Accueil Forums Crowdlending Parlons crowdlending en général Bienpreter.com : Qu'en pensez ? Vos avis sont les bienvenus

Ce sujet a 59 réponses, 21 participants et a été mis à jour par  jplo, il y a 2 semaines et 1 jour.

30 sujets de 1 à 30 (sur un total de 60)
  • Auteur
    Messages
  • #18168

    Mathieu
    Admin bbPress

    Bonjour à tous,

    Depuis quelques temps, je vois passer des informations sur les réseaux sociaux, notamment twitter, sur le lancement prochain d’une nouvelle plateforme qui financerait de la trésorerie grâce aux particuliers. Afin de vous faire une idée, vous pouvez en savoir plus sur la plateforme Bienpreter.com sur le blog, je viens d’écrire un descriptif, le lancement étant annoncé lundi.

    J’ai été surpris par le modèle de cette plateforme pour plusieurs raisons :

    1. Selon moi le financement de tréso n’est pas possible en France sous cette forme et ne correspond pas à la réglementation en vigueur ((notion de projet obligatoire). D’ailleurs les plateformes existantes, Finexkap, Creancio et Edebex, font appel aux institutionnels et non aux particuliers
    2. La plateforme propose de financer des créances commerciales, c’est à dire faire de l’affacturage sur les particuliers … or jusqu’ici personne ne l’a fait (interdit ?) et les factors ne financent que les créances B2B.
    3. Si toutes ces précédentes objections sont levées, je crois beaucoup au produit, qui répond à un vrai besoin des entreprises et qui est vraiment différençiant et/ou disruptif. J’aurai plein de clients intéressés par une telle offre au sein de mon réseau de courtage 😉
    4. En tant que prêteur, j’apprécie les durées très courtes … bien sûr à condition de tenir les taux de défaut !
    5. Si vraiment ça fonctionne, je crains pour Bienpreter.com que d’autres plateformes s’engouffrent très rapidement sur ce secteur, la barrière à l’entrée étant faible pour ces dernières.

    J’ai donc interrogé Michaël Martin, l’un des fondateurs et voici quelques éléments de réponse.

    Au sujet de ma surprise et de mon interrogation sur le modèle :

    je comprends tout à fait votre inquiétude concernant la légalité puisque, vous vous en doutez, nous nous sommes également posés cette même question par le passé.
    Je vais essayer d’être le plus clair possible et de vous résumer en quelques lignes les conclusions des discussions et des démarches que nous avons été dans l’obligation d’effectuer durant une année entière.
    Sur les points 1 et 2
    Effectivement l’ordonnance de 2014 ne permet pas le financement de la trésorerie « pure » d’une entreprise par le biais du financement participatif.
    Par contre, après de nombreuses et d’innombrables consultations auprès de la Banque de France, de l’ACPR et de l’AMF il ressort qu’il est parfaitement légal de financer (par le biais du financement participatif) une créance commerciale, sans toutefois la « racheter » faute de quoi nous tombons automatiquement dans un système d’affacturage classique, donc réglementé par le code monétaire et financier.
     
    Si il n’y pas de rachat mais uniquement de financement du service (ce qui signifie que l’emprunteur reste légalement le seul propriétaire de la créance), il est tout à fait possible de présenter la demande du financement sous forme « projet » comme une prestation de service.
    En effet, les prêteurs ne financent pas directement et uniquement le montant d’une facture (il n’est donc pas question de financer la trésorerie) mais plutôt le bien ou le service attaché au projet.
     
    Présenté de la sorte, et selon les différents organismes consultés, le « projet » sur la plateforme rentre parfaitement dans le champ d’application de l’Art. L548-1 (un projet consiste en un achat ou un ensemble d’achats de biens ou de prestations de service concourant à la réalisation d’une opération prédéfinie en termes d’objet, de montant et de calendrier).
    J’aimerais bien avoir vos avis. Qu’en pensez vous ?
    #18171

    Bonjour Mathieu,

    Je me permets d’apporter quelques précisions supplémentaires à cet article.

    Pour cadrer à l’ordonnance de 2014, les projets créés sur la plateforme financeront bien entendu l’achat de matières premières et/ou services qui émanent d’une créance commerciale.

    Comme vous le mentionnez il n’est pas question de « racheter » une créance, il n’y a aucun transfert de propriété entre l’emprunteur et la plateforme.

    Grâce à la plateforme, nous évitons ainsi à des TPE/PME de faire l’avance en trésorerie suite à des commandes réalisées auprès de leurs clients.

