Accueil Forums Crowdlending October (ex Lendix) Lendix va t-il ouvrir grand les vannes ?

Ce sujet a 19 réponses, 12 participants et a été mis à jour par  Manu SIFP, il y a 1 an et 11 mois.

20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 20)
  • Auteur
    Messages
  • #11179

    Manu SIFP
    Bloqué

    Mathieu, prépare toi à une année 2017 avec une collecte en forte progression pour Lendix.

    Plusieurs indices :

    1/ Olivier Goy « Le Revenu » : « Lendix est plutôt trop sélectif que pas assez »

    2/ Mail reçu ce matin.

    – « La semaine dernière, nous avons baissé la limite de chiffre d’affaires des PME pouvant faire une demande de crédit sur Lendix…cette limite est aujourd’hui établie à 250 000 € »

    – « Le pourquoi de cette baisse est clair et simple : nous souhaitons pouvoir financer le plus grand nombre d’entreprises de qualité possible »

    – « Comment la technologie permet à Lendix de servir plus d’entreprises »

     

    A voir comment tout cela va se matérialiser sur le taux de défaut…

    #11180

    Mathieu
    Admin bbPress

    @manu-sifp

    Alors il va falloir aller vite pour rattraper les 3 premiers mois 😉

     

    #11183

    HS1
    Participant

    La guerre est déclarée ,ils vont venir chercher les rares bon dossiers des petites plateformes,

    l’heure est surement venu de la concentration ,pas de prets longs dans les petites plateformes semble la règle avant le grand « récupérer vos billes! » ?????????

    #11191

    iSelesele
    Participant

    Comme dit @Manu SIFP, il faudra voir si ces nouvelles procédures de sélection affectent la qualité des dossiers présentés, j’espère qu’ils seront suffisamment sages et prudents de ce côté-là et qu’ils restent « trop sélectifs » en terme de qualité, car dès qu’on automatise un peu trop je me méfie…

    Par contre je trouve que la baisse du seuil d’éligibilité en CA est plutôt une bonne nouvelle, une petite entreprise peut avoir une très bonne santé financière, elle est susceptible d’emprunter des sommes moins importantes sur des durées plus courtes, et ça me semble aussi cohérent avec l’idée du crowdlending qui ne se positionne pas exactement sur le même créneau que les banques.

    @hs1, si le nombre de demandes augmente, il y en aura peut-être pour tout le monde…

    #11192

    Mwy
    Participant

    Pour ma part, même sur Lendix j’ai suivi l’exemple de Jacquouille (pour plusieurs raisons) j’évite tous les prêts longs, je ne vais plus que jusqu’à maximum 36 mois avec une ou deux très rares exceptions à 48.
    Cependant je persiste à croire qu’il n’est pas encore venu le temps de la récupération des billes chez les petites plateformes, j’ai l’espoir que si concentration il doit y avoir elle se fasse par l’absorption des petites par les plus grosses (comme l’exemple Finsquare, si tant est qu’on puisse parler d’exemple).

    Cela dit je crois que le constat que fait Manu est fondé : tous les signes montrent que Lendix veut passer à une vitesse supérieure, et je pense qu’un premier résultat sera une baisse des taux.

    En effet avec des projets plus petits (je pronostique une moyenne aux alentours de 100k€), dont seule une moitié sera accessible au « grand public », cela va partir comme des petits pains.

    Attention cependant, j’ai peur que l’ouverture des vannes engendre (par effet de bord) un élargissement des mailles du filet ou en d’autres termes, une sélection moins efficace.
    Je conseillerai une vigilance soutenue en cas d’afflux de projets.

    #11193

    Jacquouille
    Participant

    Sur Finsquare, j’ai financé 8 dossiers dont 2 sont en RJ ou LJ : HADC et Stanek.

    Mais les 6 autres qui sont (encore) bons ? Lendix, en baissant le seuil de CA, en faisant des prêts de petits montants sur des durées + courtes et à des taux + élevés que ce qu’ils font actuellement, devra se montrer vigilent sur le risque.

    Si leurs zinzins prennent toujours 50%, gageons que le risque sera examiné de près.

    Cela va leur permettre de récupérer la partie solvable de l’ex-clientèle de Finsquare et de marcher sur les platebandes des petites plateformes concurrentes.

    Pourquoi pas ?

    #11229

    Blackhole
    Participant

    Je me souviens avoir écouté sur crowdlending.fr l’interview du fondateur de WSB, qui disait que l’on connaissait/savait gérer assez bien le risque pour les PME, mais beaucoup moins pour les TPE, donc effectivement on peut s’interroger sur la pertinence de l’ouverture de Lendix aux TPE. Au minimum il me semble qu’il s’agît là pour eux d’un nouveau créneau où il faudra les mettre à l’épreuve indépendamment de leur réussite antérieure.

