Bitcoin, ether … Les cryptomonnaies : Kesako ?

Ajouter un commentaire

Vous en avez sûrement entendu parler ou alors l’avez lu quelque part, dans une revue économique, sur un site… Appelées également monnaies cryptographiques ou cryptodevises, elles envahissent la toile. En effet, on en dénombre aujourd’hui plus d’un millier. Mais, du coup, que sont-elles exactement ? Et que cache ce concept ? Décryptage.

 

Cryptomonnaies, une définition s’impose !

 

Les cryptomonnaies sont des monnaies virtuelles ou dématérialisées basées sur les principes de la cryptographie. Elles ne peuvent donc être utilisées que sur un réseau informatique pair-à-pair ou « Peer-To-Peer » (P2P). Ce réseau décentralisé est d’ailleurs connu sous le terme de blockchain.

 

Blockchain et opération de minage

 

Qu’est-ce qu’une blockchain ?

 

Une blockchain est une technologie qui permet de stocker et de transmettre des informations en l’absence d’un organe de contrôle. Fondée sur la cryptographie, elle fait office de registre où sont vérifiées les transactions effectuées par les utilisateurs sans l’intervention d’une tierce personne.

En outre, parmi les éléments de la blockchain, il y a les smart contracts ou contrats intelligents. Ce sont des programmes informatiques compilés qui auto-exécutent les clauses spécifiques des contrats qu’ils portent. Et ce, en tenant compte d’un ensemble de caractéristiques prédéfinies.

Par ailleurs, pour pouvoir maintenir sa fiabilité, les composants informatiques du système doivent parvenir à un compromis. Pour ce faire, il faut recourir à une méthode de consensus :

  • Preuve de travail (proof of work)
  • Preuve de participation (proof of stake)

 

Qu’en est-il du minage ?

 

Le minage est une opération qui permet de valider les transactions dans un bloc. Ces échanges sont ainsi rassemblés en blocs dans lesquels est ajouté un entête qui comprend notamment :

  • La taille du bloc
  • Le nombre de transactions qu’il comporte
  • La date et l’heure
  • Une somme de contrôle ou « hash »

Grâce au « hash », le bloc ne pourra pas être modifié. Il fait également office d’identificateur unique au bloc. Il va sans dire que pour effectuer une activité de minage, seuls des matériels spécifiques peuvent être utilisés comme les puces Application Specific Integrated Circuit (ASIC).

Trois types de mineurs existent pour la réalisation de l’opération de minage :

  • Les mineurs en solo
  • Le pool de mineurs (groupe de mineurs)
  • Les mineurs professionnels

 

L’ICO en bref

 

Une ICO (Initial Coin Offering) est un token ou une part proposée avant la mise sur le marché d’une cryptomonnaie. Les tokens achetés seront alors par la suite convertis en monnaie cryptographique. Certains startups les utilisent en outre pour lever des fonds. Toutefois, il faut faire bien attention lors de l’achat de ces parts. De fait, certaines ICO ne sont que des arnaques. Aussi, pour éviter de se faire avoir comme un bleu, il convient de vérifier la base technologique avant d’investir dans des cryptomonnaies. Pour cela, il suffit de consulter le livre blanc où sont inscrites les règles de fonctionnement de la future monnaie.

 

La valeur des cryptomonnaies

 

Comme chaque cryptomonnaie est liée à une technologie, elle dispose d’une valeur qui lui est propre. Sa valeur diffère ainsi en fonction du marché (offre et demande) et de son usage. Plusieurs facteurs entrent également en jeu pour la détermination de la valeur d’une monnaie cryptographique :

  • La sécurité et le niveau de difficulté de la blockchain
  • La facilité d’utilisation et de stockage d’une cryptomonnaie
  • L’innovation qu’elle apporte
  • Sa valeur spéculative
  • La confiance des systèmes traditionnels
  • Les avis juridiques et politiques
  • La règlementation

 

Les principales spécificités des monnaies cryptographiques

 

Les cryptomonnaies sont des monnaies alternatives (Altcoins) dont les principales caractéristiques sont les suivantes. Elles sont ainsi :

  • numériques : transfert et stockage dématérialisée des Altcoins
  • définies : quantité limitée
  • sécurisées : traçabilité et vérification des transactions
  • transparentes
  • anonymes : identité et adresse inconnues
  • totalement décentralisées

 

Zoom sur les acteurs majeurs du secteur des cryptomonnaies

 

Étant donné l’essor fulgurant des cryptomonnaies actuellement, il faut savoir distinguer les vraies des fausses. En effet, certaines d’entre elles ne sont pas fiables et sont entièrement dénuées d’intérêt, surtout au niveau technologique. Ainsi, parmi la grande variété d’Altcoins qui existe, voici celles qui sont les plus notables.