    L’avantage d’un tel système est de permettre aux prêteurs de récupérer plus rapidement les sommes investies dans chaque projet.

    Et comme nous le savons tous, l’une des solutions pour amoindrir les risques est de réduire significativement les délais de remboursement.

    Michaël @Bienprêter

    #18172

    Mathieu
    Admin bbPress

    Bonjour Michaël

    Bienvenue sur ce forum et merci pour ces précisions. Je pense que nous comprendrons mieux lorsque la plateforme sera lancée.

    PS : Attention au copier coller car ça crée des balises html qui rendent le texte illisible 😉

    #18174

    Jérémy
    Bloqué

    Et s’il y a des annulations de commande, comment nous paie t-on ???

    #18180

    Pascal
    Participant

    Je pense que c’est un produit qui devrait plaire aux entreprises surtout si les mises en place et le suivi sont facilités par rapport aux systèmes d’affacturage bancaire.

    On peut cependant se poser la question du remboursement mensuel.
    Si on suit la présentation
    3.Une fois le projet financé, l’entreprise perçoit la somme demandée sous forme de prêt avec intérêts puis rembourse mensuellement ses investisseurs.
    4.L’entreprise (qui avait accordée un délai de paiement à son client) perçoit le règlement de sa créance. Celle-ci procède au remboursement du capital restant dû à l’ensemble des investisseurs du projet.

    L’entreprise doit rembourser les investisseurs sans avoir été payé par son client donc on est n’est pas tout à fait dans de l’affacturage. Cette solution ne devrait pas convenir à des entreprises qui ont des problèmes de financement du poste clients (car quoi que l’on en dise cela revient bien à cela). Ensuite si on résume nous avons un prêt remboursable par anticipation sans pénalités.

    La présentation d’une facture, bon de commande ou autre ne reste, pour moi, qu’un habile maquillage.

    Maintenant il faut savoir qui est derrière cette nouvelle plateforme et qui nous garanti sa survie à moyen terme

    Des durées courtes pourraient m’intéresser pour remplacer Unilend.

    #18183

    Jérémy
    Bloqué

    Y a t-il des plateformes similaires dans d’autres pays européens ?

    #18184

    Mathieu
    Admin bbPress
    #18186

    Jérémy
    Bloqué

    Merci Mathieu pour le lien.

    Chez Urica le principe était le même sauf qu’il y avait transfert de propriété de la créance et pas chez bienpreter.com si je comprends bien.

    On est toutefois confronté à de nombreux risques :

    * Comme pour les autres projets de crowdlending, les projets financés peuvent être « bidons » car il n’y a aucune preuve de l’existence de projets (il n’y a pas de contrôle de la plateforme d’éléments concrets de projets définis :  factures, bons de commande…). On pourrait donc tres bien financer des activités illicites (genre trafics de drogue, activités terroristes, escroqueries…)

    * Il y a des risques d’annulation de commande c’est déjà arrivé dans le crowdlending je pense notamment à un cigarettier en LJ qui a ruiné ses créanciers et continue son activité avec un autre SIREN comme si de rien était…

    * Il y a des risques de défaut de trésorerie des entreprises car il faut rembourser les prêteurs tous les mois et si l’emprunteur n’a pas été reglé par ses clients comment fait-il ? Car j’imagine que les entreprises  qui ont du cash et qui sont à minima saines pour pouvoir emprunter à leurs banques sur d’autres projets préféreraient l’utiliser plutôt que payer 12% a des prêteurs c’est juste une question de logique…

    * Risque que bienpreter.com ne soit pas une plateforme sérieuse. Se mefier des beaux discours commerciaux et des taux hyper alléchants… On l’a vu dans le passé avec le crowdlending à ses débuts…

    Pour les stats ça sera encore plus light que les plateformes classiques de crowd ???

    * On l’a vu dans le crowd : la plupart des défauts ça vient de problèmes de bas de bilan : créances clients, trésorerie… Ben là c’est ce qu’on finance en gros !!!

     

    Et je ne pense pas avoir été très exhaustif…

    Donc les gens pas intéressés n’y allez pas.