    Même chose pour les dossiers espagnols (et bientôt italiens?): sans vouloir offenser quiconque, on peut parfaitement imaginer que l’équipe crédit qui officie en Espagne ou en Italie soit initialement moins performante que l’équipe France (j’ai cru comprendre qu’il y avait bien séparation). Donc il me semble raisonnable d’y aller un peu plus prudemment au départ, et ce d’autant plus que si j’ai bien compris (?), un prêteur français ne bénéficiera pas de la possibilité de déduire (fiscalement) ses pertes sur les dossiers étrangers. Par conséquent il est a priori moins favorable dès le départ pour un prêteur français, à taux de défaut identique, de miser sur des dossiers étrangers.

    Et autre question si Patrick passe par là: est-ce que Lendix publiera des statistiques différenciées (par pays/ par CA de l’emprunteur)?

    #11230

    Patrick de Lendix
    Participant

    Bonjour Blackhole,

     

    1/ouverture aux TPE: les risques sont effectivement différents sur les plus petites entreprises, et faire une analyse complète sur les plus petits dossiers moins facile. C’est pour celà que nous ne le faisons que maintenant que notre tech nous permet de faire une analyse complète en beaucoup moins de temps.

    2/analyse crédit en Espagne/Italie: les analystes sont locaux, dirigés par des locaux expérimentés, avec les mêmes outils/critères qu’en France; par contre le comité de crédit est le même pour les trois pays

     

    3/sur notre page « Statistiques » vous pouvez déjà choisir de voir tous les pays ou en sélectionner un seul.

     

     

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 an et 11 mois par  Patrick de Lendix.
    #11241

    Didier2924
    Participant

    Risque plus grand sur les prêts TPE, FIBEN ne cote pas  les entreprises dont le CA est inférieur à 750 K€, une aide en moins pour le comité de crédit Lendix.

    #11242

    Manu SIFP
    Bloqué

    @patrick : Bonjour Patrick. Merci pour cet éclairage.

    Je comprends parfaitement votre développement à l’international, vous avez déjà réussi votre développement en France et vous êtes numéro 1.

    Bien que je baigne largement dans la finance, je ne connais pas du tout les avantages et les inconvénients d’un prêt hors territoire français. Ce serait bien à mon avis que sur votre site, vous mentionnez à vos prêteurs les points positifs et négatifs de prêter à une entreprise étrangère (en terme de garanties, de risques, de recouvrement, de fiscalité…). . Puis de préciser que les analystes sont des locaux mais que le comité de crédit est le même pour les 3 pays…Je ne vois malheureusement aucune information là dessus, ça serait un vrai plus à mon avis.

    Concernant l’ouverture aux TPE, c’est votre choix (que je ne comprends pas forcément). Selon moi, l’idée à la fois de s’ouvrir aux TPE pour faire davantage de volumes et d’automatiser un maximum est un pari très risqué.  Automatiser sur des dossiers PME et ETI en utilisant des scorings qui ont fait leur preuve comme le scoring Banque de France ou le votre, je dis pourquoi pas.

    Mais un scoring peut être très pertinent pour les PME et ETI, il peut l’être beaucoup moins pour les TPE qui sont extrêmement difficiles à évoluer on le voit pour les plateformes qui financent des toutes petites TPE. Voir aussi le commentaire du patron de Wesharebonds sur ce sujet.

    Là je pense que le caractère humain est fondamental et que les scorings n’apportent que très peu de plus values au final. Peut être que je me trompe ?

    Je ne sais pas comment les institutionnels vont réagir face à cette mutation ?

    Ensuite, je vous remercie de nous préciser si les instits feront toujours au moins 50 % des encours et si les dirigeants de Lendix financeront la même part dans tous les projets, et même part que jusqu’à présent.

    Bien à vous.

     

     

    #11265

    Patrick de Lendix
    Participant

    Le scoring est toujours fait par les analystes. Ce qui est automatisé, c’est la recherche et le traitement de certaines informations.

     

    Les instits et les dirigeants de Lendix continuent à investir dans tous les projets présentés sur la plateforme, aucun changement là-dessus, c’est un des principes fondamentaux de notre plateforme.

     

    Effectivement il nous faut expliquer plus clairement l’organisation de l’analyse et des décisions sur les nouveaux pays.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 an et 11 mois par  Patrick de Lendix.
    #11540

    samdit
    Participant

    Lendix annonce une nouvelle classe de risque – A+

    Cette dernière commencerait avec un taux à 3%
    J’espère juste que ce dernier sera réservé pour des prêts de très courte durée (1 an et moins) car sinon, je ne suis pas sur que le rendement soit à la hauteur des espérances du crowdlending !!!

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 an et 11 mois par  samdit.
    #11543

    Manu SIFP
    Bloqué

    Il y a 2 risques pour moi avec les prêts à 3% :

    * Le risque de la remontée des taux sur les autres placements surtout si la durée du prêt est longue et là on n’en profitera pas.

