Accueil Forums Crowdlending Parlons crowdlending en général La flat tax a été adoptée par l’Assemblée Nationale

Ce sujet a 8 réponses, 4 participants et a été mis à jour par  Manu SIFP, il y a 2 ans et 1 mois.

9 sujets de 1 à 9 (sur un total de 9)
  • Auteur
    Messages
  • #14101

    Mathieu
    Admin bbPress

    Bonjour

    Le sujet était abordé depuis plusieurs semaine ou mois : http://www.crowdlending.fr/pour-une-amelioration-de-la-fiscalite-du-pret-participatif-crowdlending/

    … c’est désormais chose faite, la flat tax a été adoptée hier par l’Assemblée Nationale à 96 voix (contre 18 voix).

     

    Ainsi la flat tax viendra remplacer la fiscalité actuelle du financement participatif. En effet, les intérêts du crowdlending seront imposés à 30 %, prélèvements compris. Pour rappel aujourd’hui les revenus sont imposés sur le barème progressif (avec prélèvement libératoire de 24 %) + prélèvement sociaux 15,5 % soit 39,5 %. La plupart des prêteurs devraient donc gagner près de 10 % d’intérêts en plus.

    Par contre ce mode de calcul fiscal devrait désavantager les personnes qui ne paient pas d’impôts.

    Bonne chose, mauvais chose, qu’en pensez vous ?

    #14105

    Manu SIFP
    Bloqué

    Mauvaise chose.

    Je rappelle que sur 35,7 millions de contribuables, 11,9 millions sont au taux de 0%, 18,8 millions sont au taux de 14% et seulement 4,5 millions sont à 30% et seulement moins de 0,5 million sont à 41 ou 45%.

    Je sais qu’en France, on fait une surestimation du nombre de catégories aisées (IRPP ou ISF) et on en fait une fixation (on le voit dans les discussions politiques récentes).

    Pour l’IRPP, il y a bien 86% soit 6 français sur 7 qui sont soit non imposables soit dans la tranche des 14%.

    Les 14% de « nantis » qui sont à 30% et plus  représentent une marge de la population.

    Et je ne pense pas des lors que le ticket d’entrée est de 20 euros sur un projet que cette proportion de « nantis » devienne majoritaire dans le crowdlending.

    D’ailleurs les nantis sont trop imposables pour aller sur ce type d’épargne et je pense qu’ils  ne passent pas un temps fou pour décortiquer chaque projet (ils ont mieux à faire il me semble compte tenu de leur surface financière !!!). Et leur expert patrimonial leur dira gentiment d’aller voir ailleurs pour des placements bien plus rentables.

    Le crowdlending est bien à destibation des catégories moyennes souvent la tranche des 14% qui n’aura rien à gagner de la réforme de Macaron.

    Passage du taux de 29,5 à 30% et absence de déductibilité des pertes…

    Bref la majorité d’entre nous devra encore ouvrir plus son porte-monnaie.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 ans et 1 mois par  Manu SIFP.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 ans et 1 mois par  Manu SIFP.
    #14106

    Mathieu
    Admin bbPress

    @Manu

    J’ai plutôt le sentiment que les prêteurs sont des français moyens, souvent assujettis à l’impôt à 30 %. Du coup c’est un avantage.

    Penses tu vraiment que la majorité des prêteurs ne paient pas d’impôts ou sont assujettis à 14 %, je n’en ai pas l’impression mais aucune stat ne permet de le savoir véritablement 😉

    Tiens je vais peut-être lancer une étude sur le sujet …

    #14109

    Manu SIFP
    Bloqué

    C’est compliqué la définition d’une catégorie moyenne !

    Mais il est régulièrement admis que 30% des plus pauvres sont des personnes de catégorie populaire, 50% les catégories moyennes et 20% les catégories aisées.

    Les 14% de ceux imposables à 30% ou plus rentrent donc dans les catégories aisées.

    Si on ne considère que ceux qui sont aisés sont à 41 et plus, il y a à peine un peu plus d’1% de catégories aisées…

    Déjà 14% ça fait peu mais 1%…

    Bref…

    Mais pour que ceux imposables à 30 et plus deviennent majoritaires chez les preteurs de crowdlending  il faudrait qu’ils soient 4 fois plus nombreux que la moyenne de la population française…

    On est très très très loin de la population représentative.

    Je veux bien croire que les non imposable ne soient pas très nombreux que la part des 14% soit moins importante mais pas dans des proportions beaucoup trop déformées…

    Mais je serai intéressé sur une stat sur ce sujet…

     

    #14110

    Maxime Credit.fr
    Participant

    Bonjour à tous,

    Tout d’abord un grand merci à Mathieu pour sa réactivité sur les sujets concernant l’ensemble des investisseurs.

