Accueil Forums Crowdlending Parlons crowdlending en général Crowdlending et défauts : les vrais chiffres (reactions)

Ce sujet a 6 réponses, 5 participants et a été mis à jour par  oasis4ever, il y a 3 ans et 8 mois.

7 sujets de 1 à 7 (sur un total de 7)
  • Auteur
    Messages
  • #3777

    le ptit vannetais
    Participant

    J’ouvre un sujet suite à l’article très intéressant de Jean-Benoit Gambet.

    Nous avons effectivement tous remarqué que les taux de défaut affichés ne donnaient aucune espèce d’indication sur la capacité des plateformes à sélectionner de bons dossiers.

    Un utilisateur essaye tant bien que mal de les recenser mais les plateformes ne font pas franchement preuve de coopération.

    Il est navrant de voir que les plateformes sont capables de s’entendre et s’organiser pour faire du lobbying auprès du gouvernement sur la fiscalité, le montant maximum de prêt par projet etc… mais pas pour afficher des statistiques utiles et censées.

    Tant pis pour elles, le jour où il y aura des dérives, le législateur se chargera de le faire. Mais elles auront à ce moment-là, effrayé une partie significative de prêteurs, réduisant leur propre marché.

    #3780

    Mathieu
    Admin bbPress

    Bonjour @Lepetitvannetais,

    Merci de réagir à cet article. Je redonne le lien de l’article en question : http://www.crowdlending.fr/crowdlending-et-defauts-les-vrais-chiffres/

    Je suis par ailleurs ravi d’accueillir Jean-Benoit sur ce blog car c’est un vrai professionnel du crowdlending et il connait bien le marché dans son ensemble, travaillant depuis 5 ans auprès de nombreuses plateformes à l’international.

    En tant qu’expert, il aura l’occasion de nous éclairer sur l’investissement en crowdlending.

    #3796

    RVDU45
    Participant

    Bonjour,

     

    Très interéssant, j’ajoute ma reflexion :

    1 – il faut distinguer la probabilité de survenance du problème de sa conséquence. Dans le cas de prêts amortis, il est vrai que la probabilité de survenance est plus forte après 12 échéances… mais la conséquence elle est la plus forte si la perte arrive en début de remboursement. Une perte de 2% peut être obtenu par 2% de dossiers à perte total ou 4% de dossiers à 50% de perte (ce deuxième cas est plus probable dans le cas de prêts amortis) .

    2 – Pour moi il y a un indicateur qui devrait être obligatoire…. C’est la performance globale du site … En imaginant qu’il n’y ai qu’une personne qui prête quel serait son résultat à l’instant t sur la base du passé?  c’est le rapport entre le  montant des intérêts brutes perçus / montant des pertes…. (on est obliger de prendre en compte le brute du fait que la fiscalité n’est pas uniforme). …

    C’est cette performance que doit atteindre celui qui a comme stratégie de se positionner sur tous les projets afin de répartir les risques et à condition d’adapter le montant prêtés au montant total du prêt (du genre si 20 000 alors je prête 20 et si 100 000 , je prête 100).

    #3953

    Anonyme

    Article très très intéressant de Jean Benoit Gambet.

    Il n’y a pas pour moi d’indicateurs parfaits dans ce domaine mais il y en a qui s’en rapprochent.

    Concernant le taux d’incidents : certains le calculent sur le nombre de projets (nombre de projets avec incidents / nombre de projets totaux), le problème est qu’un incident intervenant en début de période est comptabilisé de la même façon qu’un incident en fin d’amortissement. D’autres le calculent sur les capitaux (capital restant dû sur les prêts avec incidents / Capital restant dû sur les prêts en cours), c’est déjà plus pertinent même s’il y a aussi des bémols : le capital restant dû sur les prêts avec incidents n’est pas forcément perdu, les prêts déjà remboursés ne sont plus comptabilisés, il y en a d’autres comme unilend qui utilisent le ratio suivant : somme du capital dans la ou les mensualités en retard / capital restant dû ==> c’est un indicateur beaucoup trop optimiste car une entreprise qui a un retard de 3 mois a des probabilités fortes de ne jamais rembourser et cet indicateur ne prend pas en compte ce problème…

    Il y en a un autre qui est pour moi le plus fiable : en regardant l’historique des stats de chez Lending Club, ce ratio m’a convaincu. C’est le ratio capital restant dû sur les prêts en retard/ Intérêts bruts cumulés. On observe en pratique aux states que ce ratio est relativement stable tout au long du prêt. Il ne faut pas l’utiliser sur les plateformes qui ont moins d’un an d’ancienneté, cela a peu de sens. En gros, si le capital restant dû sur les prêts en retard est supérieur aux intérêts bruts, l’investissement n’est pas rentable sinon il est rentable. Chez Lending Club, les intérêts bruts correspondent à la moitié du CRD sur les prêts en retard et au lieu de gagner 14 % par an, on gagne 7 % par an brut en moyenne.

    Concernant la France, un peu de patience avant de vous dévoiler un grand Observatoire du crowdlending (nouveauté !) où je vais reparler de cela. Ce seront des stats tous sites de crowdlending confondus (pas seulement unilend) et je vais donner des ratios selon les taux des prêts, dela durée, du secteur d’activité, de l’ancienneté de la boite, de l’âge du gérant, des scorings… Ce sera un outil qui vous aidera à décider d’investir ou pas et vous verrez que des fois c’est rentable d’utiliser telle ou telle stratégie. Mais chut je n’en dirais pas plus… Surprise pour la fin du mois.

     

    #4548

    oasis4ever
    Participant

    @tintin : quelles nouvelles au sujet du dernier paragraphe du précédent message ?

    #4549

    Anonyme

    Projet  décalé d’un mois en raison d’un emploi du temps perso très chargé depuis 2-3 mois.

    Mais chose promise chose due.

    #4550

    oasis4ever
    Participant

    Merci. Je n’exigeais rien 😉 J’étais curieux de savoir, je m’en suis subitement rappelé.

    Je n’ai aucun doute que cela intéressera du monde.

7 sujets de 1 à 7 (sur un total de 7)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.