Accueil Forums Crowdlending Lendopolis DP & P Consulting on en parle ? RJ

Ce sujet a 20 réponses, 8 participants et a été mis à jour par  Mathieu, il y a 1 mois et 1 semaine.

21 sujets de 1 à 21 (sur un total de 21)
  • Auteur
    Messages
  • #12098

    BZH35
    Participant

    C’était ce que disait Mathieu il y a 1 an et 3 mois , oui on va en parler et pas en bien.

    j’ai relu les commentaires sur l’agrégateur et en ai recopié un , risque de défaillance très faible Crédit safe note à 75, note banque de France 5+ , dossier très correct.

    le résultat est qu’ils sont en redressement judiciaire au bout de 15 mois sur un prêt de 36 mois chez Lendopolis de 100 000 , en ayant démarré il y a 4 mois un autre prêt de 200 000 euros de 24 mois sur la plateforme présentée comme plus que sérieuse dans ses analyses Wesharebonds

    Mon dernier sujet au début du mois sur Lendopolis exprimait mon inquiétude pour l’avenir , mais là suis totalement dépassé …

    Je me demande si le Crowdlending n’est pas une superbe escroquerie et qu’il faut dénoncer pour éviter beaucoup d’autres victimes .

    #12099

    Teodoro
    Participant

    Personnellement je ne vois pas forcément quelque chose de particulièrement anormal sur ce dossier en particulier?

    Je veux dire, on est loin de ces sociétés qui, sur certaines plateformes, ne payaient qu’une ou deux échéances avant de passer en liquidation…

    D’ailleurs la note 5+ de la BDF correspond à « La capacité de l’entreprise à honorer ses engagements financiers est jugée assez faible » (j’ai repris le lien indiqué dans l’agrégateur sur ce dossier).

    Bref, autant sur certains dossiers passés je considère que les plateformes n’ont pas fait leur travail d’analyse, autant là j’ai tendance à me dire que c’est un cas de défaut comme il peut arriver « classiquement »?

    Y’a t’il un élément qui vous choque plus particulièrement sur ce dossier, au vu des éléments connus au moment de la souscription de l’emprunt?

    #12100

    jpt
    Participant

    Ça fait quelques mois que je dénonce les pratiques plus que douteuses de cette plateforme, pire que Finsquare comme tu as déjà souligné.

    C’est incroyable que cette plateforme continue à tromper de nouveaux prêteurs (un nouveau projet est sorti aujourd’hui) et je me fais éjecter à chaque fois que je dit sur l’agrégateur qu’il est suicidaire de prêter ici.

    Compte tenue du message qu’ils ont envoyé en début d’année concernant la nouvelle politique de risque (bien pire qu’avant au passage), j’ai la sensation qu’ils ont caché plusieurs incidents un certain temps pour les annoncer ou les laisser courir au fils du temps tranquillement (c’est pour cela que je pense qu’ici on n’est pas que dans l’incompétence).

    Absolument d’accord, il faut dénoncer de plus en plus fort sans hésiter, pour éviter d’autres victimes.

    #12101

    Teodoro
    Participant

    @jpt Oui pour dénoncer ce qu’il faut dénoncer, mais là on veut dénoncer quoi exactement?

    Qu’est-ce qui, au vu de la situation de l’époque, aurait dû empêcher Lendopolis de présenter ce dossier??

    Désolé de faire le lourd, mais là moi pas comprendre ce qui est si choquant pour ce prêt.

    #12102

    Mathieu
    Admin bbPress

    @bzh35

    Comment as tu appris ce RJ ? Car je ne vois pas l’information sur mes sites références …

    Comme @teodoro je pense que, pour le coup, ce cas n’était pas prévisible au regard de la notre Bdf et des discussions sur l’agrégateur.

    Par contre, si tu dis vrai,  c’est 1 défaut de plus pour Lendopolis et surtout le 1er défaut pour Wesharebonds qui a tout juste 1 ans d’ancienneté.

    #12103

    BZH35
    Participant

    @mathieu , un mail de Juliette de Lendopolis aujourd’hui 14h 25 , redressement judiciaire au tribunal de commerce de Bayonne en date du 15/05

    ce que je veux souligner c’est justement cette sorte d’impossibilité à prévoir ce défaut , avec les éléments donnés et la rapidité avec laquelle cette société s’est retrouvée en redressement judiciaire

    on voit également dans les raisons évoquées , une saisie conservatoire de 73kf d’un ancien collaborateur, des annulations de contrats, des retards, et pour finir une marge insuffisante !