    Je tenais simplement à apporter quelques précisions sur le premier post de Mathieu :

    Les 24% de prélèvement ne constituent aujourd’hui qu’un acompte de l’impôt sur le revenu. Le contribuable est donc soumis à une régularisation par l’administration lors de l’avis d’imposition en fonction de sa réelle tranche marginale d’imposition. Les 24% d’acompte peuvent être considérés comme un PFL sur option, si, et seulement si, l’ensemble des intérêts perçus sur des produits de placement à taux fixe sont inférieurs à 2000€.

    Deuxième point également essentiel, le prélèvement unique de 30% (flat tax) restera optionnel. En d’autres termes, le contribuable pourra choisir lors de sa déclaration de revenus d’être soumis au barème progressif si celui-ci reste avantageux. Cependant, l’option sera applicable sur l’ensemble des revenus de capitaux mobiliers. Les foyers les plus modestes ne seront donc, en principe, pas pénalisés par cette nouvelle formule de taxation.

    Très bonne journée à tous de la part de toute l’équipe Credit.fr

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 ans et 1 mois par  Maxime Credit.fr.
    #14111

    Mathieu
    Admin bbPress

    Bonjour Maxime,

    Merci pour ces précisions ! Toujours un plaisir de voir les plateformes répondre sur ce forum 😉

    #14113

    Manu SIFP
    Bloqué

    Dans ces conditions difficile d’avoir des stats sur le niveau de taxation des prêteurs en crowdlending.

    Les plateformes ne savent que si on a choisit l’acompte de 24% ou pas mais pas notre taux marginal d’imposition.

    Sachant qu’un certain nombre de contribuables taxes à 14% n’ont pas pense à demander la dispense de l’acompte de 24% et ont « paye » plus en avance avec rétrocession du surplus par la suite. J’en fais des fois parti car envoyer un document pour 10 euros d’impot que je paierai en plus ou en moins en avance ça m’embete…

    Concernant les contribuables à 0% oui ils pourront ne pas choisir la flat tax mais ils vont quand même subir la hausse de la CSG donc ils seront perdants.

    Et ceux imposés à 14% étaient taxes à 29,5% avec CSG sous Hollande avec possibilité de déduire des pertes. Sous Macaron, ils seront taxes à 30% et sans pouvoir deduire certaines pertes fiscalement (PFU).

    Bref ils sont aussi perdants.

    Il faut monter dans la tranche à 30 et plus pour avoir les gagnants qui ne représentent qu’un contribuable sur 7 je le répète…

    Bon j’en arrête la, mon clavier m’énerve…

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 ans et 1 mois par  Manu SIFP.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 ans et 1 mois par  Manu SIFP.
    #14122

    calice71
    Participant

    La flat tax et la hausse de la CSG c’est une chose mais il y aura la baisse de la taxe d’habitation. On perd d’un côté, on gagne de l’autre.

    Je suis peut-être un peu monde des bisounours mais j’ose espérer que ça va générer plus d’investisseurs.

    #14124

    Manu SIFP
    Bloqué

    La baisse de la taxe d’habitation ne fait pas évoluer le rendement d’un placement en crowdlending (mesure actuellement non financée donc augmentant le déficit public sauf si on nous sort cette fameuse autre taxe )

    http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2017/10/11/20002-20171011ARTFIG00145-la-menace-d-une-nouvelle-taxe-plane-sur-les-proprietaires.php

    Ce qui fait baisser le rendement de mon placement , c’est le niveau du PFU plus haut que le taux d’IRPP+PS. De même que l’éventualité de ne plus pouvoir déduire certaines pertes…

    Alors certes, on va me dire qu’actuellement on ne peut pas déduire grand chose mais si on garde ce système de déduction dans les prochains mois et les prochaines années, il pourrait avoir un grand nombre de dossiers concernés car si on regarde les incidents de l’année N-2, on a beaucoup de liquidations judiciaires… La plupart des incidents finissent en LJ…

    Donc encore une utopie. On nous a fait beaucoup de pub comme quoi on pouvait déduire certaines pertes et on a écrit de longs articles là dessus.

    Et quand on commence à pouvoir en bénéficier, on nous stoppe cette possibilité !

    Bravo ! Que de la poudre de perlin pinpin !

     

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 ans et 1 mois par  Manu SIFP.
9 sujets de 1 à 9 (sur un total de 9)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.