    Et les gens intéressés sauf si voulez prendre des super risques allez y. Les autres : attendez qu’une bonne cinquantaine de projets soient arrives à échéance avant de vous lancer…

    Simple conseil après faites ce que vous voulez… Mais il ne faudra pas râler…

     

     

     

     

    #18190

    Bonjour,

    Je me permets d’apporter une réponse assez succincte à henriv qui s’interroge avec raison sur le fonctionnement de Bienprêter.
    Je vais donc reprendre point par point sur ce qui a été dit :

    1/ Comme pour les autres projets de crowdlending, les projets financés peuvent être « bidons » car il n’y a aucune preuve de l’existence de projets (il n’y a pas de contrôle de la plateforme d’éléments concrets de projets définis :  factures, bons de commande…). On pourrait donc tres bien financer des activités illicites (genre trafics de drogue, activités terroristes, escroqueries…)

    Sachez que derrière chaque demande de création de projet, nous exigeons systématiquement  la créance commerciale s’y adossant. En effet, nous avons l’obligation de connaitre l’emprunteur, mais également le débiteur de la créance afin de déterminer le « risque existant ». Suite aux données recueillies, notre algorithme calcule un pourcentage de prise de risques.

    Ensuite, vous vous inquiétez concernant l’éventuel financement d’activités illicites, je peux déjà vous rassurer et vous indiquer que Bienprêter, comme l’ensemble des plateformes sérieuses, respecte les procédures TRAFIN pour lutter contre le blanchiment d’argent et la lutte contre le terrorisme. Chaque créance communiquée est analysée et vérifiée. Soyez certain que nous sommes extrêmement vigilant sur ce point.

     

    2/ Il y a des risques d’annulation de commande c’est déjà arrivé dans le crowdlending je pense notamment à un cigarettier en LJ qui a ruiné ses créanciers et continue son activité avec un autre SIREN comme si de rien était…

    Entièrement d’accord avec vous ! Aussi je me permet de vous dire que nous ne sommes pas forcément d’accord avec certains arguments commerciaux  pratiqués par un grand nombre de plateformes de financement participatif qui, (pour faire venir beaucoup d’emprunteurs) mettent en avant des arguments que nous ne partageons pas. Pour le bon fonctionnement de notre plateforme il est essentiel d’assurer à nos prêteurs une prise de risques minimum. Aussi, nos emprunteurs comprendront, dans l’intérêt de la plateforme et des prêteurs, que certaines garanties seront demandées ou exigées suite à leurs demandes de financement.

     

    3/Il y a des risques de défaut de trésorerie des entreprises car il faut rembourser les prêteurs tous les mois et si l’emprunteur n’a pas été reglé par ses clients comment fait-il ? Car j’imagine que les entreprises  qui ont du cash et qui sont à minima saines pour pouvoir emprunter à leurs banques sur d’autres projets préféreraient l’utiliser plutôt que payer 12% a des prêteurs c’est juste une question de logique…

    Je comprends votre questionnement sur ce point, aussi je tiens à vous indiquer que Bienprêter permet aux entreprises d’adapter leurs financements à leurs activités. Dans ce cas précis, imaginons que cette même entreprise doit percevoir le règlement de sa créance à 90 jours (délai différent pour du BtoB, mais c’est juste un exemple…), nous pouvons donc prévoir un remboursement de prêt sous un délai de 12 mois à x%, le principal intérêt pour l’emprunteur est d’obtenir une mensualité réduite, ce qui permettra de ne pas appauvrir sa trésorerie suite à l’achat de ses matières premières, tout en laissant une trésorerie suffisante pour couvrir les échéances de remboursement à venir. Par contre 90 jours plus tard, l’entreprise, ayant perçu la créance de son client, devra rembourser le capital restant dû à l’ensembles des prêteurs. Il s’agit ici juste d’un exemple pour vous montrer comment il est possible d’adapter le financement.

     

    4/Risque que bienpreter.com ne soit pas une plateforme sérieuse. Se mefier des beaux discours commerciaux et des taux hyper alléchants… On l’a vu dans le passé avec le crowdlending à ses débuts…
    Pour les stats ça sera encore plus light que les plateformes classiques de crowd ???
    Sur ce point-ci, sachez que notre business model est quelque peu différent des plateformes existantes. Nous préférons financer moins de projets, mais des projets sérieux avec un risque « maîtrisé » car sur le long terme nous y serons assurément gagnant.

    Nous pensons, mais cela n’engage que nous, que les acteurs qui perdureront sur ce marché seront les plateformes garantissant un risque minimum à leurs communautés de prêteurs. Le principal frein au développement du financement participatif en France est la crainte de non-remboursement en cas faillite des emprunteurs. Par ailleurs, je reste persuadé que c’est dans ce sens où l’ensemble des plateformes devraient travailler afin de proposer un placement financier plus sécurisé. Et ne soyons pas démagogique, 95% des prêteurs en crowdlending y participent dans le but d’y obtenir un rendement financier intéressant (voyez vous même la différence de participation entre les plateformes de dons et les plateformes de prêts…).

