Accueil Forums Crowdlending Unilend Levée de fonds de 2,5 M€ d'unilend auprès de NewAlpha

Ce sujet a 11 réponses, 6 participants et a été mis à jour par  Mwy, il y a 2 ans et 4 mois.

12 sujets de 1 à 12 (sur un total de 12)
  • Auteur
    Messages
  • #8802

    Mathieu
    Admin bbPress

    Bonjour à tous,

    Je savais que New Alpha allait investir dans une plateforme pour les avoir rencontré au mois de juin mais jamais je n’aurais imaginer qu’ils allaient investir dans Unilend.

    Vous pouvez retrouver le communiqué ici : https://www.newalpha.com/actualite/article/newalpha-investit-via-son-fonds-fintech-dans-unilend-n1-francais-du-financement-participatif-pou.html

    Une citation m’interpelle particulièrement :

    « La qualité d’une plateforme s’apprécie au regard de la qualité des dossiers mis en ligne, de sa capacité à traiter des volumes considérables d’opérations, tout en développant une relation proactive avec sa communauté de prêteurs et d’emprunteurs. Nous avons trouvé chez Unilend tous ces éléments ainsi qu’une équipe, des actionnaires et une technologie de nature à assurer son développement, notamment auprès des investisseurs institutionnels », précise Lior Derhy, Managing Director en charge du Private Equity chez NewAlpha. Nicolas Lesur, directeur général et fondateur d’Unilend, ajoute : « L’entrée au capital d’un acteur de premier plan du monde de la finance est une reconnaissance du succès commercial et technologique d’Unilend et démontre la solidité de son modèle d’analyse de crédit. L’investissement de New Alpha confirme ainsi la validité des choix stratégiques d’Unilend et le potentiel de croissance de la plateforme auprès des investisseurs institutionnels ».

    Je vous laisse juger mais on y trouve :

    • Qualité des dossiers mis en ligne – Sauf erreur le taux de défaut est plutôt impressionnant !
    • Relation proactive avec sa communauté de prêteurs – Ce n’est pas vraiment ce qu’on lit ici !
    • Volumes considérables – Je rappelle que la collecte 2016 est pour le moment inférieure à 2015

    On note une sacrée distorsion entre l’avis des fonds (financiers) et les prêteurs particuliers présents ici.

    Malgré celà je dis bravo à Nicolas LESUR et à ses équipes.

    #8803

    darkbader
    Participant

    Faut mieux lire ça qu’être aveugle (parce qu’entrendre et sourd, c’est incompatible avec un forum).

     

    😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀

    #8804

    Jacquouille
    Participant

    Ils ne doivent pas engager ce partenariat à l’aveugle.
    Unilend a un bel outil informatique.
    Il serait souhaitable que New Alpha intervienne
    – sur la sélection des dossiers, par exemple en étant présent au Comité des Risques
    – sur le suivi des dossiers défaillants.
    Il est vrai qu’on voyait de moins en moins Groupama.

    #8805

    darkbader
    Participant

    @jacquouille

    Unilend a certes un bel outil informatique – le problème tient à ce qu’ils en font.

    Puis, il faut qu’ils arretent de se prévaloir du titre de n°1 – Ils l’ont été mais maintenant, le leader, c’est Lendix – Les statistiques de Mathieu le démontrent d’ailleurs

    #8814

    Mathieu
    Admin bbPress

    @darkbader

    Unilend utilise le terme « financement participatif » pour dire foule ou particuliers, et s’oppose ainsi à Asset management ou fonds. Et il semblerait que la plateforme puisse réellement se vanter de la taille de sa communauté de particuliers.

    On ne peut pas reprocher aux plateformes de faire du marketing … sinon on arrête de lire leur communication 😉

    Unilend fait partie des leaders comme Lendix ou lendosphère et la plateforme mérite certainement de lever de l’argent. je suis juste surpris par l’argumentaire utilisé par New Alpha …

    #8817

    Jacquouille
    Participant

    Qu’Unilend soit le 1er actuellement ou qu’il ait été le 1er à développer le crowdlending, ce n’est pas bien important. Ils font aussi leur promo par le biais de ce genre d’article.
    M. Lior Derhy n’allait pas critiquer Unilend …
    Ce qui est crucial, c’est la sélection des risques, leur suivi et la communication avec les prêteurs.
    Gageons que NewAlpha va mettre de l’ordre dans la maison. Ils entrent dans le capital si j’en crois l’article.
    J’attendrai quelques mois pour voir si cette annonce sera suivie d’effet avant d’envisager de remettre au pot chez Unilend. A noter qu’il y a actuellement très peu de projets.

