Accueil Forums Crowdlending PretUp Pretup rachète Unilend !

Ce sujet a 16 réponses, 11 participants et a été mis à jour par  Wislvlerhill, il y a 4 semaines.

17 sujets de 1 à 17 (sur un total de 17)
  • Auteur
    Messages
  • #18330

    Mathieu
    Admin bbPress

    Bonjour à tous,

    D’après un communiqué de presse de ce jour, PretUp fait l’acquisition d’Unilend à la barre du tribunal.

    La plateforme Unilend devrait être conservée mais nous ne savons pas comment. Serait-ce une cohabitation de marques avec 2 plateformes (compliqué !) ? Ou est-ce la marque Pretup qui disparaitrait au profit de la marque Unilend ?

    Par contre PretUp assurera le recouvrement des prêts Unilend en souffrance à la place de la SFPMEI.

    Qu’en pensez vous ? Etes vous satisfaits de cette nouvelle ?

    #18336

    Jacquouille
    Participant

    Wouhaou !
    Et Nicolas Lesur prendrait-il la tête de Prêt’Up ???

    #18338

    HS1
    Participant

    Que veut dire racheter.

    Reprendre les équipes ? les algorythmes qui étaient très correctes les 2 dernières années?

    Reprendre l’ autolend?

    Quoiqu’il arrive c’est en revanche une bonne nouvelle pour le recouvrement et une bien mauvaise pour les mauvais payeurs .

    #18339

    HS1
    Participant

    En revanche s’il financent des prets très risqués comme chez Pretup.fr 6,25% de défaut/an

    avec un système d’enchère pour faire baisser le taux ………….il faudra titrer Pretup rachète Unilend pour faire renaitre Finsquare…………à fuir dans ces conditions.

    #18340

    Wislvlerhill
    Participant

    J’attends de voir concrètement comment cela s’articule. Je ne connais pas PretUp, mais j’ai vécu la transition Finsquare/Lendix (October aujourd’hui), cela me fera une base comparative.

    J’espère en tout cas, qu’ils sauront ne prendre que le meilleur… dans les méthodes, car dans les projets, pas le choix, ils récupèrent toute l’eau du bain…

    À suivre !

    #18341

    PretPartez
    Participant

    Je ne suis pas chez Pretup donc je ne connais pas ses forces et ses faiblesses. En tout cas il y a une faiblesse: c’est son nombre de projets en défauts de 15%. Ils doivent avoir de l’expérience pour les recouvrements.
    Attendons les détails de ce rachat pour mieux comprendre cet acte. Il est fort à parier que le carnet de prêteurs en soit un argument décisif.

    De toute façon le fond du problème de la fermeture d’une plateforme reste: le recouvrement des projets en défaut.

    #18342

    Wislvlerhill
    Participant

    Je ne serais pas si réducteur, j’ajouterai volontiers :

    1. La qualité de sélection des projets (impactant implicitement le taux de défaut)
    2. La confiance des prêteurs et la qualité de la communication
    3. Les taux appliqués (l’autolend ayant faussé la donne d’une part, et d’autre part comment accepter un taux de défaut élevé si les prêts sont rémunérés à 5% ou moins? Les bons payeurs permettent d’amortir les mauvais… en tout cas, de bons taux permettent d’accepter plus de risque.)
    4. Liste non exhaustive

     

    #18343

    thierry_j
    Participant

    J’ai du mal a en voir l’intérêt, surtout en conservant 2 marques: c’est 2 fois plus de frais.

    Je ne vois pas trop la synergie et la complémentarité non plus.

    #18348

    Blackhole
    Participant

    Cette reprise est certainement une bonne nouvelle pour ce qui est des recouvrements nécessaires pour les projets Unilend.

    Personnellement j’étais chez Unilend mais pas chez Pretup, donc Pretup vient de gagner un prêteur. Je regarderai leurs projets, mais autant que possible en restant sélectif, comme je le fais sur les autres sites, et en tenant compte des conclusions présentées ici sur leurs taux de défauts.