    * Le risque que le taux ne corresponde pas au risque réel du projet. En enlevant la fiscalité on tombe à moins de 2% avec une prime de risque de seulement 1% et encore beaucoup de personnes ici ont des anciens  PEL à 2,50% donc la prime de risque est négative…

    Bref si on cumule les 2 risques, moi perso je ne suis pas chaud…

    Je reste constant sur l’idée d’un taux d’équilibre.  À 3% on est trop bas…

    #11545

    California
    Participant

    Hier veille de week end Olivier Goy a twitté ce message

    « Lundi on a une excellente nouvelle à vous annoncer pour les #PME et @lendix cc: @p2nvl @LeCherp #fintech #teasing »

    Au début je me suis dit que Lendix rachetait une petite plateforme mais à tête reposée maintenant je penche plus pour un assouplissement des conditions de prêts pour les PME et donc plus de projets pour les prêteurs #teasing

    #11546

    California
    Participant

    @Manu

    Il y a 2 risques pour moi avec les prêts à 3% :

    **Le risque de la remontée des taux sur les autres placements surtout si la durée du prêt est longue et là on n’en profitera pas.**

    >>Ca serait pénalisant pour 1 des grosses sommes et 2 pour une remontée significative des taux. Par principe il faut placer des petites sommes (ou en tout cas des sommes qu’on est prêt à perdre) sur les projets, en diversifiant

    **Le risque que le taux ne corresponde pas au risque réel du projet. En enlevant la fiscalité on tombe à moins de 2% avec une prime de risque de seulement 1% et encore beaucoup de personnes ici ont des anciens  PEL à 2,50% donc la prime de risque est négative…**

    >>Je suis complètement d’accord avec toi

    #11547

    Manu SIFP
    Bloqué

    @california: précision importante. Je parlais de budget GLOBAL consacré au crowdlending où j’estimais que si on pensait que c’était un très bon placement (du style 7% de gain annuel) il n’y avait aucune raison pour moi de se mettre des barrières et qu’on pouvait les franchir. Si on pense gagner en moyenne 7% par an, en multipliant les dossiers et même avec des années mauvaises ça serait gagnant.

    En revanche je n’ai jamais écrit qu’il fallait mettre des grosses sommes par projet !

    Même avec 7% de gain annuel, il faut étaler un maximum.

    Voilà c’est pour ceux qui sont convaincus par ce placement ce qui n’est pas le cas pour moi.

    Moi je pense que si ce n’est pas rentable, inutile de se lancer. Et la diversification ne changera rien. Diversifier ce qui est mauvais quelle bien mauvaise idée.

    Autant mettre le paquet sur ce qui est mieux.

    C’est ce que font bon nombre de gérants d’actifs en appliquant des filtres pour ne pas sélectionner telle ou telle classe d’actifs et en pratiquant des biais en fonction de leurs convictions.

    Je suis sur la même longueur d’onde qu’eux.

     

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 an et 11 mois par  Manu SIFP.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 an et 11 mois par  Manu SIFP.
    #11558

    Jacquouille
    Participant

    3% brut, donc 1.815% net, pour un risque A+, ce n’est pas rentable pour un particulier ordinaire. Je préfère prendre du risque (pas trop) et avoir au moins du 5% brut.
    De toutes façons, il y a un frémissement de la montée de l’inflation et des taux.

    #11559

    Manu SIFP
    Bloqué

    Des messages qui indiquent que Lendix est trop sélectif (ce qui sous entend qu’elle envisage d’ouvrir les vannes), des messages qui parlent d’automatisation dans les dossiers (pour accélérer le traitement), une offre qui s’élargit à l’Espagne, la création d’une note A+ pour les projets…

    J’ai l’impression qu’un gros acteur va rentrer en tant que prêteur… Et qu’on aura une info sur ce point dans très peu de temps…

    Ca reste une intuition et pas MA vérité, je tiens à le préciser tout de suite à mes 2-3 détracteurs !

     

    #11562

    Je pense surtout que Lendix veut accélérer son développement en finançant plus de projets d’entreprise. Comment faire ? En baissant les taux !

    On aura bientôt, à mon humble avis, une nouvelle grille de notation et de taux à la baisse ^^. Ils ne font pas l’autolend comme sur Unilend (qui a entrainé une baisse des taux mécaniquement) mais ce sera moins intéressant pour les prêteurs (dans quelle proportion ?).

    Pour le crowdlending, cela m’arrive régulièrement de prêter à 5-6% sur Lendix mais je considère que prêter de l’argent à des taux plus bas ne sera pas du tout rentable.

    #11563

    Manu SIFP
    Bloqué

    @etienne2803 : oui tu as raison la baisse des taux attire des entreprises.

    Mais là j’ai l’impression (on verra avec le temps) qu’on va avoir à la fois des projets en dessous de ce fameux taux d’équilibre qui ne vont séduire que les instits et des projets espagnols et des prêts sur 7 ans avec des taux bien plus élevés et au dessus du taux d’équilibre et hautement risques…

    Lendix semble avoir changé de modèle et ça risque de faire fuir la majorité des prêteurs…

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 an et 11 mois par  Manu SIFP.
20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 20)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.