    Comme dirait un humoriste, on ne nous dit pas tout …

    #12104

    BZH35
    Participant

    Je voudrai également ajouter , que nous nous retrouvons avec une nouvelle fois un cas de figure bien connu , une société qui fait un premier prêt sur une plateforme et quelques mois plus tard un autre sur une autre plateforme. Je rappelle que Prexem désormais s’interdit de prendre ce type de risques .Les autres plateformes seraient bien inspirées de l’imiter .

    #12105

    Mathieu
    Admin bbPress

    @jpt

    qu’entends tu par te faire éjecter de l’agregateur ?

    #12112

    Le Glaude
    Participant

    Il serait sain que les plateformes imposent contractuellement aux emprunteurs de divulguer leurs contentieux en cours, voire même les simples facteurs de risque contentieux (par exemple la rupture d’un contrat avec tel ou tel partenaire), de façon à ce que toute omission à cet égard puisse facilement être caractérisée comme une fraude.

    Je serais curieux de comparer les conditions générales de chaque plateforme à ce sujet. Pour nous épargner de consacrer notre pauvre temps libre à ce genre de cueillette, ce serait bien qu’un collaborateur de chaque plateforme vienne ici déposer un copié-collé des dispositions pertinentes du contrat qu’elles font signer aux emprunteurs.

    #12114

    BZH35
    Participant

    @teodoro pour rebondir sur ta remarque concernant la note Banque de France 5+ cela peut en effet paraître  » assez faible « ,

    mais dessous tu as le 5 dit faible , le 6 très faible et le 7 qui demande une attention spécifique .

    Alors qu’au dessus on a 4 dit correcte, 4+assez fort, 3 forte, 3+ très  forte , 3++ excellente

    tout est dans l’interprétation .

    @le Glaude ta suggestion est très intéressante , il faudrait que @Mathieu nous appuies pour obtenir ces renseignements .

    #12124

    Teodoro
    Participant

    @bzh35: ben oui, tout est question d’interprétation. Je considère qu’un dossier classé 5+ ne peut pas être considéré comme « risque de défaillance très faible ». Si je regarde ce diagramme:

    http://blog.wesharebonds.com/wp-content/uploads/2016/07/5.png

    Je vois qu’une société 5+ fait, en gros, partie du « mauvais tiers » des entreprises (62% ont une meilleure cote)..Et en gros le taux de défaut à 3 ans pour une 5+, c’est de l’ordre de 7-8%:

    http://blog.wesharebonds.com/wp-content/uploads/2016/07/4.png

    Bref, et je ne fais que sortir une banalité: le crowdlending, c’est risqué, probablement plus que d’investir en bourse sur une grosse société côtée style Total, Michelin ou Jenesaisqui.

    Pour reprendre la proposition de @Laglaude: je ne suis pas convaincu que demander une liste à la Prévert aux sociétés emprunteuses pourra nous aider à améliorer la situation.

    Je crois beaucoup plus à une responsabilisation « légale » des plateformes, en demandant une obligation de résultat (et non pas de moyens) dans la sélection des dossiers, pour éviter de céder à la tentation de la présentation de projets pourris qui ramènent des commissions.

    Ainsi, on pourrait instaurer une obligation pour la plateforme de rembourser les prêteurs à 100% si la défaillance suvient dans les premier mois, puis 90% au deuxième mois, etc…

    L’idée sous-jacente étant la suivante: le Crowdlending s’adresse par définition à la foule de personnes qui n’y connaît RIEN à la compta, aux bilans d’entreprises etc… c’est donc bien la PF qui doit faire le travail de sélection et qui doit être pénalisée si elle fait n’importe quoi, et ce quelle que soit la quantité d’information délivrée au particulier prêteur. Crédit.fr ou Lendix semblent être capables de faire ce métier. D’autres pas – il faut donc pénaliser ces « autres », pour qu’ils se corrigent…. ou disparaissent.

     

    #12125

    HS1
    Participant

    @bzh35

    Oui tu as raison j’ai communiqué de manière inadaptée sur ce dossier.

    pour 2 raisons:

    la première c’est que ce dossier ne passait pas ma matrice sur aucun des 2 filtres.

    la 2 eme c’est que j’ai considéré que la note banque de France valant plus que ma matrice nous donnait un risque annuel raisonnable et offrant un investissement EV+ dans le cadre de l’obtention du BONUS . et c’est vrai que je dis que je vais y aller pour le bonus mais pas sur tous les mesages.

    Je renouvelle mes excuses à ceux qui y sont allé par ma faute , il y avait bien un bug ou une arnaque car c’est 1 défaut précoce dans les 4 mois  …

    Je remercie Wesharebond d’assumer (pas comme Pretu*) qui nous redonne un bonus de l’équivalent du capital perdu.