     

    5/<On l’a vu dans le crowd : la plupart des défauts ça vient de problèmes de bas de bilan : créances clients, trésorerie… Ben là c’est ce qu’on finance en gros !!!

    Au risque de me répéter une fois de plus, je pense que cela passe avant tout par de la sélectivité des projets mais surtout dans l’analyse des emprunteurs et du marché. Par contre l’avantage de Bienprêter est de pouvoir analyser également la santé financière du débiteur, qui apporte donc une sécurité supplémentaire au projet.

     

    Voilà Henriv, j’espère vous avoir apporté quelques éclaircissements sur les points que vous avez soulevés.

     

    #18207

    Jérémy
    Bloqué

    Merci beaucoup

    Concernant le point 1, bien connaître les emprunteurs et les débiteurs ca veut dire quoi ?

    Vous les rencontrez ?

    Quelles sont précisément vos critères de non éligibilité ?

    Point 2 : quelles sont précisément les garanties demandées à vos emprunteurs ?

    Point 3 : je ne comprends pas dans quel cas on laisse 1 an aux emprunteurs pour rembourser ou dans quel cas ils ont 90 jours après remboursement de leurs créances ?

    Point 4 : vous évoquez un risque minimum pour les prêteurs très bien. Mais il faut faire un minimum de volume pour être rentable. Vous anricipez combien de projets financés chaque année ?

     

    Merci d’avance et bonne journée.

    #18221

    Mathieu
    Admin bbPress

    Hello,

    La plateforme est ouverte depuis ce matin, on peut maintenant voir le projet en cours. ça ne se bouscule pas d’ailleurs pour 10 000 inscrits sur la newsletter 😉

    On peut aussi voir que Bienpreter.com propose des formules d’investissement :

    • Découverte : 1 000 €
    • Essentielle : 2 000 €
    • Premium : 5 000 €
    • Confort : 10 000 €
    • Exclusif : 20 000 €

     

    Pour ceux qui voudraient tester, vous pouvez vous inscrire ici et vous bénéficierez d’un bonus de 40 € pour 200 € prêtés (A vos risques et périls)

    Pour être plus précis, c’est 10 € pour tous (sachant qu’il fait prêter 20 € minimum) et 30 € supplémentaires à partir de 200 €.

    #18225

    Bonjour Mathieu,

    Je pense que votre message est ironique ou alors vous n’avez peut-être pas remarqué que le projet restant n’est pas encore en collecte  ?

    Beaucoup d’entre vous nous ont demandé s’il était possible d’être averti un peu avant la publication d’un nouveau projet. Nous vous avons donc écouté et publié ce projet 48h avant son lancement.

    Qu’en pensent d’ailleurs les prêteurs de l’intérêt de publier un futur projet quelques jours avant ? Bonne ou mauvaise idée ?

    Comme vous avez pu vous en rendre compte, nous avons ouvert le site une heure avant la sortie officielle en accès privés (un tirage au sort a eu lieu pour désigner 500 inscrits sur + de 9 000. Résultats, les 5 projets ont tous été financés en moins de 35 minutes !

    Il n’a d’ailleurs pas été possible humainement pour nous de valider toutes les documents justificatifs reçues, j’espère pour les autres que vous ne nous en tiendrez pas rigueur.

    Nos équipes travaillent ce jour aux traitements des demandes, le travail est énorme !

    Au final, en l’espace de moins de deux heures vous nous avez confirmé l’intérêt porté à notre projet et au vu du travail de développement fourni par nos équipes durant plus d’un an et demi, cela nous touche beaucoup.  Je tiens donc à vous remercier au nom de tout l’équipe Bienprêter.

    #18227

    Jérémy
    Bloqué

    Je vois que vous utilisez les méthodes marketing traditionnelles du crowdlending.

    A savoir un nombre de prêteurs inscrits hyper important mais là vous battez un record.

    Vous faites aussi bien en quelques jours que PretUp en presque 4 ans.. Et cela  sans publicité !!!

    Félicitations !

    A titre de curiosité quand je me suis inscrit le compteur n’a pas tourné un peu déçu !!!

    Montrer qu’il y a beaucoup de personnes intéressés du coup l’équivalent d’une ville moyenne en quelques jours, c’est le nerf de la guerre !

    Dépêchez vous dépêchez vous il n’y en aura pas pour tout le monde… Je connais ça !!!

    Mais vous pouvez conquerir un certain public de cette façon je pense que ça marche. Bien vu !

