Accueil Forums Crowdlending Finsquare Finsquare assure les prêteurs !

30 sujets de 1 à 30 (sur un total de 50)
  • Auteur
    Articles
  • #1956
    Mathieu
    Maître des clés

    Bonjour à tous,

    Finsquare lance le 1er septembre 2015 une assurance pour couvrir les risques de non-remboursement. Vous en pensez quoi ?

    Allez vous prêter d’autant plus sur cette plateforme ?

    #1965
    oasis4ever
    Participant

    J’attends de voir les conditions générales pour avoir les détails. Mais c’est une bonne idée et ça va dans le bon sens si ça protège contre la LJ et le RJ.

    J’ai lu par ailleurs que ça ne protègerait que sur 18 mois (les 18 premiers mois ? Uniquement les prêts de 18 mois au moins ? Ça serait ennuyeux vu que la majorité de leurs prêts sont sur 24 mois) et qu’à hauteur de 50 %. Mais on ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre…

    #1968
    mricnet
    Participant

    Le principe d’offrir une assurance sur les opérations de prêt est une bonne idée, voir même une nécessité. Je suis d’accord avec @oasis4ever, il faut lire la notice d’informations du contrat avant d’affirmer que cette garantie est effective. Je suis professionnel dans ce domaine d’activité alors je vais avoir une idée assez précise de ce que çà vaut 😉

    Si le périmètre de garantie est convenable je vais augmenter mes participations dans les prêt Finsquare.

    A suivre donc…

    #1969
    Anonyme
    Inactif

    Tout ce qui va dans le sens de la protection des prêteurs va dans le bon sens.

    Maintenant reste à voir…

    #1972
    Mathieu
    Maître des clés

    J’ai interrogé Finsquare pour avoir des précisions :

    •  C’est 50% des sommes dues donc capital + intérêts
    • il y a une carence de 6 mois au début du prêt quelle que soit la durée.
    • Le prêt ne peut excéder 18 mois

    Si je calcule ça correspond à une période d’indemnisation de 12 mois.

    A voir à l’usage …

     

    • Cette réponse a été modifiée le Il y a 4 années, 11 mois par Mathieu.
    #1982
    oasis4ever
    Participant

    @mricnet : euh… je n’ai rien affirmé !

    #1984
    Anonyme
    Inactif

    Cette assurance couvre contre les LJ et les RJ. Quid des procédures de sauvegarde, comme ALM ?

    Les LJ et RJ chez Unilend représentent à ce jour 4 sociétés sur 10 sociétés qui ont des incidents, cela couvre 40% des incidents.

    Il y a une période de carence de 6 mois, puis une couverture sur 12 mois et pour les prêts de 24 mois, les 6 derniers mois ne sont pas couverts. Dans ce cas, seule la moitié de la période de remboursement du prêt est remboursée à…50%.

    Donc cela fait : 40% * 50 % * 50 % = 10 %.

    En moyenne 10% maximum du montant des prêts de 24 mois sont protégés.

    Pour les prêts d’une durée de 6 mois, aucune protection car la période de carence est de 6 mois.

    Pour les prêts d’une durée de 12 mois, même protection que pour les prêts sur 24 mois.

    La meilleure protection concerne les prêts sur 18 mois qui ne sont pas si courants sur finsquare :

    Niveau de protection = 40%* 66,66% *50% = 13,3 %

    Comparable à chez Prexem pour les prêts de catégorie B.

    #1996
    Anonyme
    Inactif

    Merci à notre cher webmestre d’avoir rectifié son article avec une durée maxi d’indenisation de 12 mois. Je pourrai continuer à lire les Echos, la source est fiable ! (Rires)

    Pour en finir avec mes calculs, j’avais oublié d’évoquer dans mon post précédent #1984 que je partais d’une hypothèse où les incidents arrivaient dès le début (avant la 1ère échéance).

    Bien entendu, si l’incident arrive au bout de 6 mois, que c’est un RJ ou un LJ et que le prêt a 18 mois, on peut récupérer 50 % de sa perte. Cas extrême.

    Vous l’avez bien compris, l’offre d’indemnisation de  Finsquare est une véritable usine à gaz bourrée d’exclusions, de délais de carence, etc…

    Le prêteur moyen (que je suis) ne va pas s’en sortir.

    Je préfère de très loin l’offre de Prexem. On sait que l’enveloppe de la protection est de 15 % du capital (sans regarder s’il y a une LJ, un RJ, un délai de carence, un délai d’indenisation…). C’est beaucoup plus parlant pour le prêteur.