    A mon sens il n’y a pas de raison que deux marques leur coûtent deux fois plus cher, et il y a bien un intérêt à acquérir la base de prêteurs Unilend.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 1 semaine par  Blackhole.
    #18350

    Gahan
    Participant

    Je ne vois pas l’intérêt de garder le système d’enchères qui est une mauvaise chose pour les prêteurs. Cela est peut-être un argument vis à vis des entreprises qui souhaitent emprunter (possibilité d’emprunter à moindre frais) mais cela nécessite souvent de repasser des « ordres » sur la plateforme et tire les taux à la baisse pour les prêteurs.

    client des 2 plateformes je n’ai pas aimé le nous sommes désormais l’acteur numéro 1 en nombre de particuliers inscrits avc plus de 54 000 prêteurs. Comme je suis déjà client des deux plateformes c’est déjà 53 999 et je ne pense pas être le seul à être client de plusieurs plateformes.

    Mais bon à voir dans le temps ce que cela va donner, ils vont sans aucun doute changer des choses.

     

    #18351

    Wislvlerhill
    Participant

    Le système d’enchère est ludique tant qu’il n’est pas corrompu par une décorrelation de l’offre et de la demande. A une époque, pas assez de prêteurs, puis plus assez d’emprunteurs… sans même parler de l’effet catastrophique de l’autolend, qui a amplifié le phénomène.

    Concernant le nombre de prêteurs, ils ont peut être pris M. LESUR pour leur com ?

    Il serait plus intéressant de connaître le nombre de prêteurs actifs et sur quels critères on se base.

    #18354

    vincent1508
    Participant

    J’imagine que cela permet d’amortir les coûts fixes: équipes de recouvrement, administration etc. et de gagner un peu de part de marché en récupérant quelques prêteurs récurrents.

    La consolidation n’est pas encore terminée. Pas sûre que Prexem, Solylend et Investbook aient la taille critique. Je les trouve très peu dynamiques ces derniers temps tout en étant pas client.

    Quan t à Lendopolis, même genre de taille et de taux de défaut que Pret Up, va-t-elle tenir le coup ?

    Axelle.

    #18359

    thierry_j
    Participant

    Lendopolis a été racheté par la Banque Postale. Pas trop de risques de ce point de vue

    #18398

    Pullman
    Participant

    Le rachat s’est fait après le redressement judiciaire : Pretup n’a pas dû payer cher.

    Ce qui pouvait se monétiser chez Unilend:

    – la base de données prêteurs. Le racheteur doit tabler sur la récupération de 10-25% des clients.

    – des algorithmes ou du design de site web. Cela n’a de valeur que pour quelqu’un dans le même secteur qu’Unilend, donc très facile de payer presque rien pour le récupérer.

    Je ne pense pas que la marque ait une valeur après le redressement judiciaire. Elle est vouée à disparaître

    #18399

    Pullman
    Participant

    Au sujet de Nicolas Lesur, qui a l’air de beaucoup intéresser certains : il serait très surprenant qu’après avoir été PDG-fondateur il prenne un poste d’employé dans une entreprise de 15-20 personnes.

    Il est plus probable, ou bien qu’il tente de fonder une autre boîte, ou bien qu’il trouve un boulot dans le secteur de la finance mais dans une entreprise plus grande (par ex qu’il se retrouve au M&A d’un grand groupe , spécialisé rachat de start-ups).

    #18657

    VSOP
    Participant

    Deux des trois pires plateformes en termes de défauts qui sont regroupées, ça fait vraiment envie…

    Je ne sais pas ce que ça donnera pour Pretup (et je m’en moque) mais s’il y a d’importantes synergies dans les analyses de dossiers… ça va faire des étincelles !

    Actuellement il y a pas mal de défauts après 2/3 échéances… des records à battre quoi ! 🙂

    La procédure collective qui tombe AVANT la première échéance, je ne sais pas pourquoi mais je la sens bien pour eux… même si October et Lendopolis sont sur les rangs.

    Plus sérieusement, rendez vous compte qu’ils ont acheté le portefeuille des EMPRUNTEURS hein ! pas des prêteurs (qu’ils doivent déjà détenir à 40/60%). Ce sont eux les clients qui paient !

    Nous ne sommes que de la matière première disponible, semble-t-il, en quantité infinie.

    #18754

    Wislvlerhill
    Participant

    La principale ressemblance que je vois, c’est qu’ils ont tous les 2 un système de prêt automatique… j’ai légèrement tendance à croire que ça a été le début de la fin pour Unilend. Nous verrons bien ce que cela annonce pour PretUp dans le temps. Ne pas savoir analyser les erreurs des concurrents, c’est pas bon signe …

17 sujets de 1 à 17 (sur un total de 17)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.