    Bon revenons aux premiers projets financés…

    C’est le même emprunteur sur plusieurs projets…

    La question est combien de fois peut il se faire financer chez vous car on ne sait pas in fine combien de créances on va financer ?

    Pourquoi n’a t-on pas l’identité des débiteurs qui comptent autant dans le risque que la qualité des emprunteurs ?

    Pourquoi des taux et des durées radicalement différentes ???

    Ça me paraît encore plus flou qu’avant…

     

     

    .

    #18228

    Mathieu
    Admin bbPress

    @Michael

    Je ne suis jamais ironique 😉

    Les prêteurs de ce forum sont plutôt demandeurs d’une période pendant laquelle ils peuvent étudier le projet. Il suffit de voir les discussions intéressantes sur notre agrégateur. D’ailleurs October vient aussi de laisser la possibilité d’étudier le projet pendant 24h depuis ce week-end.

     

     

    #18232

    Henriv, suite à vos inquiétudes exprimées ici, je vais tenter de nouveau de vous apporter quelques éléments de réponses.

    Tout d’abord, pouvez-vous nous expliquer plus clairement quelles sont vos reproches vis-à-vis des méthodes marketing traditionnelles du Crowdlending ?

    Ici en l’occurrence, je n’ai jamais dis qu’il y avait, jour du lancement du site 9000 prêteurs sur la plateforme. Il s’agit de 9 000 inscriptions sur la page d’attente (publiée durant une année), ce qui est donc très différent… Et 750 nouveaux inscrits par mois ce n’est pas non plus le bout du monde.

    Maintenant en analysant un peu ce chiffre, cela ne doit certainement pas correspondre à 9 000 prêteurs ou 9 000 emprunteurs ! Ce serait trop beau… Il s’agit comme vous vous en doutez d’un mélange peut-être de prêteurs et d’emprunteurs mais aussi très certainement d’un grand nombre de personnes curieuses et/ou méfiantes, sans forcément s’inscrire sur le site à sa sortie.

    Ensuite, chaque inscription a bien été comptabilisé et même avec un petit décalage d’une minute sur la comptabilisation, le compteur tournait très bien. En tout cas, cela correspond parfaitement au nombre de mails d’inscription en notre possession.

    Continuons, en réponse à votre question sur les emprunteurs, comme nous l’avons expliqué en totale transparence sur la page « à propos », nous lançons le site avec quelques projets Publicimm au démarrage, d’autres emprunteurs viendront rapidement…

    Publicimm étant l’une de nos entités « indépendante » de Bienprêter, cela correspondait parfaitement aux critères d’éligibilités de la plateforme, puisque l’idée même de la création d’un tel projet découle d’une réflexion à une problématique insoluble sur cette entité.

    Comme nous l’indiquons depuis un certain temps, notre mission première est de se rapprocher du risque zéro concernant les défaillances de paiement.

    Connaissant parfaitement le dossier, nous pouvons assurer que  les projets publiés ici ne présentent que peu de risques concernant les délais de remboursement. Nous recevons à l’heure où j’écris ses quelques lignes un grand nombre de demandes d’inscription « Emprunteur », par contre la procédure d’acceptation et de vérification des documents est nettement plus poussé que pour un « prêteur », comme vous vous en doutez, et le souhaitez très certainement. Il est hors de question de financer des projets  « à tout va » sans apporter toutes les vérifications nécessaires.

    La plateforme étant toute « neuve » laissez-nous quand même le temps de valider les documents (tout comme à notre prestataire de paiement) et surtout d’expertiser les projets à venir sur d’autres emprunteurs…

    Ensuite, à la question, combien de fois un emprunteur peut-il se faire financer ? Comme vous le savez dans le Crowdlending la loi impose un maximum de financement par projet nettement supérieur à ce que nous proposons. Ici notre fonctionnement est un peu différent puisque nous finançons des projets avec un maximum de 50 000€ (sous certaines conditions bien entendu).

    Nous donnerons donc la possibilité aux emprunteurs de soumettre un grands nombre de projets (toujours en restant dans les limites du cadre légal concernant le montant maximum). Ces projets, remboursés par la suite, feront place à d’autres nouveaux projets, et ainsi de suite….

    Concernant la qualité des débiteurs, c’est une excellente question et la réponse va vous sembler rapidement évidente. Nos emprunteurs souhaitent (et cela se comprend) garder la confidentialité sur leurs clients, ils n’ont pas envie d’indiquer à la concurrence l’identité de leurs clients… Nous pensons que c’est totalement compréhensible. Par contre, notre plateforme est bien évidemment en possession de ses informations  dites »sensibles » mais nécessaire de notre côté pour effectuer l’analyse des risques.