    Et concernant la  justification du délai de carence de 6 mois chez Finsquare (pour fraude?), ce n’est pas au prêteur d’en payer les conséquences.

     

     

     

     

    #2001
    oasis4ever
    Participant

    Il ne faut pas se leurrer, ça sera compliqué d’avoir une protection digne de ce nom sans que ça pénalise le rendement. C’est logique par ailleurs. Le prêteur ne paie rien dixit Finsquare mais comme toutes les sociétés commerciales, les assureurs ne sont pas philanthropes et ça coûte bien quelque part et indirectement le prêteur le paie.

    Je trouve que Finsquare a le mérite de tenter de développer une solution même si elle est loin d’être parfaite. On ne peut pas en dire autant de tout le monde, Unilend les premiers… Et on jugera dans quelques mois leur capacité à éviter les fraudes dont il est question et donc à bien sélectionner leurs dossiers  (en tout cas mieux qu’Unilend). Il y a toujours du positif, en tout cas moi j’en vois.

    Dernière chose, c’est un peu agaçant de lire que les assureurs cherchent à tout prix à ne jamais payer les sinistres : c’est généraliste et réducteur. Je parle en connaissance de cause. Comme les banquiers qui ne seraient que des voleurs… Attendons de voir le contrat et ses conditions et l’application qui en sera faite. Et qui nous dit que ça ne pourra pas évoluer cette assurance ?

    #2006
    Anonyme
    Inactif

    Détail important dans le comparatif entre Finsquare et Prexem qui offrent tous les 2 une garantie partielle à leurs prêteurs :

    Prexem utilise un compte séquestre et prélève 0.5% HT sur chaque prêt, frais payés par les Porteurs de Projet.

    Ces frais alimentent un compte séquestre et permet à la garantie partielle de jouer en cas de défaut.

    En revanche il est bien précisé dans les conditions générales article 9.7 que l’indemnisation est limitée au montant de la protection individuelle et des fonds disponibles sur le compte séquestre.

    Interprétez : s’il y a beaucoup de défaut, il n’y a plus d’argent dans le compte séquestre et la garantie ne joue plus !

    Ouille ouille ouille !

    #2007
    oasis4ever
    Participant

    Ca me fait penser au fonds de garantie des dépôts bancaires. Une grosse tirelire qui est très insuffisante si toutes les banques venaient à faire défaut… Cette dernière contient 2 milliards d’euros soit moins que les fonds détenus par la Société Générale ou la BNP. Ca représente 30 euros en moyenne par Français !

    #2008
    mricnet
    Participant

    @oasis4ever exact tu n’avais rien affirmé, c’était une interprétation de ma part 😉

    Concernant l’assurance de Finsquare ou le fonds de garantie de Prexem, il faut être lucide sur la protection apportée. Tous les systèmes de garantie sont pensés avec le même objectif : faire face à un risque aléatoire et mesurable en % voir en «pour mille».

    C’est le cas des systèmes d’assurances, mutuelles, caisses de garantie (tel que Crédit Logement), fonds de protection d’épargne ou bancaires, fonds de garantie automobile de l’état, etc…

    Si la sinistralité explose et dépasse les probabilités alors le système ne tient plus : par exemple une explosion nucléaire qui rase une grande ville comme Paris, ou la défaillance financière simultanée de plusieurs grandes banques. C’est pourquoi tous ces systèmes excluent ce qui, techniquement, n’est pas assurable… A l’impossible nul n’est tenu !

    Bref, une protection, même limitée est la bienvenue dès lors que son coût demeure raisonnable. Ce qui pour le moment serait le cas, puisque Finsquare l’offre gratuitement. Ceci laisse à penser que son coût est à ce jour modeste et peut être pris en charge dans le budget commercial de Finsquare. Cependant si il y a dérapage dans les défauts et que les indemnisations augmentent, alors l’assureur augmentera la prime d’assurance. Finsquare ne pourra alors plus supporter seul son coût et devra  facturer le prêteur, ce qui réduira d’autant le rendement de ce dernier.

    Alors, assurance ou pas, le nerf de la guerre reste le même : Sélectionner les projets pour maitriser les défauts afin d’éviter une hausse des primes d’assurance et/ou une baisse du rendement des prêteurs !

    #2012
    Anonyme
    Inactif

    Oui on peut effectivement le comparer au fonds de garantie des dépôts bancaires.

