’est associée à Bulb in Town pour lancer sa plateforme Ma boite est vous.

Avantages

Avec cette solution, chacun apporte ses compétences, la plateforme, ses compétences en crowdfunding et vous vos propres compétences.

Et rappelez vous …  » Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin. »

Par ailleurs vous bénéficiez de la communauté existante de la plateforme de crowdfunding, ce qui est un atout non négligeable quand on sait que la difficulté du métier est de développer le nombre de crowdfunders actifs. A titre d’exemple, les donateurs de Notre Petite Entreprise sont en grande majorité ceux qui donne aussi sur MymajorCompany.

Inconvénients

Comme pour tout partenariat, le danger réside dans la mésentente des 2 partenaires. Un contrat doit donc régir l’ensemble des obligations et des droits de chacun.

Coût de la marque grise

Je n’ai malheureusement pas d’exemple et ne peut donc rien en conclure. De même je ne connais pas les conditions de rémunération en cas de succès de la plateforme commune et des projets réalisés.

Une plateforme peut elle nous donner des pistes sur le sujet ? 😉

Conclusion

A mon sens, il n’y pas de solution parfaite. Le choix dépend de chacun, de son budget, de ses ambitions, …

Par ailleurs, la solution technique ne suffit pas et elle doit être accompagnée d’une solution de paiement telle que LemonWay, S-Money, … Nous tacherons d’en parler dans un prochain article.

Et puis rien n’est figé ! Même si c’est plus compliqué, il est toujours possible d’opter pour l’une des solutions dans un 1er temps et de changer ultérieurement si le succès est au rendez-vous.

Je remercie encore Floriane avec qui j’ai pu partager sur ses sujets et qui m’a donné sa vision des choses.

Une réponse à “3 solutions pour créer sa plateforme de crowdfunding ?”

  1. Nils

    Merci Mathieu pour cet article interessant, j ecris mon masterthesis sur le crowdfunding. Je recherche activement un bouquin/article, ou le nom de quelqu’un qui s’interesse au white labeling ou au co-branding. Si possible en anglais parce que je suis a l ‘université de Brême en allemagne et je ne peux pas trop citer de source francaise.
    Si tu as une idée, fait moi signe! A plus. Nils

    Répondre
    • Mathieu

      Bonjour,
      Merci pour ton message. Je ne connais pas de livres mais peut être que quelqu’un pourra répondre à ton commentaire. A bientôt.

      Répondre
  2. bik

    Bonjour,
    Pour ce qui est des couts de setup, il n’y a pas de droits d’entrées sur la solution MIPISE contrairement à ces concurrents. Notre tarification mensuelle a permis à de nombreux entrepreneurs de créer des emploies avec notre solution en se focalisant sur leur business. MIPISE en effet, s’occupe du reste notamment la conformité réglementaire. Les tarifs présentés sur notre site sont progressifs en fonction du type de plateforme (Dons, prêts, Equity). A noter, que MIPISE est la seule solution à offrir la possibilité de faire les 3 types de campagnes ou plus (crowdsourcing) sur la même plateforme.
    A noter , aussi que MIPISE intègre dans son offre le raccordement au prestataire de paiements, il s’agit donc d’une offre all-inclusive 😉
    Nous avons bien entendu, un PCA (Plan de Continuité d’Activité) en cas de problème de pérennité mais je vous rassure notre solution a été conçue nativement en marque blanche et c’est pour cela qu’il n’ y a pas de droit d’entrée, notre modèle économique nous permet aujourd’hui de vivre.
    Pour ce qui est du marché, MIPISE c’est plus de 65 Plateformes opérationnelles…

    Répondre
  3. Tributile

    Bonjour
    Tributile est en marque blanche sur Particeep.
    Excellente solution, en constante amélioration.
    Choix risqué car dépendance forte du prestataire et de la solution.
    Choix malin parce que cela apporte une grande souplesse dans la gestion quotidienne, où l’on peut se concentrer sur l’essentiel.
    Grégoire

    Répondre
  4. Patrice KOFFI

    Bonjour
    Je suis beaucoup intéressé par le crowdlending et j’aimerais prendre comme thème de mémoire de fin d’année en MASTER II Finance « les plateformes crowdlending, quelles opportunités pour les PMI et PME d’Afrique de l’Ouest ? »
    Ceci à travers le création d’une plateforme en Côte d’ivoire. Que me conseillez vous ?
    Pensez vous que cela puisse fonctionner en Afrique ? Dans le cas d’un partenariat avec une plateforme en france, que me conseillez vous ?