     

    Enfin, concernant votre remarque sur les taux et les durées très différents d’un projet à l’autre, comme je vous l’avais déjà indiqué lors d’un précédent post, nous avons élaboré un algorithme extrêmement complexe capable avec les datas que nous lui indiquons d’analyser les points fort et les points faibles de chaque projet (mais également de calculer un taux et une durée en prenant en compte l’ensemble des paramètres).

    Cet algorithme doit également s’adapter aux différents  emprunteurs (BtoB ou BtoC, secteurs d’activités, garanties fournies par l’emprunteur ou débiteur, etc….)

    Il s’agit ici de la partie immergée de l’iceberg mais qui représente chez nous plus d’une année de labeur pour nos équipes d’analystes.

    J’espère vous avoir « un peu » rassuré Henriv sur nos intentions.

    Nous souhaitons simplement au travers de cette plateforme apporter de réelles solutions aux entreprises mais également plus de sécurité aux investisseurs, n’y voyez pas par-là de mauvaises intentions. Nous prenons en compte toutes les remarques émises par nos utilisateurs afin de proposer le produit idéal selon les attentes de chacun.

    #18233

    Vilocus
    Participant

    @ Michael,

    Merci pour toutes ces indications. Pouvez vous nous en dire un peu plus sur la gestion des impayés? Comment allez vous réagir et communiquer avec les investisseurs quand vous y serez confronté? Quelles seront les mesures mises en place? Est-ce que les défauts seront bien identifiés dans le portefeuille?

    #18238

    Bonsoir, je me suis inscrit sur la plateforme par curiosité et aussi parce que Mathieu en a fait la publicité. Le modèle est différent et j’ai un peu de mal à comprendre les projets et le taux lié au note (5 projets noté A avec des taux entre 3.4% et 8.1% pour moi ce n’est pas logique).

    #18242

    Bonsoir,

    Tout d’abord, en réponse à Vilocus, concernant la gestion des impayés, sachez que nous mettons en place certaines garanties en amont avec les emprunteurs.

    Notre contrat de prêt prévoit dans certains cas (généralement selon le montant du projet) une convention de cession de créances en cas d’échéance(s) impayé(s). La plateforme deviendrait alors cessionnaire et se rapprocherait du débiteur afin d’obtenir le règlement de la créance. Cette procédure apporte une sécurité supplémentaire aux prêteurs du projet.

    Ensuite, pour certains projets, jugés « à risques » nous demandons certaines garanties à nos emprunteurs (caution simple ou solidaire, personnelle, etc…).

    Le jour où nous constatons une  défaillance de règlement, nous prévenons l’ensemble des prêteurs sur les mesures prises à l’encontre de l’emprunteur défaillant.

    Tout d’abord, l’emprunteur dispose de 5 jours pour régulariser sa situation, ensuite une mise en demeure est envoyé puis selon les garanties prévues au contrat :

    Cas 1/nous mandatons notre société de recouvrement partenaire (nous sommes alors en mesure de faire appliquer les garanties et cautions).

    Cas 2/  nous appliquons la cession de la créance notifié au débiteur afin de récupérer le montant de la créance pour rembourser les prêteurs du projet.

     

    Enfin, les projets en défauts sont identifiés dans l’espace client de l’investisseur, mais également sur la page de statistiques.

     

     

    Ensuite en réponse à notre investisseur anonyme, je note avec attention votre remarque car nous souhait est d’être le plus clair possible vis-à-vis de notre communauté.

    Au sujet des taux, comme je l’ai déjà mentionné un peu plus haut, c’est très difficile à expliquer puisque les taux indiqués sur les projets sont le résultat d’analyses très pointues par notre algorithme et déterminé suite aux études suivante : emprunteur, marché, secteur d’activité, typologie de client mais également sur les garantie financières, le délai de remboursement, et dans certains cas davantage de paramètres (comme ici sur les projets de transactions immobilières , sur le bien immobilier, le prix de vente, le secteur, les inconvénients, les avantages, la clientèle, la concurrence, etc….)

    Bref, vous comprendrez alors qu’il n’est pas possible d’expliquer en 2-3 lignes des centaines (voir des milliers) de données analysées afin d’obtenir un taux et un avis selon nos critères de notation. Sachez que le taux affiché ne correspond pas forcément aux risques pris par les prêteurs, il est également déterminé par la possibilité d’un remboursement du prêt par anticipation…

     

    Enfin, je comprends votre difficulté à saisir le sens des projets présentés. Un nouveau concept amène indubitablement de nouvelles interrogations.