    Chez Prexem le coût de cette garantie est entièrement financé par l’emprunteur. 0 coût pour le prêteur et 0 coût pour la plateforme. Actuellement l’emprunteur paie 0,5%, ce sont des frais supplémentaires pour lui. Si la sinistralité augmente, ce taux risque d’augmenter. Maintenant si on se met à la place de l’emprunteur, la question est de savoir s’il accepte de payer ces frais supplémentaires sachant que les commissions vont de 3 à 5% hors commission du fonds de garantie. Des frais qui s’accumulent. Les bons risques iront là où c’est moins cher et c’est naturel.

    Le risque c’est de se retrouver à terme avec davantage d’incidents là où les commissions sont les plus chères.

    Et le fonds de garantie perdra de son intérêt.

    L’idéal serait que la plateforme accepte de payer cette assurance. Elle touchera moins par dossier mais elle se rattrapera sur la quantité.

    On verra prochainement qui paiera chez Finsquare. Et quelles sont les modalités de cette assurance.

    J’écrirai un article prochainement sur ce sujet et mettrai à disposition un fichierexcel pour faciliter les comparaisons.

     

     

    #2034
    oasis4ever
    Participant

    D’autre précisions en attendant les conditions générales :
    QUELLES SONT LES CARACTÉRISTIQUES DE L’ASSURANCE ?
    Groupama GAN, partenaire de Finsquare, propose de garantir les prêts d’un montant maximal de 50.000 euros contre les risques de décès lorsque le dirigeant de l’entreprise emprunteuse est âgé de moins de 70 ans, et contre les risques de perte totale et irréversible d’autonomie (PTIA) lorsque le dirigeant est âgé de moins de 67 ans.

    Les prêts sont assurés contre les risques de redressement judiciaire ou liquidation judiciaire de l’entreprise emprunteuse à condition que :

    • l’entreprise emprunteuse ait au moins 36 mois d’existence au jour de la déclaration de cessation des paiements,
    • le dirigeant de l’entreprise soit âgé de moins de 62 ans,
    • le prêt soit d’une durée supérieure à 6 mois,
    • la déclaration de cessation des paiements intervienne après un délai de carence de 180 jours (soit 6 mois),

    L’assurance contre les risques de redressement judiciaire ou liquidation judiciaire permet de rembourser au maximum 50% des mensualités du prêt venant à échéance, hors intérêts de retard et échéances impayées et dans la limite de 12 mensualités. Finsquare créditera, via Lemonway, le cas échéant, le compte de paiement de chaque prêteur des sommes qui lui reviendront.

     

    #2037
    Anonyme
    Inactif

    *

    #2040
    Anonyme
    Inactif

    J’attends les conditions générales car ce n’est pas très clair pour moi. Certains parlent d’un délai de franchise de 6 mois d’autres de délai de carence.

    Pour moi :

    – Si l’incident intervient au bout d’un mois de remboursement on est dans la période des 6 premiers mois, il n’y a pas d’indemnisation.

    – Si l’incident a lieu après 8 mois de remboursement par exemple, on indemnisera du 9eme mois jusqu’au 18 mois du prêt maxi. Si le prêt est sur 15 mois, on indemnisera du 9eme au 15eme mois.

    – Si l’incident à lieu après 12 mois de remboursement par exemple, on indemnisera du 13eme mois jusqu’au 18 mois du prêt maxi. Si le prêt est sur 15 mois, on indemnisera du 13eme au 15eme mois.

    – Si l’incident à lieu au bout de 18 mois ou plus, aucune indemnisation.

    Le seul cas de figure où l’indemnisation se fera sur 12 mois c’est si l’incident à lieu juste après les 6 premiers mois de remboursement (avant le 7eme) et pour des prêts sur 18 mois minimum.

    Vous avez compris la même chose que moi ?

    #2044
    oasis4ever
    Participant

    Les infos que j’ai postées plus tôt dans la journée sont celles contenues dans la newsletter de Finsquare…

    #2047
    Anonyme
    Inactif

    Merci Oasis4ever pour ces informations.

    Ce que j’ai écrit dans le Post #2040 me semble correct.

    Et si on effectue une simulation sur Unilend et en appliquant la garantie Finsquare (c’est bien une simulation), sur les 12 dossiers avec incidents, seuls…2 seraient couverts par l’assurance.