    #8818

    darkbader
    Participant

    @matthieu

    Je connais la communication d’Unilend et de Lendix ! Et les deux se prévalent sur leur page d’accueil du titre de n°1 (en n°2, ils font quand même partie des leaders donc je te donne raisons).

    Les termes exacts sont :

    Pour unilend : N°1 FRANCAIS DU FINANCEMENT PARTICIPATIF POUR LES PME

    Pour Lendix : #1 des plateformes de prêt aux PME en France

    Sur le fond, elles disent donc exactement la même chose. Reste à savoir sur quoi on se base pour dire qui est n°1. A part le nombre de prêteurs, unilend n’est devant sur rien (je vais rester sur les aspects positifs donc je laisserai d’autres troller sur les défauts) – Sur les sommes prêtés, on voit bien que ton baromètre place Lendix devant

    Même si Lendix a une part institutionnelle minimale de 50%, il y a quand même une partie crowd donc ça reste du financement participatif. Et, même si cela diminue la part de la foule (dont les conséquences réelles sur l’accès de celle-ci aux projets sont négligeables), je n’y ai vu globalement que des avantages. L’implication institutionnelle assure la réussite des collectes et, en tant que petit prêteur Lendix, je trouve rassurant d’avoir « des gros bras » à côté de moi puisqu’en cas de défaut, on a tous le même intérêt quand il faut récupérer l’argent (en relatif – et non en absolu puisque les sommes prêtés ne sont pas du même ordre – les intérêts des institutionnels et de la foule sont les mêmes).

    Il y a tellement de facteurs qu’on pourrait débattre pendant des jours mais au final, quelle est la meilleure plateforme ? Si tu restes sur ce qui est vraiment important, à savoir générer des projets et les gérer, Lendix est meilleure et Unilend ne fait que du marketing (On a le plus de prêteurs, on a financé un projet en 1secondes avec autolend, etc…)

    Le marketing à outrance qu’on retrouve dans le titre de cet article, ça va 5 minutes ! Le leader, le n°1, c’est Lendix !

    Unilend, c’est du marketing pour ne pas dire vent (on a plein de gens, on a un beau site, etc…) et ils ne sont pas si fort que ça sur énormément de domaines. Et en Lendo-addict (Lendopolis) assumé que je suis, ça se voit qu’on n’aurait pas une gestion exemplaire d’un cas comme uslu batiment chez unilend – Librairie de Marché dure depuis combien de temps … Accessoirement, j’ajoute que c’est le tribunal pour Natouch demain (Olivier Goy et Jean-Baptiste Sciandra montrent quand même des choses pour essuyer les platres Finsquare chez Lendix)

    Voilà, c’est juste mon opinion sur l’utilisation excessive de ce titre de n°1 par unilend

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 ans et 4 mois par  darkbader.
    #8820

    Mathieu
    Admin bbPress

    De toute façon si j’en crois le communiqué et la phrase :

    L’investissement de New Alpha confirme ainsi la validité des choix stratégiques d’Unilend et le potentiel de croissance de la plateforme auprès des investisseurs institutionnels ».

    Les investisseurs institutionnels sont le levier de croissance … donc à terme y aura plus de débat entre institutionnel ou non 😉

    #8822

    darkbader
    Participant

    La part institutionnelle n’est pas un problème hormis sur des petits projets sur Lendix (inférieurs à 150k€) qui se compte sur les doigts d’une main.

    En fait, cette levée de fond me fait penser à une classe où on récompenserait l’écolier avec les plus belles baskets et non celui qui a les meilleurs notes.

    Je repense à un exemple qui a été vraiment emblématique de cet utilisation du titre de n°1 dans l’agrégateur (donc je te laisserai juger sur pièce) : c’est « serres du Jangoux » (250k€ à 60mois). Le dirigeant est venu pour discuter de son projet et découvrir le crowdlending. On lui demande pourquoi unilend au lieu de lendix et il nous répond qu’il a pris le premier venu par méconnaissance (l’aspect marketing en prenant la plateforme qui crie le plus fort). Il va voir Lendix, monte son dossier, voir le taux unilend puis s’en va chez lendix avec une économie de 14k€ 😉

     

    #8824

    oasis4ever
    Participant

    Que de blabla dans cette annonce. Unilend est clairement chahuté depuis debut 2016, voire avant, et semble peu évoluer avec les nouveaux paramètres de ce marché qui se structure peu à peu, ne serait-ce qu’en terme de communication vis à vis des prêteurs. Cette autoproclamation perpétuelle de numéro 1 de la part d’Unilend est assez exaspérante quand on les compare avec d’autres plateformes, même de taille plus réduite. A part peut-être pour le nombre de prêteurs, en qui sont-ils numéro 1 ??? Ah si pour le nombre de défauts…
    Après, si ces 2,5 millions permettent de changer le cap dans le bonne direction, alors là alléluia.

