Comment mieux épargner ? Forums Général Divers Le PEA dans la diversification de patrimoine?

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)
  • Auteur
    Articles
  • #12539
    HS1
    Participant

    Bonjour,

    Je suis bien conscient que ce n’est pas le lieu le plus adapté néanmoins j’ai commencé ma diversification de patrimoine à l’envers ,et comme Jacquouille à abordé son intention de changer de cap et de se tourner plus vers un PEA Bancaire j’aimerai que vous me donniez votre avis sur ce produit.Pascal nous avait expliqué il y a quelque temps son interet pour les startup

    -d’abord j’ai du mal à comprendre comment ça peut etre rentable si à chaque ordre la banque se gave (c’est ce qui m’a détourné jusqu’ici ) ?

    -quelles lectures préalables conseillez vous ?

    -A quelle fréquence faut-il s’invetir dans les ordres ?

    -bref tous vos avis me seront utils et à d’autre lecteurs j’espère..

    Merci d’avance.

    • Ce sujet a été modifié le Il y a 6 années, 11 mois par HS1.
    #12552
    Pascal
    Participant

    @HS1

    Au début j’ai effectivement voulu mettre mes investissements dans les startups (effectués sur Wiseed) dans un PEA (c’était en avril 2015) car ma banque m’avait dit que les ordres seraient gratuits et qu’elle me facturerait uniquement les droits de garde une fois par an.

    Mais après la première opération ils m’ont appelé pour me dire qu’en fait il y aurait 500 euros de frais  par ordre.

    Bien sûr j’ai refusé et on a rebasculé cette opération hors PEA.

    J’ai ensuite appelé 4 ou 5 banques (les grandes et des banques en ligne type Boursorama) pour connaitre leurs conditions.

    Elle avaient toutes à peu près les mêmes frais soit autour de 500 euros par ordre.

    En fait elles essaient de bloquer ces placements hors réseaux bancaires car cela leur fait de la concurrence.

    Maintenant c’était leurs positions en 2015, peut être ont elles changées leurs politiques depuis.

    Personnellement mon but est d’investir 5% de mon portefeuille financier (hors immobilier) en crowdfunding equity (qui viendra compléter les 5% en crowdlending et les 5% en crowdfunding immobilier).

    Je n’ai pas de timing particulier. Quand je vois un projet qui me plait je met ma dose. En regardant de plus près mon portefeuille je m’aperçoit que sur 30 projets j’en ai 10 dans la biotechnologie et 15 qui tournent autour des énergies renouvelables.

    Les 5 dernières sont très diverses (commerce d’habillement  (1), société d’investissements dans la replantation de forêts (1), alimentaires (3).

    Mon objectif est de diversifier mes investissements sur 50 projets j’ai donc divisé la somme que je compte mettre par 50 pour avoir le montant de chaque investissement.

    Autre chose. Les risques sur ces projets sont très grands et l’investissement est sur du long terme (5 ans minimum) et absolument pas liquide.

    Pour une année donnée d’investissements les incidents (très souvent des liquidations se font plutôt à partir de la deuxième ou troisième années) se font avant les premières sorties positives. Il ne faut donc pas juger le résultat global avant les sorties positives sachant que celle ci peuvent (mais ce n’est pas une règle) être très juteuses.

     

     

    #12553
    fk13
    Participant

    bonjour,

    le PEA n’est pas vraiment un placement pour financer les entreprises (sauf à investir aux introductions et augmentation de capital, mais c’est marginal sur le total et jetrouve les introductions biaisées pour les petits porteurs).  Il faut déjà choisir une banque qui minimise les frais d’ordre et qui ne fasse pas payer de frais de garde. En ce sens, les banques en ligne sont imbattables. personnellement, j’ai choisi une banque qui fait payer ses ordres à l’acte car mon objectif n’est pas de faire 5 ordres par jour (donc exit les forfaits). et donc en gros, pour 2 ou 3 ordres (<1000€) par mois au max, j’en ai pour  10/15€ de frais d’ordre et 0€ de garde( une banque traditionnelle est x10 voire x20  au minimum).