    * Karma voyages : LJ après 1 mois payé ==> dans le délai de carence ==> pas couvert

    * ALM : procédure de sauvegarde ==> donc ni LJ ni RJ ==> pas couvert

    * Spoke’s : pas de LJ, pas de RJ  ==> pas couvert

    * Serre Conseil : pas de LJ, pas de RJ  ==> pas couvert

    * Smok It :  RJ après 2 mois payés (puis LJ)  ==> pas couvert

    * Shala SARL : pas de LJ, pas de RJ  ==> pas couvert

    * Digital Systems * 3 prêts : pas de LJ, pas de RJ  ==> pas couvert

    * BLI Alsace : pas de LJ, pas de RJ ==> pas couvert 

    * Vision du Ciel : LJ après 8 mois payés ==> couvert. A ce jour 3 échéances impayées soit 7 485.47  €. La moitié soit 3 742.73 € auraient été pris en charge

    * Bio Froid : RJ après 9 mois payés ==> couvert. A ce jour 5 échéances impayées soit 10 559.67  €. La moitié soit 5 279.83  € auraient été pris en charge.

    BILAN : 2 pris en charge pour un montant total de 9 022.56 €.

     

    Rappel à ce jour du montant des échéances impayées : 134 736.21 € dont 99 595.47 € de capital et 35 140.73 € d’intérêt

    * Ratio pris en charge / Total échéances impayées = 6.70 %

    * Ratio pris en charge / Total des capitaux en retard = 9.06 %

     

    On peut comparer ce 2ème ratio avec l’indemnisation de Prexem qui prend en charge de 10 à 15 % du CRD impayé.

    Sachant que Finsquare assure en + le décès et le PTIA du dirigeant.

    Je trouve que le délai de carence de 6 mois montre bien que les assureurs n’ont pas confiance à la qualité de la sélection des dossiers des plateformes sinon il n’y en aurait pas !

    Si Finsquare pense faire mieux qu’Unilend concernant la sélection des dossiers, proposons à Finsquare de prendre aussi en charge la moitié des échéances impayées pendant le délai de carence de 6 mois car ce ne sont pas les prêteurs qui doivent en subir les conséquences. C’est bien de signaler  que ce n’est pas sérieux qu’il y ait des impayés avant 6 mois mais qu’ils agissent si ça devait aussi leur arriver.

    Les prêteurs ne demandent que des actes concrets !

     

     

     

     

    #2050
    Anonyme
    Inactif

    Le coût de la garantie serait financé entièrement par la Plateforme Finsquare, donc aucune charge pour les prêteurs ni pour les emprunteurs.

    Quel serait environ le coût pour la plateforme pour chaque dossier ?

    * Pour la garantie Décès/ PTIA : il faut savoir que l’âge médian des dirigeants qui se financent en crowdlending est de 48 ans donc relativement jeune.

    Sachant que la couverture couvre sur 12 mois (18 mois – 6 mois de délai de carence), l’âge des dirigeants à la fin de remboursement est aussi jeune !

    Donc très peu de risque.

    Sachant qu’un assureur fait payer cette garantie en moyenne 0.2 % par an sur le capital initial, le coût pour Finsquare serait proche de ce niveau soit 0.2 % par dossier.

     

    * Pour la garantie des impayés : on l’a vu, en faisant une simulation sur une plateforme existante et avec un peu plus d’ancienneté, en pratique, environ 9 % des capitaux impayés serait pris en change.

    Sachant que chez Prexem, il y a entre 10 et 15 % des capitaux impayés pris en charge et que cela coûte 0.5 % par dossier, on peut estimer que cela coûterait environ 0.4 % par dossier.

    Total : 0.2 % pour le risque Décès/ PTIA et 0.4 % pour le risque impayés, soit 0.6 % par dossier.

    Sachant que les commissions sont entre 4 et 5 % sur chaque dossier d’une durée de plus de 6 mois, ces garanties ne coûteraient pas trop chères à Finsquare. Finsquare pourrait aisément se rattraper sur les volumes.

    Et en faisant miroiter qu’il prend en charge la moitié des échéances impayées, le prêteur moyen va se laisser largement séduire !

    Bon coup de pub ! Et mon avis, pari qui sera très largement gagnant pour Finsquare !

     

    #2054
    Anonyme
    Inactif

    J’ai construit un comparateur.

     

    #2095
    Anonyme
    Inactif

    Ai lu la notice d’information de l’assurance.

    Il y a une période de carence de 6 mois dans laquelle la garantie ne joue pas.

    Mais il est noté aussi l’application d’une franchise de 30 jours. Donc l’indemnisation ne se fera que sur 11 mois maximum.

    A noter aussi que la garantie ne joue plus si perte du mandat social ou du statut du dirigeant. Je comprends pour la partie risque décès/ Invalidité mais pas pour la partie LJ/RJ.

    Il suffirait qu’il y ait un changement de dirigeant avant le RJ/LJ pour que le prêteur ne soit pas indemnisé !

    Si c’est ça, ça me semble gros !