    Répondre
    • Mathieu

      Bonjour Patrick,

      Je ne connais malheureusement pas assez le marché africain pour vous dire si le crowdlending y sera une réelle opportunité.

      Bonne continuation pour votre mémoire

      Répondre
  5. Guillory

    Merci à tous pour ces précisions. Je cherche justement à créer une plateforme de crowdfunding dans les énergies nouvelles. Je vais éplucher les propositions de chacun. Au départ je voulais créer une startup mais la solution d’ une plateforme me parait plus rapide et plus direct pour avancer dans mes projets

    Répondre
  6. Valentine

    L’activité n’a malheureusement pas de cadre juridique en Côte d’Ivoire et dans la plus part des pays de l’UEMOA l’épargne ne peut être mobilisée que par une structure étrangère et auprès d’épargnants ne vivant pas dans ces pays. Je suis à la recherche d’une plateforme partenaire pour l’analyse et le suivi des investissement sur le continent.

    Répondre
  7. Michel (Mipise)

    Bonsoir,

    Si vous êtes intéressé par du crowdfunding en Côtes d’Ivoire, vous pouvez contacter de notre part part la plateforme http://www.oukaley.com qui est notre client. Pour le lending, il n’y a en effet pas de cadre réglementaire et sauf à avoir un partenariat avec un acteur bancaire, il faut oublier. Pour le don, il faut également être conscient que le paiement en Afrique passe essentiellement par les opérateurs mobiles. Pour notre part, nous nous sommes interfacés avec le système de paiement d’Orange et il nous aura fallu … 1 an pour faire fonctionner le système de paiement. Cordialement, Michel

    Répondre
  8. Michel (Mipise)

    Bonsoir,

    Je découvre un peu tardivement ce site et l’excellent article concernant les solutions pour créer sa propre plateforme. Je rajouterai un point important qui n’est pas abordé jusqu’à maintenant concernant les plateformes de lending et qui concerne la gestion des recouvrement d’échéances. En effet à la différence des autres modèles de plateforme (don ou equity), le prêt est par définition remboursable et c’est à la plateforme de gérer les remboursements aux prêteurs. Il y a donc un service à apporter après la fin de la campagne et ce jusqu’à la fin du prêt. Faisons un petit calcul : pour une campagne de 70 000 € – ticket moyen 500 € – soit 140 prêteurs, vous aurez 140 tableaux d’amortissement à gérer – si vous êtes sur un prêt de 5 ans en remboursement mensuel, cela fait par prêteur 5 * 12 = 60 remboursements à opérer – soit pour l’ensemble du prêt : 60 * 140 = 8400 remboursements à opérer. Autant dire que vous avez intérêt à avoir un système totalement automatiser incluant la gestion des impayés et relance. D’expérience c’est notamment la gestion de cette partie qui rend particulièrement difficile de développer en propre sa plateforme de crowdlending. Le coût de cette automatisation est bien supérieur au 10 à 20 k€ annoncés ci-dessus qui vous permettront seulement de disposer d’un front-office mais avec un faible niveau d’automatisation du back-office. A vous de voir si vous souhaitez passer vos nuits à clôturer manuellement des campagnes et à pointer sous excel des milliers de lignes de tableau d’amortissement de prêts.

    Répondre
  9. Herbin Hugues

    Bonsoir je souhaite lever des fonds pour faire une promotion immobilière de deux maisons

    Répondre

Répondre à Patrice KOFFI

Cliquez ici pour annuler la réponse.