    Conclusion : la note BDF et les scoring de qualité peuvent nous informer sur les défauts au long cours mais pas sur les vis cachés cela seul la plateforme peut les détecter ou s’en foutre (cf Pretu* )

    Désolé encore pour mon entousiasme il n’étais pas feint j’y avais mis 150 E en sachant que c’était plus risqué mais en accceptant un risque plus important pour le bonus,j’ai d’ailleurs refait de meme chez Gwen* (La Mari*) et vu que depuis 2 mois ils n’ont présenté aucun projet je crains également l’arnaque mais cette fois-ci de la plateforme carrément.

    #12126

    BZH35
    Participant

    @hs1 loin de moi d’accuser qui que ce soit, d’ailleurs tu fais partie de ceux qui apportent leur expérience d’une façon trés intéressante . Mon propos est plus de démontrer que nous sommes dans un domaine ou on ne peut pas tout maîtriser et qu’il y a la part du risque et un certain feeling , qui peut être bon sur certaines plateformes et mauvais sur d’autres. Moi j’étais a fond sur Lendopolis et suis surtout déçu de leur manque de réactivité, de plus ils n’ont jamais proposé à leurs prêteurs déconfis une quelconque indemnisation et pourtant sur certains dossiers leur responsabilité est grandement engagée, alors que Prexem , Wesharebonds ont une autre approche de leur engagement auprès de leurs prêteurs  .Pour Gwen* plareforme Rennaise de chez moi , j’ai pas plus d’infos .

    #12129

    Berty
    Participant

    Une petite précision @bzh35 concernant Lendopolis. Cette plateforme, qui enregistre de nombreuses défaillances ces derniers temps, avait en septembre 2016 assumé la fraude qu’ils n’avaient pas décelé sur le projet USLU et remboursé tous les prêteurs.

    Par ailleurs, @hs1, GwenneG et L’ACB organisent une petite soirée crowdfunding à Paris le 7 juin prochain.

    Si tu n’es pas trop loin et disponible tu pourrais y passer. Ils précisent que : « La soirée sera conclue par un buffet autour de produits 100% Breizh ! ».

    Peut-être un moyen de récupérer en nature une partie de ton prêt 😉

     

    #12130

    BZH35
    Participant

    @berty toujours Fan de Lendopolis ! Oui c’est vrai Uslu , je n’étais pas concerné , depuis beaucoup de défauts sont passés sous les ponts ! Nous en sommes a 12 /147 a plus de 60 jours et plus  6 a moins de 60j , beau total .

    #12137

    Berty
    Participant

    Certainement pas fan de Lendopolis où j’ai 1 projet en RJ et 2 autres en retard (dont Breizh Cereales qui fait tout pour ne pas être défaillant et n’est pas une arnaque à mon avis) pour 52 prêts sur cette plateforme.
    Pas plus fan de Unilend et encore moins de PretUp qui, dans mon portefeuille, remporte la palme…

    Je voulais juste rappeler un fait qui, en son temps, avait été apprécié.

    Je reste très pragmatique et suis de plus en plus méfiant même si pour ce qui me concerne, pour le moment, le bilan est positif avec un retour supérieur à 5% brut toutes plateformes confondues. Le temps joue malheureusement contre moi 😉

     

    #12140

    thierry_j
    Participant

    Je ne peux que « plusser » ce que propose Teodoro, et que j’avais également suggéré par ailleurs. En cas de défaillance la première année, il y a forcément une part de responsabilité de la plate-forme, qui au mieux n’a pas suffisamment poussé son analyse, au pire a fermé les yeux sur un dossier foireux.

    Je ne vise aucune plate-forme en particulier, toutes étant au même niveau sur ce sujet.

    J’ai beaucoup apprécié le geste de Lendopolis sur Uslu, mais il faut aller plus loin et prendre des engagements.

    #12141

    BZH35
    Participant

    @Mathieu que penses tu de ces suggestions visant à responsabiliser un peu plus les plateformes, et avec l’entregent qui te caractérise accepterais tu d’être notre intermédiaire ?

    #12142

    jpt
    Participant

    @teodoro,

    Pour moi l’incompétence de la plateforme est bien évident dans ce dossier aussi, il suffit de lire le premier commentaire de BZH35, mais je peux aussi aller plus loin si besoin dans un autre commentaire (malheureusement il suffit de creuser un peu pour que les escroqueries et les cas douteux sur cette plateforme commencent à sortir).