     

    #2102
    oasis4ever
    Participant

    La remarque sur la franchise de 30 jours n’est à mon avis pas correcte. C’est juste que les 30 premiers jours suivant un cas de LJ ou RJ, le prêteur ne peut pas prétendre à indemnisation Par contre, au-delà de cette période, l’indemnisation commence et ce pour 12 mois. Pour une entreprise qui serait en LJ au 7ème mois par exemple (délai de carence révolu) et qui emprunterait sur 24 mois, l’indemnisation commencerait au 8ème mois et pour 12 mois consécutifs (mois 8 à 19), à hauteur de 50 % des mensualités.

    Et donc les prêts de 24 mois (maximum mais c’est le créneau de Finsquare et cela a toujours été le cas depuis le début) sont bel et bien couverts.

     

    #2104
    Anonyme
    Inactif

    OASIS4EVER : vous avez certainement raison mais dans ce cas là pourquoi parler de franchise et pas de différé. Le terme qu’ils utilisent n’est pas adapté.

    Sauf si le 19eme mois dans votre exemple n’est pas remboursé…

    À creuser…

     

    Quant aux prêts sur 24 mois ils sont couverts jusqu’au 18e mois.

    #2106
    oasis4ever
    Participant

    Le terme de franchise est très largement utilisé dans le monde des assurances. Dans les contrats d’assurance décès invalidité des prêts immobiliers par exemple (franchise de 90 jours fréquemment).

    Pour les prêts de 24 mois, ils sont éligibles. Si un cas de LJ ou RJ se produit au bout de 11 mois, alors franchise de 30 jours et indemnisation sur les mois 12 à 24.

    #2113
    Anonyme
    Inactif

    OK.

    En effet les prêts sur 24 mois sont éligibles et le règlement peut se faire jusqu’au 24ème mois (pas de limitation au 18ème mois)

     

    #2126
    Francesco
    Participant

    Bonjour Tintin,

    Je me permets d’apporter une précision par rapport à ton post 2050 plus haut, d’après les CGU de Finsquare c’est le porteur de projet qui devra payer la cotisation de l’assurance, aucun coût pour Finsquare !

    <span style= »font-family: Raleway, ‘Helvetica Neue’, Helvetica, Arial, sans-serif; font-size: 15px; line-height: 26px; background-color: #f6f6f6; »>–> « Les cotisations sont payables par le Porteur du projet sous forme de prime à FINSQUARE qui se chargera de les reverser à l’Assureur ou à son Courtier. « </span>

    Par ailleurs, ils m’ont précisé hier que l’adhésion est obligatoire et qu’elle sera spécifier dans le contrat de prêt.

     

    #2135
    Anonyme
    Inactif

    En effet. Sur la notice de l’assurance, c’est le contractant (Finsquare) qui règle les cotisations.

    Dans les CGU, c’est aussi Finsquare qui règle l’assureur mais Finsquare fait payer les porteurs de projet.

    À noter que si le Porteur de projet ne règle pas sa cotisation, les garanties prennent fin 40 jours après…(la lettre de relance)

    Mais ce sont les Prêteurs qui bénéficient des garanties.

    Quel est l’intérêt pour le prêteur de régler ces cotisations ?

    Il y a qqch qui m’échappe…

    #2146
    Jacquouille
    Participant

    @tintin

    La plupart des TPE reposent sur une tête. En couvrant ce risque, Finsquare innove en espérant rejoindre, voire battre, Unilend au niveau des encours.

    #2150
    Anonyme
    Inactif

    Je ne doute pas un seul instant que la plateforme a tout à gagner en mettant en place cette garantie c’est même bien joué et je suis prêt à parier que d’autres plateformes n’atteindront pas les premiers incidents pour mettre en place une garantie à peu près pareille.

    Ma question concernait les porteurs de projets qui règlent cette cotisation. Si pour une raison X ou Y ils ne réglaient pas cette cotisation, qu’est ce que cela entraînerait pour les prêteurs ? Perdraient ils cette garantie ? Ou Finsquare accepterait de cotiser sans avoir de compensation des emprunteurs ?

     

     

    #2151
    Jacquouille
    Participant

    @tintin

    Tu as écrit toi-même dans le post précédent la réponse à ta question :

    « À noter que si le Porteur de projet ne règle pas sa cotisation, les garanties prennent fin 40 jours après ».

    Le prêteur (= nous) perd donc cette garantie.

    Il faudrait donc que Finsquare incorpore la prime de la DI dans sa mensualité et mette une clause dans le contrat que l’assurance est obligatoire et non dénonçable …

30 sujets de 1 à 30 (sur un total de 50)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.