    Au démarrage de la plateforme, nous avons préféré présenter uniquement les projets de Publicimm. Mixer un grand nombre d’emprunteurs et de projets auraient été une opération nettement plus complexe à présenter et à comprendre.

    Ici, pour faire simple, la société Publicimm commercialise une prestation de service à une clientèle de particuliers possédant un bien immobilier en vente. Les clients de Publicimm signent des bons de commande et le règlement de chaque client est effectué une fois le bien immobilier vendu chez leur notaire. Il existe donc un décalage d’encaissement important entre la réalisation de la prestation de service et l’encaissement de ce même service.

    En sachant que le délai de vente moyen (dans l’ancien) est d’environ 4 à 5 mois dans le meilleur des cas (selon les secteurs géographiques aussi) + les délais administratifs du notaire d’environ 3 mois supplémentaires, soit un minimum de 7 mois avant de percevoir le montant de la prestation. La société Publicimm souhaite donc financer chacune de ces créances (ou bon de commande) et rembourse les prêteurs une fois le bien immobilier vendu.

     

    D’autres projets viendront très prochainement sur des secteurs d’activités très différents mais pas moins intéressants.

    A votre service.

    #18244

    Jérémy
    Bloqué

    La liste des garanties pour chaque projet est elle affichée ?

    #18246

    Bonjour Michael, tout d’abord, je voulais vous remercier pour les réponses apportées. Concernant Publicimm, que se passe t’il si la société n’arrive pas à vendre le bien en question ? Le client paye quand même la prestation ou les prêteurs ne sont pas remboursés ?

    #18247

    Bonjour Messieurs,

     

    La liste des garanties pour chaque projet est-elle affichée ?  Notre contrat de prêt prévoit un article concernant la garantie apportée par l’emprunteur. Nous mentionnons également cette même indication dans chaque projet, onglet « Remboursement ».

     

    Concernant Publicimm, que se passe-t-il si la société n’arrive pas à vendre le bien en question ? Il s’agit ici d’une prestation de service et non d’un mandat de vente immobilier, de ce fait, le montant de cette prestation serait forcément dû à un moment ou un autre.

    Pour faire simple, la créance est exigible sans délai si :

    1/le client retire son bien immobilier de la vente,

    2/Le bien immobilier était vendu par un tiers professionnel (agence immobilière ou notaires…).

    Maintenant si le bien tardait à se vendre, alors Publicimm devrait rembourser mensuellement les échéances du prêt, par contre un remboursement par anticipation ne serait pas possible. C’est aussi l’une des raisons expliquant les différences de taux appliquées aux projets.

    En effet, notre algorithme calcule ici les risques et délais de vente d’un bien immobilier, en fonction du secteur sur un délai de vente approximatif (il est facile de comprendre qu’il est moins difficile de vendre un appartement dans le 16ème arrondissement de Paris à un prix affiché inférieur au marché qu’une maison au coeur du limousin perdue en pleine nature (et je tiens à préciser que je n’ai rien contre la nature et le limousin…)

     

    Donc pour répondre clairement à votre question, les clients paient la prestation de services puisque engagés par leurs bons de commande. Les prêteurs du projet seront par contre remboursés sur la durée de prêt prévue initialement au contrat (12-24-36 ou 48 mois) et non par anticipation sur une courte durée.

    <span style= »text-decoration: underline; »>Prenons un exemple concret</span> : voyez les projets déjà financés, tous sont déjà sous compromis de vente avec une date de signature notaire déjà programmée. Sur le projet Publicimm – commande VM248, notre algorithme a pris en compte le fait que le bien immobilier était sous compromis de vente mais il a également calculé la possibilité sur une remise en vente (si jamais le compromis venait à ne pas aboutir, ici 24,563% de risques que cela arrive) alors le délai de remboursement s’effectuerait très certainement en 48 mensualités au vu de la difficulté de vendre un bien immobilier de ce type sur ce secteur…

    Et pour aller plus loin, sachez que notre algorithme analyse également (et là accrochez-vous bien pour ceux ou celles qui n’ont pas encore décrocher à cette explication) la situation du compromis de vente, c’est à dire du potentiel acquéreur (l’acheteur du bien) du client vendeur (propriétaire vendeur du bien immobilier)du débiteur de la créance (Publicimm), en analysant la situation à l’instant T du compromis de vente : dans la  période de rétractation ou non, financement de l’acquéreur obtenu ou non, etc….).