    #8869

    SmartWatch
    Participant

    Je rejoins tous les commentaires postés ici.

    On passera rapidement sur l’autoproclamation d’Unilend qui se prétend N°1 (mais ils doivent parler probablement du taux de défaut). Pour le nombre de prêteurs actifs, vu que personne ne vérifie leurs chiffres, si c’est aussi fiable que leur stats de risque …. difficile d’y croire aussi.

    Sur l’analyse  de l’opération elle-même, outre le « pipeau » dont Unilend est coutumier,quand on voit la chute libre d’Unilend (dans les stats publiés par Mathieu ils font pire que l’an dernier ) et l’importance du risque qui n’arrete pas d’augmenter (qui plus est totalement minorée sur le site Unilend avec des stats qui n’ont aucune valeur) il y a plusieurs possibilités :

    – New alpha a semble-t-il (https://www.maddyness.com/finance/2015/11/30/new-alpha-am-fintech-fonds/) leve 60M€ pour investir dans les Fintech. Comme ils arrivent bien après d’autres fonds, il faut absolument se positionner dans la Fintech en général. En plus l’argent n’est pas cher en ce moment.

    – un ticket de 2,5m€ ne doit donc pas representer grand chose pour eux et Lendix doit etre trop cher maintenant. Il vaut probablement mieux investir dans une FinTech en chute libre (Unilend) pour en avoir un bon % s’ils esperent la redresser et la revendre.

    – le fait que des financiers en capital-investissement se fasse « avoir » sur de la compréhension de risque PME ne m’étonne pas : ce sont des métiers complètement différents. Il suffit qu’Unilend ait présenté des chiffres arrangeants qui ne veulent rien dire et ils peuvent « berner » des investisseurs en quête du dernier investissement à la mode. Il suffit de voir les stats de défaut du site Unilend même pas sanctionnées par les autorités de tutelle ….

    – par ailleurs, si Unilend a du lever maintenant 2,5m€ après avoir levé 8M€ il y 1 an 1/2 seulement (on lève rarement moins qu’avant quand on est en phase de réussite), c’est qu’ils ont déjà du « cramer » une grosse partie du magot en sponsoring de bateau (ils n’ont pas arrêté de nous saouler dans leur newsletter) et en TV (on les voit encore maintenant) au lieu de recruter des vrais analystes risque.

    – quand on rajoute à ça Autolend, et l’usine à gaz des grilles de taux, ça sent la fin dans 1 an à cette vitesse….

    – je crois assez peu à l’hypothèse de la qualité de l’outil informatique : Finsquare avec beaucoup moins que 8 millions d’euros avait fait aussi bien (en terme d’outil informatique … comme de risque 🙂

    La bonne nouvelle, c’est qu’on a peut-être une chance si le régulateur leur tombe dessus, que les investisseurs soient obligés de mettre la main au portefeuille pour payer les pots cassés d’Unilend (on peut toujours rêver !). Ou mieux de changer complètement les bras cassés d »équipe dirigeante et risque d’Unilend.

     

    #8892

    Mwy
    Participant

    Ils entrent au capital, pour Unilend c’est une chance, ça le sera peut être aussi pour les prêteurs même si j’en doute un peu.

    S’ils venaient à progressivement augmenter leurs parts dans le capital pour finalement avoir assez de poids pour reprendre la main sur M.Lesur (d’une j’ignore si c’est possible, de deux j’ignore si cela peut être une stratégie potentielle), alors là oui, on pourrait enfin avoir en face de nous une plateforme qui s’intéresserait à ses prêteurs.

    ça fait beaucoup de si, mais il n’est pas interdit de rêver !

    Tant que M.Lesur fera preuve d’autant de dédain voire de mépris à l’égard des prêteurs, il n’aura aucune chance de rattraper Lendix. Il aura beau créer tous les outils qu’il veut, faire une com de plus en plus orientée « clickbait », acheter de l’espace publicitaire télévisé, ça ne changera rien au fait que son TRI global continuera de chuter … 4.15% à ce jour, une fois enlevés IR+CSG il ne reste plus grand chose.

12 sujets de 1 à 12 (sur un total de 12)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.