 

Bitcoin

 

Première monnaie cryptographique, le Bitcoin a été créé en 2009 par un inconnu caché sous le pseudonyme de Satoshi Nakomoto. Il s’agit à la fois d’une monnaie virtuelle sans organe central et d’un système de paiement P2P très fiable. Sachez en tout cas que le nombre total de Bitcoins a été fixé à 21 millions.

C’est un portefeuille numérique sans frontières qui permet de recevoir et d’envoyer des règlements. Il utilise pour cela un réseau peer-to-peer et une cryptographie asymétrique. Accepté par des particuliers, sites e-commerce et magasins physiques (restaurants, boutiques…), il sert également aux levées de fonds et campagnes de crowdfunding initiées par les ONG (Greenpeace, Croix Rouge…).

 

Ether

 

Initié par Vitalik Buterin en 2015, l’Ethereum s’est imposé comme la seconde monnaie cryptographique après le Bitcoin. C’est d’ailleurs la première cryptomonnaie qui permet de créer des smart contracts. Il permet aussi de financer des projets et des applications, et ce, dans divers domaines : banque, assurance, santé, énergie…

Il utilise en outre l’Ether comme unité de compte pour le paiement de ces contrats intelligents. Qui plus est, contrairement au Bitcoin, sa quantité n’est pas limitée. Il rétribue effectivement les mineurs à raison de 5 Ethers par bloc miné (15 secondes en moyenne), soit une émission de 10 millions d’Ethers par an.

 

Litecoin

 

Lancé en 2011 par Charlie Lee, le Litecoin est une cryptomonnaie et en même temps un moyen pour réaliser des transactions financières sans intermédiaire. C’est la première monnaie virtuelle à avoir été fondée sur Scrypt.

Beaucoup plus efficace au niveau du fonctionnement que le Bitcoin, il permet de créer un bloc toutes les 2 minutes et 30 secondes. Ainsi, grâce à un minage très optimisé, il a réussi à gagner 8000 % de valeur en un an à peine. Sa liquidité est du reste quatre fois plus grande que celle de Bitcoin avec 84 millions de monnaies virtuelles en circulation.

 

Dash

 

Anciennement appelé Darkcoin, le Dash est la première cryptomonnaie à intégrer l’anonymat. Fondé en 2012 par Evan Duffield, il est présenté officiellement au grand public en 2014. Basé sur le code libre Bitcoin, il propose des transactions anonymisées (PrivateSend) et instantanées (InstantSend). Quant à sa quantité, elle est fixée à 18,9 millions.

 

Ripple

 

Initié en 2012 par Chris Larsen et Jed McCaleb, le Ripple est un système de paiement brut ultra rapide dont le nombre est restreint à 100 milliards. Cette cryptodevise internationale permet d’accomplir des transactions financières sécurisées et instantanées. Il s’agit également d’une monnaie open source et décentralisée qui a séduit de nombreuses banques : Santander, Merill, Bank of America…

 

IOTA

 

Nouvelle cryptomonnaie du moment, le IOTA a été fondé en 2015 par David Sonstebo, Sergey Ivancheglo, Dominik Schiener et Dr Serguei Popov. C’est une monnaie virtuelle qui utilise un réseau de paiement décentralisé sans organisme de contrôle.

Cette jeune cryptodevise a par ailleurs la particularité de ne pas recourir à la blockchain. Eh oui, cette monnaie s’appuie sur une technologie très différente : le Tangle. Celui-ci n’emploie effectivement aucun bloc. De ce fait, il rend possibles les micropaiements c’est-à-dire des transactions à faible montant.

Mais, ce n’est pas tout ! Il permet également de réaliser des transactions en peu de temps et sans aucuns frais par le biais des appareils connectés. De plus, à l’inverse de la blockchain, cette technologie permet de lier tous les objets connectés sur l’Internet of Things (IoT). Il en est ainsi des ordinateurs portables, smartphones, tablettes et drones.

Bref, le secteur de la cryptomonnaie est un domaine en constante évolution. Il est donc important de bien choisir la monnaie virtuelle adaptée à ses besoins.

VN:R_U [1.9.22_1171]
Bitcoin, ether ... Les cryptomonnaies : Kesako ?, 5.0 out of 5 based on 1 rating

Laisser une réponse