     

    Comme je vous l’expliquais précédemment les calculs sont très complexes et extrêmement poussés mais juste.

    Nous souhaitons soutenir la développement des entreprises mais également protéger le portefeuille de nos prêteurs. C’est aussi dans notre intérêt de montrer à notre communauté les efforts que nous fournissons pour lutter contre les risques de défaillance.

    #18248

    HS1
    Participant

    difficil de se faire une idée , les descriptions de projet ne sont accessible qu aux inscrits.

     

    #18249

    Bonjour HS1,

    L’inscription est gratuite… Donc facile de s’en faire une idée 😉

    Excellente journée.

    #18250

    Pascal
    Participant

    Bonjour

    Merci pour toutes ses explications ce qui nous change de pas mal de plateformes

    #18251

    Merci Pascal,

    Voyez-vous, nous pensons il n’y a pas que le financement qui doit être participatif, beaucoup oublient que dans participatif il y a le terme « participer » et l’une de nos valeurs défendues au quotidien est d’écouter la communauté et d’échanger ensemble nos idées afin d’innover et d’améliorer l’existant.

    #18253

    Jérémy
    Bloqué

    @michel – Bienpreter.com : l’avantage avec vous c’est que vous répondez à nos questions et cela n’arrive pas fréquemment chez vos concurrents!

    L’idéal serait de développer votre FAQ suite aux éléments de  nos échanges pour que vous partagiez ces infos à tous vos prêteurs.

    Après est ce que je me lance ?

    J’attends un historique pour me faire une idée de la rentabilité ou non d’un investissement sur votre plateforme.

    Je suis un cartésien indécrottable.

    Je veux que vous le prouvez noir sur blanc que c’est intéressant.

    Je vous souhaite un bon démarrage.

     

     

     

     

    #18255

    @henri : Nous tenons à vous remercier pour votre encouragement.

    Comme vous le soulignez très justement nous ne souhaitons par agir comme la plupart des ces plateformes auxquelles vous faites allusion.

     

    Après nous savions qu’en proposant un business model totalement disruptif cela allait nous attirer quelques foudres… Mais quel est l’intérêt de créer une enième plateforme de financement participatif non-rentable ?!

    Nous préférons répondre un réel besoin plutôt que de rentrer dans un moule déjà bien rempli et surtout très fragilisé (Unilend peut en témoigner…).

     

    Concernant votre remarque sur la FAQ, effectivement vous avez entièrement raison, nous devons partager ces informations à l’ensemble nos prêteurs, ce sera chose faite très prochainement grâce à vous (une nouvelle preuve que participer au débat peur faire avancer les choses dans la bonne direction).

    Enfin, soyez certain que je ne désespère pas de vous compter parmi notre communauté prochainement, laissez-nous juste un peu de temps pour prouver à votre esprit cartésien, de l’intérêt de notre plateforme.

    Et comme le disait si bien Michel Millot, il n’y a pas d’innovation sans désobéissance.

    #18278

    Premier prêt pour ma part, premier projet. Je suis rentré dans l’aventure 😉

    #18279

    plouf29
    Participant

    Il est incompréhensible pour une plateforme venant de se créer d’y faire figurer des informations sur la fiscalité plus qu’obsolètes :

    En pratique, Bienprêter vous reverse vos intérêts après une retenue à la source forfaitaire de 24 % à laquelle s’ajoutent les prélèvements sociaux (15,5 %). Il s’agit d’un acompte sur votre impôt sur le revenu. »

    Cela donne une impression d’amateurisme qui va à l’encontre des arguments de Michael mettant en exergue l’aspect mûrement réfléchi des algorithmes complexes …

     

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 mois et 3 semaines par  Mathieu. Raison: J'ai enlevé les balises. Attention aux copier coller
    #18280

    Effectivement @plouf29, mais rassurez-vous il ne s’agit ici que de textes rédigés par le passé, les calculs eux sont corrects 😉

    Et oui 1 an et demi de développement ce n’est pas rien. Cette partie de texte était encore conforme à la date de sortie initiale prévue. Par contre nous avons pris pas mal de retard du aux fonctionnalités que nous avons souhaité ajouter. Et je pense que pour le coup, c’est plutôt gagné au vu des retours très positifs sur la navigation du site.

    Je vous remercie de nous avoir fait remonter ce petit détail qui sera corrigé dans la journée !

30 sujets de 1 à 30 (sur un total de 60)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.