    Ce n’est que mon opinion, mais les résultats qu’on commence à peine à voir ici (plus de 12% de défaut avec la grosse majorité des projets qui n’ont même pas remboursés la moitié du capital , capital en défaut déjà supérieur aux intérêts BRUTs versés, escroqueries en masse,..) sont une conséquence plus que logique pour une plateforme comme Lendopolis qui ne fait aucune analyse des dossiers, ne pense qu’à encaisser sa commission et après, avec son argent en poche, ne fait que constater les rejets de paiement et les redressements judiciaires.

    1) Quid de garantir et vérifier que l’argent des prêteurs part bien dans les projets annoncés? Lendopolis s’en moque.
    2) Quid de faire un suivi opérationnel régulier des projets financés et agir en cas de doute? Lendopolis ne le fait pas et quand les prêteurs le font à sa place, la plateforme ne fait rien, protège les escrocs et laisse courir jusqu’au redressement judiciaire (voir le cas récent d’Espace Telecom, mais il suffit de regarder un peu en détail les autres impayés – je trouve le cas Infusions Bio aussi très representatif de l’incompétence totale de la plateforme).

    Je rejoins donc le commentaire de BZH35. Je viens d’apprendre (et probablement Lendopolis aussi) qu’en début d’année DP&P Consulting a fait un autre prêt de 200 000€ sur une autre plateforme. Et qu’est-ce que Lendopolis fait depuis? Strictement rien, on laisse courir 4 mois jusqu’au redressement judiciaire, car comme je l’ai déjà dit sur un autre commentaire, ces pratiques de prise de risque complètement suicidaires pour les prêteurs, sont de plus en plus courantes au sein même de Lendopolis:

    “ au moment où d’autres plateformes décide d’évoluer en faveur des prêteurs en refusant par exemple d’octroyer des nouveaux prêts à des entreprises qui en on déjà cours, Lendopolis décide exactement l’inverse et multiplie ce genre de pratiques ces derniers temps.
    Easypics par exemple est déjà au troisième prêt en cours, SMOW avec une deuxième collecte en cours et si on prend l’entreprise Marko les résultats sont à la hauteur de cette politique suicidaire pour les prêteurs:
    1) Premier prêt – novembre 2015 pour 60 mois
    2) Deuxième prêt – août 2016 pour 60 mois
    3) Lendopolis a annoncé en avril le retard de paiement de ces 2 prêts, en évoquant des difficultés de trésorerie qui ont commencé depuis plusieurs mois (le deuxième prêt n’a que 7 remboursements effectués sur 60, on se demande une fois de plus où étaient les analystes de Lendopolis, en particulier au lancement du deuxième prêt…)

    Et donc, même si je n’investis plus ici depuis plusieurs mois, avec ces pratiques scandaleuses de Lendopolis, j’assiste impuissant à l’explosion du risque de certains de mes projets en cours. «

    #12143

    jpt
    Participant

    Pour compléter mon commentaire précédent, le crowdlending pourrait s’inspirer de pratiques déjà en place sur certaines plateformes de crowdfunding immobilier du genre Wiseed (il y aura peut-être d’autres que je connais moins bien).

    Sans même parler de la garantie à la première demande, le suivi opérationnel est bien là après le versement de l’argent des prêteurs aux promoteurs : reporting trimestriel aux prêteurs sur l’avancement des projets, avec pénalités contractuels prévus pour les emprunteurs s’il ne le font pas.

    Dans le cas Terlat, ce suivi a permis de récupérer une partie de l’argent sur un des projets avant le RJ. Et, à croire les communications de Wiseed, depuis ce premier incident d’envergure, les plateformes vérifient entre elles s’il n’y a pas de doute sur un promoteur avant le lancement d’un nouveau projet.

    Avec un risque bien plus élevé (remboursement in fine), mais avec un taux d’intérêt qui va avec (bien supérieur au crowdlending), Wiseed présente pour le moment des résultats qui n’ont rien à voir avec ceux de Lendopolis par exemple.

    En tout cas après toutes les escroqueries constatées chez Lendopolis j’ai arrêté complètement le crowdlending (même sur d’autres plateformes plus sérieuses) et je fais aussi une pause sur le crowdfunding immobilier en attendant de voir si les résultats se maintiennent.

    #12145

    Mathieu
    Admin bbPress

    @bzh35

    Qu’attends tu de moi exactement ?

    Je pense que c’est le boulot d’une association représentative des prêteurs de s’assoir à la même table que les plateformes … Pauvre @mwy qui tente de faire quelque chose sur ce sujet sans succès 😉

    Je peux quand-même faire les mises en relation 🙂

21 sujets de 1 à 21 (sur un total de 21)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.