Accueil Forums Crowdfunding immobilier Le crowdfunding immobilier est-il plus risqué que le crowdlending ?

Ce sujet a 9 réponses, 5 participants et a été mis à jour par  Morgan_Upstone, il y a 2 ans et 10 mois.

10 sujets de 1 à 10 (sur un total de 10)
  • Auteur
    Messages
  • #8815

    Mathieu
    Admin bbPress

    Bonjour à tous,

    J’ai participé à l’élaboration du baromètre du crowdfunding immobilier et je suis étonné de la rentabilité brute : 9,9 % et de la durée moyenne : 17 mois

    Pour rappel la rentabilité brute du crowdlending « entreprises » est de 7 % et la durée moyenne de 38 mois.

    Pourtant j’ai l’impression que le crowdfunding immo est moins risqué si on fait attention au promoteur et au permis de construire.

    Mais comme je n’arrive pas à me faire une idée, pourriez vous m’éclairer sur le sujet ?

    #8821

    Jacquouille
    Participant

    Pour le promoteur lui-même, il faut savoir les opérations qu’il a réussies, celles ou il a connu des problèmes. C’est plus une enquête de moralité et d’environnement que financier.
    Il faut que le programme ait un taux de réservation > à 70%.
    Sur le programme, le tour de table est-il constitué ? Répartition.
    L’entreprise construction est-elle dolide ?
    Le + dur, c’est d’anticiper les problèmes juridiques existants ou à venir : sur le terrain, sur le PC, sur le voisinage, la pollution …
    Le risque se fait d’une manière totalement différente que celle du crowdlending à une TPE/PME.
    A la base, il faut qu’il y ait une confiance totale entre le promoteur et le banquier chef-de-file.

    #8860

    Mwy
    Participant

    Un ticket d’entrée dans le crowdfunding immobilier est également bien plus élevé il me semble que dans le crowdlending, ce qui filtre les prêteurs potentiels et réduit donc l’offre de prêts.

    Ceci pourrait expliquer en partie des taux plus conséquents.

    Un autre point est également le fait que la rentabilité de l’activité de promoteur immobilier est probablement plus élevée que bon nombre d’activités industrielles ou de services, en particulier en cette période ou les taux des prêts immobiliers flirtent le 1% sur 10 ans et ou la demande d’acquisition de logements augmente. Cette variable joue peut être sur les taux que les projets de crowdfunding immobilier sont prêts à accepter pour attirer les investisseurs ?

    #8861

    oasis4ever
    Participant

    @mwy : en général le ticket d’entrée moyen se situe autour de 1 000 euros en effet mais un des leaders, Wiseed, a procédé à un test sur plusieurs projets avec un ticket d’entrée à 100 € cet été et celui s’avère visiblement concluant (sans changement sur les taux proposés si je ne m’abuse). C’est à mon avis le sens de l’histoire pour les plateformes sur cette activité bien précise, on va voir comment les autres vont réagir. Peut-être que certaines feront le choix d’assumer de rester à 1 000 € (je pense que ce sera le cas de Lymo mais je peux me tromper) mais c’est en effet se couper d’une bonne partie d’investisseurs…

    #9087

    Mathieu
    Admin bbPress

    Bonjour,

    Pour en savoir plus j’ai demandé à Laurent d’Hellocrowdfunding, comme il connait bien le sujet, d’écrire un article sur les risques du crowdfunding immobilier.

    Ca ne répond pas à la question de savoir si c’est plus risqué que le prêt aux entreprises mais ça donne des pistes 😉

    #9110

    Mwy
    Participant

    Un élément de réponse à la question sur qui, du crowdlending ou du crowdfunding immobilier, présente le risque le plus important pour les prêteurs.

    Je prends l’exemple de Wiseed Immobilier parce que je suis tombé sur cette information tout à l’heure :
    Les investisseurs souscrivant à un projet sont représentés par une holding gérée par Wiseed Immobilier. En cas d’incident, cette holding regroupe donc toutes les créances des prêteurs, et a plus de poids pour obtenir remboursement des sommes dues.
    Ceci additionné au fait que les projets sont couverts par une garantie d’achèvement, réduit les risques de perte ou tout du moins donne plus de poids à la globalité des prêteurs en cas d’incident.

    Ce n’est pas une réponse absolue, mais c’est déjà il me semble un bon point pour le crowdfunding immo.

    J’ignore si les autres plateformes sur ce type d’investissement fonctionnent pareil.

    Et j’ignore également si ce modèle de holding regroupant les prêteurs pourrait être porté au Crowdlending en général ?

    #9112

    Jacquouille
    Participant

    @mwy
    Alors que certaines plateformes de crowdlending immobilier font investir directement dans la SCI abritant le programme, SCI ou tout est associé est solidaire des dettes et peut donc perdre beaucoup plus que sa mise.

    #9116

    oasis4ever
    Participant

    Il faut proscrire tout investissement de la sorte dans une structure SCI !

    #10037

    Mathieu
    Admin bbPress

    Bonjour à tous,

    Le crowdfunding immobilier se développe en terme de montants financés mais aussi en terme de remboursements.

    @hellocrowdfunding nous fait part aujourd’hui de la liste des projets remboursés en crowdfunding immobilier sur 2016

    A +

    #10102

    Morgan_Upstone
    Participant

    Bonjour,

     

    La notion de risque est également relative au domaine de compétence de chacun.

    Par exemple dans notre cas avec Upstone, notre domaine d’expertise est l’immobilier. De par notre expérience respective avec Arnaud, nous avons une vision complète quant à la réalisation d’un projet immobilier de promotion. A l’inverse, étudier le marché de telle ou telle pme, ses concurrents, la demande, serait plus compliqué pour nous car cela il nous faudrait du temps pour bien apréhender ces secteurs.

    C’est pourquoi la notion de risque pour le crowdlending VS le crowdfunding immobilier est aussi à associer avec les profils de ceux derrière chaque plateforme.

     

    De façon plus macro, avec Upstone nous avons une grille de séléction des projets précises, qui va du business plan, à l’historique du promoteur, en passant par son taux de commercialisation évidemment. Cependant ce n’est pas tout, nous allons à chaque fois sur place pour évaluer la topographie et bien saisir l’environnement dans lequel s’insère tel ou tel projet de promotion.

    Pour finir, notre ticket d’investissement minimum est de 100€, avec le schéma en obligation, ce qui permet de rendre à la fois accessible nos projets, mais également de répartir les risques qui pourraient survenir.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 ans et 10 mois par  Morgan_Upstone.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 ans et 10 mois par  Mathieu.
10 sujets de 1 à 10 (sur un total de 10)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.