Accueil Forums Crowdlending Enerfip Développement dans l'immobilier durable

Mots-clés : 

Ce sujet a 4 réponses, 4 participants et a été mis à jour par  gerard, il y a 2 mois et 1 semaine.

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)
  • Auteur
    Messages
  • #19234

    crowd
    Participant

    Après avoir annoncé un partenariat avec GGL Aménagement fin 2018, Enerfip poursuit son développement dans l'immobilier durable. Interview de Léo Lemordant lors du Salon de l'Immobilier de Ville de Montpellier qui a eu lieu ce weekend.

    Publiée par Enerfip sur Lundi 18 mars 2019

    #19235

    Patrick_67
    Participant

    Risible… L’immobilier semble être une bouée de sauvetage pour des plateformes qui n’ont rien à voir avec ce secteur, exemple avec Lendopolis.

    #19236

    Léo d’Enerfip
    Participant

    Bonjour @patrick_67,

    C’est un secret de polichinelle que le modèle d’affaires des plateformes de crowdlending repose sur le volume. La croissance d’Enerfip sur 2019 se présente particulièrement bien (nous prévoyons -sur la base de contrats signés- 250% de croissance de volume de collecte). Il est toutefois indispensable, pour s’inscrire dans le long terme et pérenniser les emplois, de préparer des relais de croissance.

    Or la Transition Energétique ne peut se limiter à produire de l’électricité d’origine renouvelable. Il faut nécessairement réduire la consommation d’énergie. Nécessairement.
    Et quel secteur consomme le plus d’énergie ? Je vous le donne en mille, l’immobilier! (à hauteur de > 40%, devant les transports (30%))

    Les nouvelles normes (RT 2020 par exemple) vont dans ce sens, et il est donc logique qu’une plateforme comme Enerfip accompagne les sur-investissements qu’impliquent ce nouveau paradigme.

    Bien cordialement,

    Léo

    #19237

    Patrick_67
    Participant

    Bonjour Léo d’Enerfip,

    Il m’a semblé comprendre qu’Enerfip allait étendre ses activités à l’immobilier… certes, vous y avez accolé le terme « durable ».
    Durable, ou pas, l’immobilier a ses particularités et nécessite des compétences spécifiques, tout comme les EnR ont leurs particularités.
    Etre compétent dans l’un n’implique pas de l’être dans l’autre.
    D’où ma remarque « C’est risible ».
    Je fais confiance à des sites dédiés financement immo, je me vois mal faire confiance à Enerfip sur des projets immo.
    Il est possible que j’ai mal compris votre démarche sur le sujet. Vous allez m’éclairer pour le coup.
    Vous écrivez qu’il est normal qu’Enerfip accompagne les sur-investissements liés aux nouvelles normes…. Je serais tenté de dire que les normes imposent des contraintes aux promoteurs qui savent parfaitement les gérer.
    Qu’apportez-vous de plus que les promoteurs n’auraient pas?

    #19481

    gerard
    Participant

    Je découvre ce fil de discussion, un peu étonné, mais bon depuis plus de deux mois on n’a rien vu venir pour l’immobilier chez Enerfip … par contre deux collectes record en éoliennes -Dieppe et Yeu-, félicitations !

    Cela dit leur argumentaire de la vidéo concernant des problèmes similaires, j’y avais pensé avant de le voir, donc il mériterait d’être développé.
    Il est parfaitement vrai que la notion de « mélange » (électricité renouvelable, nucléaire, carbonée et économies) doit demeurer dans toutes les têtes si on veut avancer vers un futur ‘soutenable’ et possible.

    Le bâtiment, 40% de l’énergie consommée en France, c’est en effet un chiffre fort, d’autant qu’environ 40% pourrait être économisée avec des rénovations énergétiques d’ensemble, ce qui aboutirait à 15 ou 16% de baisse par rapport au niveau actuel. NEGAWATT ( https://www.negawatt.org/Scenario-negaWatt-2017-2050 ) rappelle qu’il vaut mieux économiser que produire de l’énergie.

    Wiseed a soutenu une société, DOREMI, mais même si cette solution s’étendait en profondeur sur toute la France (concept séduisant : rénovation complète, création et formation d’un réseau d’artisans spécialisés, accompagnement du propriétaire occupant pour les papiers et prêt de longue durée remboursable sur les dépenses évitées donc à dépenses égales pour mieux immédiat), il y a certainement des besoins pour d’autres publics, et des solutions de financement qui n’existent pas ou plus ou insuffisantes, à créer ou réactiver (on peut aussi se demander à quoi sert l’argent des différents livrets A, épargne logement, DD et autres, et des tas d’organismes, mais ce n’est pas directement mon propos).

    Il y a aussi des startup qui proposent-développent des dispositifs pour économiser ou optimiser les dépenses d’énergie, plutôt à installer sur les logements neufs et ont besoin de fonds pour se développer.

    Un promoteur construit, et a besoin de « quasi fonds propres » donc c’est là qu’Enerfip peut intervenir, l’accompagner sans le suppléer.

    Le financement pourrait se faire via des actions, Enerfip en a déjà proposé, ce qui outre le risque encore plus clairement accepté, permet de bloquer l’argent prêté plus longtemps …

    J’ajoute que, pour ceux qui ont peur de « vendre leur âme au diable », si cela permet à Enerfip de survivre dans ce contexte concurrentiel, tout en continuant à assurer une bonne part d’EnR c’est plutôt bien, je ne procède pas autrement pour mes placements.

    (regardez aussi combien d’associations ‘loi 1901’ font des actes commerciaux ou autres plus ou moins en rapport avec leurs fondements avant de critiquer)

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.