    Après, il faut choisir des entreprises auxquelles on crois, et je pense qu’il ne faut pas avoir trop de lignes. règles de base (d’après les pro) : ne pas avoir peur des baisses (éventuellement se donner une limite de vente, mais franchement c’est alors valider ses pertes) et savoir vendre à la hausse. pour l’instant je suis assez chanceux, vu qu’en 3 ans, j’ai fait x2.2 , avec une douzaine d’actions en moyenne (dont 3 en dessous de -30).

    mais clairement ça n’a rien à voir avec le crowdlending, où l’investissement est direct dans l’entreprise et la perte possible immédiate, ni avec les assurances-vie où l’investissement est géré par d’autres et globalement peu risqué en comparaison (pas  d’effet falaise avec perte immédiate de la mise).

    je n’ai pas encore essayé wiseed (start-up), même si j’y ai pensé, car je trouve le côté affect trop fort, avec le risque d’investir dans un projet qui me plait, mais pas forcément celui qui peut marcher. je vois  vraiment ça comme du don avec un bonus si ça marche et je ne suis pas encore prêt à ça…

    #12560
    Le Glaude
    Participant

    Oui, ce sont des choses bien différentes :

    • Quand Jacquouille décrivait son PEA, il semblait parler des actions cotées en bourse et pas du tout des jeunes pousses qui viennent proposer de souscrire à une augmentation de capital sur les plateformes participatives.
    • Les frais exorbitants (jusqu’à 500 euros par opération) concernent, eux, les titres non cotés en bourse. C’est totalement indépendant de la question de savoir si vous mettez vos actions sur un PEA ou un compte-titres ordinaire de votre banque. Rien ne vous oblige à inscrire ces titres dans un PEA : les frais ne seront compensés par les avantages fiscaux du PEA que si vous avez des sorties positives avec  des plus-values très importantes. Si vous avez acheté 1 action à 100 euros, oubliez ça.

    Regardez la plaquette tarifaire de votre banque : cherchez y la ligne « inscription de titres non cotés ». A une époque, la Banque Postale était une des moins chères (genre 75 euros par opération).

    Paradoxalement les banques en ligne semblent plus chères que les banques à agences sur ce créneau. Fortuneo a bien un partenariat avec Smartangels qui rend l’opération gratuite (au lieu de 300 euros), mais même avec ça, les formalités restent un peu fastidieuses pour des investissements modestes.

     

     

     

     

    • Cette réponse a été modifiée le Il y a 6 années, 11 mois par Le Glaude.
    #12565
    Patrick_67
    Participant

    S’agissant de titres non cotés dans un PEA, on peut déterminer 2 types d’établissements :
    Les banques en ligne qui ne facturent aucun frais une fois les titres logés dans le PEA mais facturent très cher l’entrée de ceux-ci, comme, par exemple :
    Boursorama : 500 €
    Fortuneo : 300 €
    BForBank : 150 € mais vient d’augmenter ses tarifs, 200 ou peut-être 300 € maintenant (histoire de s’aligner sur ses concurrents),
    ING ne le propose même pas.

    Et à l’inverse, les banques traditionnelles, comme le Crédit Mutuel ou la Banque Postale, facturent tout un tas de petits frais.
    Par exemple, la Banque Postale :
    • Opération sur titres non cotés (par ligne) ………….45,00 € (à comparer aux 300 ou 500 € des banques en ligne)

    Mais, vous devrez ajouter :
    Droits de garde annuels sur compte-titres
    • titres non cotés …………..3,80 €/ligne

    Droit variable sur valeur du portefeuille au 31/12
    • jusqu’à 50 000,00 € …………….0,204 %

    Frais de tenue de compte-titres (ordinaire, PEA, PEA PME-ETI)
    • Par compte-titres détenu (droits de garde non inclus) 8,00 €

    Le PEA étant individuel et unique, il faut aussi tenir compte d’éventuels investissements dans les titres cotés en bourse que vous pourriez réaliser.
    Et là, il n’y a pas photo, les banques traditionnelles sont largement perdantes.
    Un calcul à faire selon votre manière d’investir sur les titres non cotés et cotés.

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.